Haiku : le successeur spirituel de beOS fait tourner des applications Windows

Anthony Nelzin-Santos |

Dans un univers parallèle, Apple a acheté Be plutôt que NeXT, et fait définitivement faillite quelques années plus tard. Dans notre univers, NeXTSTEP est devenu macOS tandis que beOS périclitait, avant d’être ressuscité par un groupe de passionnés sous la forme du projet Haiku. Par une ironie mordante, cette lointaine réincarnation de beOS peut maintenant faire tourner des applications… Windows.

Haiku R1/beta3.

Après dix ans de besogne fastidieuse, les développeurs du projet Haiku ont accéléré le rythme ces deux dernières années, et publié coup sur coup deux bêtas d’une future version R1. Cette première version « finale » terminera la réimplémentation de BeOS R5, la dernière version distribuée avant le démantèlement de Be, et sa disparition au sein de Palm.

Haiku assure une compatibilité binaire avec BeOS, sans toutefois le reproduire à l’identique, ne serait-ce que par sa prise en charge de l’architecture x86-64. D’autant moins maintenant qu’un développeur s’est mis en tête de porter la couche de compatibilité Wine, qui permet d’utiliser des applications Windows sur GNU/Linux et macOS.

Des applications Windows sur Haiku par l’entremise de Wine.

Cette vaine entreprise porte aujourd’hui ses fruits, et voilà que certains se prennent à rêver que cela provoque un regain d’intérêt pour le lointain successeur de BeOS. Quand on sait que Wine peine à s’adapter au serveur d’affichage Wayland utilisé par certaines distributions GNU/Linux, cet effort mérite toutefois d’être salué.


Source
Tags
avatar BeePotato | 

« voilà que certains se prennent à rêver que cela provoque un regain d’intérêt pour le lointain successeur de BeOS. »

Je ne vois pas bien sur quoi se fonde leur rêve.
« A better Windows than Windows », peut-être ? On a déjà vu ce que ça a donné il y a trente ans…

avatar r e m y | 

Souvenirs, souvenirs... j'ai encore le CdRom d'une bêta de BeOS que j'avais obtenu de JL Gassee lors d'une AppleExpo dans les années 90 😌

avatar Dadourun | 

@r e m y

Idem. Et j’avais trouvé la démonstration franchement étonnante : modèle 3D animé, application de texture pendant le mouvement, reflets… le tout sans ralentissement.

avatar iPop | 

@Dadourun

Mac OS était aussi très bluffant quand une application était écrite en Cocoa. Mais regardez combien d’années a pris Adobe pour réécrire ses applications, presque 15 ans mais avec une compatibilité Windows.

avatar BeePotato | 

@ iPop : « Mac OS était aussi très bluffant quand une application était écrite en Cocoa. »

Les démos qu’ils ont mentionnées étaient 5 ans avant la disponibilité de MacOS X et Cocoa.
Je me rappelle avoir passé du temps devant la démo d’une BeBox lors de l’Apple Expo 1996. C’était effectivement impressionnant.

Mais je ne suis pas sûr que j’aurais aimé développer pour BeOS, en C++. Pour cet aspect, Cocoa (quelques années plus tard, donc) a été un pur plaisir. 🙂

avatar byte_order | 

@BeePotato
> Mais je ne suis pas sûr que j’aurais aimé développer pour BeOS, en C++.

J'ai pratiqué. C'était très bien, très frais par rapport a ce qui existait ailleurs, tant sous Windows que sur macOS (classic à l'époque) ou sur Unix(es).
De nos jours, on pourrait la qualifier d'être une API de type "KISS" C++.

> Pour cet aspect, Cocoa (quelques années plus tard, donc) a été un pur plaisir.

Etrangement, ayant fait du Cocoa pour des raisons professionnelles, moi pas.

L'API C++ de BeOS (et reprise mais augmentée également dans Haiku) m'a toujours semblée nettement plus simple et plus orthogonale.
Et dès le début fondamentalement asynchrone et pas qu'en theorie, au runtime aussi.
20 ans avant que des gens se gargarisent de voir *enfin* arriver cela partout dans des API javascript, swift, python, rust, etc.

Assez ironiquement, le C++ continue d'avoir une bonne audience, tandis que la présence d'ObjectiveC dans mon CV n'intéresse pas grand monde désormais (mais de toute façon je l'ai retiré ;-) )

avatar Dwigt | 

Un des gros atouts de BeOS, c’était son système de fichiers, BFS, qui était très avancé avec sa logique d’indexation de métadonnées et son fonctionnement en base de données.
Apple a pu embaucher son concepteur, Dominic Giampaolo, en 2002. Depuis, c’est lui qui supervise Spotlight et APFS.

avatar chrisfrank | 

@Dwigt

Merci de l’info !

avatar huexley | 

Heureusement qu'on a eu un petit arrière goût de BeOS avec Kaleidoscope et quelques coup de Resedit ^^

avatar Oracle | 

Ouch… je viens de prendre un coup de vieux !

avatar MightyMac | 

Cette vaine entreprise porte aujourd’hui ses fruits,… ». En quoi cette entreprise est-elle vaine ?
Que savez-vous des motivations des contributeurs du projet ? Quel indicateur vous permet d’affirmer cela ?

avatar oomu | 

@MightyMac

en effet, ce n'est en rien vain pour les personnes derrières.

c'est formateur
c'est une excellente démonstration de compétence (autant technique que de tenue d'un projet titanesque)
et ça fait chaud au coeur du Oomu qui l'ajoutera parmi ses VMs.

et qui sait, ptet qu'un jour on sortira de l'enfer "Windows est partout ! hm ? ha oui oui y a le mac, et les pingouins là.. je connais un oomu il utilise que ça.. il a même pas Fornite pff!".

avatar Chris K | 

À l’époque BeOS c’était quasi de la science fiction. J’ai encore ma BeBox 😁

avatar Steve Molle | 

Magnifique OS

avatar byte_order | 

Le même développeur progresse fort également dans l'ajout du support de l'accélération 3D matérielle Radeon :

https://discuss.haiku-os.org/uploads/default/original/2X/c/cdad9273b4f09ad5a907123ceda6b8e34c9055cb.png

avatar Le docteur | 

Ils ont laissé tomber BeFS, je croyais (j'en suis moins sûr en allant sur leur site) ?

avatar dexter | 

@Le docteur

BFS est toujours le système de fichiers officiel de Haiku.

CONNEXION UTILISATEUR