Swift s’adapte à Haiku, le successeur de BeOS

Nicolas Furno |

Swift est un langage inventé par Apple, mais il est open source et il a vocation à être utilisé bien au-delà du matériel conçu et vendu par Apple. Pour le moment, l’utilisation la plus fréquente hors d’iOS et macOS est à chercher du côté des serveurs, avec une communauté très active qui utilise Swift sur Linux. Le travail est aussi en cours du côté d’Android et peut-être qu’il y aura, un jour, une version adaptée à Windows.

En attendant, un travail d’adaptation de Swift a commencé pour Haiku, le successeur de BeOS. Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu’Apple a hésité dans les années 1990 entre le NeXTSTEP de Steve Jobs et le BeOS de Jean-Louis Gassée pour ce qui allait devenir Mac OS X. Boudé par la firme de Cupertino, BeOS a rapidement disparu du paysage et l’entreprise qui concevait ce système a été acheté par Palm au début des années 2000, retirant à cette occasion les dernières versions commerciales en vente.

La dernière version deHaiku tourne très bien dans une machine virtuelle sur macOS. Cliquer pour agrandir

Depuis, Haiku a repris le flambeau, au prix d’un développement très lent. Le système n’a jamais été abandonné toutefois et vous pouvez l’essayer assez facilement avec une machine virtuelle. Sur Mac, Veertu permet de lancer et installer très rapidement une version récente du système. Vous aurez probablement du mal à en faire votre système principal, il n’y a quasiment aucune app et son navigateur web est à la traîne par rapport aux dernières technologies.

Néanmoins, les plus curieux pourront (re)découvrir ce système qui avait quelques idées en avance sur son temps, notamment en matière de multitâche ou de gestion de fichiers. Son système de fenêtres avec le coin jaune en haut à gauche est resté et il est toujours assez différent de ce qui se fait dans les autres systèmes d’exploitation.

Le site officiel de Swift dans le navigateur web de Haiku. Cliquer pour agrandir

Peut-être qu’un jour, on pourra l’utiliser avec des scripts ou programmes en Swift. Inutile de vous précipiter sur Haiku toutefois, le travail d’adaptation vient tout juste de commencer, il devrait se poursuivre tout l’été et le résultat sera une prise en charge très minimale. L’étudiant en informatique qui a lancé le projet n’a même pas encore décidé s’il allait adapter Swift 3 ou la version 4 qui sortira à l’automne.

Au-delà d’une prise en charge de base du langage, il faudra des API spécifiques à Haiku pour que Swift ait un sens sur ce système d’exploitation. Et suffisamment d’intérêt dans la communauté pour maintenir le portage, faute de quoi il perdra vite de son intérêt. Bref, ça ne sera sans doute pas un argument de poids en faveur de ce successeur de BeOS, mais c’était l’excuse parfaite pour le tester en 2017.


Source
Tags
avatar stefhan | 

Aaah BeOs *souvenirs*

avatar Moonwalker | 

Et avec les oreilles, ils ne savent rien faire ?

avatar byte_order | 

lapin compris.

avatar pfx | 

Ce système était tellement en avance sur son temps! Je l'aimais presqu'autant qu'AmigaOS !

avatar C1rc3@0rc | 

Moais, Swift sur Haiku... Si je me trompe pas BeOS etait construit sur C++ et toutes les API etaient tres liees a ce langage. Je vois pas trop l'avantage de lancer Swift sur une telle plateforme, d'autant qu'elle represente une micro niche.

avatar byte_order | 

Qt5 et Java sont également disponibles pour Haiku, avec même une couche UI native en cours de finition pour Qt5.
Y'a également un Basic (YAB).
L'API native en C++ de Haiku est loin désormais d'être incontournable, pour ceux qui ne veulent pas apprendre un nouveau framework ou pour le portage d'applications.

Quand à l'intérêt, c'est surtout pour Haiku plutôt que pour Swift : le fait de tenter des portages de technologies et langages tiers permet à l'équipe de garder contact avec ce qui se fait ailleurs, et d'attirer temporairement au moins quelques compétences sur cette plateforme de niche.

avatar melaure | 

Que de bons souvenirs ... mais je ne suis pas sur que ca évolue autant qu'AmigaOS ...

avatar byte_order | 

@melaure
Le site web n'est pas à l'image du projet. Une grosse partie de l'activité est désormais sur git, discuss, Trac, le projet haikuports, le site de GSoC, le site dédié aux traducteurs, etc, et cela ne se voit peu sur le site web.

CONNEXION UTILISATEUR