Publicité en ligne : la Commission européenne enquête sur les pratiques de Google

Stéphane Moussie |

La rumeur bruissait depuis quelques jours : la Commission européenne vient d'ouvrir une enquête sur les pratiques commerciales de Google sur le marché de la publicité en ligne. L'institution soupçonne le géant du net de ne pas respecter les règles de concurrence en favorisant ses propres services au détriment des autres.

Image Google

« Google collecte des données qui seront utilisées en vue d'une publicité ciblée, vend des espaces publicitaires et fournit des services intermédiaires de publicité en ligne. Il est donc présent à presque tous les niveaux de la chaîne de fourniture en ce qui concerne l'affichage publicitaire en ligne, explique Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence. Nous craignons que Google n'ait rendu l'exercice d'une concurrence sur l'«ad tech stack» plus difficile pour les services de publicité en ligne concurrents. »

L'enquête de la Commission portera en particulier sur des obligations dictées par Google pour utiliser ses services publicitaires, des restrictions vis-à-vis de plusieurs acteurs pour accéder à des données publicitaires, ainsi que deux projets présentés par Google comme favorables à la confidentialité, mais qui font craindre à certains un renforcement de sa position sur le marché. Il s'agit du projet de Privacy Sandbox visant à remplacer les cookies tiers, ainsi que du projet d'encadrement du suivi publicitaire sur Android calqué a priori sur celui d'iOS 14.5.

À ce sujet, la Commission souligne que « le droit de la concurrence et la législation en matière de protection des données doivent être appliqués conjointement pour garantir que les marchés de l'affichage publicitaire offrent des conditions de concurrence égales, permettant à l'ensemble des acteurs du marché d'assurer de la même manière la protection de la vie privée des utilisateurs. »

Cette enquête suit de près une condamnation de Google en France dans le même domaine. L'Autorité de la concurrence a sanctionné au début du mois l'entreprise à hauteur de 220 millions d’euros pour avoir abusé de sa position dominante sur le marché publicitaire. À la suite de cette condamnation, Google a annoncé des changements dans ses pratiques en France.


CONNEXION UTILISATEUR