Elon Musk a découvert les problèmes environnementaux du Bitcoin

Nicolas Furno |

Elon Musk a publié un tweet pour annoncer un nouveau changement chez Tesla : le Bitcoin n’y est plus accepté pour acheter un véhicule et le constructeur ne l’utilisera plus dans l’avenir proche. Cela fait suite à l’annonce publiée en février dernier d’un investissement dans cette cryptomonnaie à hauteur de 1,5 milliards de dollars et de la possibilité d’acheter une voiture en Bitcoin, possibilité effective aux États-Unis depuis mars.

Le patron de Tesla justifie cette marche arrière par les problèmes environnementaux liés au Bitcoin. Elon Musk n’était peut-être pas au courant, mais c’est en effet un défaut connu de la cryptomonnaie : sa gestion nécessite volontairement énormément d’énergie, c’est le principe de son fonctionnement qui fait que les calculs associés se complexifient au fil du temps. Il est difficile d’estimer avec précision son impact environnemental, mais les études évoquent une consommation électrique supérieure à celle d’un pays comme la République tchèque ou une empreinte carbone similaire à celle du Danemark.

Même si on ne peut pas chiffrer exactement l’impact du Bitcoin sur la pollution mondiale, il n’en reste pas moins que sa mise en avant par un constructeur qui met régulièrement en avant son rôle favorable pour l’environnement était assez étrange. Elon Musk a fini par le réaliser, manifestement, mais le PDG n’en a pas fini avec les cryptomonnaies pour autant. D’une part, il indique vouloir conserver les Bitcoin achetés par Tesla en début d’année, pour les réutiliser quand le réseau fonctionnera uniquement sur des énergies renouvelables.

D’autre part, il s’intéresse ces derniers mois au Dogecoin, une cryptomonnaie née comme une blague, mais qui a réussi à devenir bien réelle. Il a annoncé le week-end dernier son intention de lancer une fusée vers la Lune uniquement financée par cette monnaie, alors même qu’il avait fait plonger son cours de 30 % la veille, au détour d’une blague mal comprise lors de son passage dans l’émission TV Saturday Night Live. Il était aussi largement responsable de son ascension fulgurante avant cela et on ne sait pas trop si son intérêt pour le Dogecoin est sincère et s’il envisage vraiment de l’accepter comme moyen de paiement à la place du Bitcoin.

Quoi qu’il en soit, Elon Musk reste persuadé de l’intérêt des cryptomonnaies et promet de travailler avec les créateurs du Dogecoin pour limiter son impact environnemental.


avatar shaba | 

Elle a bon dos l’écologie. C’est juste trop risqué au goût de ses actionnaires à mon avis :)
Aucune confiance en ce que raconte ce type en tout cas.

avatar ipfix8 | 

au contraire j'aime beaucoup cette personne mais comparer la plus polluante des cryptomonnaies au système actuel de pièces et billet est mal venu.
Fabriquer et faire circuler des pièces / billets est 1000 fois plus polluant que la plus polluante des cryptos.
Comme je n'ai pas d'argent caché et pas d'argent tout court, je suis pour la crypto

avatar ErGo_404 | 

Le système bancaire actuel ne repose pas que sur les pièces de monnaie et les billets, dont on pourrait se passer pour obtenir un système à la consommation relativement faible.

Les cryptos consomment déjà plus que la partie dématérialisée du système bancaire, tout en ne concernant qu'un pouillème des habitants de cette planète.

Ne nous trompons cependant pas de cible, toutes les cryptos ne consomment pas une quantité excessive d'énergie, mais il ne faut pas se voiler la face, le bitcoin est une catastrophe écologique.

avatar backfromcharly | 

@ipfix8

Pas sûr du tout de ça:
Rien que pour le bitcoin le système a besoin de 77 kWh pour UNE transaction (sûrement plus aujourd’hui car augmente de transaction en transaction). Et plus le temps passe et plus il faut de l’énergie car plus est complexe le cryptage.
Bref en tout cas si on regarde la consommation à la transaction la monnaie étatique est beaucoup moins énergivore.

avatar comboss | 

@backfromcharly

Ça n’a rien à voir avec la complexité du cryptage, c’est simplement que le livre de compte s’allonge

avatar 421 | 

@ipfix8

Je problème est encore et toujours le minage qui bouffe une énergie de dingue pour rien puisque ce n’est que de la spéculation…

avatar Manuko | 

@421

Energie qui doit être comptabilisée dans le bilan carbone d'une Tesla vendue en Bitcoin.
Donc moins de points/droits à revendre chez FCA ou WV.

avatar Un Type Vrai | 

Source ?

avatar TheRV | 

@shaba

Ou il a fait assez de bénéfice avec et retourne sa veste car trop risque. En gros de la manipulation de cours

avatar shaba | 

@TheRV

Il est coutumier du fait en plus. Il ne respecte jamais ses engagements et manipule les cours, très fort ce type.

avatar 421 | 

@shaba

Quand l’Iran et la Chine font tourner une centrale à charbon juste pour du minage, je me demande quel est l’intérêt…

avatar 0MiguelAnge0 | 

@shaba

Exact. C’est mieux de dire, et les gars j’ai réflêchi que d’avouer que les actionnaires commandent…

avatar bobo80 | 

Et c’est maintenant qu’il s’en rend compte ? pas très sérieux pour le coup..

avatar bodipif | 

Attention au jour où il se rendra compte des métaux rares employés pour fabriquer ses batteries…

avatar 406 | 

@bodipif

Attention au jour où vous aurez compris que vous en avez plein chez vous depuis des décennies ou encore le cérium utilisé depuis longtemps pour tout les optiques d appareil photo ou vidéo…ou encore les 7 différents utilisé pour vos éclairages led…

avatar bodipif | 

@406

Ah mais je le sais ! Et en plus j’utilise des BTCs ! 😱

avatar ErGo_404 | 

Je crois qu'on peut cumuler l'ensemble des terres et métaux rares des ampoules, optiques d'appareil photo et que sais-je d'autre qu'on utilise en moyenne dans une seule vie et on n'atteindra toujours pas 1% du volume nécessaire pour une batterie d'une seule voiture.

avatar CNNN | 

@ErGo_404

Depuis quand il y a des terres rares dans une batterie ? 😅

avatar jean512 | 

comme le pétrole il y en a encore à foison et pour longtemps

avatar 406 | 

@bodipif

J ai oublié tout vos aimants d haut parleur au neodyme qui est aussi une terre rare mais pas rare en quantité, juste très polluant en extraction)

avatar bodipif | 

@406

Je crois que vous n’avez pas compris mon commentaire.

avatar oomu | 

@406

j'ai 5 hauts parleur que je garde depuis 10 ans. j'ai effectivement aussi un haut parleur dans un macbook air de 2011 et un mac pro de 2013.

j'ai du effectivement consommer du neodyne, mais je le garde. rien de comparable à une batterie d'automobile (que je n'ai pas).

avatar ipfix8 | 

ne rien faire est pire face à la pollution atmosphérique issu des moteurs carbonés mais tu as raison construire est polluant 👍

avatar jean512 | 

les voitures ne polluent plus aujourd'hui.
Le co2 n'est pas un polluant.
Le monoxyde de carbone est un polluant

avatar hdam1959 | 

@jean512

Ça dépend de votre définition de polluant. Le CO2 n’est pas « toxique ». En ce sens, on pourrait dire que ce n’est pas un « polluant ».

En revanche, lorsqu’il est d’origine fossile, le CO2 émis en grande quantité « déstabilise » la composition de l’atmosphère et, par voie de conséquence, le climat de la terre. Les conséquences pourraient se révéler désastreuses pour les écosystèmes, pour l’agriculture, pour la vie dans les régions côtières et la répartition de l’eau sur la planète. Le coût financier et humain est potentiellement énorme. Dans ce sens, le CO2 peut être considéré comme un polluant. En quantité excessive, il tue indirectement.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR