Pour près de 28 milliards de dollars, Salesforce s'offre Slack

Mickaël Bazoge |

Ça n'a pas la même ampleur que l'acquisition d'Arm par Nvidia (40 milliards de dollars !), mais c'est un gros paquet de billets verts tout de même : après quelques semaines de rumeurs, Salesforce a confirmé l'acquisition de Slack pour 27,7 milliards de dollars. Les deux groupes visent un même marché lucratif, celui de l'entreprise avec pour le premier des outils CRM de gestion de la relation client, pour le second une messagerie instantanée qui s'est imposée très rapidement.

« Ensemble, Salesforce et Slack façonneront l'avenir des logiciels d'entreprises et transformeront la façon dont on travaille dans un monde entièrement numérique, depuis n'importe où », se réjouit Marc Benioff, cofondateur et patron de Salesforce.

Les deux sociétés ont effectivement tout pour se plaire, et il était d'autant plus urgent pour Slack de se trouver un chevalier blanc que le titre a flanché depuis son introduction en juin 2019. Les rumeurs autour d'une acquisition ont permis au cours de Bourse de se reprendre un peu au-delà de son niveau d'introduction.

Pour Salesforce, Slack est un moyen de revenir dans la course face à Microsoft, qui possède avec Teams un outil très efficace pour les communications en entreprises. D'ailleurs, l'éditeur de Windows avait examiné de près le dossier Slack il y a quatre ans. Pour peu que l'opération reçoive le feu vert des autorités de la concurrence, elle devrait être finalisée d'ici le deuxième trimestre 2022.

Daniel Stewart Butterfield, le créateur canadien de Slack, est un habitué des gros deals. Avant la messagerie, il avait fondé Flickr avant de le revendre en 2005 à Yahoo pour la somme de… 25 millions de dollars. Une autre époque !


Tags
avatar adrien1987 | 

Ils sont au courant que dans 6 mois tout le monde sera -si il le souhaite- vacciné contre le Covid, retournera bosser et que Slack retournera se noyer au milieu des Teams et Meet ?

avatar Furious Angel | 

@adrien1987

Je pense que dans un mode post-covid, le télétravail et les outils collaboratifs (meme entre personnes qui partagent un bureau) perdureront, tout simplement parce que c’est plus pratique.

Je sais que mon cas est loin d’etre une généralité mais dans ma boite on n’a qu’un siège administratif et on bosse tous en télétravail, aux 4 coins de la France !

avatar raoolito | 

@adrien1987

J’utilise slack 7/7 depuis 6 ans
Non c’est l’app du travail en remote et ca on en est au début seulement

avatar romain31000 | 

@adrien1987

ah ah tu crois vraiment que tout le monde va repartir bossuer au bureau comme avant? On s'en reparler dans 3-4 ans

avatar Derw | 

@adrien1987

Slack nous servait bien avant le coronavirus… Après, je suis dans une très grosse boîte. Pour une boîte de 20 personnes qui ne compte pas continuer le télétravail après l’épisode Covid, c’est sûr…

avatar jean_claude_duss | 

@Derw

Pourquoi ????!! On utilise Slack a 4 c’est parfait.
...

avatar Derw | 

@jean_claude_duss

Je ne dis pas le contraire ! Je dis juste que Slack (ou autre…) était devenu indispensable dans de grosses entreprises AVANT la crise de la Covid et qu’il le restera après. Par contre, de nombreuses petites entreprises ont découvert ce genre d’outils à cause des événements. Avec un retour à la « normalité », certaines continueront avec, et d’autres non…

avatar YetOneOtherGit | 

@adrien1987

La valorisation de l’entreprise a fort peu progressé depuis la crise du COVID, c’était déjà un acteur majeur de son marché bien avant.

J’ai de très nombreux points faisant qu’à titre personnel je refuse cette app dans le cadre de l’entreprise mais cela ne change rien à la réalité de son succès qui en faisait une cible courtisée depuis des années.

avatar Derw | 

@YetOneOtherGit

« J’ai de très nombreux points faisant qu’à titre personnel je refuse cette app dans le cadre de l’entreprise ».

Étant passer à grand regret de Slack à Teams, je serai curieux de connaître ces points…

avatar Longfield | 

@Derw
Je connais assez bien Teams mais pas trop Slack. Je dois migrer un de mes clients en Microsoft 365 et ils auront Teams (bien sûr) mais ils utilisent Slack déjà. J'ai une certaine trépidation a dire que les gens doivent utiliser Teams maintenant... Ils vont croire que je leur impose alors que c'est le client qui veut arrêter l'abonnement Slack. D'un point de vu financier ils ont raison mais j'ai peur que ça passe mal.

avatar Derw | 

@Longfield

C’est ce qui s’est passé chez nous. Après 3 ans de Slack, la boîte qui utilisait déjà Office a décidé de passer à 365. Du coup, les payeurs n’étant pas les utilisateurs, ils ont décidé d’arrêter Slack et de passer à Teams. Résultat : quelques contents (ceux qui n’utilisaient pas bcp Slack, ceux qui payent et les amoureux de Windows [si si, cela existe]), de plus nombreux qui s’en foutent et une grosse majorité qui regrette…

La transition a été super longue (freinée par les réfractaires). Il a fallu créer une chaîne spéciale dans Teams, avec du personnel dédié (?) pour aider à cette transition (tutos, aide, enquête de satisfaction, animations…). Et le dernier point marquant : il y a une chaîne « coin café » pour que les gens puissent échanger de façon informelle sur tout et rien et où au moins 30 % des discussions c’est pour dire du mal de Teams alors que cela fait 5 mois que la transition est terminée…

avatar rafoudol | 

@Longfield

Nous c’est ce qui va nous arriver aussi
On a mis 2 ans à donner envi au gens s’utilise slack... team ça va râler dur dur !

avatar YetOneOtherGit | 

@Derw

J’aime pas Electron 😝😉

Blague à part.

Niveau confidentialité et sécurité, je ne suis absolument pas fan.

Après l’outil est vraiment bien fait il faut les reconnaître.

avatar Salapeche | 

Un vaccin a refaire régulièrement pour tout les pnjs hypocondriaques. Parce que comme la grippe ça mute et va falloir toujours être à jrs pour la révision la + récente de cette grippette qu'est le cobide. :)

avatar 33man | 

27 milliards.... après on dit que le covid c’est la crise....

avatar raoolito | 

@33man

Sauf pour slack, amazon, etc...

avatar Salapeche | 

La crise pas la fin du monde. Et la crise c'est juste pour les "pauvres".

avatar PierreBondurant | 

@33man

Y en a qui prennent cher:
“Les effets négatifs du Covid-19 sur les salaires”
https://www.lepoint.fr/tiny/1-2403777

Le rapport mondial sur les salaires de l'Organisation montre, au premier semestre 2020, « une pression à la baisse sur le niveau ou sur le taux de croissance des salaires moyens dans deux tiers des pays » pour lesquels des données récentes sont disponibles, indique l'OIT.
Elle précise que « dans les autres pays, le salaire moyen a augmenté de façon largement artificielle, reflétant les suppressions d'emploi conséquentes qui ont touché les travailleurs faiblement rémunérés ».

avatar Rez2a | 

28 milliards pour une pauvre appli Electron 😫

avatar fornorst | 

@Rez2a

C’est quand meme bien plus que ça ! A partir du moment où une boîte passe sur slack, c’est du revenu récurrent pendant des années, c’est ça que Salesforce achète ! Et leur outil est quand même vraiment top, difficile de dire le contraire. Beau mouvement pour les 2 boites même si mon esprit entrepreneurial aurait aimé que slack continue à croître sereinement dans son coin. Bravo à eux !

avatar Xander | 

@fornorst

J’utilise Slack tous les jours & je suis d’accord pour dire que c’est un excellent outil...

Mais on parle quand même de 28 milliards de dollars.

Même avec quelques centaines de milliers d’utilisateurs payants chez des grands comptes - qui négocient certainement les prix - il va falloir un sacré moment moment avant de rentrer dans ses frais.

Les milliards on dirait que ce n’est plus grand chose de nos jours 🙈

avatar raoolito | 

@Xander

«  Même avec quelques centaines de milliers d’utilisateurs payants chez des grands comptes »
je ne serais pas aussi catégorique

The number of people using Slack daily exceeds 10 million.
43% of Fortune 100 businesses pay to use Slack.
Valued at $13.2 billion as of September 2019.
9 hours is the time period an average user of Slack is signed in for.
3 million people pay to use Slack.
Generating in excess of $400 million in revenue back in 2019.

https://techjury.net/blog/slack-statistics/

avatar Yil2201 | 

@Rez2a

La première app Électron à proposer une bêta Apple Silicon pleinement fonctionnelle ! 😁

avatar Derw | 

Slack ! 😭

On est passé à Teams ! 🤢

avatar raoolito | 

@Derw

alors la différence ?

avatar Derw | 

@raoolito

Holaaa: plein. Je vais en donner quelques-unes en vrac :
- IHM : pas de « sous-conversation ».
- IHM : pas de différenciation visuelle entre la zone des chaînes et la zone de conversation.
- IHM : pas de gestion d’avatar sans intégration complète d’Office 365. Or, même si tout le monde a été obligé de passer à Teams à cause d’Office 365, O365 n’est déployé que chez 15 % des utilisateurs ! (Pas tous les services, pas les presta [dont je fais partie]…). Résultat, c’est plus compliqué de savoir à qui on parle…
- IHM : pas de visibilité de la disponibilité d’une personne quand on crée une conversation.
- Service : « que » 6 emoji pour réagir à un message et « que » 100 emoji dans les messages (de plus, ils sont moches et certains peu compréhensibles). Du temps de Slack, on avait inventé tout un « langage » avec les emoji pour répondre rapidement à un message de remonté de bug, de demande de relecture, de validation…
- Service : outil de recherche moins puissant (ou je ne sais pas m’en servir…)
- Service : je n’ai pas trouvé comment créer des messages préformatés (sur Slack, à chaque nouvelle livraison en Prod, un clic sur un bouton me créait un message préformaté avec le contenu idoine).
- Service : pas d’outil de rappel de message.
- Interfaçage : l’ajout de plug-in semble moins efficace, en tout cas, Zappier semble moins bien marcher (je dis semble, par ce que ce n’est pas moi qui utilise ce genre de fonction).
-…

avatar htep | 

2eme trimestre 2022?

avatar YetOneOtherGit | 

Ils ont eu l’intelligence de pas s’acharner à faire un jeu vidéo 😄🤑

avatar Oracle | 

Le gars a vu ce qu’est devenu Flickr et s’est dit qu’il fallait rapidement revendre Slack 🤣

avatar Paquito06 | 

C’est marrant, leur QG respectif est a 2 blocs l’un de l’autre a SF, 2 min a pieds 👟

avatar gillesb14 | 

https://whaller.com/fr/

Bizarre comme les geeks sont moutonniers et ne vont pas chercher d’autre solutions.

Allez en Allemagne, pas de linkedin mais Xing.

En France on préfère engraisser des boites us plutôt que de travailler avec des boites françaises.

avatar pat3 | 

@gillesb14

"Allez en Allemagne, pas de linkedin mais Xing.

En France on préfère engraisser des boites us plutôt que de travailler avec des boites françaises."

Ben faut essayer viadeo pour comprendre 😂
Blague à part, il manque quand même une concurrence sérieuse en France, non ?

Perso je n’utilise pas Slack, plus Doodle, ni Google Docs ni Teams pour des raisons de siphonnage de données.
Mais même la concurrence libre, Mattermost, par exemple, est américaine à la base. Il n’y a guère que Framasoft pour proposer des outils libres équivalents, sis ils sont loin d’avoir la force de frappe des grosses boites amerloques, qui en plus ne cessent de s’interfacer les unes avec les autres.
Les boîtes françaises n’ont pas cette culture de l’innovation, et les français, dès qu’ils sont bons, se barrent aux States pour bosser.

avatar raoolito | 

@pat3

Slack est devenu une reference en matiere de remote working, et ils innovent en permanence, google est ensuite une base, devant microsoft pour le travail collaboratif !
en fait la plupart des boites remote que je connais ce sont slack/zoom/google docs, mais il y a des variantes: slack/bluejeans/office365 et quelques autres mixes.
Le coup du siphonage des données est une illusion ici, on a tous un email pour entreprise geré dans des comptes illimités et ce n’est plus un soucis de vie privée.

avatar debione | 

@pat3:

"Les boîtes françaises n’ont pas cette culture de l’innovation, et les français, dès qu’ils sont bons, se barrent aux States pour bosser."

Euh, si beaucoup de boîtes françaises ont cette culture de l'innovation, et c'est pas qu'ils se barrent aux states dès qu'ils sont bon, c'est que dès qu'ils sont bon ils sont siphonnés tels une donnée lambda... Ce que je veux dire c'est que c'est les boîtes US qui viennent la plupart du temps les chercher. Un peu comme quand Apple à débauché toute une équipe de chercheur de l'EPFZ concernant la conduite autonome: résultat: Apple n'a rien fait dans la voiture autonome (pas niveau recherche, niveau produit).

Il y a une chose à prendre en considération: C'est que des fois les grosses boîtes débauchent car elles ont des projets avec une force financière qui permettra de porter, d'autres fois elles débauchent car cela permet d'empêcher l'émergence d'un contradicteur.

avatar Major Grubert | 

Il y a plus de 20 ans une petite startup Netscape avait créé un marché (celui du navigateur) et les gens payaient pour cette fonctionnalité car accéder au Web avait une toute autre allure avec Netscape.
Manque de pot: Microsoft a pris peur pour son monopole Windows et a donc décidé de tuer non seulement Netscape mais aussi carrément le marché du navigateur en rendant le navigateur gratuit.
Des milliers d'heures de développement données gratuitement pour tuer toute concurrence.

Années 2010, une startup démocratise la messagerie instantanée d'entreprise (ne me parlez pas de Lotus Notes...).
Manque de pot: Microsoft est toujours là et a son monopole Office à défendre. Que font-ils? À nouveau ils détruisent le marché en donnant Teams gratuitement. Ils y sont allés au lance-flammes, plutôt que proposer un produit dans le marché, ils tuent le marché pour éliminer Slack ou tout autre concurrent qui pourrait apparaître à l'avenir.

Et qu'on ne vienne pas me dire que c'est normal que Teams soit gratuit, car utile au quotidien des entreprises. Microsoft n'a jamais rendu gratuit Excel, sa vache à lait.

avatar oomu | 

@Major Grubert

oui. Microsoft a toujours agit ainsi. Anéantissant les marchés qu'il leur ont échappé.

Tout comme Google tente de tuer Zoom en bradant progressivement Meet.

avatar Glop0606 | 

Très bon commentaire que vous pouvez élargir aux GAFAM en général. Vendre à perte ou proposer gratuitement un service pour asphyxier les concurrents. Quand le paysage est dégagé, hop on récolte. Dernière exemple en date par ex. Google Photos qui ne propose plus l'illimité gratuit mais son abonnement. Entre temps tous les autres ont disparus ou ne sont plus en mesure de concurrencer. En fin de compte on y perdra tous. J'essaie personnellement d'utiliser des offres alternatives mais souvent je renonce car je me sens souvent trop "seul" et j'utilise la solution où je sais j'aurai le moins de problème à faire utiliser/accepter/comprendre...

avatar Major Grubert | 

@Glop0606 pour mes besoins perso j'aime bien faire confiance aux auteurs de shareware. Même si ce n'est plus aussi populaire qu'auparavant ce mode de distribution est très favorable à l'utilisateur: on peut tester l'ensemble des fonctionnalités avant d'acheter.
Et l'autre chose que j'adore (dans mon cas encore plus important que le fait de tester : on est souvent en contact direct avec l'auteur, on peut discuter avec lui d'améliorations.

Je me rappelle d'une demande que j'avais faite à Thorsten LEMKE, l'auteur de l'excellent Graphic Converter : dans l'après-midi il l'avait implémenté et m'avait envoyé un build pour que j'en dise ce que j'en pense. C'est fantastique comme relation.
Et en Europe il nous reste un riche vivier d'auteurs ou de petites structures très réactives et à l'écoute comme Thorsten.
En vrac: l'équipe de Merlin Project, l'équipe de Little Snitch, l'équipe de oXygen XML Editor (multi-plateformes), l'équipe de DBVizualizer, etc

avatar kitetrip | 

Slack ? C'est pas l'appli où on peut payer pour voir les messages de ses salariés ?

avatar Denauw88 | 

Au risque de me faire incendier, j'ai perso préféré Teams à Slack. Sans doute car plus simple/limité que Slack, mais parfois Slack il y a tellement de truc que je m'y perds (full emojis, plein de #, des sous-liens, etc.)... Je trouve que si déjà les équipes utilisaient bien Teams, au lieu de créer des groupes Whatsapp ou avoir des chaines d'emails par exemple, je serais content!

Et puis c'est bien non d'avoir différents outils sur le marché, certains plus complets et d'autres plus simples? Après ce qui est vraiment dérangeant c'est comment MS tue la concurrence en rendant Teams gratuit, là je vous rejoins.

avatar Nesus | 

C’est cohérent. Le prix est absurde, mais après tout, c’est leur argent.

CONNEXION UTILISATEUR