Slack augmente ses prix et améliore sa formule gratuite

Florian Innocente |

Hausse du prix de l'abonnement, refonte de la formule gratuite… Slack remet à plat quelques-unes des conditions d'utilisation de son service de messagerie.

Les prix n'avaient pas bougé depuis 2014, commence par souligner Slack pour mieux faire passer la pilule de l'augmentation des prix de la formule Pro à partir du 1er septembre. Celle-ci coûtera 6,75 € par mois (et par personne) au lieu de 6,25 € pour un engagement annuel. Et 8,25 € par mois, au lieu de 7,50 €, pour une souscription mensuelle. Il n'y a pas de hausse pour un contrat de type Business+.

Cette augmentation peut être évitée à condition de renouveler son abonnement annuel avant le 1er septembre (ou de basculer d'une formule sans engagement à une annuelle, et ce avant la même échéance). Ce sursis ne sera toutefois que d'un an, la nouvelle grille s'appliquera à partir de la souscription 2023/2024.

C'est tout pour le plan payant, il n'est accompagné d'aucun service supplémentaire. Les changements de fond sont pour la formule gratuite. Ses prestations vont en profiter pour évoluer. Actuellement on ne peut lire ou lancer une recherche que sur les 10 000 messages les plus récents. Cela peut sembler beaucoup, mais ce seuil peut être assez vite atteint avec des utilisateurs bavards et des canaux nombreux et actifs.

De même, on est limité à 5 Go de stockage de fichiers par personne. Pour déverrouiller l'accès à l'intégralité des archives des conversations et doubler sa capacité de stockage, il faut obligatoirement aller sur une formule payante. C'est la raison pour laquelle, chez MacG, nous avons fini par opter pour le concurrent Mattermost en autohébergement, après avoir pas mal utilisé Slack.

Le 1er septembre ça va changer, un utilisateur en gratuit pourra consulter ou chercher dans la masse de messages échangés durant les 90 derniers jours. Peu importe le nombre de ces échanges, c'est désormais un critère de temporalité qui prévaut. Idem pour les fichiers stockés, s'ils sont là depuis moins de trois mois, vous y aurez accès.

En outre, la formule gratuite s'ouvrira aux échanges de clips, de simples enregistrements audio ou vidéo que l'on partage dans les canaux de discussion ou en privé. Enfin, le responsable d'un Slack gratuit pourra modifier la période de rétention des contenus, comme le font les admins des Slack payants. S'il est souhaitable que les messages et fichiers plus anciens que 90 jours soient automatiquement et définitivement supprimés, ce sera possible.

Adobe : un trimestre « record » marqué par un début de hausse de prix

Adobe : un trimestre « record » marqué par un début de hausse de prix


Source
Tags
avatar Lucas | 

« un utilisateur en gratuit pourra consulter ou chercher dans la masse de messages échangés durant les 90 derniers jours. Peu importe le nombre de ces échanges, c'est désormais un critère de temporalité qui prévaut. »

C’est extrêmement court 90 jours si l’objectif est e retrouver des messages et documents utiles d’il y a 6 ou 12 mois… je préfère très largement le critère des 10 000 messages ! Pour une petite structure le changement est sûrement négatif…

Mais bon c’est normal de vouloir pousser à l’offre payante !

avatar idhem59 | 

"C’est extrêmement court 90 jours si l’objectif est e retrouver des messages et documents utiles d’il y a 6 ou 12 mois…"

En général, quand une info ou un document sont réellement importants, ils n'ont pas grand chose à faire dans un chat qui n'a pas vocation a servir de plateforme de documentation ou de stockage pérenne.

avatar raoolito | 

@idhem59

Hahaha
Oui enfin ca c la théorie

avatar idhem59 | 

@raoolito

Tout à fait, mais aux utilisateurs de prendre leurs responsabilités.
Quand on vient me voir pour me dire qu’un document super important a été perdu ou est difficile à retrouver dans le chat, je dis systématiquement que si le document était si important il devrait être stocké sur le serveur de fichiers.

avatar PiRMeZuR | 

Il y a pléthore de très bonnes alternatives open source à Slack: Matrix/Element, Mattermost, Rocket.Chat et j'en passe. Il n'y a plus de raison d'utiliser ce monstre gavé de VC et lancé dans une guerre contre Teams.

Slack est par ailleurs illégal en Europe depuis 2020 et Schrems II. Donc fuyez si vous le pouvez, et allez payer quelques euros à un C.H.A.T.O.N pour vous faire héberger un Mattermost qui marchera bien mieux.

avatar instantcook | 

@PiRMeZuR

Tout à fait d’accord !

avatar madaniso | 

@PiRMeZuR

Joli message mais toutes les startup que je côtoie sont sur Slack… Françaises comme américaines

avatar DP-Britto | 

@PiRMeZuR

Vous avez entièrement raison et certains des services que vouq citez sont open-source👌

EDIT : Oups, je n'avais pas bien lu tout le message.

avatar Tom PostProd | 

Qu’entendez-vous par « gavé de VC » ?

avatar AirForceThree | 

@Tom PostProd

Les Venture Capitalists, c'est-à-dire capital-risqueurs en français.

avatar Keysertom | 

@PiRMeZuR

Illégal ? Boîte rachetée par Salesforce au passage ! Beaucoup de startups l’utilise même si j’ai du mal à comprendre cette usine à gaz !

avatar kantandane | 

D’un point de vue purement tarifaire je n’ai pas compris l’intérêt de Mattermost. Quand je regarde les limitations de la version gratuite on est quasi pareil que slack, et auto héberger la solution sans passer par leur SAAS n’y change rien puisqu’il faut une licence payante pour débloquer les feature du palier du dessus. J’ai raté un truc ou …?

avatar idhem59 | 

L'intérêt de Mattermost par rapport à Slack n'est justement pas dans son modèle tarifaire, mais principalement dans le fait d'être libre et auto-hébergeable.
Hors de question que le chat de ma boite, dans lequel passe un paquet de données sensibles, soit hébergé par Slack je ne sais où, sans contrôle possible de ma part de l'exploitation des données. Je préfère infiniment mon serveur Mattermost interne, sur lequel je contrôle la sécurité, avec un système d'authentification développé maison, et une base de données chiffrée qui ne quitte pas notre réseau.

avatar kantandane | 

@idhem59

L’intérêt sécuritaire /confidentialité je l’avais bien compris. Mais niveau tarifaire, la question reste en suspend

avatar falemaster | 

Slack devrait lancer une fonction d’envois de fichiers audio retranscrits a l’ecrit…

avatar pat3 | 

"C'est la raison pour laquelle, chez MacG, nous avons fini par opter pour le concurrent Mattermost en autohébergement, après avoir pas mal utilisé Slack."

En parlant de Mattermost, je ne comprends plus du tout leur modèle économique, depuis leur dernière levée de fonds. MacG, vous pourriez faire un article sur Mattermost, ses avantages et ses inconvénients ?

CONNEXION UTILISATEUR