Slack porte plainte contre Microsoft à Bruxelles

Florian Innocente |

Slack a déposé une plainte contre Microsoft auprès de la Commission européenne pour des pratiques jugées anticoncurrentielles. L'éditeur de l'outil collaboratif du même nom a pris ombrage de l'intégration de Teams (la solution concurrente de Microsoft lancée en réaction à la forte popularité de Slack dans les entreprises) dans la suite Office.

Microsoft Teams

Slack accuse Microsoft de vouloir profiter de sa part de marché au travers d'Office pour « éliminer ses concurrents et ce en violation flagrante des lois européennes » et d'ajouter :

Microsoft a illégalement lié son produit Teams à sa suite Office, dominante sur le marché, obligeant des millions d'utilisateurs à l'installer, il a bloqué sa suppression et caché le véritable coût pour ses clients en entreprises.

Cette initiative arrive après une période de forte croissance pour Teams qui a profité du confinement pour voir sa base d'utilisateurs passer de 44 millions à 75 millions entre mars et avril, note le Financial Times. Slack espère une action rapide de Bruxelles afin de limiter la capacité de Microsoft à gagner trop de terrain.

Slack

L'éditeur attend de la Commission qu'elle force Microsoft à vendre Teams séparément. Actuellement, Teams est proposé gratuitement sur toutes les plateformes, avec l'essentiel de ses fonctions opérationnelles (toutes assez similaires à ce qu'offre Slack). Lorsqu'on prend un abonnement Office 365, Teams est inclus avec quelques services en plus mais principalement liés à l'administration et à l'assistance technique.

Slack a également une formule payante mais avec quelques limitations qui peuvent devenir contraignantes en entreprise : un moteur de recherche limité aux 10 000 premiers messages publiés dans l'app et pas de partage d'écran ni de visioconférence de groupe, uniquement en 1:1.

Bruxelles a confirmé avoir reçu cette plainte et précisé qu'elle sera considérée selon les procédures habituelles. Microsoft n'a pas encore réagi.


[MàJ le 23/07]

Microsoft a transmis une déclaration dans laquelle il fait allusion à l'absence de fonction de visioconférence dans Slack comme élément différenciateur entre Slack et Teams et la raison de la forte croissance de ce dernier :

Nous avons créé Teams pour combiner la capacité de collaborer avec la capacité de se connecter via la vidéo, car c'est ce que les gens veulent. Avec la Covid-19, le marché a adopté Teams dans un volume record tandis que Slack souffrait de l'absence de fonction de visioconférence.

Nous nous engageons à offrir aux clients non seulement le meilleur des nouvelles innovations, mais également une grande variété de choix dans la manière dont ils achètent et utilisent le produit. Nous sommes impatients de fournir des informations supplémentaires à la Commission européenne et de répondre à toutes leurs questions.


avatar Gwynpl@ine | 

J'espère que Slack aura gain de cause !

avatar dorninem | 

@Gwynpl@ine

Quand on voit le tarif totalement hallucinant de Slack Entreprise avec la quasi obligation de prendre pour tous les salariés afin d'obtenir un prix trop cher mais néanmoins bien meilleur on peut se dire que Slack fait de la vente en volume forcée aussi...

avatar cybercooll | 

@Gwynpl@ine

Et l’étape d’après ils vont attaquer Google pour qu’ils sortent meet et le chat de l’offre gmail?
Et ensuite ils vont attaquer le grand public et nous forcer à payer slack? C’est n’importe quoi.

avatar ohmydog | 

Donc selon Slack, Microsoft ne peut pas enrichir ses produits. Ça ne rime à rien.
Et leur CEO qui se vantait que Microsoft ne lui faisait pas peur, il s’est ravisé c’est ça ? Ridicule

avatar Nesus | 

@ohmydog

Non, mais la volonté très intrusive de Microsoft à vouloir imposer Teams risque de lui coûter cher. Ce n’est plus de la promotion de services, ce qui est un droit tout à fait légitime, c’est une imposition quasi forcée, sinon tu as le message à chaque démarrage. C’est la mesure qui va poser problème, pas le principe qui lui est tout à fait légitime. Tu créer un produit sur ton os, tu l’installes, jusque là tout va bien. Chaque fois que tu ouvres une fenêtre on te rappelle que le logiciel existe, là ça ne va plus. Et c’est clairement ce que Microsoft à fait. Pendant un moment, je l’avais 3 à 4 fois par jour, au point que j’ai du chercher comment m’en débarrasser parce que ça devenait gênant.

Et oui, Apple fait rarement mieux, mais elle se fait aussi régulièrement taper sur les doigts. Ou Google et son chrome qui pendant un moment était affiché sur toutes les pages de connexion...

avatar anon8029 | 

Franchement, j'arrive pas a comprendre comment Microsoft à réussi à imposer ce truc, c'est une usine à gaz...

avatar MrTom | 

Comme toute la suite Office.

avatar Xap | 

@anon8029

Dans ma boite ils ont commencé pas retirer des fonctions à Skype (le partage d’écran surtout). Maintenant il faut obligatoirement en passer par Teams

avatar anonx | 

Haha

Par contre quand c’est Apple avec Apple musique ça sort bouhhhh méchant Spotify bouhhhh 🤪

avatar cosmoboy34 | 

Ça sent l’opportunisme à plein nez 🤔

avatar Major Grubert | 

La plainte est fondée, Microsoft a déjà fait de la sorte par le passé avec Netscape notamment: ils détruisent un marché existant pour lequel les utilisateurs sont prêts à payer pour une fonction (WebEx de Cisco, travail collaboratif de Slack) en offrant gratuitement une solution qui de toute évidence a un coût considérable de conception et de maintenance.

Surtout qu'ils offrent une version totalement gratuite (ne nécessite pas Office 365).

Ils vont tuer un marché pour sauvegarder leur monopole.

Bizarrement Microsoft n'offre pas gratuitement Excel, alors que c'est un outil aussi indispensable pour nombre d'entreprises.

avatar fousfous | 

@Major Grubert

Apple a rendu gratuit Numbers, étonnant que Microsoft ait pas porté plainte comme ça nuisait à son commerce...

avatar r e m y | 

@fousfous

Merde! Prévenez avant de sortir des blagues de ce calibre ! Je me suis encore pissé dessus... 😡

avatar fousfous | 

@r e m y

Il manque la balise ironie dans l'application!

avatar DG33 | 

@r e m y

Et moi en lisant ton commentaire 🤪

avatar Vetsa | 

@fousfous

Salut,
Depuis le temps que les gens répètent régulièrement sur le forum que rien n’est gratuit. Et que IWork et tous les logiciels qui s’y rattachent Number, Pages etc ne sont aucunement gratuits. Vu qu’il faut que tu aies acquis un produit Apple pour en bénéficier.

Donc ce qui veut dire que le coût de développement est ventilé (gentiment) par Apple sur le prix d’achat. Associer gratuit avec Apple....🤔

avatar NathanRDN | 

@Major Grubert

C’est pas du tout gratuit ça remplace Skype Entreprise. C’est un replacement pas un complément

avatar Mrleblanc101 | 

@Major Grubert

Comment tu crois que Google fonctionne pour tous ses produits 🤔

avatar Major Grubert | 

C'est pareil pour tout le monde, Google a fait l'objet d'une enquête de la Commission Européenne pour abus de position dominante (dans le domaine de la publicité en ligne).

Et qui avait déposé plainte ? Microsoft.

Il y a un cimetière impressionnant de startup qui ont été annihilées par Microsoft dès qu'il sentait que ses deux vaches à lait (Windows et Office) étaient en danger. Slack n'y fait pas exception et l'approche de Microsoft est la même qu'auparavant : s'il ne peut s'approprier le marché, il détruit le marché (rend gratuit ou intègre des fonctionnalités qui étaient auparavant payante).
Ce qui fait que plus aucun concurrent ne peut vivre sur un marché qui n'a plus de valeur monétaire.
Et on voit qu'à terme c'est l'utilisateur qui trinque (Internet Explorer qui était bon jusqu'à ce que l'objectif de la disparition de Netscape soit atteinte, à partir de là Microsoft a fait n'importe quoi et on est arrivé à des horreurs en terme de navigateur)

avatar Paquito06 | 

Pourquoi Slack ne developpe t elle pas plutot un concurrent d’Office et de l’integrer ensuite a Slack? Wait a minute. Mieux vaut attaquer le concurrent qui developpe un Slack et l’integre a Office. 🤦🏼‍♂️

avatar ZANTAR2054 | 

@Paquito06

Moi qui utilise Slack tout le temps, j’ai bien envie de tester Team. Oui, très déçu de voir Slack se rabaisser à porter plainte. Slack n’a qu’a développer une app de prises de notes comme Miro. C’est tellement mieux.
https://apps.apple.com/fr/app/miro-collaborative-whiteboard/id1180074773

avatar koko256 | 

Et ben. Pas beaucoup de juristes dans les commenteurs, ni de reconnaissance de l'importance des loi anti-trust...

avatar Paquito06 | 

@koko256

"Et ben. Pas beaucoup de juristes dans les commenteurs, ni de reconnaissance de l'importance des loi anti-trust..."

Ni de prof de francais, et pourtant, en 2020, des millions de personnes subissent encore chaque jour ce genre de commentaire, redigé par, dites vous, des commenteurs? Menteurs? Commentateurs? Commentatueurs? Des tueurs? OMG 😱

avatar dodomu | 

@Paquito06

Juger le propos de quelqu’un sur son orthographe n’est pas très gentil 🥺
Le propos peut être juste tout en étant difficile à lire, là ce n’est pas vraiment le cas 😉
Je suis d’accord que les fautes de grammaire et autres sont parfois difficiles à supporter, mais tâchons d’être bienveillant en le faisant remarquer, plutôt que de critiquer le fond en s’attaquant à la forme 🙂

avatar Paquito06 | 

@dodomu

"Juger le propos de quelqu’un sur son orthographe n’est pas très gentil 🥺”

C’est tres juste, je ne l’ai pas monetiser 😁

“Le propos peut être juste tout en étant difficile à lire, là ce n’est pas vraiment le cas 😉
Je suis d’accord que les fautes de grammaire et autres sont parfois difficiles à supporter, mais tâchons d’être bienveillant en le faisant remarquer, plutôt que de critiquer le fond en s’attaquant à la forme 🙂"”

Le fond comme la forme, excepté l’hortographe pour laquelle je ne prete pas attention sauf pour railler, dans ce cas present. Dire que les commentaires precedents servent a rien, c’est une chose, et alors mieux vait etre irreprochable, mais dire pourquoi, c’est mieux. Forcement, des juristes sur MacGé il ne doit pas y en avoir beaucoup. Mais critiquer les membres ci-dessus parce qu’on a un savoir et qu’on ne le partage pas, je trouve cela moins louable 🤓

avatar IceWizard | 

@Paquito06
"Ni de prof de francais"

T'as pas compris ! "Commenteurs" est un terme de novlangue, fabriqué à partir de "communication" et de "menteurs".

avatar koko256 | 

@Paquito06

Un commentateur est autre chose. Le terme posteur fait se hérisser les poils dans anti anglicisme donc j'ai choisi le "moins pire" selon moi en inventant commenteur.

avatar ohmydog | 

@koko256
Déjà en France on ne parle pas d’anti trust...

avatar koko256 | 

@ohmydog

C'est un anglicisme que je trouve pratique pour parler de plusieurs lois mais s'il y a un terme français en usage, éclairez ma lanterne. Cela se dit "loi anti-monopole" ? Cela n'est pas vraiment bien dit car on ne veut pas éviter les monopoles mais éviter les abus des situations monopolistiques. Je préfère en général un anglicisme qui permet de pourrir la langue anglaise plutôt que la langue française avec un mauvais usage.

avatar malos | 

Et qu’ont à dire Snapchat, TikTok (...) des fonctions que Facebook leur a copiées pour ses propres applications?

avatar claupatr | 

C’est amusant de voir des entreprises américaines porter plainte auprès de la commission européenne, l’ont-ils fait aussi devant la même juridiction américaine ?

avatar DrStax | 

En attendant l'intégration de teams dans office est au top et dans ma boite (Une multinationale)tout le monde que je connais l'a adopter et dompter rapidement. Encore une fois tout paraît usine à gaz quand on ne sait pas l'utiliser. Perso je n'ai rien à reprocher à la suite 365.

avatar ssssteffff | 

@DrStax

Entierement d’accord !
Dans mon service (DSI) on utilisait Slack, le reste de la boîte était sur Skype Business. On nous a fait passer sur Slack, mon service n’était pas trop chaud (intégrations plus poussée avec nos outils de dev sur Slack), le reste de la boîte non plus (usine à gaz, doublon avec Skype, etc.)
Quelques mois après tout le monde est content de Teams et c’est vraiment pratique. Pas le même concept que Slack selon moi, ces deux outils sont pensés différemment. Teams est plus puissant dans une intégration d’entreprise transverse. Slack avait ses avantage en terme d’integrations customs et autres personnalisations. Mais jamais nous n’aurions pu faire migrer l’ensemble de la société dans Slack comme cela a été le cas vers Teams (le confinement a bien aidé).

avatar Xalio | 

@ssssteffff

En fait ce qui est reproché ici c’est pas la qualité du produit concurrent, c’est très bien que Teams ait des clients qui le trouvent bien (perso je n’arrive pas à m’y faire mais c’est une histoire de goûts...)
Ici il est question de la manière dont l’outil est imposé à l’ensemble du marché car fourni gratuitement.

avatar ssssteffff | 

@Xalio

J’ai eu du mal au début, mais au final, ce n’est juste pas tout à fait le même usage. Je n’utilise pas Teams comme j’utilisais Slack en tout cas. Mais j’ai bien compris le sujet, je répondais juste à ce commentaire en particulier 😉
Pour ce qui est de la façon de faire, il y a deux façons de voir. Celle de Slack. Et celle qui est que Teams est le remplaçant de Skype (qui était déjà intégré aux packs Office et pas moins gratuit à produire).
C’est toujours compliqué de définir ce qui est de « la vente forcée ». Microsoft ne vend plus de produits à l’unité, mais des packs Office avec différents niveaux de service. Ils ont décidé d’améliorer le service dans tous leurs packs (en tout cas, le modifier, vu que dans le même temps ils coupent complètement Skype).
Si Bruxelles donne raison à Slack, cela signifie quoi ? Que Microsoft aurait dû maintenir ses tarifs en proposant moins ? De maintenir ad vitam l’intégralité des services (et donc Skype) au même prix ? D’augmenter leurs tarifs pour chaque ajout de nouveau service ?
En allant plus loin, à quel niveau de situe l’intégration d’une nouvelle fonctionnalité dans un logiciel déjà intégré à leurs packs ?

Idéologiquement et à titre personnel je ne suis pas fan des services par abonnement (je préfère les achats logiciels à l’acte, avec des fonctionnalités définies dès le début), mais s’il y a une chose qu’ils apportent, c’est bien l’évolution des prestations à prix constant.
Comment cela peut-il se traduire devant les tribunaux ? Une rente de services devrait donc être une poule aux œufs d’or, sans évolution possible ? Les éditeurs se gaveraient, ils auraient tout gagné (abonnement captif + évolutions limitées car jugées anticoncurrentielle ?)
Oui Microsoft est en position largement dominante en entreprise, ce qui explique cette action en justice, mais leurs produits évoluent et c’est une bonne chose selon moi (d’autant plus qu’ils sont de plus en plus ouverts sur les plateformes autres que Windows).
Ce qui manque à Slack pour s’être imposé dans notre boîte est une véritable vision « entreprise », avec l’organisation de réunions, de teams par service (ou autre), d’intégration poussée avec les divers outils classiques d’entreprise, etc. C’est un jouet qui me convenait bien pour une utilisation geek/dev au sein d’une équipe unique, basé essentiellement sur les concepts d’IRC, mais en aucun cas il n’aurait fait le boulot pour l’ensemble de notre société, surtout pendant cette période de confinement / télétravail.

avatar esclandre77 | 

Pour être sur les 2 je préfère slack

avatar Askar | 

Quand on utilise Office 365 SharePoint Je ne comprends pas l’intérêt d’utiliser Slack !

avatar Mrleblanc101 | 

C'était pas Slack il y a pas de ça 6 mois qui disait que Team n'était même pas un compétiteur 😂

avatar Xalio | 

Je trouve ça bien que Slack fasse ça.
Je travaille dans un autre secteur touché par cette stratégie de Microsoft redoutable mais assez immorale.
1 - developer un produit qui fait le minimum
2 - l’integrer dans la licence des clients qu’ils payent pour des trucs ou ils ont déjà le monopole... (ici E3: mails, office....)
3 - tuer le marché en faisant du pied aux dirigeants des multinationales sur le terrain de golf
4 - une fois qu’ils sont bien implantés... faire payer les trucs en plus pour faire passer les clients dans la licence supérieure (E5)

Ils ont fait ça avec VMware avec Hyper-V, ils ont fait ça à Slack avec Teams, ils font ça à Okta/Ping avec Azure AD et tout un tas d’autres sociétés.

C’est une situation qui n’est bénéfique pour personne. La compétition est saine, il faut pouvoir se battre avec les mêmes armes.

avatar ssssteffff | 

@Xalio

Je ne suis pas tout à fait d’accord (ou alors quelque chose m’échappe), mais Teams ne fait pas « le minimum) (dans mon usage actuel il en fait bien plus que Slack pour le coup), et il est intégré dès la licence E1, je me trompe ?

avatar Xalio | 

@ssssteffff

Effectivement je parlais d’autres produits (hyper v par exemple). Le minimum étant relatif, Teams est le successeur de Skype que Microsoft a racheté pour 8M$.
Ici effectivement le minimum ne s’applique pas vraiment à Teams

avatar narugi | 

J’espère que Slack va se manger un parpaing par le commission. Les gars se plaignent parce que Teams est dans Office. Bah ouais... ça fait parti de l’enrichissement de l’offre.

Microsoft est pour moi irréprochable sur le sujet.

CONNEXION UTILISATEUR