Apple a trop de pouvoir sur l'App Store, confirme la Chambre des représentants US 🆕

Mickaël Bazoge |

Pour les grandes entreprises du numérique, l'étau de la régulation se resserre des deux côtés de l'Atlantique. En Europe, le brouillon du futur Digital Services Act prévoit des mesures plutôt radicales pour redéfinir les règles de fonctionnement et les pratiques des plateformes (lire : Union européenne : de futures règles très contraignantes pour les grandes plateformes). Aux États-Unis , la commission de la chambre des représentants sur l'antitrust a rendu son volumineux rapport, fruit de 16 mois d'enquête durant lesquels ils ont interrogé les grands patrons d'Apple, de Facebook, de Google et d'Amazon.

Tim Cook, Sundar Pichai, Mark Zuckerberg et Jeff Bezos durant l'audition antitrust.

Comme l'a déclaré fin août David Cicilline, son président, les pratiques de ces quatre grands groupes sont « profondément dérangeantes », ce qui oblige le Congrès américain à agir. Tout le monde en prend pour son grade, mais pour ce qui concerne Apple, les rapporteurs relèvent le contrôle monopolistique du constructeur sur le marché des applications iOS. Certes, l'écosystème mobile d'Apple a produit « des bénéfices significatifs pour les développeurs d'apps et les consommateurs », retient le rapport, mais ce même écosystème est surtout à l'avantage du constructeur.

Apple profite de son contrôle sur iOS et sur l'App Store pour créer des barrières à la concurrence, pour discriminer et exclure des rivaux, tout en privilégiant ses propres produits. Apple utilise aussi son pouvoir pour exploiter les développeurs d'applications en détournant des informations sensibles sur le plan de la concurrence, et pour les obliger à vendre à des prix supérieurs à ce qui peut être soutenable dans un marché concurrentiel. Pour maintenir sa domination, Apple a usé d'effets de réseau, de barrières élevées à l'entrée et de coûts importants pour passer d'une plateforme à une autre.

En l'absence de concurrence, le monopole d'Apple sur la distribution d'apps a entraîné des préjudices pour la concurrence, ces pratiques ont également réduit la qualité et l'innovation chez les développeurs, elles ont contribué à augmenter les prix tout en réduisant le choix pour les consommateurs.

Autant dire que Tim Cook est rhabillé de pied en cap pour les vingt prochains hivers et qu'il faudra peut-être ajuster le discours d'Apple. Le constructeur a déjà commencé à bouger un peu sur ce terrain (lire : App Store : Apple célèbre son modèle face à une nouvelle coalition d'éditeurs). Mais la commission n'a pas été particulièrement impressionnée.

Le rapport pointe aussi les pratiques monopolistiques d'Amazon sur ses fournisseurs et les vendeurs tiers ; de Google sur la recherche en ligne ; de Facebook sur la publicité en ligne et les réseaux sociaux.

Les recommandations sont encore sujettes à discussion entre les représentants démocrates, majoritaires au sein de cette commission, et les républicains qui y siègent. Bon courage pour se mettre d'accord en pleine campagne électorale. D'ailleurs, on attend deux rapports rédigés par les représentants républicains suite à l'enquête de la commission. Si les solutions à apporter aux problèmes anticoncurrentiel de ces quatre entreprises vont être discutées, il y a semble-t-il unanimité politique sur le diagnostic et la réalité de leurs pratiques délictueuses.

Parmi les mesures les plus fortes préconisées par les démocrates, on trouve l'idée d'imposer des « séparations structurelles », autrement dit le démantèlement : Facebook devrait ainsi se séparer d'Instagram et de WhatsApp, Google laisser partir YouTube (et Apple dire adieu à l'App Store ?).

Autre mesure envisageable, considérer d'emblée que les acquisitions des grandes plateformes sont contraires à une saine concurrence. Il leur reviendrait alors de démontrer que leur projet d'achat n'enfreint pas les règles antitrust — actuellement, c'est le législateur qui a le fardeau de la preuve. Ces mastodontes ne pourraient plus favoriser leurs propres services, ils devront considérer tous les services sur un même pied d'égalité — les leurs et ceux de la concurrence. Le rapport demande aussi que les données soient interopérables entre les plateformes et les services.

La production du comité est telle qu'il est impossible d'en faire le tour en quelques minutes, on y reviendra certainement. On attend aussi la réaction d'Apple et des autres entreprises.

Mise à jour — Dans une déclaration à la presse US, Apple se dit en désaccord profond avec les conclusions de la commission antitrust. Fidèle à ses arguments habituels — qui n'ont manifestement pas tenu la route —, le constructeur affirme ne pas posséder de monopole dans aucun des marchés où il exerce une activité. Une réponse plus approfondie sera publiée dans un proche avenir.

avatar Makes | 

Avoir trop de pouvoir dans sa propre boutique, sans blague.
Et Google a trop de pouvoir sur le playstore ?

avatar CorbeilleNews | 

@Makes

Quand on a les yeux fermés et on que l’on ne connais rien au principe des lois et que l’on a pris l’habitude de faire sa petite sauce illégale au quotidien comme le fait Apple forcément on a du mal à comprendre qu’un jour les voisins en ont marre.

Mauvaise foi quand tu nous tiens !!!

avatar Dimemas | 

Exactement !
Pour ma part je suis extrêmement satisfait que les lignes bougent pour les gafa, il était temps !

Et ce grâce à l’impulsion de l’Europe sur le sujet.

Captain cook vient de prendre une grosse gifle, ils peuvent contester autant qu’ils voudront, c’est terminé et c’est bien fait pour eux

avatar codeX | 

"Pour ma part je suis extrêmement satisfait que les lignes bougent pour les gafa, il était temps"

Le contraire m'aurait fortement surpris 🤪🤪

avatar oomu | 

@codeX

il n'y a jamais de raison de se satisfaire d'un succès ou main-mise d'une entreprise sur quoi que ce soit.

Que cette entreprise se nomme Apple, Ikea, Nestlé ou la boulangerie de ma grand mère.

Que ça bouge et ouvre des perspectives aux consommateurs sur leur appareil favori est _toujours_ une bonne chose.

autrement dit: l'intérêt propre d'Apple n'a aucun intérêt.

Si la loi donne raison à Apple (en lui autorisant un contrôle sur les produits qu'elle VEND), là aussi ce n'est pas d'un grand intérêt : la Loi ça se change...

avatar gomas93 | 

@Dimemas

Faudrait déjà que l'Europe arrive à tirer les 13 milliards à Apple avant d'envisager qu'elle impulse quoi que ce soit hors de ses frontières ...

Et quand on voit le lancement d'Apple One, un beau pied de nez à ceux qui imaginaient un quelconque changement ...

Non, la gifle ne concerne finalement qu'une rhétorique mal menée, des joutes verbales, du brassage d'air ... pour l'instant.

avatar bonnepoire | 

@ Dimemas
Ce qui me plairait c’est de pouvoir installer ce que je veux. Par contre, le fait que Apple ne communique rien aux éditeurs quand j’achète une app est essentiel.

avatar dvd | 

sur android on a la possibilité d'installer un store alternatif. beaucoup les utilisent ?? je ne pense pas. mais en tous cas la possibilité existe. ce qui n'est pas le cas avec apple. le but n'est pas d'obliger les utilisateurs à passer par l'app store mais de leur donner le choix.
on se retrouve dans le même cas ou microsoft imposait Explorer. libre à chacun de choisir.
Pour la sécurité des applications Apple va maintenir ses guidelines et limitations. de ce point de vue je ne pense pas que c'est un gros risque.

avatar geoffbuck | 

@dvd

On peut faire la comparaison avec Microsoft et Internet Explorer mais la situation n'est pas tout à fait la même qu'à l'époque.

Windows était ultra dominant avec plus de 80% de part de marché, si ce n'est plus.

iOS représente moins de 20% de part de marché des OS mobiles.
On peut reprocher le fait que l'App Store soit le seul magasin d'applications sur iOS mais les OS sont nombreux.
Entre le Google Play Store, le Huawei App Gallery, le Galaxy Store etc... on ne peut pas dire qu'il n'y a pas de concurrence.

Si Windows représentait 20% de part de marché à l'époque, est-ce que la situation avec Internet Explorer aurait été la même ?

avatar oomu | 

@geoffbuck

"On peut reprocher le fait que l'App Store soit le seul magasin d'applications sur iOS"

on peut le reprocher, on a la capacité de le faire ,et justement on utilise cette capacité à reprocher. On reproche le fait que l'App Store soit le seul magasin d'applications sur iOS. Il n'y pas de MAIS. C'est fini là.

" mais les OS sont nombreux. "

c'est un argument de mauvaise foi.

Les gens ont acheté des ziphon à un fabricant. C'est bien rigolo au début l'app store, mais au bout d'u moment quand c'est devenu très installé et qu'une partie de l'économie de l'industrie logicielle et des choix des consommateurs reposent dessus ce n'est PLUS rigolo, c'est terminé la rigolade.

Parce que, de fait, l'app store est maintenant uu frein, autant pour l'industrie que le consommateur, il doit être démoli.

c'est tout.

Ce qui était cool hier peut être aujourd'hui naze.
ce qui se faisait hier n'a pas d'intérêt pour décider pour aujourd'hui si le passé devient mortifère et une entrave.

etc.

-
"Si Windows représentait 20% de part de marché à l'époque, est-ce que la situation avec Internet Explorer aurait été la même ?"

non, et surtout, SURTOUT, l'uULTIME SuRTOUT QUI CHANGE TOUT, IE n'a jamais interdit l'installation d'un fucking Netscape et d'un freaking Opera. JA-MAIS.

iOs interdit _encore_ d'installer un AUTRE MOTEUR WEB. Ceci est de la folie furieuse.

Okay, en 2007, l'iphone était magique, merveilleux, enfin un bon mobile avec une interface qui ouvrait l'horizon et avec un VRAI navigateur HTML complet, de "bureau", enfin ! RAAH

mais on est en 2020 !

on a exploré l'horizon, on s'est écrasé contre les murs de l'iphone, on a poussé les bords, et on est en 2020 !

C'est fini 2007. Et l'App Store n'est plus une éducation et ouverture vers de nouveaux usage et la destruction du contrôle des apps par les FAI/Telecom (c'était horrible, horrible, javasement horrible). C'est maintenant sa propre et nouvelle entrave !

Bref: on a grandit, il faut changer de tricot. L'actuel tricot empêche de respirer, arg.

avatar gomas93 | 

@oomu

Qui s'est écrasé contre les murs de l'iPhone ?
Les éditeurs assoiffés de blé, certainement.
Autant sur iOS qu'Android, les créateurs de valeurs comme les consommateurs peuvent user de cette "liberté" de consommer en dehors du PlayStore.
Ils y restent très attachés malgré tout, c'est un fait.
Le modèle n'est pas obsolète.

avatar KingAbas | 

@dvd @geoffbuck
Même si Microsoft n'a jamais imposé Explorer. Ce navigateur a juste été installé par défaut. Il y a toujours eu la possibilité d'installer le navigateur de son choix et d'en faire le navigateur par défaut.

avatar huexley | 

Tu as déjà entendu parler de la Chine ? Sont 3x rien

avatar oomu | 

@huexley

connait po, c'est plus grand que l'Inde ?

avatar Kensei68 | 

@CorbeilleNews

Je suis bien d'accord ! Ces monopoles sont insupportables.
Quand serons-nous enfin libres d'acheter un "Whopper" chez MacDo... ?!

avatar hawker | 

Gros fanboy...
Tu crois que c'est normal d'avoir des store sans concurrence possible ?
Si le monde marchait comme Apple le veux, tu serait encore un gros gueux a fermer ta gu*ule parce que ca plait pas a ton proprio alors arrêtes de perdre ton temps a défendre ces grosse corp qui n'en ont rien a foutre de toi, et dedend plutôt la liberté d'entreprendre et de vendre au juste prix.

Pfff, trop de cretins complètement lobotomises sur ces site, ca me file des plaques.

avatar feketesas | 

@hawker

😂😂 un petit lexomil?

avatar Dimemas | 

@feke : ça c’est de la réponse argumentée ! Continue tu ira loin garçon !

avatar feketesas | 

@Dimemas

a voir, elle a eu son effet, considérant le fait que tu réagisses. mais tu oublies, pour revenir à ta pseudo argumentation précédente que votre révolution de 1789 est finie depuis longtemps... le monde à changé. peut-être à considérer en France aussi... vous me faites marrer avec vos attitudes de jeunes vierges effarouchées face à un système tellement injuste... bouh

avatar quentinf33 | 

@Dimemas

Pourquoi ? C’est des arguments sérieux d’insulter les autres ? Sans déconner.

avatar oomu | 

@feketesas

avec ou sans lexomil, avec ou sans grand mot, il a raison.

On s'en contrechie (oups je voualais dire : on n'en a rien à foutre) des grosses entreprises et de leurs logiques et excrè..besoins.

j'ai acheté un iphon parce que oui, c'était un cool appareil avec de cools logiciels

mais maintenant MON intérêt (suprème et supérieur) c'est d'aller + loin avec cet appareil et de forcer Apple en concurrence avec _tout_ le monde.

Pourquoi ? pour obtenir MIEUX. Toujours MIEUX.

Ceci est dans mon intérêt. Avoir le choix sur un ziphon entre App Store, Steam, Epic store ou même Xbos Game Pass, est dans MON intérêt

pas celui d'Apple, j'en conviens, je le comprends farpaitement

mais je m'en fous.

-
ha et l'argument "ben achète un android lololololololololoololol là tu peux" (l'argument c'est "lol") est naze parce qu'android c'est naze. (faut être clair : naze c'est clair)

NAZE :
1: système moins bon
2: matériel souvent moins bon
3: pas app store (ben vi, on veut le beurre, le crémier, la crémière, le cul de tout le monde et la boutique !)
4: pas mon intérêt: mon intérêt c'est que quoi que je PAIE, j'ai le minimum d'entrave politique et commerciale possible.
5: aucune raison de se satisfaire d'une rente ou contrôle par un grand groupe. c'est inadmissible de Microsoft parce que c'est inadmissible d'Apple ou tout le monde, vous y compris.

#YaPoDeLexomil

avatar Makes | 

@hawker

Tout de suite les grands mots 😅.
De toute façons il y aura bien une décision de justice un jour ou l’autre mais en attendant j’ai du mal avec des réactions épidermiques comme la tienne.
Ça n’engage que moi mais je préfère un store de qualité, contrôlé etc plutôt que ce soit openbar et le bazar sur iOS.

C’est trop facile de tout de suite ne penser qu’à soit aussi et trouver normal d’imposer ta loi sur le territoire d’un autre.
Ce n’est pas noir ou blanc, et visiblement tu penche trop facilement d’un seul côté.
Allez, il faut souffler un peu maintenant.

avatar Dimemas | 

@makes : c’est bien de croire tout ce que te dis une boîte comme Apple.
Mais tu es représentatif de la population actuelle. Plus personne ne remet en question ce qu’on leur dit juste parce que soi-disant ça améliore notre « confort ».

C’est complètement faux puisqu’ils savent comment créer des besoins inutiles ... tout en vous retournant le cerveau sur des sujets importants comme celui ci et par exemple la suppression d’accessoires d’autres marques dans les boutiques

avatar max351 | 

@Makes

"Ça n’engage que moi mais je préfère un store de qualité, contrôlé etc plutôt que ce soit openbar et le bazar sur iOS."
"Ce n’est pas noir ou blanc, et visiblement tu penche trop facilement d’un seul côté."

Comme tu le dis toi-même, ce n'est pas tout blanc ou tout noir. Il y a donc sûrement du gris entre un app store verrouillé par Apple et un store openbar qui n'a que des apps vérolées.

Dans les arguments du côté d'Apple, on entend toujours cette vision qui consisterait à n'avoir que 2 options : un store propre contrôlé par Apple ou un gros foutoir contrôlé par personne et où régnerait l'anarchie. Ce n'est pas du tout le sujet. Il n'est pas reproché à Apple d'avoir son store sur ses propres appareils ni d'en effectuer le contrôle, il leur est reproché de dicter des règles qui visent à évincer les services concurrents, et de se servir des données récoltées sur les apps des développeurs pour connaître les tendances du marché et lancer des services identiques puis de supprimer ces apps concurrentes. Il y a donc une différence entre le fait de contrôler et la manière dont on contrôle. C'est la manière qui est remise en cause.

Apple pourrait donc continuer à contrôler son store et de valider les apps tout en laissant la place à des apps qui sont concurrentes des services qu'elle propose. Aucune anarchie, pas d'open bar, juste du choix pour l'utilisateur.

avatar dvd | 

il te manque plus que les boulets et les chaines (c'est à la mode ces temps ci) pour que tu sois heureux. le but de la manoeuvre n'est pas d'obliger les user à passer par un autre store mais de laisser le choix au consommateur (et développeurs) de proposer des applications sur iOS. Libre à toi d'utiliser ou pas.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR