App Store : Apple célèbre son modèle face à une nouvelle coalition d'éditeurs

Florian Innocente |

Ce 24 septembre est la journée des App Stores. Non pas qu'il y ait une célébration officielle d'organisée mais on assiste à un face à face entre deux messages, diffusés d'un côté par Apple et de l'autre par une poignée de ses détracteurs parmi les éditeurs d'apps.

Depuis son site, Apple réalise aujourd'hui une opération de communication sur les avantages et les bénéfices de l'App Store pour ses clients ainsi que pour ses partenaires les éditeurs.

Son mot d'ordre est la confiance et son leitmotiv est de démontrer que cette plateforme est soigneusement entretenue et que son ample contenu est inlassablement débarrassé des logiciels malveillants ou devenus inopérants.

Un propos qu'elle étaye de plusieurs chiffres :

  • 1,8 millions d'apps
  • 20 000 articles publiés par 150 rédacteurs pour mettre en avant des éditeurs, apps et catégories d'apps
  • 100 % des apps soumises passées par des filtres anti-malware
  • 500 personnes chargées de la validation
  • 150 000 soumissions d'apps recalées en 2019 pour cause de violation des règles d'utilisation des données privées
  • 2 millions d'apps retirées car incompatibles avec les derniers OS
  • 60 millions d'évaluations d'utilisateurs, assimilées à du spam, supprimées en 2020
  • 4 milliards d'app distribuées quotidiennement
  • etc.

Pour les développeurs, Apple insiste en outre sur l'éventail des technologies logicielles qu'elle met à leur disposition pour créer leurs apps, ainsi que sa prise en charge intégrale des opérations techniques de facturation et de distribution.

La volonté affichée est de remettre à l'avant-plan tout ce que l'App Store, sa politique et son fonctionnement ont de positif alors que la plateforme fait face depuis cet été à de multiples critiques, ravivées par la querelle avec Epic Games et par des enquêtes ouvertes dans différents pays.

Simultanément à cette offensive de charme, les éditeurs les plus critiques vis-à-vis de la manière dont Apple gère sa boutique donnent de la voix. Ils se sont constitués en une coalition. La Coalition for App Fairness (CAF) a dressé une liste de 10 grands principes qu'elle espère voir appliqués un jour par les différents app stores, et pas uniquement celui d'Apple.

Ce groupe comprend pour le moment Epic Games, Spotify, Deezer, Basecamp, Blix, Blockchain.com, Match Group (Tinder et Meetic), Tile, News Media Europe (un rassemblement de 2 500 titres de presse), le European Publishers Council, Protonmail, SkyDemon et Prepear.

Ils réclament des réformes dans le fonctionnement des plateformes visées et appellent les autorités de régulation à s'emparer du sujet.

10 principes ont été établis comme fondation de cette initiative. Ses promoteurs réclament par exemple la liberté de proposer à leurs utilisateurs d'autres système de paiement ou qu'ils puissent distribuer leurs apps depuis des stores alternatifs ; que leurs développeurs aient accès aux mêmes API que ceux des propriétaires de ces plateformes ; que la commission de 30 % soit revue à la baisse ; de pouvoir conduire des conversations commerciales avec les utilisateurs de leurs apps directement depuis celles-ci, etc.

Certaines revendications ont commencé à trouver un début de réponse de la part d'Apple. C'est le cas de la possibilité de choisir enfin d'autres apps par défaut que celles du système. Dans iOS 14 c'est maintenant le cas pour le duo Mail et Safari.

Plus de transparence, plus d'équilibre entre les protagonistes, plus de liberté… les membres de cette coalition appellent d'autres éditeurs et services à les rejoindre.

Dans l'attente, ce sont toujours deux positions irréconciliables qui s'affrontent et chacun campe sur ses positions. Sauf à y être contrainte et forcée, d'une manière ou d'une autre, on voit mal Apple faire évoluer sensiblement son point de vue.


avatar iVador | 

Apple = les gentils

Les autres = les méchants

avatar DrStax | 

@iVador

Ça résume merveilleusement bien l’esprit binaire ambiant dans les commentaires.

avatar raoolito | 

@iVador

ah bon je croyais que c'etait l'inverse? Je comprend plus rien moi...

avatar melaure | 

Comme dans toute bonne secte qui se respecte ! :D

avatar occam | 

@iVador

Quand un système de type soviétique fait semblant de prôner la glasnost, l’exercice est périlleux : on pourrait le prendre au sérieux et mettre ses dires à l’épreuve des faits.
Ça ne finit jamais bien.

avatar frankm | 

@iVador

Et parfois les méchants se la font mettre par les gentils.
C’est ti pas gentil ça ?

avatar Clément34000 | 

@iVador

À chacun son point de vue 🤣

avatar Sindanárië | 

@Clément34000

Cécité : point de vue

avatar JOHN³ | 

@Clément34000

Il veut juste être au centre de l’attention :)

avatar Olv'2014 | 

1,8 millions d’app et 500 validateurs. A raison d’une app par personne et par jour ça fait déjà 16 de travail chacun !!!

avatar Adodane | 

@Olv'2014

Les 500 validateurs valident plus de 100000 apps pas semaine.

avatar byte_order | 

Ouais, hein, cela met bien en perspective...

avatar redchou | 

Vive la CAF !

avatar nicopulse | 

C'est sûr, en France on adore que nos impôts, et plus simplement notre pognon de dingue tombe dans les caisses de puissantes entreprises étrangères.... (CAF qui sert à acheter le dernier iPhone, CICE / CIR accordé à des boites dont le capital s'évapore à l'étranger...).

avatar bonnepoire | 

@ nicopulse
Tu oublies total...

avatar armandgz123 | 

4 milliards d’app distribuées quotidiennement ? Quoi ?

avatar r e m y | 

@armandgz123

Il doit y avoir des téléchargeurs compulsifs... parce que même si on admet qu'il y a 2 milliards d'appareils iOS en circulation, je doute que CHAQUE utilisateur telecharge CHAQUE JOUR, 365 jours par an, 2 nouvelles apps sur son iPhone ou iPad... 😳

Si la fiabilité des autres chiffres de ce communiqué sont du même tonneau, je pense qu'on peut passer à autre chose.

avatar raoolito | 

@r e m y

en comptant les mises à jour peutêtre ? Et cela posé en moyenne annuelle.

avatar r e m y | 

@raoolito

Y aurait-il en moyenne 2 mises à jour par jour???
Ça me semble énorme...

avatar irishboy | 

@r e m y

J’en ai personnellement 3/4 par jour ! Après j’ai effectivement beaucoup d’applications ...

avatar Darlito | 

@irishboy

Moi aussi et si j’ai pas vu pendant une semaine c’est le bordel 🤪😂

avatar raoolito | 

@r e m y

Oula oui
Plus on a d'app plus on a de mises à jours. Il n'est pas rare qu'après une semaine j'ai 50 ou 80 maj

avatar Clément34000 | 

@raoolito

👍🏻

avatar Ginger bread | 

@armandgz123

Ça comprend peut être les mises jour aussi

avatar remsdevoiron | 

Ils peuvent toujours rêver pour qu’Apple ouvre la porte à un (ou plusieurs) App Store alternatif sur iOS...

avatar nicopulse | 

Et pourtant, Apple et Google sont en position dominante sur secteur car les ventes de leurs plateforme sont respectivement de 47 M$ pour Apple et 25 M$ pour Google en 2018.

source : https://www.businessofapps.com/news/mobile-users-to-spend-156-billion-on-apple-and-google-app-stores-by-2023/

Il sont par ailleurs en abus de position dominante car ils se permettent de prélever 30% sur les ventes, ce qui couvre plus que largement les frais nécessaires à la mise en place de telle plateforme, dont le prix des smartphones couvre déjà très largement les technologies de développement.

On peut même dire qu'il y a entente sur les prix.

avatar remsdevoiron | 

@nicopulse

Sans aller jusqu’à une ouverture à la concurrence, une régulation du secteur est nécessaire C’est certains.
Des app stores alternatif ne seraient pas forcément une bonne chose pour les utilisateurs, mais ferait au moins bouger les choses pour les développeurs face aux géants.

avatar Krysten2001 | 

@nicopulse

« Il sont par ailleurs en abus de position dominante car ils se permettent de prélever 30% sur les ventes, ce qui couvre plus que largement les frais nécessaires à la mise en place de telle plateforme, dont le prix des smartphones couvre déjà très largement les technologies de développement. »
Travailler à l’app store ? Je ne pense pas. Donc vous ne pouvez pas juger si ces 30% sont bons ou pas. Cela aide bien les petits développeurs. Ils prélèvent les 30% car l’app store n’est pas gratuit...

avatar Salapeche | 

"Ils prélèvent les 30% car l’app store n’est pas gratuit..."

Ca tombe bien le boulot des développeurs d'application non plus, pourtant apple décide de leur voler 30% de leur revenue, en plus des 99$/€ annuel, sans aucune contrepartie. :)

avatar Krysten2001 | 

@Salapeche

Les 99$ ne couvrent pas tout ;) ces 30% sauvent bien des devs.

avatar Clément34000 | 

@remsdevoiron

👍🏻

avatar raoolito | 

je me demande si Epic respecte la totalité de ces règles sur son store ..?

avatar redchou | 

@raoolito

Il ne respecterait pas quel règle?

avatar Krysten2001 | 

Les pleuresses en faites... avoir tout sans grande contre partie.

avatar roccoyop | 

Je ne suis pas dans la camp d'Apple ou des pleureuses, mais les revendications me font penser un peu à : "Ah, tu as un store ? OK, je m'y installe, je fais quasiment ce que je veux dedans et je te file des centimes."

Après, c'est une technique comme une autre de demander Mars, et au final d'obtenir quand même la Lune.

avatar Salapeche | 

les fameux centimes qui remplissent les poches d'apples de plusieurs dizaines de milliards de $/an :)

avatar roccoyop | 

@Salapeche

Comme mentionné plus haut sur le lien de nicopulse, toutes les boutiques peuvent donc pratiquer 30% de com, sauf Apple... « parce qu’ils gagnent des milliards par an » ? Sérieux ???? 😲

Toi, t’as jamais monté de business, parce que je ne sais pas comment t’aurais réagi si des guignols venaient te faire un procès parce qu’ils estiment que tu factures trop ton produit alors que t’es au prix du marché.

avatar BordelInside | 

Et c'est reparti pour un tour !

avatar Clément34000 | 

@BordelInside

🤣 ça fait vivre les communautés de pour et contre, les binaires lol

avatar totoguile | 

A la fin c'est qu'une histoire d'argent. Je vois bien un dénouement genre 30% pour les commissions au 1er achat et 20% pour les suivants (i.e. un peut comme pour les abonnements mais pour les achats à l'acte)

avatar pagaupa | 

Apple s’auto congratule! De mieux en mieux !

avatar Inconnu-Soldat | 

J’espère que ces éditeurs vont être rejoints par :
- les écrivains qui vont demander de vendre leurs livres directement dans les librairies sans leur payer leur part
- les fournisseurs d’IKEA qui vont venir vendre leur petits mobiliers en mécano directement dans les magasins sans rien payer
- les fournisseurs de cafés qui vont s’installer à côté du bar avec leur cafetière pour vendre leur jus aux clients du bar.

Il n’y a aucun monopole au sein d’une chaîne de magasins dans laquelle ils vendent ce qu’ils veulent avec la marge qu’ils veulent. La concurrence se fait entre les magasins, entre les chaînes. Confondre le lieu clos qu’est une chaîne de magasins (physiques ou virtuels) et le marché qui lui inclut les chaînes et la concurrence est une preuve ne rien comprendre ni au marché ni au monopole. Cette confusion est entretenue par des margoulins qui savent très bien que leur argument est totalement biaisé, utilisant une fausse évidence, tout comme celui qui dit de regarder le ciel et d’affirmer que le soleil tourne autour de la terre. Quoiqu’il en soit il est inutile d’essayer de convaincre celui qui croit au monopole au sein de la boutique en ligne, il est incapable de comprendre cette différence. On aura beau faire la comparaison au gars qui viendrait vendre son cookie au sein d’un McDo en faisant Éh j’ai le droit sinon c’est un abominable monopole, et qu’à part un aveuglé tout le monde comprend bien qu’il ne peut pas le faire, comme c’est virtuel, le convaincu est incapable de capter la similarité de situation. C’est peine perdue d’autant qu’il se prend pour le héros défenseur de la veuve et de l’orphelin.

avatar DG33 | 

Qui saurait calculer le coût total des ces 500 salariés de l’App Store (salaire, primes, charges, bureaux, matériels, formation, etc) ?

avatar bunam | 

@DG33

Il faut ajouter les frais d'hébergement, de bande passante, de conception des outils de dev...

avatar Salapeche | 

En 10ans les outils de dev ont largement été rentabilisés depuis un très long moment.

avatar Krysten2001 | 

@Salapeche

Vous travaillez chez Apple ? Non.

avatar vache folle | 

« 100 % des apps soumises passées par des filtres anti-malware »

Heu, Apple ne se foutrait pas notre tronche, là?

Aux dernières nouvelles, une gamine de 11 ans leur a indiqué un problème.

Si toutes les apps passent par ce filtre, il a de sérieux trous.

avatar Krysten2001 | 

@vache folle

Ils n’ont pas dit que les malwares étaient impossibles sur l’AppStore.

avatar vache folle | 

Ouais, mais quand on base sa communication sur la protection de la vie privée et la sécurité, ça fait sérieusement tache de laisser passer ce genre de programme.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR