James Dyson confirme au prix fort la difficulté de produire une voiture électrique rentable

Nicolas Furno |

James Dyson, créateur et patron de l’entreprise du même nom, a été interviewé par le quotidien anglais The Times au sujet de son projet de voiture électrique. Lancé en grande pompe avec la promesse d’offrir une vraie réponse britannique à Tesla, le projet a été finalement annulé à l’automne. On découvre en même temps que l’interview deux photos du prototype, un très gros SUV qui devait accueillir jusqu’à 7 adultes en même temps.

James Dyson devant le prototype fonctionnel de la voiture Dyson (photo The Times).

L’entrepreneur britannique a dépensé 600 millions de livres (environ 671 millions d’euros) pour mener à bien ce projet et c’est bien son propre argent qui a été engouffré dans le processus. Dyson n’est pas cotée en bourse et l’entreprise n’a pas souhaité faire appel à des investisseurs privés pour cette nouvelle initiative. L’arrêt du programme représente donc une perte sèche pour le milliardaire… qui reste malgré tout confortable avec une fortune estimée à 18 milliards d’euros. Ce qui fait d’ailleurs de lui pour la première fois l’homme le plus riche du Royaume-Uni.

Malgré tout, James Dyson était très sérieux quand il a lancé cette initiative en 2017. Il annonçait alors un investissement de deux milliards de livres (environ 2,24 milliards d’euros) dont la moitié juste pour la batterie. Près de 600 employés de l’entreprise ont été associés au projet et le véhicule était censé sortir dans un ou deux ans, avec une production prévue dans une usine qui devait être construite pour l’occasion à Singapour.

Le prototype de la N526, le nom de code en interne de la voiture, dévoile un SUV massif de 5 mètres de long, 2 mètres de large et 1,7 mètre de haut. Puisque le véhicule devait afficher une autonomie record de 600 miles (965 km environ) par charge, le poids du prototype était extrêmement élevé lui aussi : 2 600 kg. Le tout avec des caractéristiques d’une sportive, même si Dyson restait à l’écart de ce que Tesla peut offrir en termes d’accélération, ce qui est pratiquement assuré avec deux moteurs électriques de 200 kW.

James Dyson au volant d’un prototype. On note le design arrondi des sièges et des appuis-tête, une des idées originales du véhicule. Autre particularité, il n’y a pas d’écran dans ce prototype, toutes les informations sont présentées sur un affichage tête-haute (photo The Times).

Alors, pourquoi abandonner le projet ? James Dyson expliquait déjà à l’automne qu’il ne voyait pas comment vendre un tel véhicule sans perdre d’argent. On apprend dans cet article que pour être rentable, il aurait fallu que chaque exemplaire rapporte 150 000 £ (environ 168 000 €) à Dyson, ce qui aurait impliqué un prix de vente encore plus élevé. Même une autonomie aussi grande, source d’inquiétude de bon nombre d’acheteurs, n’aurait pas suffi à justifier un prix aussi élevé.

Et puis, est-ce que les ingénieurs de Dyson n’ont pas réalisé que l’autonomie promise allait être difficilement tenue ? C’est une « malédiction » très fréquente dans l’univers de l’automobile électrique, les promesses initiales sont fréquemment remises en cause pendant le développement. Malgré tout, James Dyson explique que son entreprise utilisera les avancées liées aux batteries dans ses autres produits.


avatar occam | 

@supermars

Vois m’avez compris... 😉

avatar BleuRooster | 

Une entreprise qui marche, sans la bourse! Voilà l’exemple à suivre!

avatar anonx | 

Dommage... j’aurais acheté la version Xiaomi 😢

avatar Memo | 

Tes aspirateurs c de la bombe mec

avatar scanmb (non vérifié) | 

Avec tout ce sue vous écrivez , vous ne manquez pas d’air .

avatar scanmb (non vérifié) | 

@scanmb

« Ce que «

avatar armandgz123 | 

On a déjà des voitures bien trop grande, faire encore plis grand est un non sens...

avatar Leadlike | 

J’ai des idées folles qui coûtent moins chères !

avatar pagaupa | 

On comprend mieux les prix des aspirateurs Dyson...

avatar smog | 

Prix fort et aspiration moins bonne que le plus mauvais des "traditionnels". Beaux joujoux mai à part ça... Dommage, c'était bien vu quand-même.

avatar Mike Mac | 

D'accord avec la smart-city et les bagnoles individuelles partagées.

Mais qui a envie de partager sa voiture avec le coronavirus ?

Mettre un masque à 1 euros pour balader un inconnu masqué, sans le droit d'utiliser sa clim, et devoir briquer la bagnole ensuite ? Pour gagner quoi ?

Pourtant, il y a des expérimentations de covoiturage instantané en ville.

http://kwikcity.fr/

avatar Mike Mac | 

Un truc que je ne pige pas.

Après un tel investissement pour Dyson, pourquoi ne pas se lancer dans une joint-venture avec un grand constructeur mondial ?

Éventuellement un constructeur qui n'est pas au top dans l'électrique mais qui maîtrise la logistique de l'automobile qui n'est pas celle des aspirateurs et autres appareils domestiques.

avatar popeye1 | 

On veut , on veut, on veut...la mer, les sports d’hiver, la campagne avec les avantages de la ville, pouvoir se déplacer où on veut, quand on veut. Il faut construire des routes, des autoroutes pour les grandes transhumances, tout ça pour sortir de son appart sans horizon et aller s’entasser sur quelques mètres carrés de plage ou à une demi-douzaine dans un studio de 20 mètres carrés à la montagne. On veut la lune et on va dans le mur. On fait construire en Asie et on importe à grands renforts de containers et de porte-conteneurs polluants etc, etc, etc...
Et pendant ce temps là d’autres survivent avec quelques euros/mois. Où va l´humanité ?
Peut-être que le coronavirus va nous aider à retrouver un peu de bon . sens. Il tape là où ça fait mal. Les grandes compagnies aériennes en prennent un sérieux coup et c’est pas plus mal. Pourquoi prendre l’avion pour faire Paris-Lyon ou Paris-Marseille en polluant comme pas possible alors que le train ne met finalement pas plus de temps. Peut-être pour vivre avec son temps. Est-ce que ce temps-là va durer encore longtemps ? C’est à nous de choisir !

avatar Alex Giannelli | 

@popeye1

Si les trains desservaient bien la France, ça se saurait 🤓
Lorsque je fais Marseille Paris, le TGV est parfait. Mais lorsque je veux faire Marseille Brive… je prends l'avion.

Et on ne peut pas reprocher aux gens de vouloir prendre des vacances, où ils veulent. Ils ont travaillé toute l'année pour ça. Pour moi, la comparaison avec les personnes qui vivent avec un euro par jour est un faux argument. Ça me rappelle les maîtresses qui nous rappelaient la cause des petits africains quand on ne finissait pas nos assiettes. Comme si finir mon assiette allait les sauver. Les français ne vont pas rester dans leur appartement citadin de 40m2 pour soutenir les bengalis.

Philosophiquement, écologiquement, éthiquement, il est évident que les disparités du monde provoquent des injustices, et que certains déplacements sont plus polluants que d'autres. Je fais moi-même très attention à cela. Mais on ne peut pas contraindre les français à plus d'éthique, alors que dans le même temps, on retire des lignes de train, on laisse la croissance infinie définir l'objectif primordial de la société, et on fait passer l'économie avant l'écologie. Tout cela, selon moi, est un non sens. J'ai bien peur qu'on se prenne un magnifique retour de bâton d'ici quelques décennies (voire avant).

avatar jacobinet | 

"Et on ne peut pas reprocher aux gens de vouloir prendre des vacances, où ils veulent. Ils ont travaillé toute l'année pour ça."

Qu'est qu'il ne faut pas lire quand même... Travailler (toute l'année) POUR partir en vacances. Qu'ils
arrêtent de travailler alors, comme ça ils n'auront plus besoin de prendre des vacances.

"Ça me rappelle les maîtresses qui nous rappelaient la cause des petits africains quand on ne finissait pas nos assiettes. Comme si finir mon assiette allait les sauver."

Etes-vous sérieux lorsque vous écrivez ce genre d’ânerie? Non mais sérieusement? Vous ne comprenez pas le PRINCIPE qu'il y a derrière cette démarche (outre le fait que vous terminiez votre putain d'assiette)?

"Les français ne vont pas rester dans leur appartement citadin de 40m2 pour soutenir les bengalis."

Non, certainement pas. Mais s'ils commençaient à soupçonner un tant soit peu que c'est d'autant plus pour leur intérêt que pour celui des bengalis, ça ferait peut-être un tout petit peu avancer les choses.

"J'ai bien peur qu'on se prenne un magnifique retour de bâton d'ici quelques décennies (voire avant)."

Et bien, c'est un peu ce qu'il se passe pour le moment, non? Bon, c'est vrai que ça reste juste une petite tape sur les fesses, un doux avertissement... mais quand même, ce n'est pas de bonne augure.

Le changement ne viendra jamais "d'en haut" et, malheureusement, ceux qui auraient potentiellement le pouvoir de bousculer les choses, c'est-à-dire les peuples, sont pour la plupart lobotomisés par les susmentionnés.

avatar Alex Giannelli | 

@jacobinet

"Etes-vous sérieux lorsque vous écrivez ce genre d’ânerie? Non mais sérieusement? Vous ne comprenez pas le PRINCIPE qu'il y a derrière cette démarche (outre le fait que vous terminiez votre putain d'assiette)?"

Si, et ça n'a jamais servi à aucun gamin pour comprendre la cause qui était défendue. L'intention est bonne, mais dans les faits, je doute que cette technique n'aie jamais profité à un seul petit africain, qui lui, souffre réellement.

Je m'arrête là, car j'ai en horreur l'agressivité dans les commentaires par les gens comme vous qui ne partagent pas un avis, mais qui l'imposent avec un mépris lamentable. Allez agresser vos semblables 👍🏻

Édit: un peu d'humilité ne vous ferait pas de mal 👍🏻

avatar jacobinet | 

"... à aucun gamin..." Si, moi, ça m'a aidé à comprendre à quel point j'étais privilégié, que j'avais de la chance de pouvoir manger à ma faim tous les jours. Ça a participé à mon éducation et à, plus tard, développer une conscience sociale.

Lorsque vous parlez de mon manque d'humilité Alexandre, est-ce la même qui vous permet par deux fois d'utiliser l'expression "petits africains"?

Sinon, il est vrai que je me suis montré quelque peu agressif et je m'en excuse.

avatar GillesR | 

@AlexG

Marseille-Brive en avion ?????

Soit t’es mega-riche et tu as ton avion privé, soit tu aimes perdre ton temps.
C’est plus rapide de le faire en voiture que de passer par Orly, non ?
Sans compter l’emprunte carbone !!!

avatar pocketalex | 

@ popeye1

la ville est composée de 2 types de populations : ceux qui aiment la ville, et y sont heureux, et ceux qui n'aiment pas la ville et qui correspondent peu ou prou à l'ineptie de s'entasser dans de petits appartement hors de prix, dans le bruit et la pollution, avec ce besoin de "sortir" les WE et les vacances, bien souvent de la manière dont vous le décrivez

Votre vision des citadins existe, mais elle est partielle : il y a de nombreux citadins qui sont heureux à la ville. Pour être heureux à la ville, il faut néanmoins pouvoir "vivre" la ville, et c'est bien souvent avec l'arrivée des enfants que la ville devient moins sympa, je le sais pour l'avoir vécu

Bref, tout ça pour dire quoi ? Pour dire que les temps changent, les aspirations aussi, et que nombre de gens, surement encore plus après l'épisode CoVid, vont à mon avis privilégier une vie plus aérée. Je suis pas Madame Irma mais je sens la montée de cette aspiration. Le retour à la terre, mais concernant bien plus que quelques utopistes et alter-mondialistes

On verra bien

avatar heu | 

Était il vraiment nécessaire de construire un concept car aussi luxueux ? Le vrai titre aurait du être « confirme qu’il s’est planté dans sa conception d’un véhicule électrique accessible au consommateur ».

avatar harisson | 

Plus d'un demi milliard d'euros pour développer un proto de voiture électrique qui ne sera jamais commercialisée, on dirait du Apple avec son projet Titan ^_^

avatar pocketalex | 

@ harisson

C'est l'histoire de l'industrie et l'histoire de la R&D, rien de nouveau...

Pour un produit qui réussit et rentabilise sa R&D, combien sont des gouffres à investissement ? Et pourtant, il n'y a pas beaucoup de moyens d'innover et de créer qu'en essayant, en cherchant, en concevant.

avatar harisson | 

@pocketalex

Non mais là, James Dyson s'est fait un petit plaisir avec les milliards qu'il a accumulés, dans un secteur qu'il ne maîtrise pas, exactement comme Apple sur ce même sujet.

Elon Musk est quand même parti de la base (les batteries électriques) pour développer petit à petit ses projets et les infrastructures avec une logique de maîtrise des coûts de production et un étalement dans le temps (Tesla inc, ça fait déjà 16 ans que ça existe !).

Les projets R&D de ce type où on planifie un budget de plus de 2 milliards sur une logique court-termiste (3 ans ici) quand on ne maîtrise pas bien la base, ça a une infime chance de réussir.

avatar AkrAmAniAc | 

Ce qui est beauf, c’est plus de ne pas savoir l’écrire correctement que de vouloir être propriétaire de son véhicule...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR