Coup de gueule : quand Orange invente le confinement numérique !

Christophe Laporte |

Ce billet est très personnel, mais il fallait que cela sorte. J’ai toujours pensé que Stéphane Richard faisait du bon travail à la tête d’Orange, mais ses interventions depuis le début de la crise sanitaire m’agacent au plus haut point.

Disney+ : quand Orange fait du Free

Tout d’abord, il y a eu l’affaire Disney+. Je comprends et je sais que les opérateurs ont eu des suées froides lorsque le confinement a commencé. En l’espace de quelques heures, les Français ont (re)découvert Zoom, le monde merveilleux des VPN, les messageries d'entreprise comme Slack, les hélicoptères dans Fortnite et le catalogue d’Apple TV+ de Netflix.

Mais comme l’a très bien expliqué Nicolas, le report du lancement de Disney+, demandé expressément par le patron d'Orange, est surtout une affaire de gros sous. On a critiqué Free quand le trublion faisait passer ses propres intérêts avant ceux de ses clients, ces « freenautes » qui pendant des mois voire plus devaient s’armer de patience pour accéder à YouTube ou à Netflix (lire : Free : les mauvais débits sur Netflix, merci qui ?).

La suite est réservée aux membre du Club iGen.

Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous au Club iGen !