Free : les mauvais débits sur Netflix, merci qui ?

Christophe Laporte |

Dans le paysage des télécoms français, Free a toujours eu une place bien à part. C'est typiquement le type de société qui ne laisse pas indifférent. C'est peut-être son point commun avec Apple. Mais qu'on aime ou qu'on déteste Free (pour de bonnes ou de mauvaises raisons), on ne peut nier son impact sur le marché. Les dirigeants de Bouygues Telecom, par exemple, pourraient en témoigner.

Dans sa dernière campagne de pub, Free ne remercie pas ses clients… Cliquer pour agrandir

Côté pile, Free a contribué à mettre la France sur de bons rails dans le développement du haut débit grâce notamment au concept de box. Voix sur IP, IPv6, IPTV… Voici quelques technologies qu'Iliad a démocratisées en France. Non seulement l'offre de Free était en avance du point de vue des services, mais elle a aussi été agressive sur le plan tarifaire pendant longtemps .

Grâce à tout cela, Free s'est forgé une solide réputation auprès de ses clients. Mais l'opérateur n'en profite-t-il pas ? Car les « freenautes » commencent à avoir l'habitude d'être des victimes collatérales. Pendant des mois, l'accès à plusieurs services essentiels comme certains app stores et surtout YouTube était impraticable à certains moments de la journée.

Le conflit était connu de longue date et a mis des mois à trouver un épilogue (lire : Google et Free : une bataille à coups de tuyaux). Les tuyaux entre Free et Google étaient saturés aux heures de pointe et Xavier Niel estimait que le géant de l'internet devait financer une partie importante de ce trafic.

L'accès à YouTube en 2012 était problématique pour les internautes chez Free, beaucoup moins chez les autres opérateurs.
L'accès à YouTube en 2012 était problématique pour les internautes chez Free, beaucoup moins chez les autres opérateurs.

L'explication de Xavier Niel à l'époque était limpide :

Effectivement, il y a un problème. Les tuyaux entre Google et nous sont pleins à certaines heures, et chacun se repousse la responsabilité de rajouter des tuyaux. C'est un problème classique qui arrive partout, mais plus souvent avec Google. En comparaison, le trafic avec Dailymotion - avec qui tout se passe bien - ne pose pas de problème. Donc j'invite les gens qui ont des problèmes avec YouTube de s'apercevoir que sur Dailymotion souvent il y a les mêmes vidéos. J'espère que la solution arrivera sous peu.

Il faudra attendre 2015, soit plus de trois ans, pour que les deux sociétés trouvent un terrain d'entente et que la situation rentre dans l'ordre. Cela a été facilité par le lancement de la Freebox mini 4K, qui intègre Android TV (lire : Free a signé un accord avec Google pour accélérer YouTube) . Il se dit d'ailleurs que depuis, les relations entre Free et Google ont beaucoup évolué et que l'on pourrait avoir le droit à d'autres partenariats dans les mois à venir.

Cette contrariété parle aujourd'hui aux « freenautes » grands consommateurs de Netflix. La qualité d'image ne cesse de se dégrader chez Free (lire : Les débits de Netflix chez Free vont de mal en pis). Les débits moyens proposés sont très loin de ceux offerts par les concurrents.

Avec plus de 93 millions d'abonnés dans le monde, Netflix est devenu un très gros consommateur de bande passante. Selon une étude de Sandvine, Netflix représentait l'année dernière plus de 35 % du trafic internet aux États-Unis sur les réseaux fixes. On imagine bien que vu les quantités de données transférées, les enjeux financiers sont considérables.

Seulement voilà, l'internaute qui paie dûment son abonnement Free et son forfait Netflix est pénalisé. Il est au milieu d'une bataille dont il n'a que faire. La situation est d'autant plus scandaleuse qu'elle peut inciter le client à pirater les films et les séries qu'il ne peut pas regarder convenablement sur Netflix. Surtout que la Freebox fait des merveilles dans ce cas avec son client BitTorrent intégré.

Que dirait-on si SFR adoptait la même stratégie ? Vous imaginez Patrick Drahi conseiller à ses clients d'opter pour son service de VOD maison qui ne connait aucune lenteur plutôt que de recourir à Netflix ?

Le peering : le nerf de la guerre

Sur ces questions de peering (c'est le terme consacré), on évoque souvent le cas de Free, car c'est un multirécidiviste, mais ce n'est malheureusement pas un cas isolé. À plusieurs reprises, nous nous sommes émus des débits assez médiocres proposés par Orange lorsque l'on veut accéder à une plate-forme de téléchargement d'Apple (lire : Ralentissements de l'App Store avec Orange : en attente d'une solution) .

Le problème, et c'est peut-être pour cela que Free s'en sort à si bon compte, c'est qu'il s'agit de problèmes techniques difficilement compréhensibles par le consommateur. Certains acteurs tentent toutefois de faire un peu de pédagogie. C'est le cas de nPerf, par exemple, dont les tests ne se limitent plus à un simple test de débit. Netflix y participe aussi – de manière intéressée bien entendu – avec son index mensuel qui liste les débits moyens constatés chez les différents fournisseurs d'accès. Diabolique !

Un impôt sur la fortune sur la bande passante

C’est une bataille qui ne dit pas son nom, mais c’est bien de la neutralité du net dont il est question. À ce sujet, les opérateurs ont toujours été très ambivalents, mais peu osent la critiquer de manière officielle. Sur ce point, Stéphane Richard fait office d’exception. Le patron d’Orange déclarait en 2015 que c’était un « concept attrape-tout qui se fait toujours sur le dos des opérateurs » et qu’elle nuisait à l’innovation des opérateurs.

En coulisse, un concurrent de Free affirme même texto que « la neutralité du net, c'est de la connerie ». Et il ne donne pas cher des plateformes et créations françaises d’ici 5 à 10 ans si les choses continuaient ainsi.

Nous avons appris à ce sujet que des opérateurs avaient milité auprès d’Aurélie Filippetti quand elle était ministre de la Culture pour la création d’une sorte d’impôt sur la fortune basé sur la bande passante. Plus un service consomme de la bande passante, plus celui-ci doit s’acquitter d’une taxe importante servant à financer les petits acteurs de la création et les infrastructures qui vont avec. Cette idée n’a jamais vu le jour, mais elle a longtemps été à l’étude. En 2015, Fleur Pellerin travaillait sur un projet assez similaire (lire : Optimisation fiscale : Fleur Pellerin veut taxer la bande passante)

Cliquer pour agrandir

Dans cette affaire, c’est à l’internaute d’être très vigilant. Alors que TF1 menace de se retirer des box pour des histoires de gros sous (lire : TF1 menace les FAI de se retirer de leurs box), la chaîne avait brandi un sondage laissant entendre que 64 % de l'échantillon serait prêt à changer de FAI si TF1 n'était plus diffusée. On espère qu’autant d’internautes, si ce n’est plus, seront prêts à changer de crèmerie si les fournisseurs d’accès commencent un peu trop à brider les réseaux, comme Free le fait avec Netflix.

avatar Nom d'utilisateur | 

J&M! 💦

avatar ecosmeri | 

@Nom d'utilisateur

Merde tu m'as devancé 😂

avatar JambonMaigre | 

Merci J & M

avatar Yoskiz | 

J'adore le titre de la news 😂

avatar John Kay | 

Je suis chez Free depuis un paquet d'années, et la qualité de service s'est pas mal dégradée ces dernières semaines (je suis de mon côté en VDSL). Sur Netflix, c'est indéniable, dès qu'on flirte avec les heures de pointe, pas possible d'espérer l'image en HD.

Mais ça vaut aussi pour la propre offre TV du FAI. L'image freeze également aux heures de pointe, ce qui n'arrivait jamais il y a encore quelques semaines. D'après des recherches sur le net, il y aurait des soucis chez Free de ce côté-là, en passe – soi-disant – d'être réglés.

Toujours est-il qu'à l'usage c'est un peu casse-bonbons, et ça force à s'intéresser à la concurrence, même si jusqu'alors tout se passait plutôt bien avec Free.

avatar turn-ip | 

J'ai quitté Free pour ces raisons. Et ce sont ces mêmes raisons qui font que j'hésiterais à deux fois avant d'y retourner ! D'autant que l'avantage du prix n'est plus forcément d'actualité ! Si il y a 5 ans on m'avait dit que j'arriverai chez Orange et que je serai plus que satisfait du rapport qualité / prix, je me serais ri au nez 😉

avatar frankm | 

@turn-ip

Moi aussi. Chez OVH sans bridage. Mais il faut savoir faire sans télé sans option de box, et faire uniquement avec internet. JAMAIS le moindre gag avec Netflix, YouTube, Apple et autres grands du web régulièrement bridés par les autres opérateurs

avatar Jeff06am | 

Avec OVH on retourne à l'an 2000 niveau services..

avatar tilho | 

Ce n'est pas parce que ce n'est pas du triple-play que c'est dépassé.

Ne pas confondre "box joujou" et "services". C'est parfois pas plus mal de mettre quelques euros de sa poche et de disposer de son propre matériel (modem, set-top-box, telephone IP...) plus complet, et d'en profiter sur une connexion stable, indépendamment de son FAI. Et niveau services, OVH ont un paquet d'avantage par rapport à d'autres...

On oublie souvent qu'un FAI sert avant tout à apporter une connexion internet.

avatar rmosca | 

@tilho

a condition qu'OVH soit bien en degroupé...
j'ai du les subir quelques mois avant de me rendre compte qu'ils louaient bêtement une ligne SFR bridée...

avatar Jeff06am | 

Le truc c'est qu'en plus Xavier Niel est super pote, d'après ce que j'ai lu à droite et à gauche, avec Reed Hastings (CEO de Netflix). J'espère que ça aidera les deux entreprises à trouver un terrain d'entente.
Pour ma part Free restent les meilleurs sur le fixe surtout avec leur v6. La box a 6 ans mais elle surpasse celle des autres opérateurs en termes d'usages possibles.

avatar daxr1der | 

@Jeff06am

Tu as testé la livebox v4 avant de parler ?

avatar A884126 | 

De nouveau, on ne peut pratiquer des prix bas et fournir un service de qualité.
Malgré les nombreux refrains sur le fait que les concurrents ont profité d'une tarification élevée, nous sommes dans un secteur qui demande de forts investissements et donc d'un cash-flow important.
On n'a que ce que l'on paye. Le prix d'une Twingo avec un moteur de Ferrari cela n'existe pas. Et cela est valable quelque soit le produit ou le service incriminé.

avatar Doctomac | 

Au fait, la succession de la Revolution est prévue pour quand ? C'était prévu pour de le début de l'année dernière et depuis plus rien.

avatar BleuRooster | 

"la Freebox fait des merveilles dans ce cas avec son client BitTorrent intégré"

Rien à f.... des Netflix et compagnie

avatar Antho60 | 

@BleuRooster

C'est clair sa c'est cool

avatar ifranz67 | 

J'ai quitté récemment free fibre optique pour Bouygues FTTH, car il ne devenait plus possible de regarder Netflix...ou au format DVD...

avatar raf30 | 

Je suis à 2 doigts de passer à la Miami chez Bouygues en FFTH. Il n'y a pas que Netflix qui est congestionné chez Free...La box est-elle correcte? Pas de mauvaise surprise ?

avatar raf30 | 

Je suis en fibre, le matin, je peux télécharger à la vitesse de l'éclair. Le soir à la vitesse de l'escargot. Tous les services populaires sont impactés. FREE ne met pas le paquet sur les services populaires, c'est sûrement le moyen de faire de sacrés économies pour le groupe. Ce mode de fonctionnement est un des piliers du fonctionnement d'Iliad. Ce n'est pas près de changer durablement.

avatar digitalscreen | 

@A88
quel prix bas ?

avatar Le docteur | 

Je n'ai pas vraiment de problème avec Netflix pour ce que j'en vois, (avec un débit qui est monté dernièrement à 2,8 MO) par contre pour Molotov, je passe rarement le stade de la bouillie de pixels.

avatar Wolf | 

Avec Netflix c'est pas top sur la fibre, Molotov je n'en parle même pas. Curieusement l'app Canal fonctionne super bien sur mon Apple TV.
La je commence à me tâter pour voir ailleurs

avatar Olivier Berard | 

@Wolf

Bonjour,
Pour ma pars c'est tous le contraire avec Apple TV, Molotov impeccable, Netflix de même, par contre MyCanal impossible image pourrie, replay sur un documentaire 10min d'image et plus rien. Je précise je suis chez Free

avatar hercay | 

Pour le net j'avais quitté free il y a 4 ans : mon appleTV était inutilisable.
J'ai retenté l'expérience l'année dernière avec free mobile : Apple Music complètement bridé, avec un streaming impossible et des temps de téléchargement indécents. Avec Sosh tout est quasiment instantané. Je pense qu'un comparatif entre les différents opérateurs net et mobile, testés avec les différents services Apple ( Music, app store etc... ) s'impose. Plutôt que les débits fibre ou le nombre d'antenne 4G, c'est plutôt leur efficacité réelle pour les utilisateurs des services Apple qui importe.

avatar deltiox | 

@hercay

+1
Ce serait un vrai indice

Pages

CONNEXION UTILISATEUR