Volkswagen a peur d’être le Nokia des voitures

Nicolas Furno |

Nokia était le géant incontournable des téléphones portables et personne n’imaginait un monde sans lui, surtout pas ses dirigeants. Et puis l’iPhone et les smartphones Android sont arrivés et en quelques années, la firme finlandaise a quasiment disparu de la surface terrestre. Est-ce que c’est le même destin qui attend Volkswagen, géant de l’automobile et numéro un incontesté depuis plusieurs décennies en Europe ?

Comme avec Nokia en 2007, cela peut sembler assez ridicule de penser cela aujourd’hui, mais c’est pourtant ce que craint Herbert Diess, le directeur général du groupe Volkswagen. Face à l’émergence des véhicules électriques, autonomes et connectées sur le modèle de Tesla, les voitures à l’ancienne construites autour d’un moteur à explosion pourraient connaître le même destin que les téléphones portables face aux smartphones.

L’ID3, la première voiture exclusivement électrique de Volkswagen.

Volkswagen a bien conscience de la nécessité d’évoluer et le « Dieselgate » a certainement joué comme un électrochoc pour le géant allemand. Le plan d’électrification de ses véhicules est sans conteste l’un des plus ambitieux et complets de l’industrie et le constructeur espère devenir le numéro un de l’électrique dans les prochaines années.

Pour cela, tout une gamme de produits est en préparation, sur tous les segments, de la e-Up et ses cousines chez Seat et Skoda vendue à moins de 20 000 € jusqu’à la Taycan de Porsche qui approche des 200 000. De nombreux projets sont en cours de développement et Volkswagen présentera notamment tout une gamme de véhicules « ID », pensés dès le départ pour l’électrique.

Mais l’électrification n’est qu’une partie de l’équation et peut-être même pas la plus importante. Les voitures du futur seront aussi des ordinateurs avant tout, connectées en permanence et capables de rouler toutes seules. Le mini-van ID Buzz devrait servir à avancer sur le terrain de la conduite autonome, avec des expérimentations commerciales prévues pour 2022. De façon plus générale, le logiciel va devenir la pièce centrale du puzzle et avoir conscience que c’est le cas ne suffit pas à régler tous les problèmes.

Concept de l’ID Buzz, un mini-van électrique inspiré par le légendaire Combi des années 1970.

Volkswagen peut en témoigner, son ID3 qui doit sortir dans les prochaines semaines est en retard à cause d’un logiciel qui n’est pas terminé et qui devra être installé à la main sur les premiers véhicules à sortir des usines. L’entreprise espère avoir finalisé cette partie au mois de mai, et seulement à partir de là avoir l’infrastructure nécessaire pour fournir des mises à jour à distance.

« L’ère des constructeurs automobiles traditionnels est révolue », affirme Herbert Diess, en soulignant que Volkswagen va devoir évoluer pour survivre. Avec ces propos, il prépare son groupe à des changements probablement douloureux : abandon de la recherche sur l’hydrogène au profit de l’électrique et probablement de sérieuses économies à venir, notamment en Allemagne. Et malgré tout cela, il n’est même pas sûr que cela suffise :

La grande question est : sommes nous assez rapides ? Si nous continuons au rythme actuel, cela va être très difficile.

Volkswagen a au moins l’avantage par rapport à Nokia d’être conscient du problème. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde dans l’industrie, à commencer par Toyota, qui a souvent été le plus gros vendeur de voitures dans le monde et qui refuse toujours de croire à cette transition dans un nouveau monde. L’entreprise japonaise n’aura pas le choix, les exigences européennes la forceront à électrifier sa gamme, mais elle le fait encore à reculons.

Et même si les constructeurs historiques suivent la voie tracée par Tesla pour offrir des voitures électriques et connectées, il leur restera quelques points à régler encore. À commencer par la question de la recharge rapide, essentielle pour faire de longues distances. Et sur ce point, le californien a aussi pris de l’avance avec son réseau de superchargeurs, présent quasiment partout et qui permet une recharge bon marché. En Europe, le réseau Ionity se rapproche le plus dans l’idée, avec des bornes placées le long des autoroutes qui permettent de fournir jusqu’à 350 kW.

Un Kona de Hyundai branché sur une station Ionity (image Automobile Propre).

Sur le papier, c’est la réponse idéale, d’autant que l’initiative est soutenue par plusieurs grands constructeurs automobiles, dont Volkswagen, BMW, Daimler ou encore Ford et Hyundai. Sauf que la charge sera peut-être rapide, elle ne sera pas du tout bon marché avec le nouveau tarif qui entrera en vigueur à la fin du mois.

Ionity facturera désormais la charge à 0,79 € du kWh, soit une soixantaine d’euros pour charger intégralement une ID3 avec la plus grosse batterie de 77 kWh. Sachant que ce modèle affiche 550 km d’autonomie théorique, cela revient à payer une bonne dizaine d’euros pour 100 km. C’est plus cher que ce que coûte une voiture thermique comme la Golf Volkswagen et ce n’est pas une bonne nouvelle pour convaincre. À titre de comparaison, le prix actuel en France sur le réseau de Tesla est de 0,24 € par kWh.

avatar reborn | 

Le dernier paragraphe a terminé de me convaincre. L’électrique c’est pas encore pour moi

avatar BandW | 

@reborn

Le dernier paragraphe m’a plutôt convaincu sur le fait que les constructeurs traditionnels n’ont toujours rien compris. Tesla propose une recharge trois fois moins cher en investissant sur l’avenir là où le constructeur traditionnel reste dans l’habitude de nous faire investir dans son avenir.

avatar iftwst | 

@BandW

Un tarif de Tesla POUR L’INSTANT moins cher ..... je parie sur un tarif convergent à la pompe électrique.

Les premiers modèles Tesla avaient une recharge gratuite.
Les suivants n’ont plus cet avantage.

avatar Pyr0h | 

@iftwst

L’accès au super chargers n’est plus gratuit pour les modèles chers (S et X) ? J’avais cru comprendre que l’accès était payant pour les modèles 3 et les futurs modèles Y uniquement.

avatar iftwst | 

@Pyr0h

C’est que ce j’ai dit.

Gratuit pour les premiers modèles ... les plus anciens.
Leurs remplaçants n’auront peut être plus cet avantage.

Les modèles 3 payent dès maintenant.

avatar Rifilou | 

@iftwst

Ce ne sont pas les plus anciens, ce sont les plus premiums. C’est comme ça qu’il faut voir la chose

avatar BandW | 

@iftwst

Le prix du KW est à 0,24 pour Tesla et 0,16 pour un particulier chez EDF. La tarification Tesla est réaliste.
Par contre, il n’est pas impossible de voir apparaître une taxe comme la tipp pour compenser la baisse du montant perçu sur les carburants autres.

avatar fredsoo | 

@BandW

On a exactement la même vision 😉

avatar BandW | 

@fredsoo

😉

avatar rua negundo | 

@BandW

Exactement, les États comptent sur les massives rentrées d’argent régulières des taxes extrêmement élevées sur les carburants. Ces taxes sont encore augmentées au prétexte qu’il existerait une alternative au travers des véhicules électriques. Les États savent bien que ce n’est pas encore une alternative réaliste pour beaucoup et qu’ils continueront à encaisser les taxes sur les carburants. Si un jour la consommation devait se reporter en masse sur l’électrique, évidemment que l’électricité sera de plus en plus taxée - avec des arguments visant de nouveau à culpabiliser les consommateurs en leur présentant une nouvelle alternative

avatar CorbeilleNews | 

@BandW

Oui grâce a nos superbes compteurs électriques linky passés en force, rien de plus simple que de repérer une recharge auto par rapport une conso classique et de la surfacturer

Merci les moutons qui ont vu l'arrivée de Linky comme un progrès et l'ont accepté sans rechigner !!!

Merci aux MAIRES des communes de les avoir également autorisé.

Les municipales c'est pour bientôt, vous savez quoi faire ou quoi dire si vous croisez votre maire actuel en campagne dans les rues ...

avatar hugome | 

@CorbeilleNews

Si on pouvait éviter et le complotisme et le militantisme de bas étage, ça serait pas mal

avatar CorbeilleNews | 

@hugome

Vous avez raison continuons à jouer la langue de bois, le militantisme passif n'a rien a envier à son contraire et on voit bien au fil des années à qui il profite 😉

avatar iKalimero | 

j'adore mon Linky

avatar fredsoo | 

@iftwst

Et pour le moment l’état ne surtaxe pas le courant qui charge un véhicule... mais quand le manque à gagner va devenir important, il y aura une super taxe sur l’électricité pour les véhicules.

avatar Ol'Dirty | 

@BandW

Pour l’heure Tesla c’est 0 bénéfice et des milliards de dettes. Donc non Tesla n’est pas un exemple, bien malin celui qui dira s’ils seront rentables demain. Pour l’heure ce n’est pas le cas et ça va être difficile.
L’électrique est un rêve mais qui ne va rien produire. Nos villes ne sont pas adaptées pour un parc électrique. Les stations de recharge sont encore très lentes en comparaison à un simple plein.
Puis on va mettre l’impact écologique d’une tesla dans la balance sans quoi c’est plié d’avance.

avatar JonasL | 

@Ol'Dirty

Tesla est un exemple. Ils sont déjà rentables. Les Teslas en tant que Taxis autonomes seront très bénéfiques et efficaces pour les villes.

😗

avatar ilyon | 

Tesla est en effet un exemple parmi d'autres de ce qu'il faut faire aujourd'hui pour exister: profiter de subsides de l'état US, avancer du pseudo-disruptif, travailler à perte pendant de longues années, tuer le marché préexistant sur d'autres bases et asphyxier l'émergence de toute concurrence plausible.
Il y a aujourd'hui à ma connaissance 1 boite qui a réussi ce pari, Amazon, et 2 en passe de le réussir, Tesla et Space X.
Le génie de Musk réside là-dedans.

avatar oomu | 

@ilyon

oui.

Les subsides de l'état US sont flagrantes dans le cas de Space X.

avatar zoubi2 | 

@ilyon

Ce n'est pas tout faux, loin de là, mais quand-même : Avec Space X, Musk ne fait pas du pseudo disruptif...

avatar BandW | 

@Ol'Dirty

Tesla commence à voir la rentabilité avec la montée en volume des modèles “abordables”. Je comprends le problème de la recharge, mais c’est une question de changement des habitudes.
Les constructeurs traditionnels doivent vendre de l’électrique pour éviter des amendes de plusieurs centaines de millions d’euros si leur parc global n’est pas en dessous d’un certain seuil.

https://www.google.fr/amp/s/fr.statista.com/infographie/amp/11681/tesla-...

avatar macfredx | 

@BandW

+1

avatar fte | 

@reborn

Marrant. Moi c’est l’inverse.

Une pierre de plus dans ma conviction que les carburants fossiles doivent disparaître.

avatar armandgz123 | 

@reborn

Ça me convainc juste d’acheter des panneaux solaires et d’essayer d’acquérir une « indépendance » énergétique, du moins sur quelques points....
Et aussi du fait qu’il faut attendre encore quelques années avant d’avoir des véhicules électriques corrects

avatar Mac13 | 

@reborn
Le 100% électrique est désormais problématique aux yeux des potentiels acheteurs...

Je préfère l'hybride mais avec diesel !
-en ville => électrique => moins d'air pollué et plus silencieux. (Autonomie minimale : 50km)
Charge la nuit en standard.
-en rural => diesel => n'affecte pas les plantes et chauffe moins et meilleure autonomie qu'essences.

Il y a la marque étoilée qui propose cet hybride diesel avec autonomie électrique 100km env. mais encombrante...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR