Volvo a travaillé sur la sécurité de la nouvelle voiture autonome d’Uber

Nicolas Furno |

Uber ne lâche pas l’affaire et a présenté sa dernière génération de voiture autonome. Depuis le départ, le spécialiste du VTC a travaillé avec des Volvo, mais jusque-là, l’entreprise achetait des modèles du commerce et les modifiait pour ajouter les composants nécessaires à la conduite autonome. Une stratégie plus simple à mettre en place, mais qui a conduit Uber à faire rouler des voitures pas suffisamment autonomes et à un accident mortel en 2018.

L’enquête qui avait suivi l’accident a prouvé que la firme avait multiplié les erreurs, en ne formant pas assez les personnes qui devaient surveiller les opérations derrière le volant, en surestimant la capacité de son système de conduite autonome, ou encore en désactivant les mesures de sécurité de base fournies par Volvo. Après un tel bilan et l’interruption des essais, Uber a présenté un nouveau modèle, très similaire à l’ancien, mais avec un changement qui devrait faire toute la différence.

Photo Uber

Cette fois, Volvo a travaillé avec Uber et les modifications apportées au XC90 de base seront appliquées en usine. L’entreprise recevra donc des véhicules prêts à l’emploi, plutôt que de les modifier elle-même. Par ailleurs, ces voitures ont été pensées pour la conduite autonome complète, même si les premiers exemplaires seront toujours équipés d’un volant et de pédales. Mais tout est fait pour l’autonomie, avec notamment de la redondance sur tous les systèmes essentiels pour éviter la panne. En cas de problème, la voiture pourra s’arrêter en urgence et en toute sécurité.

Est-ce que ce sera suffisant pour restaurer la confiance dans la conduite autonome à la sauce Uber ? En tout cas, l’entreprise est déterminée à avancer dans ce domaine et elle compte relancer ses essais avec ce nouveau SUV Volvo à partir de 2020. Elle a aussi présenté un service de taxis aériens qui est censé décoller à partir de 2023, un service de livraison de nourriture par drones qui doit débuter dès cet été et aussi une nouvelle trottinette électrique, parce que pourquoi pas.

avatar Hoppy | 

Il est clair que l’accident qui a eu lieu avec le XC 90 était une voiture qui avait été modifié par Uber.

avatar R5555 | 

Il n'y a pas eu d'accident de voiture autonome. Il y a eu une employée d'Uber qui a écrasé un piéton car elle regardait the Voice au lieu de la route.

avatar Pablo Altés | 

Il y a eu une employée d'Uber qui regardait des vidéos de chatons sur son smartphone, et qui a écrasé une cycliste à pied, qui traversait une autoroute après avoir fumé moulte cigarettes qui font rire. La voiture autonome s'est contenté de dire "ceci n'est pas un obstacle"...

Que faut-il incriminer, la conduite autonome ou la bêtise humaine ? Je suis persuadé que si un jour on autorise la conduite autonome, il faudra interdire la conduite humaine.

avatar JokeyezFX | 

@pablo_altes

Effectivement, la conduite humaine serait à incriminer dans ce cas à mon sens : mais pas celle de la « conductrice » d’un véhicule véritablement autonome, plutôt celle du crétin de cycliste qui traverse une autoroute, non?
Ah bah non M. l’agent, c’est la faute à la drogue !

avatar Pierre H | 

De toute façon ils vont pas lâcher l'affaire. C'est leur but depuis le début !

CONNEXION UTILISATEUR