Voitures autonomes : Uber a joué avec le feu

Nicolas Furno |

Alors que les enquêtes sont toujours en cours, Uber ne peut plus faire rouler ses voitures autonomes en Arizona jusqu’à nouvel ordre. Cette décision du gouverneur de l’État intervient une bonne semaine après l’accident qui a causé la mort d’un piéton renversé par une Volvo modifiée par Uber pour la conduite autonome. Dans sa lettre qui accompagne l’interdiction, le gouverneur a des mots très durs contre la société, en parlant notamment d’un « échec indéniable » de sa part.

Plus le temps passe, et plus Uber semble en faute dans cet accident. La vidéo diffusée quelques jours plus tard par la police montrait que le véhicule n'avait pas du tout noté la femme qui traversait la route et qu’il n’a jamais freiné. En théorie, ses capteurs auraient dû « voir » le piéton bien avant l’œil humain, mais il y a probablement eu une défaillance à ce niveau, ou bien dans l’exécution du freinage.

Sur le toit de ses voitures autonomes, Uber a installé une batterie de capteurs, dont un LIDAR, un laser censé être capable de détecter une forme sur la route, même si elle n’est pas visible.

Pour ne rien arranger, on sait maintenant que le programme de voitures autonomes d’Uber rencontrait de nombreuses difficultés. Le New York Times s’est procuré un document interne qui montre que les véhicules n’étaient pas au point sur le plan technique. L’assistant qui reste derrière le volant n’est pas là que pour respecter la législation en cours, il doit intervenir régulièrement pour corriger la voiture ou reprendre la main si l’ordinateur de bord l’exige. Et apparemment, il l’exige souvent : les Volvo d’Uber peinaient avant l’accident à rouler pendant 20 km sans aucune intervention humaine. À titre de comparaison, Waymo, la branche de Google spécialisée dans la conduite autonome, parvient à faire rouler ses voitures en moyenne pendant près de 9 000 km sans aucune intervention de la personne derrière le volant.

Alors que leur solution n’était clairement pas à la hauteur, les dirigeants d’Uber mettaient pourtant une pression continue sur le programme. Ces derniers mois, les tests ont été multipliés, avec une seule personne pour superviser la conduite pour accélérer les choses. Jusque-là, outre le conducteur prêt à reprendre la main en cas de problème, une autre personne sur le siège passager surveillait ce que l’ordinateur de bord faisait. Deux personnes qui pouvaient parler, c’était aussi un bon moyen de maintenir l’attention pendant les longues heures de test et à en juger à la vidéo de l’accident, c’est sans doute quelque chose qui aurait dû être maintenu.

Sans compter que ces conducteurs seuls travaillaient de plus en plus depuis quelques mois. En septembre dernier, les voitures Uber avaient parcouru 1,7 millions de km et cette valeur a été doublée cent jours plus tard seulement, triplée encore plus rapidement ensuite. Les documents dénichés par le New York Times montrent aussi que la firme a volontairement placé ses voitures dans des situations difficiles, où l’intervention humaine était obligatoire pour éviter les accidents. Pire, une app spécifique tournait sur un iPad installée au milieu du tableau de bord pour que le conducteur remonte les problèmes rencontrés aux ingénieurs. Cette app fonctionne en permanence, sans couper la conduite autonome ou non, et c’était probablement un motif de distraction important. Waymo utilise une solution bien moins distrayante : un bouton sur le volant permet d’enregistrer une explication vocale transmise aux ingénieurs.

À l’intérieur des Volvo modifiées par Uber, une tablette chargée de remonter les problèmes aux ingénieurs au centre de la console. Sur cette photo, il y a deux opérateurs, le conducteur prêt à reprendre le volant à gauche et l’assistant chargé de surveiller les données calculées par l’ordinateur de bord à droite.

Le tableau est déjà bien noir, mais ce n’est pas fini. Le quotidien ajoute que tous les conducteurs n’ont pas suivi la formation délivrée en interne et qui devrait être obligatoire. Pire, il y a plusieurs cas, avant cet accident, où des conducteurs ont été distraits ou pire pendant leur travail. L’un des employés sur le programme a été licencié pour s’être endormi au volant et un autre aurait été aperçu en train de faire de la batterie au volant alors que la voiture passait à une intersection. Combien encore de cas qui n’ont pas été détectés ? Entre le choix de ne laisser qu’une personne dans la cabine et la multiplication des heures de travail pour atteindre les objectifs le plus rapidement possible, probablement un grand nombre.

Ce devait être un gros axe de développement pour 2018 et le CEO d’Uber devait tester la conduite autonome au mois d’avril, dans ce qui était nommé en interne « Étape importante 1 : confiance ». Autant dire que cet événement en interne a été annulé, officiellement pour des raisons de calendrier, totalement indépendantes de l’accident.

Est-ce que les voitures autonomes d’Uber ont encore un avenir ? Peut-être, mais certainement pas dans l’état actuel de la technologie. Et avec autant de mauvaise presse, qui voudra désormais monter dans un véhicule sans conducteur d’Uber ?

[MàJ 27/03/2018 13h56] : vous trouviez que le bilan était encore trop positif pour Uber ? On a appris aussi que les Volvo modifiées par Uber ne disposaient plus des systèmes de sécurité installés par défaut par le constructeur. Peut-être que ces systèmes auraient pu ralentir la voiture avant le choc, peut-être pas, mais leur absence n'a certainement pas aidé…

avatar Lonesome Boy | 

.

avatar Powerdom | 

je lis : le véhicule avait totalement raté la femme qui traversait la route

je crois que c'est l'inverse

avatar r e m y | 

@Powerdom

C'est vrai que la formulation n'est pas très heureuse...

avatar Nicolas Furno | 

@ Powerdom

Oula oui, bien vu, c'est corrigé.

avatar Oracle | 

Ça me rappelle ce rigolo de Geohot qui se ventait d’avoir rattrapé Tesla et Google en quelques heures sur la mise au point d’un système de conduite autonome.

Manifestement Uber n’a pas mis le même sérieux que ses concurrents dans son système.

Il faudrait que les conduites autonomes soient validées par des tests poussés de situations imprévisibles avant d’obtenir le droit d’être activées en mode autonome, meme avec un conducteur derrière le volant. Une intervention humaine au bout de 20 km, c’est ridiculement bas.

avatar alexcmoi37 | 

Du coup cela fait une mauvaise pub pour Volvo qui du coup a rien a voir dans cette affaire

avatar Issou la chancla | 

Bah oui et non, car leurs camions ont quand même une technologie de freinage d'urgence hallucinante quoi
https://www.youtube.com/watch?v=0myPp2NmOqo
Ils doivent avoir des véhicules super bien équipés mais bon c'est vrai q'Uber quoi... qu'ils fassent des voitures autonomes est à peu près aussi pertinent que si H&M se lançait dans l'aéronautique.

avatar max351 | 

@ Issou la chancla :

Pour information, le conducteur du camion sur la vidéo a freiné AVANT le système de sécurité de Volvo. Volvo l'a confirmé en novembre dernier.

avatar zoubi2 | 

"Du coup cela fait une mauvaise pub pour Volvo"

Ben non, pourquoi ? Rien à voir avec la marque du véhicule...

avatar alexcmoi37 | 

@zoubi2

@Issou la chancla

Je dit sa pour l’image de marque que Volvo ce fait dans leur voiture haute gamme et qu’ils font la pub (celle du xc60) pour leur système de freinage automatique
Du coup je pense que plusieurs personne vont confondre le système embarqué de Volvo et le système Uber
Personnellement je sais que c’est de la bonne caisse pour avoir un xc90 de première génération et qui sera remplacer pas un xc90 de seconde génération

avatar R1x_Fr1x | 

Au delà d'une suspension d'autorisation de circulation, à quel moment on parle sanction? À quel moment on questionne la réglementation (ou son absence) de tout le secteur pour tous les acteurs?

http://www.nydailynews.com/news/national/uber-spent-1-2m-lobbying-effort...

avatar Eltigrou | 

Un écran tactile dans une voiture.... une hérésie qui oblige à quitter la route des yeux

avatar Matlouf | 

La famille de la victime doit être assaillie d'avocats qui demandent à la représenter : le dédommagement qu'Uber va devoir verser à la famille sera probablement colossal.

C'est pas moi qui les plaindrai.

(Au premier abord, sur la photo du tableau de bord, j'ai cru que le conducteur jouait à Pong.)

avatar LanciadiLancia | 

Bon du coup ‘sont où les zigotos avec leurs comparaisons de canon à gaufres du genre “ah mais si la loi entrave le développement des nouvelles technologies autant revenir à la chandelle” ou encore “ouais mais à ce moment ‘faut retirer leur permis aux vieux”?
Passque finalement c’est quand même assez basique : une entreprise privée qui a considéré l’espace public et ses occupants comme un terrain d’expérimentation pour ses solutions bancales, sans aucune régulation ni obligation de fournir des garanties de sécurité. On a juste attendu calmement qu’une innocente en fasse les frais. Ça pue le déjà-vu tout ça

avatar SIMOMAX1512 | 

De toute façon il faudra du temps pour que le public accepte d’être conduit par un ordinateur , cet accident n’est pas le premier et sera pas le dernier , il arrivera un jour ou le système sera plus au point mais de toute façon il a été expliqué que pour un résultat vraiment optimal il faudra une connexion 5G constante ( réseau même pas encore déployé ) pour la vraie voiture autonome. On est qu’au début de l’ère voiture autonome .

avatar r e m y | 

@SIMOMAX1512

S'il lui faut une laisse via la connexion 5G permanente, peut-on encore parler de voiture "autonome"???

avatar vince29 | 

Je vois pas trop ce que la connexion 5,6,7G va apporter.
A moins que par voiture autonome on entende voiture pilotée à distance par un indonésien payé 15 cents de l'heure (et quand on voit comment ça conduit en Aise du Sud Est)
Si la voiture autonome doit streamer tous les capteurs vers une AI déportée, on est pas sortis de l'auberge (enfin surtout pas sorti du tunnel)

avatar marenostrum | 

c'est de l'utopie tout ça. on va mourrir avant de les voir en action ces voitures. ce qu'on voit actuellement c'est juste pour tromper les actionnaires ou les investisseurs. ils en ont besoin de leur argent.

et le plus fautif est le conducteur, qui devait voir le passant et arrêter la voiture. ce con il faisait surement confiance au système, et il était en train de chatter lui-même.

avatar Matlouf | 

C'est un point de vue qui se défend.

Pour moi, l'automobile autonome est probablement la voie de survie, et c'est pour cela que les constructurs s'y engouffrent.

Dans la mesure où l'espace public est déjà saturé de voitures, qu'il est impossible d'augmenter la capacité des réseaux (hormis à la marge), une solution serait donc la voiture autonome (ce que claironnent à tout va les constructeurs)... et partagée (là, on ne les entend plus).

Mais cela veut dire que le nombre de voitures stagnera ou baissera, et là ça va saigner dans les rangs des constructeurs.

avatar daffyb | 

et ils sont où les catadioptres sur les roues du vélo ?
Je n'excuse pas Uber, il n'empêche que des gens qui se mettent en danger de la sorte il ne faut pas être très malin quand même/

avatar byte_order | 

Vous croyez vraiment que les catadioptres auraient changé quelque chose ?
La victime *marchait* hein, Elle aurait tout aussi bien pu marché *sans* vélo à côté.

Il faut que les piétons portent des catadioptres désormais !?
Bientôt le port obligatoire du casque amplifiant la détection par les radars et autres lasers des véhicules autonomes ?

Les gens qui mettent en danger les autres, il faut pas être très malin quand même.

avatar daffyb | 

Moi, je vois sur la vidéo une personne qui traverse paisiblement une (probable) deux fois deux voies en pleine nuit alors qu'il y a peu d'éclairage.
Franchement, sur la vidéo, je défie quiconque de l'éviter ! elle est visible alors qu'elle n'est qu'à deux pointillés. Qui met qui en danger ?
Il eut été souhaitable que l'auto pilote l'évite, mais l'accident "humain" n'était pas évitable de mon point de vue.
Le conducteur n'est absolument pas à blâmer et je ne suis pas si sûr qu'en cas de procès Uber perde tant.
Ce qui est regrettable (mis à part la mort de cette dame), c'est que le virage vers les véhicules autonome va en pâtir.
Le point positif c'est que le niveau d'exigence de l'auto pilote sera augmenté.

avatar byte_order | 

C'est pas ni une autoroute ni une deux fois deux voies :

https://static01.nyt.com/newsgraphics/2018/03/20/self-driving-uber-death...

On remarquera qu'il y a d'ailleurs des voies pour cyclistes de par et d'autres de cette voie, dans un sens comme dans l'autre.

> Qui met qui en danger ?

Qui est mort ?
Qui est responsable de la maîtrise de son véhicule ?
Répondez honnêtement a ces 2 questions, et vous aurez la réponse, une réponse qui semble évidente a beaucoup mais chez certains, qui souvent pensent que les véhicules devraient avoir toute priorité sur l'environnement qu'ils traversent, cela bloque.

Bientôt, les familles des piétons victimes de chauffard, qu'il soit humain ou logiciel, vont devoir payer des frais de dédommagement, limite c'est la victime qui est la criminel.

> Le conducteur n'est absolument pas à blâmer

Ben tiens, Il a un volant, une pédale de frein, son boulot est d'etre le safety driver, le conducteur de sécurité, un piéton a été écrasé sans le moindre début de freinage ni modification de la trajectoire du véhicule avant la collision, la caméra embarqué montre le conducteur sans les mains sur le volant et quittant les yeux de la route plus souvent qu'il ne la regarde, mais il n'a rien a se reprocher ?!

Certes, les conditions de son boulot, comme révélée par l'article, était propice à la perte d'attention. Mais de là à dire qu'il n'y a rien à lui reprocher, j'ai vraiment un très très gros doute.
Je pense même qu'il va prendre cher, et que Uber va en plus en profiter pour lui mettre sur le dos une partie de sa propre responsabilité.

Quand a Uber lui meme, leurs moyens financiers étant d'une autre échelle, ils survivront.

> Ce qui est regrettable (mis à part la mort de cette dame),
> c'est que le virage vers les véhicules autonome va en pâtir.

Pourquoi je ressens une sorte d'agacement plus qu'un regret.
La victime pourrait vous dire "oh, désolé, est-ce que mon corps a abîmer votre beau planning accéléré de projet du futur ?"

J'aime quand les défenseurs d'un progrès sont prêt au sacrifice (mais d'autrui, hein) pour la gloire (et les profits d'autrui, mais pas les mêmes autrui) du "progrès".

Se faire faucher a 60km/h par une machine aveugle de plus d'une tonne, on n'appelle pas ça un progrès. On sait le faire depuis plus de 100 ans déjà, hélas.
Quand ce risque sera vraiment réduit, là on pourra en reparler.

En attendant, n'hésitez pas a postuler comme volontaire pour des tests de détection de piéton dans diverses situations dans l'espace public afin d'oeuvrer a l’avènement plus rapide du progrès.
Par souci d'objectivité (et d'équité envers les victimes précédentes), vous ne serrez pas prévenu à l'avance, évidement.

avatar daffyb | 

>C'est pas ni une autoroute ni une deux fois deux voies :

>https://static01.nyt.com/newsgraphics/2018/03/20/self-driving-uber-death...
Ah bon, ce n'est pas une 2 fois 2 voies ? Pourtant, c'est ce que je vois sur TON illustration.
La traversée fait plus de 50 mètres tout de même.

>Qui est mort ?
Qui a traversé "n'importe" comment ?
>Qui est responsable de la maîtrise de son véhicule ?
Il est des situations où tu ne peux pas éviter un obstacle. Ici, ça semble le cas.
C'est le principe de l'accident.

>Répondez honnêtement a ces 2 questions, et vous aurez la réponse, une réponse qui semble évidente a beaucoup mais chez certains, qui souvent pensent que les véhicules devraient avoir toute priorité sur l'environnement qu'ils traversent, cela bloque.
Je n'ai jamais dit cela, mais, en tant que piéton et conducteur de voiure, je sais que lorsque je traverse de nuit, JE, en tant que piéton, vois la voiture, mais à contrario, le conducteur ne me voit pas.

>Ben tiens, Il a un volant, une pédale de frein, son boulot est d'etre le safety driver, le conducteur de sécurité, un piéton a été écrasé sans le moindre début de freinage ni modification de la trajectoire du véhicule avant la collision, la caméra embarqué montre le conducteur sans les mains sur le volant et quittant les yeux de la route plus souvent qu'il ne la regarde, mais il n'a rien a se reprocher ?!

Quand je lis ton commentaire, j'ai l'impression que tu ne conduis pas, ou alors tu n'es pas honnête avec toi même et tu es une personne irréprochable et infaïble.

>Certes, les conditions de son boulot, comme révélée par l'article, était propice à la perte d'attention. Mais de là à dire qu'il n'y a rien à lui reprocher, j'ai vraiment un très très gros doute.
>Je pense même qu'il va prendre cher, et que Uber va en plus en profiter pour lui mettre sur le dos une partie de sa propre responsabilité.

La vidéo montre que ce n'était pas possible d'éviter le piéton (mais TOI tu aurais pu il me semble).

>Pourquoi je ressens une sorte d'agacement plus qu'un regret.
Parce que tu interprêtes tout ce que je dis. Ce n'est qu'un constat.

>La victime pourrait vous dire "oh, désolé, est-ce que mon corps a abîmer votre beau planning accéléré de projet du futur ?"
La vitime devrait dire : "oui, je suis conne, j'ai traversé n'importe comment en prenant tout mon temps. En effet, il n'y avait personne, j'aurais dû attendre que la voie soit libre pour traverser. Il est vrai que j'ai vu la voiture, mais apparement, dans la pénombre, le chauffeur ne m'a pas vue."

>J'aime quand les défenseurs d'un progrès sont prêt au sacrifice (mais d'autrui, hein) pour la gloire (et les profits d'autrui, mais pas les mêmes autrui) du "progrès".
Je n'ai absoluement jamais dit cela. Des accidents comme ça il y en a toutes les semaines.

>Se faire faucher a 60km/h par une machine aveugle de plus d'une tonne, on n'appelle pas ça un progrès. On sait le faire depuis plus de 100 ans déjà, hélas.
Ce que je défends, ce n'est pas la machine, c'est la situation, où un humain n'aurait probablement pas fait mieux, mais TOI certainement que si car tu es un superman du volant.

>En attendant, n'hésitez pas a postuler comme volontaire pour des tests de détection de piéton dans diverses situations dans l'espace public afin d'oeuvrer a l’avènement plus rapide du progrès.
Par souci d'objectivité (et d'équité envers les victimes précédentes), vous ne serrez pas prévenu à l'avance, évidement.

Oui, on ne peut pas discuter avec toi car tu as la vérité.

La prochaine fois, je te raconterai l'histoire du petit garçon, qui n'a pas eu gain de cause, fauché sur un passage piéton, par un conducteur humain... qui n'aurait pas eu lieu avec un véhicule autonome.

avatar byte_order | 

> Ah bon, ce n'est pas une 2 fois 2 voies ? Pourtant, c'est ce que je vois sur
> TON illustration. La traversée fait plus de 50 mètres tout de même.

https://www.google.fr/maps/place/640-618+N+Mill+Ave,+Tempe,+AZ+85281,+%C...@33.4365713,-111.9432333,240m/data=!3m2!1e3!4b1!4m13!1m7!3m6!1s0x872b0898a6aa80e3:0xa2dd4aad392cb41f!2sTempe,+Arizona,+%C3%89tats-Unis!3b1!8m2!3d33.4255104!4d-111.9400054!3m4!1s0x872b09302f330889:0x7d8906118572bea!8m2!3d33.4365713!4d-111.9426861

C'est un boulevard en zone urbaine, y'a un croisement à feu à moins de 200m d'ailleurs.
45mph me parait d'ailleurs assez élevé comme limitation de vitesse pour cette zone, mais soit.
La largeur des voies aux USA, d'autant plus en Arizona, n'est comparable à celles de nos routes en Europe. La plupart de leurs rues sont des boulevards tout simplement parce qu'ils ont la place pour ça.

Hors à la simple vue des images, plein de monde ici qualifie cette voie d'autoroute, c'est à dire une voie express.
Alors qu'il s'agit d'un boulevard en zone urbaine. Le fait qu'il soit large ne change pas au fait qu'on est en zone urbaine, donc accessible librement aux piétons.

>>Qui est mort ?
> Qui a traversé "n'importe" comment ?

Réponse en forme de 'elle l'a bien cherché"'. Joli.

>>Qui est responsable de la maîtrise de son véhicule ?
> Il est des situations où tu ne peux pas éviter un obstacle. Ici, ça semble le cas.
> C'est le principe de l'accident.

Ne pas pouvoir éviter un accident ne vous ôtes pas automatiquement tout responsabilité pour autant. Avez-vous tout tenter pour l'éviter ? Pour en diminuer la gravité ?

Ici, zero freinage, zero changement de direction, rien, nada.
La piétonne ne porte pas seule la responsabilité de sa mort, comme vous l'entendez.
Elle en porte une, et elle a déjà payé le prix fort pour cela.
Mais dire que puisqu'elle a payé pour avoir osé traverser hors de clou, y'a plus à chercher d'autres responsabilités, c'est tout simplement faux.

> Quand je lis ton commentaire, j'ai l'impression que tu ne conduis pas,
> ou alors tu n'es pas honnête avec toi même et tu es une personne irréprochable et infaïble.

Tout le contraire. C'est justement pourquoi je sais qu'en situation similaire, en tant que conducteur j'ai *forcément* une responsabilité de ne pas avoir réussi à éviter l'accident, ou du moins de ne pas avoir tout tenter pour en diminuer la gravité. Ce qui est exactement le cas ici. Y'a eu zero tentative d'éviter quoi que ce soit.

En droit français, piéton sorti de nul part ou pas, c'est qualifié en homicide involontaire. Il peut y avoir de circonstance atténuantes, mais ma responsabilité de conducteur serait forcément engagée. C'est le prix à payer pour avoir le droit de conduire.

> La vitime devrait dire : "oui, je suis conne, j'ai traversé n'importe comment en prenant
> tout mon temps. En effet, il n'y avait personne, j'aurais dû attendre que la voie soit
> libre pour traverser. Il est vrai que j'ai vu la voiture,

Qu'est-ce que vous en savez qu'elle a pu voir la voiture (alors que celle-ci doté de vision nocture ne l'a pas pu !). Elle s'approchait a 61km/h, et de nuit, même si la victime l'a vu (ce dont je doute) avant de traverser, elle ne peut certainement pas savoir que c'est une voiture autonome et qu'elle ne peut pas compter sur la vigilance du conducteur ni sur son arbitrage systématiquement en faveur de la protection de la vie humaine (là, y'a suspicion que l'autopilote ait calculé qu'étant hors passage piéton, celui-ci allait lui laissé donc la priorité conformément à la loi, à vérifier...)

> Je n'ai absoluement jamais dit cela. Des accidents comme ça il y en a toutes les semaines.

Toutafé.
Et la responsabilité du conducteur est systématiquement engagé, jamais uniquement celle du piéton. Précisément parce que c'est le pendant du droit à conduire un véhicule sur les voies publiques que d'assumer la responsabilité de la maitrise de cette conduite en tout instant. Même arrêté sur le côté mais moteur tournant, c'est dire.

> La prochaine fois, je te raconterai l'histoire du petit garçon, qui n'a pas eu gain
> de cause, fauché sur un passage piéton, par un conducteur humain...
> qui n'aurait pas eu lieu avec un véhicule autonome.

Remplacez cette SDF par un petit garçon. On prend le pari qu'il aurait échappé au même sort !?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR