Microsoft : du libre pour azurer le futur

Anthony Nelzin-Santos |

Linux sur Windows ? Cet oxymore est devenu une évidence avec la présentation du Windows Subsystem for Linux (WSL) en 2016. Passée la surprise initiale, la curiosité s’est transformée en franche sympathie. Microsoft cherche à séduire les développeurs, au moment même où certains d’entre eux critiquent les atermoiements d’Apple, qui promet un nouveau Mac Pro depuis deux ans. Avec un objectif : leur vendre des services.

Image Microsoft.

Un noyau Linux dans Windows

Sous l’égide de Satya Nadella, Microsoft s’est fait le héraut de l’open source. Elle a ouvert des pans entiers de Windows, à commencer par le runtime .NET. La firme de Redmond a rejoint la Fondation Linux en tant que « membre platine », le niveau le plus élevé d’implication et de soutien financier. Elle a déboursé 7,5 milliards de dollars pour s’offrir GitHub, qui abrite 100 millions de projets créés par 36 millions de développeurs.


avatar reborn | 

@CLang

Ça reste de la com les annonces de Jobs

Steve Jobs lui-même avait beau vanter les mérites de l’Open Source en présentant Safari en janvier 2003, il a été le premier à s’étouffer quand Google a sorti son navigateur et son propre moteur de rendu, un autre fork de WebKit (le patron d’Apple voulait régulièrement « fermer » WebKit et Don Melton devait lui expliquer à chaque fois que le libre ne fonctionnait pas ainsi…).

avatar mk3d | 

Apple se tire une balle dans le pied. Oui, moi aussi, Mac user depuis plus de 20ans, je songe de plus en plus à passer du côté obscure de la force.
Windows10 est un système attirant. Surtout le prix du matériel disponible.

avatar Bigdidou | 

@mk3d

« Windows10 est un système attirant. »

Comme quoi, on peut être attiré par des choses très étonnantes.

avatar Glop0606 | 

Merci à Macg pour le super article. A part l'arrêt de Windows Mobile (qui pour moi reste une faute), Microsoft s'est beaucoup amélioré. J'apprécie cette ouverture sur l'open source et en général windows reste largement plus ouvert que MacOs/Ios. Plus le temps passe, et plus je trouve les systèmes (écosystèmes) fermés négatifs. Je trouve par exemple très moyen le forcing des nouveaux services Apple +. Chacun son domaine! Après c'est fou comme le problème des claviers est beaucoup plus néfaste qu'Apple le pense. Comme ces développeurs, je n'achète plus de MBP à cause des claviers... C'est fou que quelque chose d'aussi trivial qu'un clavier ne puisse pas fonctionné. Le clavier de mon MBP de 2011 est toujours fonctionnel :)

avatar occam | 

@Glop0606

"C'est fou que quelque chose d'aussi trivial qu'un clavier ne puisse pas fonctionné."

N’exagérons rien, ce ne sont jamais que quelques touches qui font défaut. Et le clavier virtuel, lui, fonctionne.

Voyez le côté positif de la chose : un clavier défaillant est un clavier dont on évite de se servir.
Un clavier dont on ne se sert pas est un clavier qui ne s’use pas.
Un clavier qui ne s’use pas est un clavier qui dure.
Stratégie à long terme !

avatar byte_order | 

@occam
donc un clavier défaillant va durer plus longtemps !?
^_^

avatar Glop0606 | 

@occam

Vu sous cet angle ?, merci Apple

avatar rolmeyer | 

Figures affables....je ne sais pas si beaucoup ont cliqué dessus...???????.
Panay le comique de service et Belfiore qui va faire le tour du monde pendant 1 an avec un iPhone, au moment où Microsoft présente le Lumia 950 et 950 XL. ?
Brock et Chnock...?

avatar lawappe | 

Ça fait déjà quelques années que la communauté des développeurs (dont je fais partie) lorgne clairement sur le Microsoft de Nadella. Ils font un boulot formidable pour apporter de superbes outils.

Apple a une dernière arme, la seule qui retient beaucoup d’entre nous : l’obligation de transiter par Xcode, disponible sur macOS uniquement. Il faut donc avoir un Mac.

Il y a bien l’option de compiler à distance sur un Cloud, mais bon...

Le jour où cette obligation tombe, si Apple ne renoue pas avec une attitude accueillante pour les développeurs, ça va switcher en masse... car franchement, les outils de MS sont très bons aujourd’hui. Et le matériel compatible n’est pas considéré comme des produits de luxe. Le duo Cook Ahrendts a malheureusement fait évoluer Apple vers Channel...

avatar lawappe | 

@CLang

C’est juste.

En revanche, le développement web, aujourd’hui, ne se limite plus à la conception de sites Web ou d’api.

En quelques heures, on peut cibler toutes les plateformes principales, dont macOS.

Finalement, Apple, prends d’énormes risques en dédaignant les développeurs web. Ils considèrent que la plateforme iOS / macOS est la révélation incarnée. Ils n’apportent des outils que pour elle.

Tout bon pour MS et son nouveau WSL !

avatar L'Ornithorynque | 

Merci MacG pour ce superbe article. Il permet de prendre du recul sur les tendances en presence et de mettre des mots sur des ressentis de marché. Excellent ! ?

avatar occam | 

Le plus grand compliment que je puisse faire à un article : rien à ajouter.

Si ce n’est que je l’attendais depuis quelques jours, en me demandant si MacG allait esquiver la déferlante, ou traiter du fond. Anthony est allé à fond sur le fond. ?

Les commentaires du fil correspondant sur ArsTechnica méritent lecture :
https://arstechnica.com/gadgets/2019/05/microsoft-the-open-source-compan...

avatar marvel63 | 

Bravo Anthony excellent article agréable à lire. Clairement documenté et argumenté, du très bon boulot.

De mon point de vue je pense que le concurrent que MSFT cherche à atteindre n’est pas Apple. C’est Google et Amazon, avec la féroce compétition sur le Cloud dont Apple est absent.

avatar reborn | 

@marvel63

+1

C’est là ou Microsoft fait son beurre. La vente de licences Windows n’est plus la priorité

avatar BeePotato | 

« donc… pourquoi utiliser un Mac, alors ? »

Si on passe ses journées intégralement à jongler entre un terminal, VSCode et un navigateur web, cette question se pose effectivement bien plus qu’il y a quelques années (en fait, je trouve qu’elle ne se pose même plus vraiment). Et c’est une bonne nouvelle pour les gens concernés.

Mais si on a un usage plus varié de sa machine, impliquant d’autres applications et tirant plus profit de l’interface utilisateur proposée par l’OS, alors la réponse reste la même qu’il y a 10, 20 ou 30 ans : pour éviter de subir les horreurs windowsiennes et pour profiter de tous les petits plus de Mac OS dans ce domaine.

avatar loloeroket | 

@BeePotato

Exactement.

Quel dommage que Apple n’est pas fait un accord avec Amazon pour sortir MacOS sur le cloud. Ça serait tellement bien pour Apple.

avatar Lucas | 

@loloeroket

Pourquoi ?

avatar BeePotato | 

@ loloeroket : « Quel dommage que Apple n’est pas fait un accord avec Amazon pour sortir MacOS sur le cloud. »

MacOS sur le cloud ? C’est-à-dire ?
Un MacOS affichable à distance par un client léger ? Ou carrément un MacOS affiché au sein d’un navigateur web ? Dans les deux cas, je n’en vois pas trop l’intérêt.
Et si c’est autre chose, ben j’ai pas compris. :-)

Mais pour l’instant, je ne vois pas pourquoi ce serait « tellement bien pour Apple », dont le but avec MacOS est de continuer à vendre des Mac.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR