La note d'intention de Microsoft pour un « OS moderne »

Stéphane Moussie |

Après Intel qui a dévoilé son cahier des charges pour de bons portables, c’est à Microsoft de profiter du Computex pour partager ses pistes d’évolutions pour Windows.

L’une des plus significatives, c’est la prise en charge de mises à jour transparentes. Windows a beau être resté au numéro 10 depuis 2015, le système a droit chaque semestre à une grosse mise à jour dont l’installation prend un certain temps — quand elle ne casse pas des choses au passage.

Microsoft heureux au Computex 2019.

Microsoft a amélioré cet aspect avec du machine learning qui détermine le moment opportun pour effectuer l’installation, mais le processus n’est pas encore transparent. L’éditeur aspire à des mises à jour système réalisées « de manière invisible à l’arrière-plan ».

C’est ce que Google fait déjà avec Chrome OS et tente de reproduire avec Android. Introduit avec la bêta 3 d’Android Q, Project Mainline vise à mettre à jour des composants internes du système sans nécessiter une mise à jour complète de la part des fabricants. Le téléchargement s’effectuera en tâche de fond et l’installation sera réalisée automatiquement après un redémarrage du téléphone.

« Un OS moderne, c’est un OS sécurisé par défaut », poursuit Microsoft, qui explique brièvement que cela passe par une séparation des différents processus. Un « OS moderne », c’est aussi un OS toujours connecté, qui fournit des performances stables, qui soit connecté au cloud, qui tire parti de l’intelligence artificielle, qui soit multi-sensoriel et qui s’adapte à différents form factors.

Cette note d’intention vague et remplie de buzzwords (vous aimez les « expériences centrées sur l’humain » ?) oublie toute avancée dans l’open source, alors que c’est un domaine qui est en train de bouleverser Windows et Microsoft.

En tout cas, cet « OS moderne » que Microsoft ne veut pas nommer, c’est peut-être Windows 10 dans quelques années, ou bien le Windows Lite (ou Lite OS, son nom n’est pas clair) aujourd’hui en préparation à Redmond et qui accompagnerait les tout nouveaux appareils de la firme.

avatar Fluo | 

Linux ?

avatar lepoulpebaleine | 

@Fluo

Exactement ! « Microsoft Linux »

avatar Sorabji | 

Rien ?

avatar foxot | 

Un OS moderne c’est OS open-source, c’est tout.

avatar CorbeilleNews | 

@foxot

?

avatar IceWizard | 

@foxot
"Un OS moderne c’est OS open-source, c’est tout."

Un OS moderne doit être water-proof, immunisé contre la myxomatose et obéir aux 3 lois d'Asimov !

avatar BeePotato | 

@ foxot : « Un OS moderne c’est OS open-source, c’est tout. »

C’est moderne de faire ce qui se faisait déjà il y a trente ans ?

avatar foxot | 

@BeePotato

C’est moderne de proposer encore des systèmes fermés au XXIe siècle ?

avatar BeePotato | 

@ foxot : « C’est moderne de proposer encore des systèmes fermés au XXIe siècle ? »

Ce n’est ni plus, ni moins moderne que de faire des OS opensource.

avatar fifounet | 

@foxot

"C’est moderne de proposer encore des systèmes fermés au XXIe siècle ?"

Un OS moderne doit se calquer sur les modèles d'il y a 30 ans ?
Donc au XXIe siècle les utilisateurs ont changé je ne t'apprendrai rien.

l'OS d'un PC destiné au grand public ne doit pas le faire fuir comme çà a souvent été le cas et où finalement l'utilisateur Windows à "fait avec" faute de mieux à cause du monopole MS.
Les (mauvaises) habitudes ont été créés .

Donc l'ouverture ne veut rien dire pour l'utilisateur standard.
Ça c'est juste bon pour les spécialistes, les pro, on ceux qui ne considèrent pas leur PC comme un simple outil.
Les autres ils veulent juste utiliser leur PC comme leur TV.

Vouloir à tout prix ici, et de manière cyclique, nous dire que l'ouverture d'un OS est ce que veut tout le monde est une supercherie.

On peut le vouloir à titre personnel, et il existe tout ce qu'il faut ailleurs, sans faire croire que c'est un dogme.

avatar Bigdidou | 

« La note d'intention de Microsoft pour un « OS moderne »

Ah, je me disais aussi, en découvrant récemment Windows 10, ses doubles ou triples réglages, l’absence de tags et tout ça.

Moderne, c’est une intention, donc, c’est normal.

avatar Paquito06 | 

@Bigdidou

Autre que l’environnement brouillon avec des raccourcis foireux de tous les cotés, on peut ajouter le design grossier, des marges enormes, de gros boutons partout, aucune finesse ni optimisarion de l’ecran. C’est simple, on ouvre outlook sur windows 10, on doit avoir 15% de l’espace reserve pour la lecture d’un email. macOS a du bon pour ca ??

avatar Bigdidou | 

@Paquito06

Oui, absolument. Un festival d’incohérences graphiques et de design.

avatar fte | 

@Bigdidou

"Oui, absolument. Un festival d’incohérences graphiques et de design."

Avec Marzipan, le semblant de cohérence qu’il reste sur macOS va s’évaporer en quelques mois.

Après quelques années, la cohérence sera à nouveau là : tout comme sur iPhone.

avatar Bigdidou | 

@fte

‘Avec Marzipan, le semblant de cohérence qu’il reste sur macOS va s’évaporer en quelques mois.’

J’en suis bien triste, mais je dois t’avouer que ça me concerne plus trop ;)
Mon problème actuel, c’est : iOS va-t-il un jour s’intégrer correctement à window ?

avatar reborn | 

@fte

Avec Marzipan, le semblant de cohérence qu’il reste sur macOS va s’évaporer en quelques mois.

Pourquoi ça ?

avatar fte | 

@reborn

"Pourquoi ça ?"

Une application portée n’est pas une application native.

Therefore une application iOS portée sur macOS n’est pas une application macOS native.

avatar reborn | 

Eh bien le Steven qui a conçu Marzipanify affirme bien qu’il s’agit d’app native. L’equivalent d’Appkit sous iOS, Uikit est maintenant dispo sur mac.

avatar Dimemas | 

c'est clair fte...

avatar BeePotato | 

@ fte : « Avec Marzipan, le semblant de cohérence qu’il reste sur macOS va s’évaporer en quelques mois. »

Ce risque existe, en effet.
Mais bon, ce n’est pour l’instant qu’un risque, donc attendons au moins que ce soit sorti, voire d’avoir un peu plus recul que juste la première vague d’applications, avant de juger et d’être aussi catégorique.

Alors que le reproche fait à Windows sur ce point, ce n’est pas un risque pour le futur, c’est une réalité depuis plus de trente ans. On évitera donc pour l’instant de placer les deux sur le même plan. ;-)

avatar fte | 

@BeePotato

"Alors que le reproche fait à Windows sur ce point, ce n’est pas un risque pour le futur, c’est une réalité depuis plus de trente ans. On évitera donc pour l’instant de placer les deux sur le même plan. ;-)"

En effet.

Les raisons de Microsoft sont d’assurer une compatibilité ascendante aussi grande que possible, avec des logiciels vieux de 20+ ans tournant toujours sur Win10. On peut déplorer que la cohérence soit mise à mal, mais l’usage est préservé.

Les raisons d’Apple sont différentes. Le nivellement vers iOS est très pragmatique et va probablement sauver l’écosystème applicatif mourant de macOS, mais à quel prix ?

avatar BeePotato | 

@ fte : « Les raisons de Microsoft sont d’assurer une compatibilité ascendante aussi grande que possible, avec des logiciels vieux de 20+ ans tournant toujours sur Win10. »

Non.
La raisone amenant Microsoft à faire une interface mal fichue pour Windows n’est pas celle-là, puisque c’est quelque chose que Microsoft a fait depuis les débuts de Windows. C’est, apparemment, juste causé par un manque de goût doublé d’une absence de soin du détail.

À tout ça se sont effectivement ajoutés, bien plus récemment, quelques problèmes supplémentaires de cohérence causé par un souci de compatibilité ascendante, mais c’est juste un bonus (ou plutôt un malus).

avatar fte | 

@BeePotato

"Non.
La raisone amenant Microsoft à faire une interface mal fichue pour Windows n’est pas celle-là, puisque c’est quelque chose que Microsoft a fait depuis les débuts de Windows. C’est, apparemment, juste causé par un manque de goût doublé d’une absence de soin du détail."

Non.

L’interface n’est ni mal fichue ni de mauvais goût. Je la trouve au contraire très efficace (Win8+) et esthétique.

Je n’aime ni Win7, ni XP, et j’aimais NT. C’est subjectif.

L’abstraction est par contre discutable, et peu élevée. D’un autre côté, nombres de réglages sont possibles alors que sur Mac, on peut oublier. Il y a du positif et du négatif.

Mais le sujet était la cohérence. Et c’est ce dont je parlais. Et ce que je disais à ce propos, je le maintiens.

avatar BeePotato | 

@ fte : « L’interface n’est ni mal fichue ni de mauvais goût. »

Ah si, si, j’insiste !

Même si je reconnais volontiers qu’il y a eu d’énormes progrès de la part de Microsoft dans ce domaine ces dix dernières années. Cependant, le résultat toujours très incomplet (et mal fichu) malgré ces efforts rappelle bien que ce manque de goût et, surtout, ce manque d’attention aux détails font toujours partie du mode de fonctionnement de cette équipe de développement. Un détour par les réglages réseau dans Windows 10, par exemple, nous met vite face à cette réalité.

« D’un autre côté, nombres de réglages sont possibles alors que sur Mac, on peut oublier. »

Et inversement. ;-)
Il faut arrêter de croire que cet argument ne fonctionne que dans un sens.

« Mais le sujet était la cohérence. »

En fait, la discussion découlait des interventions de Bigdidou et de Paquito06, qui critiquaient Windows de façon bien plus large que du seul point de vue de la cohérence. Du coup, mes commentaires continuaient sur cette idée et mes reproches au sujet de cette interface mal fichue concernent aussi des défauts qui ne relèvent pas d’une histoire de cohérence.

« Et ce que je disais à ce propos, je le maintiens. »

Bien. Ça ne le rend pas plus correct, note bien. :-)
Comme je l’ai déjà expliqué, il y a d’autres raisons aux problèmes de cohérence de l’interface de Windows que le seul souci de maintien d’une compatibilité avec l’ancien.

avatar Bigdidou | 

@BeePotato

« C’est, apparemment, juste causé par un manque de goût doublé d’une absence de soin du détail. »

J’achète cette explication, au moins en partie.
Je ne vois pas quel problème de compatibilité ascendante empêcherait Microsoft à un peu de cohérence et de lisibilité dans son propre système et ses interfaces.
Le mélange permanent flat design avec icônes 3D voire skeuomophismre est ce qu’il y a de plus dérangeant sur le plan esthétique, je trouve.
Quand au plan fonctionnel, que dire d’un explorateur de fichier qui n’est pas capable de mémoriser la largeur d’une colonne.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR