Un processeur vieux de 20 ans explore Mars en compagnie de la sonde spatiale InSight

Orlane Mourier |

MacGeneration a reçu cette semaine une stagiaire, Orlane Mourier, élève de 3e intéressée par le journalisme (et l’exploration spatiale). Voici son premier article.

La sonde spatiale InSight, l’iMac G3, et la Nintendo GameCube ont tous un point commun. Leur processeur ! Le RAD750, qui dérive bien sûr du PowerPC 750, ou PowerPC G3 (lire : Rétro MacG : l’iMac fête son 20e anniversaire).

RAD750. Image BAE Systems.

La sonde spatiale InSight contient une pièce très importante : le processeur RAD750 qui permet de faire fonctionner correctement toutes ses fonctionnalités. C’est la NASA qui le supervise, mais le processeur a été développé par BAE Systems, une entreprise britannique. Son prix s’élève à environ 200 000 $. Le processeur se situe à l’intérieur de la sonde et cette dernière est protégée grâce à de l’acier durci.

En 2012 la mission InSight a été sélectionnée dans le cadre du programme Discovery de la NASA. Cette mission inédite consiste à rejoindre la planète Mars et étudier essentiellement la structure de la planète. La sonde spatiale InSight a été lancée le 5 mai 2018 et a atterri le 26 novembre.

Structure emboîtée de la sonde InSight (de haut en bas : l’étage de croisière, le bouclier arrière, l’atterrisseur, le radar de descente, le bouclier thermique). Image NASA.

Le processeur a déjà été utilisé par le passé dans le Mars Reconnaissance Orbiter et la sonde Juno. La puce a atterri sur Mars avec la sonde Insight, mais était déjà présente dans le Rover Curiosity. Elle continuera dans le Rover Mars en 2020 et avec la mission TSSM. En attendant plus de réponses de la part de la NASA, on sait que cette mission nous permettra de mieux comprendre Mars, sa structure, et ses origines. De plus, on devrait en apprendre beaucoup plus sur le système solaire en lui-même.

avatar chriseg | 

Bonjour Orlane :)

avatar Alex Giannelli | 

C’est génial de réunir plusieurs thématiques technologiques ?

Lecteurs qui se convertissent en maîtres de stage dans 3, 2, 1... ??

avatar jmquidet | 

Bravo Orlane, et merci pour cet article intéressant et documenté. Le journalisme et l’espace sont deux domaines passionnants, bonne chance pour la suite de vos études.

avatar DavidAubery | 

Orlane : mascotte du club iGen !

avatar why_me | 

Merci Orlane pour l’article.

avatar EricD | 

Hello Orlane !
C'est marrant comme anecdote, je n'avais pas pensé que des instruments de haute technologie pouvaient s'appuyer sur du vieux matos :-)

Du coup il manque peut être des précisions à ce sujet: j'imagine que s'il coûte si chère et qu'on ne prend pas le dernier processeur Intel, c'est qu'il répond à des normes de fonctionnement spécifique ? Et le renouvellement est peut-être freiné par la durée des tests / certifications ?

avatar bl@ck warrior_69 | 

C'est pour une raison assez simple, on utilise beaucoup de très vielle technologie parce qu'on les maitrise parfaitement et on connait leur comportement dans l'espace. On ne sait pas si les processeurs dernières générations seront capable de résister aux radiations cosmiques ou même de supporter un voyage de plusieurs mois dans le vide, ou bien fonctionner parfaitement dans des conditions différentes de ce qu'on connait sur Terre.

avatar Sebang | 

Prochaine etape : mon iMac G3 dans l'espace, resistant aux radiations cosmiques !

avatar IceWizard | 

@bl@ck_warrior_69
"On ne sait pas si les processeurs dernières générations seront capable de résister aux radiations cosmiques ou même de supporter un voyage de plusieurs mois dans le vide, ou bien fonctionner parfaitement dans des conditions différentes de ce qu'on connais sur Terre."

Sisi, on sait qu'ils résistent très bien, mais cette connaissance ne date que de quelques mois, depuis la publication par la NASA en Mars 2018, des résultats d'une expérience menée sur la station spatiale internationale, sur une durée de 365 jours.

Un lien sur un article de Futura Science présentant l'expérience :

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/informatique-spaceborne-...

J'ai été très surpris que personne n'ai pensé à faire ce genre d'essais, depuis 20 ans que la Station Internationale tourne au-dessus de nos têtes. Dépenser 100 milliards de $ pour étudier l'effet de l'espace sur la reproduction des insectes, et la ponte des poissons rouges, sans penser à tester la résistance des microprocesseurs c'est ballot ..

avatar bl@ck warrior_69 | 

Ah je savais qu'ils effectuaient des tests, mais je n'avais pas fait attention que les résultats étaient sortis. Merci du coup, je vais jeter un oeil ?
Ça inaugure du bon pour les prochaines missions d'exploration!

avatar DarkMoineau | 

La NASA a cassé plus d'un ordinateur portable depuis le premier Macintosh Portable dans l'Orbiter.

Le Spaceborne Computer certes s'appuie sur de la technologie commerciale mais d'entreprise et pas grand public: FIbre Channel au lieu de l'Ethernet pour un échange de données par fibre optique, SSD et non HDD (qui repose sur le magnétisme), et qui dit matériel d'entreprise dit mémoire ECC corrigeant les corruptions de données. De plus cet article indique que la machine est bien spécifiquement construite pour un usage spatial.

https://www.serverwatch.com/server-news/hpe-spaceborne-computer-testing-...

Ensuite il ne faut pas oublier que l'ISS est quand même mieux protégée qu'une sonde qui va vers Mars (bien qu'en cas de grosse éruption solaire il faudrait quand même l'évacuer par Soyuz).

avatar gazeleau | 

Je ne pense pas que les tests dans l'ISS soit suffisants: la sonde est passée audelà de l'influence et la protection de la magnétosphère terrestre, contrairement à l'ISS.
L'avantage des anciens processeurs, en plus de tous les avantages déjà cités, sont gravés moins fin est donc sont moins potentiellement sujets aux perturbations dues aux rayons cosmiques.

avatar daffyduuck | 

@IceWizard

Tester un processeur dans l’espace c’est bien. Mais il faut qu’il y ait une finalité. Pour les missions passées et présentes, ce processeur fait tout à fait l’affaire. On ne lui demande pas de faire de l’AR ni du calcul neuronal: juste de piloter un truc, d’analyser, et de retransmettre des données.
Dans le spatial, une technologie maîtrisée est une technologie sûre. C’est tout ce qu’on demande. C’est pour ça qu’on trouve toujours des soyouz sur les pas de tir.

avatar Link1993 | 

@daffyduuck

Et même quand ça deconne, ça marche quand meme ! Mention spéciale à MS10 ! ?

avatar KimchiMan | 

@EricD

Sur les anciens processus on a trouvé tous les bugs et on peut donc adapter le logiciel pour qu’il soit fiable à 100%.

avatar Link1993 | 

@EricD

Si ça peut intéressé, voici une explication de l'ordinateur de la Falcon 9.
Ça explique le soucis et pourquoi on choisit en partie ces vieux processeurs ! ^^ (le reste est spécifique à la Falcon de SpaceX)

https://youtu.be/N5faA2MZ6jY

avatar Lightman | 

@Link1993

Vidéo intéressante et facile à comprendre quand on ne maîtrise pas très bien l'anglais. Merci.

avatar Link1993 | 

@Lightman

No problem ! ?
On a des très bons français techniques comme "technique spatiale" (techniques générales, sors peu de vidéo, mais de qualité documentaire) ou "kosmonavtika" (sur le spatial russe. Tient un blog, vient sinon de se lancer) sur YouTube sinon ?

avatar horizon | 

Bravo à MacG d’accueillir des stages de 3ème et de donner la possibilité de publier ! Super idée et très bel article

avatar sebas_ | 

@horizon

+1, bravo macGe pour accueillir des stagiaires, et bravo à ces mêmes stagiaires pour leurs articles interessants!

avatar fredsoo | 

Coucou aux toulousains du CNES!??

avatar ckermo80Dqy | 

Bravo ! ? Ça me donnerait presque envie de m’abonner au nouveau tarif exorbitant de MacG.
Un abonné d’avant le Kickstarter.

avatar Iphoneur | 

@ckermo80Dqy

J’adore le « presque »... ?

Et je plussoies en ce qui concerne le caractère exorbitant du ticket d’entrée au club, notamment pour un abonné actuel comme moi qui ne regarde l’application que quelques petites minutes par jour, quand son emploi du temps le lui permet.

Mais ce n’est pas le débat sur ce post, bravo à Océane !

avatar DDivo | 

@Iphoneur

Même situation pour un futur ex.abonné MacG : ticket d’entrée bien trop cher, non aux goodies qui font plaisir 3mn et pollueront pendant 3 ans au moins, je vous lâche et je trouve ça dommage ...

Bravo à Orlane, article sympa même s’il manque pê qq infos : ce cpu commande quoi ? La sonde elle même, le sismomètre ?
Mes encouragements ?

avatar oomu | 

il est tout à fait possible de contribuer tout en indiquant ne pas vouloir de goodies.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR