La sonde Juno en orbite autour de Jupiter avec un PowerPC spatial

Stéphane Moussie |

Mission réussie : la sonde Juno lancée par la NASA en 2011 est maintenant en orbite autour de Jupiter. À partir du mois d'octobre, la sonde va collecter des données qui serviront à en apprendre plus sur l'origine et la composition de la planète.

Pourquoi en parler sur MacG ? Parce que Juno est équipée du même processeur que le PowerMac G3 — ou presque. La sonde est en effet dotée d'un processeur IBM RAD750 basé sur le PowerPC 750 (G3).

Juno. Image Nasa.

Pour autant, n'emmenez pas votre PowerMac lors de votre prochain voyage spatial, il sera inutile. L'IBM RAD750 a été spécialement conçu pour résister aux rayonnements électromagnétiques et autres joyeusetés spatiales que les PowerPC terrestres ne peuvent pas endurer.

Le processeur d'IBM, qui coûterait aux alentours de 200 000 $, est cadencé à 200 MHz et a 256 Mo de mémoire flash ainsi que 128 Mo de RAM. Il est utilisé couramment dans les missions spatiales. Il équipe notamment le robot Curiosity sur Mars.

Source
Tags
avatar françois bayrou | 

"L'IBM RAD750 a été spécialement conçu pour résister aux rayonnements électromagnétiques et autres joyeusetés spatiales que les PowerPC terrestres ne peuvent pas endurer."

Il est protégé par un blindage de plus de 1cm d'épaisseur de titane !

C'est un Powerbook titanium de chez titanium :p

avatar bbtom007 | 

@françois bayrou :
Ils auraient dû faire l'iphone 6 avec la même épaisseur on aurait pas eu de bendgate !

avatar TotOOntHeMooN | 

Héhéhé... Bien vu ! ;)

avatar SMDL | 

@françois bayrou :

Sur le toujours excellent unmanned :

http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8141&view=findpos...

avatar Dumber@Redmond | 

Ouais et l'OS, c'est pas du made in Microsoft ;)
On peut pas se permettre d'envoyer un truc pas fini pas stable à l'état de "service", et on peut pas interrompre la mission pour faire les updates n'importe quand. Et surtout pas 8 Go de RAM et 2 GHz de fréquence !

avatar MooMarama | 

Ha mais c'est Microsoft qui développe MacOS ???

avatar duc998 | 

@Dumber@Redmond :
"...pas fini pas stable..." Alors pas Mac OS non plus.

avatar Berechit | 

200 MHz pour balader un engin de plusieurs milliards à plus de 800 millions de Lm afin de découvrir l'origine du système solaire...
Et nous, on exige des multicoeurs à des tas de GHz pour envoyer des smileys ou échanger des banalités.
Heureusement que le trou de la couche d'ozone se rebouche : on n'aura pas besoin de les durcir ;)

avatar Link1993 | 

@Berechit :
T'inquiète, les machines qui ont été utilisés pour concevoir la sonde ont exigé quelques giga hertz sur quelques centaines de cœurs ! ;)

avatar r e m y | 

@berechit
Ouais mais la sonde elle est même pas foutue de faire un selfie avec la planète derrière.... C'est nul!
Bon en même temps, elle a pas de page Facebook.

avatar Alias | 

Elle n'a pas de page Facebook mais elle a un compte Twitter !!!
https://twitter.com/nasajuno

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

En spatial, on ne cherche pas la performance mais la fiabilité... Ce sont toujours des technologies éprouvées / validées depuis plusieurs années... C'est une industrie assez conservatrice... Rien de neuf, quand vous envoyez plusieurs centaines de millions en orbite, vous vous en fichez du dernier processeur a debugger, ce qui importe c'est depuis combien de temps il tourne sans avoir eu de bug...

avatar françois bayrou | 

"quand vous envoyez plusieurs centaines de millions en orbite "

11 exactement. La mission aura coûté au total 1,1 milliards de dollars…
C'est clair que c'est pas le moment de béta tester le dernier OS de Tim ( ou de Sundar, de Jean-Louis, de Elon, encore que, lui il en est capable ... )

avatar Matlouf | 

"quand vous envoyez plusieurs centaines de millions en orbite"

Or, comme disaient les Nuls, dans le mot "orbite" il y a "or".

avatar bonjour123 | 

Du coup il roule sur Tiger?

avatar marsnet | 

La prochaine mission vers Mars, Insight 2018, aura le même processeur ...

avatar LeSedna | 

Je pilote le Boeing 737 et les calculateurs de bord sont aussi rapides que de vieilles calculatrices. Mais Ils sont fiables et les reboot sont rares.

Ma tablette Windows que j'utilise a coté pour la paperasse electronique plante, elle, tous les jours.

avatar noooty | 

@LeSedna :
Comme quoi il vaut mieux un iPad...

avatar lll | 

Eh bien mon iPad (Air 2) vient justement de planter alors que j'essayais de le déverrouiller avec Touch ID. Pas de réponse pendant trois minutes, même en maintenant tous les boutons physiques. Et puis dix minutes plus tard, alors que je l'avais oublié, j'entends un bruit de déclencheur photo à 3m de moi. C'était mon iPad qui se réveillait.

avatar Rictusi | 

Hard reboot dans ces cas là mon ami après 2 tentatives tu n'hésites pas. Dans le cas d'un avion et si tu es équipé d'un iPad pro 9,7, ça te fait perdre environ 30 secondes, ce qui en cas de problèmes peut être crucial je l'accorde (imagine si tu as besoins de vérifier que tous les petit fours sont bien à bord avant le décollage, ou s'il faut attendre le chargement de croissant), mais sur ton canapé ça l'est moins. ^^

avatar SMDL | 

@lll :

Ha ha ! Ça c'est le réel de nos machines de Turing au quotidien :)

avatar rolmeyer | 

@LeSedna :
Je pilote rien du tout, ma tablette Windows a planté une fois depuis novembre 2015 date d'achat et elle est soumise à un stress intense à savoir son utilisateur est un enfant de 10 ans qui découvre l'informatique, comprendre il en a rien à foutre et fait n'importe quoi. Ma tablette Windows est une surface 4 pro.
Néanmoins on sent que Microsoft est à l'année 1 de constructeur informatique là où Apple a 12 ans de recul.( intel année zéro pour Apple qui a tout recommencé et perdu Rubinstein)

avatar harisson | 

Pleins de bons souvenirs avec ce proco, iBook G3 Tiger et son "autonomie chameau" qui mettait la misère à n'importe quel wintel de l'époque. C'est vraiment dommage que les relations S. Jobs vs IBM ont toujours été "explosives".

avatar tempest | 

A une autre époque je travaillais pour une société qui fabriquait des pièces pour les lanceurs Arianes et j"ai "participé" au décollage du premier lanceur Ariane 5. Les processeurs de tout cet attirail (fusée et satellite) étaient des Motorola 68000 !!! Alors même que sur Mac cela faisait un moment que l'on était passé au PowerPC… Mais toujours cette notion de fiabilité. Mieux vaut 100 types fiables qui font leur taf sans soucis que 2 gars pas trop sur qui peuvent accumuler les conneries…
Dans l'espace personne ne vous entendra crier "Aline" pour qu'elle revienne ;-)

CONNEXION UTILISATEUR