Tesla change son organigramme pour rassurer les marchés financiers

Nicolas Furno |

Elon Musk a publié sur le blog officiel de son entreprise un mail diffusé en interne, annonçant pas moins de sept promotions au sein de l’entreprise, mais en évoquant aussi d’excellents résultats trimestriels. Ce message répond à la chute assez spectaculaire de l’action TSLA provoquée par des apparitions médiatiques d’Elon Musk et par le départ de plusieurs dirigeants.

Parmi les sept promotions annoncées par Elon Musk, la plus importante concerne Jérôme Guillen, qui dirige désormais la division automobile sous les ordres directs du CEO. Cet ingénieur français, ancien de Daimler, travaille chez Tesla depuis huit ans où il a notamment participé au développement de la Model S et à la production de masse de la Model 3. Avec ce nouveau rôle, il devient l’un des hommes les plus importants du constructeur et il aura fort à faire dans les prochains mois, notamment pour augmenter encore les cadences de production de la Model 3.

Six autres changements sont annoncés dans ce mail, avec un nouveau vice-président en charge des ressources humaines, un autre pour gérer la Gigafactory, l’usine du Nevada qui produit toutes les batteries utilisées par Tesla. Une vice-présidente sera en charge des questions environnementales et de la sécurité, une autre du recrutement et un nouveau responsable de la communication a été nommé. En revanche, le poste de Chief Accounting Officer occupé par Dave Morton jusqu’à la semaine dernière n’a pas été remplacé.

Ce responsable de la comptabilité n’est resté qu’un mois chez Tesla. Officiellement, il a quitté son poste en raison du rythme trop élevé dans l’entreprise, mais aussi de l’attention médiatique trop importante. Il se dit que ce serait surtout parce qu’il n’était pas écouté en interne, notamment de la part d’Elon Musk, qui ne s’intéressait pas du tout aux questions financières, au point de l’ignorer complètement. On imagine que le tweet de son patron annonçant son désir de sortir l’entreprise des marchés financiers a été publié à son insu et que cela a précipité sa décision.

Jérôme Guillen

Cette annonce d’Elon Musk avait surpris tout le monde, y compris les autorités financières américaines qui ont ouvert une enquête pour vérifier qu’il n’y a pas eu de fraude. Le cours de l’action avait fortement augmenté suite à l’annonce, mais la décision a été finalement annulée à la fin du mois d’août. À l’époque, Elon Musk justifiait son choix par la volonté de sortir de la pression des médias et des marchés financiers. Cette pression est indéniablement l’un des plus gros défis du moment pour le patron et son entreprise.

Ces derniers mois, Elon Musk a multiplié les scandales médiatiques. En juillet, il accusait sur Twitter l’un des sauveteurs d’enfants en Thaïlande de pédophilie, sans en apporter la preuve et alors qu’il travaillait lui-même sur un sauvetage. Le tweet en question a été rapidement supprimé, mais le patron de Tesla n’en démord pas et il s’en est pris à plusieurs reprises à des journalistes par la suite, la dernière fois il y a quelques jours à peine. L’affaire n’est pas terminée, le sauveteur en question ayant l’intention de porter plainte.

Elon Musk a manifestement du mal à gérer ses trois entreprises — Tesla, Space X et The Boring Company — tout en faisant face à la pression médiatique. Dans une interview publiée début août par le New York Times, il avouait que ces derniers mois ont été très difficiles pour lui. On apprend qu’il travaille parfois jusqu’à 120 heures par semaine et qu’il passe régulièrement des journées entières enfermé dans l’usine de production californienne.

Ce qui a véritablement déclenché la chute de l’action ces derniers jours toutefois, c’est son passage dans le podcast de Joe Rogan. L’entrepreneur a parlé de sujets divers pendant plus de deux heures trente, mais les verres de whisky et le cannabis fumé sont les deux seules informations qui sont ressorties de cette discussion par ailleurs très intéressante. Cela se voit à l’image, il est épuisé et très fragile sur le plan émotionnel, ce qui explique certainement certains de ses tweets impulsifs.

Cette réorganisation est peut-être le signe qu’Elon Musk va enfin davantage déléguer et moins s’impliquer dans le quotidien de son entreprise. L’article publié sur le blog de l’entreprise est aussi une tentative de reprendre la main en matière de communication. Tesla annoncera un nouveau trimestre record, avec plus que deux fois plus de voitures produites et livrées qu’au trimestre précédent. Ce qui fait de la Model 3 la voiture qui a connu la plus forte croissance en termes de production dans l’histoire, devançant la mythique Model T de Ford, comme ne manque pas de le rappeler le patron.

D’après Electrek, Tesla ne devrait pas atteindre son objectif de 6 000 Model 3 par semaine avant la fin du trimestre, et le constructeur stagnerait même sous la barre des 5 000 par semaine. Malgré tout, l’entreprise pourrait annoncer 53 000 véhicules produits au troisième trimestre, dont 37 700 Model 3, si l’on en croit les informations rapportées par le site.

Que l’entreprise rate ses objectifs est une mauvaise nouvelle, puisque cela veut dire qu’elle est en retard sur ses promesses de rentabilité. Seule la production de masse permettra à Tesla de réduire suffisamment les coûts de production de la Model 3 pour faire une marge suffisante, et aussi pour réduire son prix et atteindre les 35 000 $ annoncés au départ1. Néanmoins, la Model 3 est la voiture électrique la plus populaire aux États-Unis depuis plusieurs mois, et ce serait même la cinquième voiture la plus vendue dans le pays au mois d’août.

Graphique réalisé sur la base d’estimations par le site CleanTechnica.

C’est une belle réussite, même si Tesla doit encore prouver qu’elle peut commercialiser une voiture plus démocratique et rester rentable. En attendant, le dirigeant conseille à ses employés de ne pas se soucier des médias et de se concentrer sur les produits actuels et ceux qui doivent venir. On attend un petit SUV basé sur la Model 3 et nommé Model Y, on attend aussi un pickup et deux modèles déjà annoncés, le Semi et le nouveau Roadster.

Sans compter toutes les nouveautés que l’on n’attend pas encore, glisse Elon Musk dans son message…


  1. Les modèles actuels sont des versions haut de gamme, en attendant d’atteindre le volume de production suffisant pour que Tesla puisse vendre les déclinaisons moins chères. ↩︎


avatar Bigdidou | 

@Trumpenstein

"qui affirme le contraire de ce que tu viens de dire"

Ah oui... Enbêtant de pas avoir accès à la fin, du coup.

avatar Trumpenstein | 

@Bigdidou

Je n’y ai pas accès non plus, mais tout est dit dans le paragraphe sous le titre : « De nombreux éléments entachent son bilan écologique, parfois pire que celui d'une voiture essence ou Diesel. » Oui, dans certains cas, selon la source de l’électricité, la voiture électrique peut émettre plus de CO2 qu’une voiture thermique sur son cycle de vie.

avatar yourglaaa | 

Personnellement, un boss de cette ampleur buvant du whisky et fumant des pétards serait plutôt pour me rassurer sur son côté ... humain !

avatar mastrouz | 

Et sinon, le lien avec le monde Apple ? Ah oui, le culte du CEO...

avatar Star System | 

Elon Musk ou l’art d’allumer des contres feux pour enrayer la chute du titre ...
Et deux semaines plus tard on apprend qu’il a dit n’importe quoi et tout le monde continue de crier au génie ! Impressionnant !

avatar Paquito06 | 

Voici un element plutot complet de reponse pour ce qui est de l’ecologie des voitures electriques vs thermiques:

https://www.dw.com/en/how-eco-friendly-are-electric-cars/a-19441437

(L’article a 1 an et demi, ca a du evoluer).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR