Broadcom prêt à signer un chèque de 121 milliards de dollars pour Qualcomm

Mickaël Bazoge |

Broadcom a bien l'intention de s'offrir Qualcomm, quitte à vider son bas de laine. Le géant américain des semi-conducteurs est maintenant prêt à signer un chèque de plus de 121 milliards de dollars pour acheter son concurrent, de quoi donner sérieusement envie aux actionnaires de Qualcomm d'apporter leurs parts à l'opération. Ce serait rien moins que l'acquisition la plus importante du genre dans le secteur des technologies, qui a pourtant l'habitude des gros chiffres.

Cette proposition — dernière et ultime, assure Broadcom — valorise l'action Qualcomm à hauteur de 82 $ (dans un mix de cash et d'actions Broacomm), soit 12 $ de plus que la précédente offre (70 $ en novembre). Cette somme représente 50% de mieux par rapport à la cotation de Qualcomm le 2 novembre, jour de la première proposition. Mais ce dernier n'est pas très chaud pour cette aventure, et a fait miroiter à ses actionnaires des lendemains qui chantent, sans Broadcom.

Qualcomm est l'objet de plusieurs poursuites, dont celle d'Apple bien sûr, et d'amendes également. Dernière en date, une belle prune de près d'un milliard d'euros infligée par la Commission européenne pour abus de position dominante.

Ce mariage rapprocherait Broadcom, leader sur le marché des puces sans fil (Wi-Fi, Bluetooth), avec Qualcomm qui produit en particulier des processeurs et des puces réseau pour les smartphones. La nouvelle entité, si elle devait exister, se placerait au troisième rang des constructeurs de puces, derrière Samsung et Intel, le premier ayant dépassé le second l'an dernier.


avatar mfams | 

Pas très abouti le logotype de Broadcom.

avatar Bigdidou | 

121 milliards de dollars...
Chiffres astronomique qui sont difficiles à comprendre et pourtant bien réels.

Il resterait qui d'autre qu'Intel comme concurrent ?

avatar debione | 

Ben Samsung le plus gros fondeur, et TSMC...

Quand au chiffre, ben il suffit de regarder combien d'appareil ont du Qualcomm à l'intérieur (tant au niveau du hardware que du brevet)... et c'est une boîte qui peut être condamnée pour abus de position dominante... Donc on ne peut pas se passer de leurs produits...

avatar C1rc3@0rc | 

Pourvu que Qualcomm accepte et que Broadcomm puisse fournir les modems et autres composants necessaires... parce que s'il faut compter sur Intel sur le sujet on en a pas fini avec les problemes et les failles/backdoor.

CONNEXION UTILISATEUR