Uber lance ses véhicules autonomes à Pittsburgh

Mickaël Bazoge |

L’industrie naissante de l’automobile autonome va franchir un cap décisif dès la fin du mois. Uber va proposer à ses utilisateurs de Pittsburgh de monter dans des voitures “sans chauffeur“, et de se laisser conduire entièrement par le véhicule sans l’aide d’un humain. Une première pour ce secteur bouillonnant, qui jusqu’à présent se contentait d’avaler les kilomètres à bord de voitures de test, sans visée commerciale.

Cliquer pour agrandir

Les voitures autonomes de Uber sont des XC90 de Volvo modifiées par le constructeur : elles embarquent toute l’électronique indispensable, des dizaines de capteurs, des caméras, des lasers, un radar, des récepteurs GPS. D’ici la fin de l’année, Pittsburgh sera quadrillée par une centaine de ces véhicules ; les deux entreprises ont par ailleurs signé un accord pour développer une « vraie » voiture autonome qui devra prendre la route en 2021. Un investissement de 300 millions de dollars pour commencer.

Les premiers passagers, qui ne paieront pas leur course, ne seront pas seuls en voiture. La loi exige qu’il y ait une personne au volant, pour conduire le véhicule « à l’ancienne » en cas de souci. En l’occurrence, il s’agit d’ingénieurs spécialement formés pour ces cas de figure. À la place du mort, on trouvera un autre ingénieur qui relèvera les données enregistrées par les capteurs de la voiture.

Avec les informations de l’application mobile, Uber espère pouvoir améliorer rapidement la cartographie ainsi que les systèmes de navigation. À terme, Uber veut faire en sorte de se passer complètement de chauffeurs, et de les remplacer par des « robots pilotes ». Une perspective qui fait froid dans le dos, mais Travis Kalanick le CEO d’Uber n’a aucun problème avec ça ; mieux, ou pire, il veut que la bascule soit la plus rapide possible…

Cliquer pour agrandir

Uber sera encore plus profitable sans ses chauffeurs, et les utilisateurs y gagneront aussi puisque le coût de la course baissera de façon significative, y compris pour les trajets les plus longs. Le patron de Volvo y voit non pas une menace, mais « une opportunité ». Difficile de prédire l’avenir, mais en tout cas on y roule à toute vitesse.


avatar madaniso | 

@patrick86 :
Je pense qu'on va arrêté là car je n'arrive pas à me faire comprendre correctement. Quand je disais personne de gauche par exemple c'est en lien avec votre vision humaniste et pas le P.S rien de politique. En tant que libertarien je me place à l'extrême gauche alors vous voyez... Lol

Et vous me prenez pour un égoïste alors que je cherche juste à m'asummer moi même en tant qu' individu. Demander l'aide d'un organisme c'est restreinte ses libertés. Je me répète mais lisez la Boétie.

Mes commentaires n'engagent que moi et je ne cherche à convaincre personne. Juste à tenter libre de toute morale.

avatar patrick86 | 

@madaniso :

"Je pense qu'on va arrêté là car je n'arrive pas à me faire comprendre correctement. Quand je disais personne de gauche par exemple c'est en lien avec votre vision humaniste et pas le P.S rien de politique."

Hum… ok… bah ch'ai pas. À vrai dire, je me fous des étiquettes.

"Et vous me prenez pour un égoïste alors que je cherche juste à m'asummer moi même en tant qu' individu."

Très louable.

Mais ce sur quoi j'insistais, c'est sur le fait que votre objectif n'est absolument pas antinomique à l'idée de respect et d'intégrité pour chacun.

"Demander l'aide d'un organisme c'est restreinte ses libertés."

Je n'ai pas parlé de demander l'aide d'un organisme. J'ai parlé d'un modèle de société qui garantit la dignité pour chacun de ses individus. Je prends le problème à sa source.

avatar oomu | 

"Vous les gens de gauche, vous vivez dans votre monde utopique."

Vous vous.. vous vous à qui je colle des étiquettes, vous vous et vous.

j'aimerais vivre dans mon monde utopique. Le nutella coulerait des meilleures sources et les feux rouges seraient des tomates et pommes vertes avec des verts luisants dedans.

Non, soyez bien assuré que tous les internautes aléatoires que vous lisez vivent bien avec vous, la même chose.

Simplement, est ce qu'être de droite signifie vivre dans le mode réel qui est anti-utopique ?

Y a t'il aucun progrès, aucun intérêt, aucune beauté, aucune envie, aucun projet, aucune complainte, aucun travail, aucune création ?

On est entouré constamment d'utopies et d'enfers. Il y a de tout dans le monde.

-
"je pourrais pas me contenter du salaire de base"

ça dépend, dans le salaire de base, y a de quoi avoir un chouette ordi tous les 4/5 ans, mes logiciels, mon coin de paradis et mes livres ? ha et des croquettes pour un animal dans le jardin ?

Oui ? alors je ne demande rien de plus et la liberté de pouvoir garder mes lubies que pour moi et celle des autres loin.
Non ? alors on trouvera la trace de mes ongles sur la porte de ma prison.

avatar teejay | 

@oomu :
Saine et intelligente analyse !!

avatar oomu | 

Accessoirement, il vaut mieux pour les gens travaillant dans les Taxis et autres transports de résister le + longtemps possible et avec tous les moyens.

C'est dans LEUR intérêt (je ne parle pas du mien ou du votre, mais uniquement du LEUR et de leur famille).

Il est peu probable qu'un conducteur de longue date puisse se recycler en ingénieur spécialiste en I.A. et circulation urbaine (géométrie) ou en manageur rodé au marché du travail et comment faire tourner des ingénieurs et techniciens pour maintenir les salaires le + bas possible.

Le dit conducteur s'il veut maintenir son emploi et revenu ne peut QUE résister à toute automatisation. On l'a vu pour chaque génération. Vous vous étonnez régulièrement de voir des gens se braquer devant ce que vous considérez être un progrès cool (pour vous). Mais n'oubliez que chacun agit qu'en fonction de son intérêt immédiat et sa famille. Les personnes font ce qui est logique pour elles-même.

On le verra avec l'ACTUELLE génération "ubérisé" qui hurlera à mort lors de la prochaine étape (la robotisation). Se voyant à terme remplacée, elle fera comme ses ainés qu'elle moquait : grève, geindre devant le politique, arracher les chemises de manager, tabasser des robots.

Le monde politique viendra à l'aide en restreignant les robots aussi longtemps que possible et en imposant un cadre réglementaire pour créer des coûts et sécurités.

Mais le progrès technologie et son usage sont inéluctables.

-
Quid du robot immigré ? (fabriqué à pas cher en Chine puis importé en secret pour remplacer les employés de services).

avatar madaniso | 

@oomu Si seulement les robots pouvaient nous débarrasser des politiciens...

avatar Un Type Vrai | 

Le politicien a un mandat pour représenter TON intérêt.
Plus de politicien == société dominée par les maths (je suis pour ça !) les statistiques (je suis contre ça) et/ou l'aléatoire (ce serait une excellente expérience, non ?)
Mais plus par l'humain.

Ce qui rend notre quotidien pénible, ce n'est pas le rôle des politiciens, mais leur action qui ne respecte pas NOTRE intérêt. Le nombre de citoyens ne fait plus partie de l'équation des décisions, on regarde le nombre de $ à court terme.

avatar madaniso | 

@Un Type Vrai Oui mais le politicien travaille pour ses intérêts, pas pour les tiens.

C'est si complique de comprendre ça alors qu'à chaque élection, ils vous la mette bien profond ?

avatar patrick86 | 

"Oui mais le politicien travaille pour ses intérêts, pas pour les tiens."

D'où l'urgence de changer de système politique.

avatar madaniso | 

@patrick86 :
La politique est pour le faible et le lâche qui ne veut pas prendre ses propres responsabilités. Vision du surhomme de Nietzsche que je partage entièrement. Certains hommes préfèrent commander et d'autres obeir. Vouloir l'égalité des individus est une pure folie.

avatar patrick86 | 

@madaniso :

"La politique est pour le faible et le lâche qui ne veut pas prendre ses propres responsabilités."

Hum… Je constate dans vos interventions que, le plus souvent, vous faites un amalgame entre un système malade et l'idée même de ce type de système. En quelques sortes, lorsqu'un individu soufre d'une partie de son corps, vous suggérez de la lui supprimer complètement. Puis, pour être sûr que personne d'autre ne vive cette souffrance, vous proposez d'amputer tout le monde de cette partie du corps.

Vous faites un énorme amalgame. Vous partez d'un système politique mal foutue, que vous généralisez ensuite à l'idée même de système politique, pour conclure que c'est la politique en elle-même qui pose problème.

Et là on arrive au point de profonde contradiction puisque, partant du constat qu'énormément de gens ont des problèmes d'argent (ou avec l'argent), et suivant votre logique, nous devrions conclure que la seule solution viable serait l'éradication de l'argent.

Appliquons ensuite ce même raisonnement à l'économie : puisqu'elle rencontre des problèmes et ne parvient à satisfaire tout le monde, supprimons la !

Au fait, mois aussi je peux sortir des assertions aussi simplistes : la bourse, c'est pour les nantis et fainéants, incapables de travailler supporter leurs tains de vies, qu'ils ne sauraient assumer par eux-mêmes. Voyez ? C'est simple. ?

"Vision du surhomme de Nietzsche que je partage entièrement."

D'accord. Donc ce n'est pas votre propre vision.

"Certains hommes préfèrent commander et d'autres obeir. Vouloir l'égalité des individus est une pure folie."

Ah mais alors, vous êtes pour un système où les dominants dominent les dominés ?

avatar patrick86 | 

@madaniso :

Du coup, j'en viens à une autre contradiction. En effet, juste au dessus, vous me considériez comme "utopiste", avec une connotation négative. Mais n'est-ce pas être utopiste, que de souhaiter qu'une société aussi grande que la notre fonctionne correctement sans le moindre système politique ?

Je vais vous dire : j'aspire à cet idéal. Seulement, je suis pragmatique. Pour fonctionner dans un équilibre total et durable, sans le moindre système politique, sans la moindre gouvernance de quelque forme que ce soit, il faut nécessairement que cette société soit intégralement constitué d'individus de consciences très élevées. Si vous voulez arriver à une telle société, il faudra une prise de conscience, intellectuelle ET spirituelle, très conséquente.

--

Je crois qu'il y a quelques contradictions dans votre esprit. ?

avatar madaniso | 

@patrick86 :
C'est pas simple d'écrire depuis mon iPhone comme ça mes idées. Il n'y a pas de contractions car mes idées s'appliquent à moi et seulement moi. Je n'ai pas la prétentieux de vouloir aider les autres voir décider ce qui serait mieux pour eux.

C'est ça la grande différence entre nous.

Ex: faut il accueillir des réfugiés en Europe ?

Vous allez me dire oui l'État va s'en occuper droit de l'homme bla bla.

Moi ma vision est celle d'un individu, je dirais alors oui si les européens acceptent de leur offrir de la nourriture et un toit.

Ça c'est pas utopique c'est concret.

avatar patrick86 | 

@madaniso :

"Je n'ai pas la prétentieux de vouloir aider les autres voir décider ce qui serait mieux pour eux.

C'est ça la grande différence entre nous."

Là, vous faites erreur.

Aider les autres, oui, quand je le peux.
Décider à leur place ce qui est bien pour eux, je préfère m'en abstenir.

"Ex: faut il accueillir des réfugiés en Europe ?"

Ô, moi, j'ai tendance à prendre le problème à la source… Donc la première qui me vient est : pourquoi ces gens arrivent ici ?
Il fuient leurs pays.
Bien, pourquoi ?
Il y a la guerre.
Ah, ok, cherchons les causes de cette guerre alors…

Etc.

Bon, évidement, ça ne dispense pas de porter secours à ces personnes, pendant qu'on réfléchit au problème de fond.

--

Il me parait très contradictoire de refuser l'idée de salaire minimum inconditionnel, de système d'aide aux personnes en difficulté, sur fond de volonté de s'assumer soi-même, tout en faisant la promotion d'un système de rentes gagnées sur le travail des autres.

Vous défendez le système boursier, qui octroie aux actionnaires des rentes gagnées par le travaille des salariés… Salariés qui s'adonnent à ces activités souvent pas contrainte économique.

Moi, je défends l'idée d'un système qui verse à chaque individus un salaire inconditionnel… gagné par le travail des machines. Nous libérant ainsi du temps pour vaquer aux occupations qui nous feront vraiment envie.

C'est un peu caricatural et exagéré, j'en conviens, mais c'est un bon résumé.

avatar madaniso | 

@patrick86 :
Sans actionnaire pas d'entreprise.
Les valeurs boursières étant completement déconnecter de la réalité, elles ne peuvent impacter les salariés.

En quoi mes gains sur l'action facebook ont impactés la vie des salariés ?

Tu peux favoriser le vrai socialiste qui est que les salariés soient aussi patrons et actionnaires mais personne ne veut prendre ce type de risque. On préfère dire que c'est la faute des autres si on est pas satisfait de sa vie

avatar patrick86 | 

@madaniso :

"Sans actionnaire pas d'entreprise."

Dans notre modèle économique. Et encore, ce n'est pas systématiquement vrai.

"En quoi mes gains sur l'action facebook ont impactés la vie des salariés ?"

Ce n'est pas mon propos, qui est, sans le travail des salariés de Facebook, vous ne toucheriez pas de dividendes des vos actions Facebook. Si demain tous les salariés de Facebook claquaient la porte de l'entreprise, vous perdriez le revenu "dividende Facebook". Vous comprenez ? Tout revenu que vous touchez par dividende, dépend du travail des salariés de l'entreprise dont vous possédez des actions. Cet argent, vous ne le gagnez pas par vous même, par votre travail, mais par celui d'autrui. Vous comprenez ?

Notez que, je n'émets pas là un jugement, mais uniquement un constat. Vous réprouvez un système dans lequel un État accorde des aides financières aux nécessiteux, mais soutenez un autre système, dans lequel vous touchez des revenus qui n'existeraient pas sans le travail d'autrui. N'est-ce pas contradictoire ?

Mais puisque vous parlez d'impact sur la vie des salariés de Facebook… eh bien, l'argent versé en dividendes, il pourrait être reversés dans de meilleurs salaires, non ?

"Tu peux favoriser le vrai socialiste qui est que les salariés soient aussi patrons et actionnaires"

C'est une idée à laquelle he suis fort favorable.

"mais personne ne veut prendre ce type de risque. On préfère dire que c'est la faute des autres si on est pas satisfait de sa vie"

Vous fantasmez la réalité des gens. Et c'est qui "on" ? Parlez dont pour vous et abstenez vous de parler pour autrui.

Régulièrement, des entreprises sont reprises par leurs salariés, qui les transforment en coopératives dont ils sont les dirigeants et actionnaires, en plus d'en être les travailleurs.

La France n'est pas non plus un pays dans lequel les entreprises individuelles sont rares.

Votre assertion n'a vraiment aucun fondement valable.

avatar madaniso | 

@patrick86 :
L'entreprise à le choix de refuser mon argent.

Moi je ne peux pas refuser de payer mon impôt pour les nécessiteux. C'est la dictature de l'état.

avatar patrick86 | 

@madaniso :

"Moi je ne peux pas refuser de payer mon impôt pour les nécessiteux. C'est la dictature de l'état."

Par contre, c'est vous et vous seul qui choisissez de voir tel un "impôt pour les nécessiteux". ?

avatar oomu | 

Après... des voitures autonomes ou pas.. combien même les promesses des bots et autres I.A. se réaliseront pour de vrai, ça sera pas la fin du monde.

Tout le monde sait que le Monde a été détruit par le Rock'n'roll (et la VHS, internet, le zeu vidéo, etc.).

Alors bon.. Mais c'est pas une excuse pour croire naïvement que l'informatisation n'est que bienfait pour tous et toutes.

Un contre-discours est utile, ne serait-ce que pour éviter des erreurs par excès d'exubérance et précipitation.

avatar jeanba3000 | 

T'es un vrai luddite ! ;-)

avatar laurentdelyon | 

Je suis désolé de casser l'idée de oomu mais la technologie apporte beaucoup d'emplois differents. L'education change en fonction de ça. De nos jours rien n'est plus simple et toutes entreprises devient complexe.Maintenant n'importe quelle PME se doit de tenir un minimum de technologie et pour cela elle va sous-traiter. Ce qui devait être des chauffeurs de taxi en 2020 seront des techniciens voitures autonomes...
De nos jours, il n'y a presque plus de forgerons alors qu'il y a a peine 100 ans cheque quartier avait le sien.
La technologie c'est un cycle qui est constamment en renouvellement, il n'y a pas de retour en arrière. Ralentir le processus n'y fera rien.

avatar debione | 

Oui, mais toutes nouvelles technos, n'est pas forcément bonne, oui il n'y a pas de retour en arrière, mais aussi, on n'est pas obligé d'utiliser les technos si celle-ci sont un avilissement grandissant de l'humain...

Ah pardon, vous parliez argent?

avatar Un Type Vrai | 

Toutes nouvelles technologies est.
Tout progrès technologique dépend de notre intelligence à l'intégrer dans nos sociétés.

Le monde avance, ce n'est pas en refusant ou en résistant qu'on progresse, c'est en utilisant la technologie à bon escient, dans un cadre de loi sécurisé et qui protège les citoyens.

Par exemple, l'idée de mettre des boites noires dans les voitures (lue en cas d'accident uniquement et par les services d'état uniquement) est une bonne idée, limiter ça aux voitures autonomes (10 fois moins d'accidents / km parcourus) est débile.

Il existe des lois incroyablement visionnaires qui ont dirigé la technologie (loi informatique et liberté par exemple) tout comme le PACS a dirigé l'union de deux citoyens.

Le politique DOIT faire son travail pour que la technologie devienne un progrès pour tous.

avatar Philactere | 

@laurentdelyon :
Le propos de oomu était plutôt de dire que la reconversion n'ira pas de soi pour tout le monde. On ne peut pas transposer n emplois (qualifiés ou non) vers n nouveaux emplois de manière arithmétique.

Beaucoup de gens dont la reconversion sera difficile (sous-qualification, âge, situations diverses) risquent de se retrouver sur le carreau.
Ce changement de structure de l'emploi fera des dégâts sociaux, comme d'autre l'ont fait avant lui.

Oomu parlait de situations PERSONNELLES où beaucoup de gens auront des difficultés et cherchent donc à protéger leurs statuts. Par exemple un employé qualifié avec des années d'expérience spécialisées et des charges importantes (famille) aura beaucoup plus de mal à 45 ans pour retrouver un statut IDENTIQUE (qualification + spécialisation + expérience) qu'une personne arrivant sur le marché de l'emploi. Hors les emplois détruits devraient également toucher beaucoup d'emplois qualifiés avec une régression des statuts (même si toute l'expérience acquise n'est pas à jeter, une partie sera perdue).

Pour terminer, tout le monde ne partage pas ton optimisme sur le bilan purement arithmétique des destructions-créations d'emplois. Le World Economic Forum (forum de Davos) qui est plutôt d'essence entrepreneuriale et libéral a sorti en début d'année 2016 un rapport plutôt pessimiste sur le sujet, évoquant au niveau mondial une perte sèche de 5 millions d'emplois ces 5 prochaines années due à ce qu'il appelle la 4e révolution industrielle. Les chiffres de l'OIT (Organisation Internationale du Travail, une agence de l'ONU) semblent aller dans le même sens.

Alors bien sure, on pourra trouver d'autres études démontrant le contraire, le sujet ne semble donc pas si simple.

avatar pariscanal | 

Je ne crois pas à cette histoire de chômage.... et on ne sera plus otage des syndicalistes et des grèves pour nos transports :)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR