Uber fait rouler ses premiers véhicules autonomes

Nicolas Furno |

Uber s’est fait connaître avec ses voitures conduites par des chauffeurs, mais l’entreprise est extrêmement ambitieuse et elle ne compte pas s’arrêter là. Son objectif est de déplacer le plus efficacement possible personnes et objets, et pour cela, elle se prépare à un avenir sans conducteurs. C’est pourquoi des voitures autonomes signées Uber sont en préparation dans ses laboratoires et elles ont même commencé à rouler.

Pour le moment, il s’agit de versions modifiées de véhicules commerciaux, en l’occurrence des Fusion hybrides vendues par Ford. Sur le toit, Uber a installé tout l’équipement nécessaire à la conduite autonome et il y a toujours un pilote derrière le volant pendant les premiers essais. Cette voiture aura aussi comme mission d’améliorer la cartographie des environs et de collecter le maximum de données.

Une chose est sûre en tout cas : Uber ne compte pas spécialement sur ses chauffeurs, ils ne sont là qu’en attendant mieux. Est-ce que cela signifiera aussi l’arrêt du mécanisme de majoration automatisé des tarifs qui fait partie de l’expérience ? Après tout, l’application indique clairement qu’il s’agit d’inciter plus de chauffeurs à travailler quand il y a plus de demande que d’offre, et s’il n’y a plus de chauffeurs…

Ce serait une belle chose, mais ne comptez pas dessus. Uber est aussi connu pour son amour des données et l’entreprise collecte énormément d’informations, à la fois sur les routes et le trafic, et sur ses utilisateurs. Dans un épisode du podcast Hidden Brain, Keith Chen qui est le responsable de la recherche économique pour Uber, explique l’effet psychologique des majorations tarifaires.

Quand il y a plus de demande que d’offre, Uber augmente automatiquement les tarifs pour attirer plus de conducteurs. Ici, les prix de base sont multipliés par 1,4, mais si la demande est très forte, les tarifs peuvent être dix fois plus élevés.
Quand il y a plus de demande que d’offre, Uber augmente automatiquement les tarifs pour attirer plus de conducteurs. Ici, les prix de base sont multipliés par 1,4, mais si la demande est très forte, les tarifs peuvent être dix fois plus élevés.

Et en particulier que les chiffres ronds ont un effet énorme : une majoration de 1,9x est bien mieux acceptée qu’une majoration de deux fois. Et il y a plus de monde qui accepte une course à 2,1 fois le prix normal, qu’une course à deux fois plus. C’est pourquoi Uber ne propose que des valeurs précises, aucune valeur ronde (1,4x, 2,1x, 9,9x, etc.).

Dans ce podcast, l’information la plus intéressante concerne toutefois la batterie. L’application connaît l’état de la batterie de votre smartphone pour limiter son activité quand vous commencez à être à court. Des recherches internes à Uber ont montré que les utilisateurs avec une batterie faible sont beaucoup plus susceptibles d’accepter la course quel que soit son prix. Alors que ceux qui ont une autonomie encore confortable seront plus susceptibles de patienter, le temps que les prix baissent.

Uber se défend d’utiliser l’autonomie de votre smartphone pour moduler le prix de son service. Est-ce que ce sera encore le cas le jour où il n’y aura plus de chauffeur dans ses voitures ? On en est encore loin…

avatar MisteriousGaga | 

Uber* ;) j'ai cru que c'était une nouvelle marque au début haha ! ^^

Intéressant mais bon faudrait que ce soit vraiment au point... Ça doit être spécial de monter dans une voiture, de donner l'adresse à... Personne et de s'y faire conduire.. :')

avatar Un Type Vrai | 

En gros, Uber bouffe la batterie jusqu'à ce que le tarif soit suffisamment fort pour eux et votre batterie suffisamment faible pour déclancher la commande... Malin !

avatar r e m y | 

@misteruous Gaga
Tu n'auras pas besoin de dire à Uber où tu veux aller.... Il le saura déjà, sur la base de tes mails, sms, événements d'agenda, de l'analyse de ta page Facebook et de tes habitudes de déplacement obtenues grâce à l'historique du GPS.

:-)

avatar reborn | 

@r e m y :
+1

avatar MisteriousGaga | 

@r e m y :

Ah ouais c'est chaud.. ^^ bon bah je pense que je m'achèterai ma propre voiture alors.. Pas vraiment envie d'autoriser ça, surtout dans le métier que je veux faire haha ! :')

avatar Paddy92 | 

Super! Plus besoin de chauffeurs, plus de charges en personnel!

avatar r e m y | 

Et l'étape suivante, après avoir supprimé les chauffeurs, ils supprimeront les voitures!

Tu iras à pied à ton lieu de rdv pour un prix majoré car c'est un moyen de déplacement tellement developpement durable que ca mérite bien que Uber te prélève d'un montant un peu plus élevé !
La lutte contre le réchauffement climatique, mérite bien un petit effort financier....

avatar xDave | 

@r e m y :
Hhh oui au moins on fait du sport

avatar pariscanal | 

J ai hâte d essayer la voiture sans chauffeur !

avatar madaniso | 

Dans le c** l'Urssaf !

avatar pariscanal | 

@madaniso :
;) ils demanderont un dédommagement pour embauche virtuelle d un chauffeur fantôme

avatar pariscanal | 

@madaniso :
;) ils demanderont un dédommagement pour embauche virtuelle d un chauffeur fantôme

avatar deltiox | 

C'est beau l'économie "collaborative numerique" (je cite la le business plan d'UBER)
en gros, c'est aussi beau que des caissières automatisées, un répondeur qui nous empêche de parler à qqun.

Heureusement qu'il y aura bientôt des robots spécialisés pour faire dès créations de sociétés écrans en Irlande pour pas payer d'impôts en France

Vivement que tous ces futurs chômeurs deviennent clients d'UBER, champion de l'économie collaborative

Wait... Si tout le monde est au chômage, on les trouve où les clients ?

avatar empereur_kuzco | 

Leur voiture autonome sera-t-elle plus efficace que celle de Total Recall?

avatar bnur | 

Si tout le monde est au chômage il faut faire évoluer notre vision du travail et de l'économie. Ce sera inévitable dans tous les cas, vu l'expansion de l'espèce humaine...
Mieux vaut commencer tôt ;-)

avatar Elmediterraneo | 

Apparement ils auraient passé avec Mercedes un contrat a 10 milliards € pour 100 000 Classe S. On suppse qu'elles seront autonomes donc on parle de la prochaine génération.

avatar xDave | 

Qui a rédigé ce papier ?
C'est illisible. De quoi parle t'on?
De chômage des chômeurs d'Uber?
De conduite autonome ?
De batterie de smartphone ?
J'ai cessé de lire au mot batterie

avatar Totophe | 

Ce type de progrès technique qui détruit plus d'emplois qu'il n'en crée devient vraiment malsain.

On peut assister à la conduite pour sécuriser ou fluidifier la circulation mais pas supprimer le chauffeur. En cas de problème, l'humain doit pouvoir reprendre le contrôle.

avatar pariscanal | 

@Totophe :
Olala ce genre de discours ....
C est usant ,
On peut imaginer milles manières de créer des emplois ...

avatar poco | 

C'est pas milles manières de créer de l'emploi qu'il va falloir trouver mais des millions et ce pour tout les niveaux de qualification!

Aujourd'hui le combat c'est chauffeurs de taxi vs chauffeurs Uber, demain c'est taxis et ex-Uber vs Uber autonomes. Ici on parle voitures autonomes, mais elles seront aussi électriques. Regardez les millions d'emplois en jeux dans l'industrie automobile. Comparez une auto contemporaine avec une auto électrique, où le gruop moto-propulseur avec ses milliers de composants mécaniques… sera remplacé par 1 à 2 moteurs de machine à laver dont la conception est ultra-simplissime et la fabrication ultra robotisée. Des millions d'emplois industriels là aussi qui ne seront pas compensés.

Rien qu'aux USA, il a été chiffré un déficit de près de 35 à 40 millions d'emplois de par la robotisation industrielle d'ici 2030 (demain)...

Il faut être conscient que la révolution industrielle qui se joue (robotisation, impression 3D, IA, transition énergétique) est un tsunami mondial sur l'emploi que l'on ne peut pas arrêter, mais on devra redéfinir un nouveau modèle économique et sociétal. Pas après-demain mais demain.

avatar Bigdidou | 

@pariscanal :
"On peut imaginer milles manières de créer des emplois ..."

Ben faut vite le faire, alors. Vous gênez surtout pas.
Avant d'en créer, ça serait bien de cesser d'en détruire.

avatar pariscanal | 

@Totophe :
Je préférais mille fois rencontrer une personne dans le uber sans chauffeur qui aurait choisi le même trajet que moi et établir un rapport humain ,qu un rapport de subordination entre moi et un chauffeur ( tenir un volant ne requiert pas de compétence autre que l amabilité )

avatar AirForceTwo | 

"En cas de problème, l'humain doit pouvoir reprendre le contrôle."

Actuellement, vu la connerie humaine en voiture, je penche plutôt pour que la machine puisse reprendre le contrôle sur l'humain.
Il faut qu'on stoppe au plus vite cette énorme connerie qui est de donner la possibilité à tout le monde de prendre le contrôle d'une arme mortelle sur la voie publique. C'était une idée folle qui n'a plus lieu d'être aujourd'hui.

avatar pariscanal | 

@AirForceTwo :
Oui ,on pourrait se débarrasser du véhicule particulier ..!
Plus de véhicule en stationnement qui occupe l espace urbain , moche , qui pue en qui rend con ,

avatar Gladjessca | 

Avenir effrayant ! De l'hyper réalité de l'article précédent et les voitures sans chauffeurs, l'avenir s'annonce agréable et sympathique... Pas de travail et un contrôle permanent de tout nos faits et gestes...

Et Uber, ces pourris qui ont beaucoup de mal à respecter notre législation sur le droit du travail, montrent leur vrai visage avec ce développement.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR