Microsoft : « Nous devons monétiser Windows 10 différemment »

Stéphane Moussie |

La licence gratuite de Windows pour les terminaux mobiles inférieurs à 9" et l'édition « avec Bing » moins chère pour les fabricants ne sont qu'un début dans la transformation du modèle économique de Windows. Une transformation qui doit continuer à rimer avec rentabilisation, a indiqué le directeur de l'exploitation de Microsoft à des investisseurs inquiets.

À la question « allez-vous commencer à perdre de l'argent avec Windows 10 ? », Kevin Turner a répondu qu'il fallait « monétiser [Windows 10] différemment » pour que cette situation ne se produise pas, rapporte GeekWire.

Photo m01229 CC BY

Le vieux modèle de vente de licences à des fabricants a fait son temps. Comment continuer à vendre des licences plusieurs dizaines de dollars par PC alors que l'on trouve des Chromebook à partir de 200 €, des tablettes à 100 € et des smartphones à 50 € ?

« Il y a aussi les services qui sont concernés, note Turner. Il y a de nouvelles possibilités qui s'offrent à nous pour introduire des services supplémentaires au produit et le faire de façon originale. » OneDrive est un exemple de service additionnel qui rapporte directement de l'argent à l'éditeur — si tant est que les utilisateurs passent sur une formule payante. Microsoft croit fort au modèle de l'abonnement, comme le montrent Office 365 (7 millions d'utilisateurs), le Xbox Live ou encore Work & Play, un pack de services annuels à prix réduit (disponible uniquement aux États-Unis pour le moment).

Est-ce à dire que Windows 10, tout ou partie, sera soumis à un abonnement ? Le directeur de l'exploitation n'en pipe mot pour le moment, mais ses déclarations évasives laissent la porte ouverte à cette possibilité. Il promet de dévoiler la nouvelle stratégie à partir du printemps prochain.

Il a par ailleurs indiqué au Nikkei que la version finale de Windows 10 sera disponible au début de l'automne 2015. Le système est actuellement en phase de bêta publique.

La gratuité d'OS X Mavericks, d'iLife et d'iWork a « coûté » 900 millions de dollars à Apple. La gratuité de ces logiciels rogne sur la rentabilité générale (10 $ par iPhone et iPad sur deux ans et de 20 $ par Mac sur quatre ans), mais il s'agit de gagner de l'argent au long terme en fidélisant les utilisateurs.

avatar TotOOntHeMooN | 

Ils auront mis le temps pour comprendre... Maintenant il faut aussi qu'ils comprennent que l'es utilisateurs ne veulent pas d'un OS avec plusieurs niveau de bridage dans les fonctionnalités.

avatar melaure | 

Tu veux dire comme être obligé d'utiliser iTunes pour parcourir le contenu d'un mobile ? Ou ne pas pouvoir y accéder en mode USB ... ;)

Ou comme devoir avoir toujours la dernière version pour des actions triviales. Est-ce que tu trouves normal de devoir avoir Yosemite OBLIGATOIRE pour utiliser le dépôt de fichiers dans iCloud, quand avec Google Drive ou OneDrive tu peux le faire avec n'importe quel OS et quasiment n'importe quelle version ???

Je crois que coté bridage, tout le monde a son lot d'enclumes ...

avatar Mrleblanc101 | 

@melaure :
Microsoft et Google offre un système d'exploitation vide (ou coquille) et développe des logiciels par la suite pour ce système....
Apple développe un système d'exploitation ou tous les logiciels sont intégrés ! Bien sur Apple pourrait faire un logiciel pour offrir iCloud Drive au utilisateur de Mavericks mais ce serait du travail en double pour rien puisque tous les ordinateurs supportant Mavericks sont compatibles Yosemite.... Donc ton argument est totalement merdique

avatar arekusandoro | 

@Mrleblanc101 :
Il parlait du fait que Apple aussi bride pas mal ses utilisateurs...

avatar patrick86 | 

"Il parlait du fait que Apple aussi bride pas mal ses utilisateurs..."

Moi je pense que le propos d'origine parlait des multiples versions de Windows à différents tarifs pour, parait-il, différentes catégories d'utilisateurs.

avatar Hideyasu | 

@patrick86 :
Oui je pense qu'il parlait de ça & c'est vrai que c'est aberrant.

C'est comme si pour avoir les fonctions de handoff & continuity il fallait payer le système d'exploitation, & que la version gratuite n'aurait pas ces fonctions.

avatar bugman | 

@patrick86 : Et quelque part ils ont raison. Qu'est ce qu'elle en a a branler Mamie Georgette d'IIS (ou je ne sais quoi) ?

avatar Domsware | 

@arekusandoro :
Euh non. Si Apple doit brider quelque chose ce sont les service proposés et non les utilisateurs.

avatar arekusandoro | 

@Domsware :
Bah oui mais du coup il bride ses utilisateurs :) je juge pas. Juste que la petite phrase sur l'OS de Microsoft m'avait fait bien rire :)

avatar Domsware | 

@melaure :
iCloud Drive n'est pas l'équivalent d'un DropBox, One Drive ou autre. Il s'agit d'un service différent des autres qui trouve tout son sens pour l'écosystème Apple. Rien n'oblige à l'utiliser il me semble.

avatar oomu | 

dans les deux cas ce sont les avantages et défauts de leur modèle commercial respectif:

Microsoft vit du logiciel et est un équipementier de l'industrie, il leur FAUT donc créer des "produits" différents avec différents palier de tarification et divisé leur audience pour "valoriser" (en langage honnête: créer des coûts artificiel) un produit finalement immatériel. (et Adobe de même avec ses déclinaisons d'abonnements cloud : il y en aura de + en +)

Apple vit du _matériel_ : le logiciel n'est qu'un argument parmi tant d'autre pour vendre le MATERIEL. Apple va donc systématiquement privilégier les machines encore en vente, ne pas s'embarrasser de versions précédentes du logiciel (ou prou: uniquement pour des urgences pour du matériel non supportés par la nouvelle version d'os x) car la valeur commerciale n'est pas dans l'os mais dans la Machine.

Cela entraîne mécaniquement les "bridage et enclumes".

-
Le fait est que Yosemite est supporté sur tous les macs supportant Mavericks, Apple ne voit aucune raison de maintenir cette ancienne version. Le fait de "devoir avoir toujours la dernière version pour des actions triviales" est une évidence pour Apple. On ne peut pas espérer qu'une entreprise sorte de ce que son commerce lui dicte, sauf circonstance EXTRAordinaire (aka: rare)

avatar NoxDiurna | 

En même temps, il faut savoir que rien est gratuit. Apple parvient à rentabiliser la gratuité par la vente de matériels principalement. Google vend les informations perso des utilisateurs. Si MS souhaite rendre gratuit Windows, il lui serai difficile de rompre ses liens avec les fabricants de PC mais en même temps, il lui serait également compliqué de concurrencer Google sur le même schéma économique.

avatar Grizzzly | 

Exactement
Pour la gratuité il ne s'agit pas seulement de vouloir mais aussi de pouvoir.
Microsoft n'engrange pas de cash comme le fait Apple sur le hardware.

avatar aldomoco | 

@Grizzzly : Microsoft n'engrange pas de cash comme le fait Apple sur le hardware.

Et les Surfaces alors c'est pour les technichiens ?

avatar levincefr | 

@Grizzzly :
Alors ils n'ont qu'à s'y mettre parce que laisser des marques comme hp et consort sortir du materiel non abouti, en plastique, qui chauffe, qui plante même à la première installation, ça donne pas envie de rester sur pc.

Je conseil régulièrement aux gens qui ont des problèmes avec leurs machines et qui me demandent mon avis de passer sur Mac. Non pas que je sois un fan absolue mais j'en ai marre de dépanner des machines qui ont sans cesse des problèmes propres au monde de Microsoft. Et la plupart du temps, les problèmes sont liés aux produits de microsoft (windows, office...)

avatar bismarkiz | 

Sur le hardware en tout cas ils ont placés leurs cartes! Je suis prêt à acheter leur matériel si ils me le fournisse avec leurs services! Ils peuvent toujours licencier en entreprise....

avatar lifenight | 

Je file sous Linux dans le cas où un abonnement est proposé. L'industrie du jeu suivra steam os.

avatar Applesoft | 

Windows peut continuer à engranger du cash avec Office qui reste la priorité pour les entreprises et je comprends car Pages, Numbers et Keynote sont conçus pour des smartphones et des tablettes et non du desktop où leur utilisation est affreuse (cliquer 5 fois minimum pour parvenir au menu désiré et obtenir l'action désirée...). J'ai persévéré ... Mais y'a rien à faire, c'est vraiment moins bien, c'est ultra limité si on veut un peu faire du "lourd" et c'est pas le Cloud qui vient compenser. C'est affreux de bosser sur son Mac avec un outil conçu pour iOS.

Microsoft continue à avoir la main sur la productivité et heureusement pour eux ! Parce que du côté de Windows Phone, ça pousse pas à l'optimisme ...

Je ne sais pas quelles sont les possibilités (légales entres autres) pour Apple de sortir une "copie" d'Office version desktop mais s'ils le faisaient, ça ferait très mal ! Mais il semble que ce ne soit ni dans leur stratégie ni dans leur cible clientèle. Ils font le pari audacieux et précurseur de pousser la productivité vers les appareils nomades même si perso, j'y crois pas vraiment ou bien pas avant longtemps.

avatar henpat | 

Comment j'aime bien cette boîte de Windowd 95!!!
Que des bons souvenirs!

avatar mistermicro.fr | 

En même temps Apple s fait des marges de malade sur du hardware (de plus en plus fermé), ce que ne se faisait pas à l'époque Microsoft.

Maintenant qu'ils ont racheté Nokia, et qu'ils vendent aussi du hardware, ils peuvent changer de politique...

Et quand on voit les dernières versions d'OSX on se dit que parfois ils devraient se recentrer sur le hardware....

avatar SugarWater | 

Fidélisation oui si l'os est performant!

avatar switch | 

M$ ne voit plus que par le Cloud.
L'idée n'est pas mauvaise; mais il est bcp trop tôt pour vouloir faire du "tout cloud"
Ils risquent de déchanter dans les années qui viennent quand la clientèle en aura assez de passer son temps à attendre les données en provenance du cloud, et des lourdeurs toujours aussi présentes de windows.

CONNEXION UTILISATEUR