Des bâtons dans les roues de la Google Car

Mickaël Bazoge |

La route est semée d'embûches pour les voitures autonomes de Google. Développés depuis des années et annoncés de manière plus officielle fin mai, ces véhicules ont pour particularité de ne comporter aucun système de conduite — de fait, le prototype montré au printemps n'embarquait pas de volant, de pédales, et encore moins de levier de vitesse (lire : Google a créé sa première voiture autonome). Un choix audacieux qui risque cependant de se heurter à la législation.

À partir du 16 septembre, la Californie interdira tout véhicule qui ne permettra pas au conducteur d'en prendre immédiatement le contrôle physique si cela est nécessaire. Autant dire que la Google Car, telle qu'elle a été présentée il y a quelques mois, ne fait pas partie de la liste…

Le moteur de recherche a cependant fait savoir que durant la période de test de sa voiture autonome sur les routes californiennes, celle-ci sera équipée d'un volant et d'un système de pédales « temporaires ». L'entreprise a également la possibilité de faire rouler son véhicule sur des circuits privés.

D'ici la commercialisation au grand public de cette voiture, il se sera écoulé quelques années durant lesquelles Google aura pu faire valoir auprès du législateur la sécurité de son produit — le nœud du problème de la sécurité routière se situant généralement entre le volant et le fauteuil, il n'est pas si farfelu de penser qu'un ordinateur pourrait gérer les situations potentiellement accidentogènes de manière plus efficace qu'un humain.

Google prévoit de produire cent prototypes de véhicules autonomes, dont la vitesse est limitée à 40 km/h. Les tests sur circuit privé débuteront en septembre.

Tags
avatar lmouillart | 

[supprimé]

avatar postman94801 | 

@lmouillart :
Mais un ordinateur ça peut bugger...!

avatar iapx | 

je confirme ayant eu des problèmes d'ABS avec différentes voitures, toujours sur le sec, et heureusement à basse vitesse, notamment deux fois en ville a moins de 50km/h (bitume de qualité et sec!) avec une alfa 147 et une toyota Yaris. Refus de freinage par activation de l'ABS, qui aurait pu avoir des conséquences mortelles pour un piéton!

À chaque fois, analyse chez le concessionnaire et rien à voir: tout marche bien. Si j'avais eu un accident, j'aurais pu tuer quelqu'un voir un enfant et être entièrement responsable, briser une vie et avoir la mienne brisée.

Voiture automatique? hum...

avatar bibi81 | 

L'ABS n'empêche pas de freiner, il empêche de bloquer les roues et donc de perdre le contrôle du véhicule.

avatar iapx | 

Il empêche de freiner quand il se déclenche sans nécessiter, il amène une contre-pression dans le système mécanique, aisément remarquable par des vibrations dans la pédales (pour ceux qui sont expérimenté avec). Et deux fois donc, en ville, à moins de 50km/h, sur du bitume de qualité et sec, deux voitures différentes m'ont refuser de freiner pour ralentir. Heureusement qu'il n'y avait pas de piétons.

On peut y croire ou pas, moi je l'ai vécu.

D'un autre coté eu pas mal de problème avec une Audi 80 (modèle 92 TDI avec ABS) et Citroën Saxo 16 Automatique (avec ABS aussi donc) sur les pavés de la porte de la villette (la citroën se payant le luxe de partir de l'arrière, son coté joueur!!!).

Et finalement, avec une Porsche 911 Carrera 4 (4 roues motrices, typ 964), jamais eu de problème d'ABS même sur la neige et la glace (autour d'Albertville).

avatar bibi81 | 

Un Homme aussi...

avatar Seccotine | 

Donner des vrais brevets de conducteur plutôt que des permis à tous les handicapés de la route serait aussi un bon progrès.

avatar nono68200 | 

Puis il y a ceux aussi qui aiment conduire, qui eux vont perdre ce plaisir...
Etre inactif partout et pour tout, la nouvelle devise de cette société !

avatar BeePotato | 

@ nono68200 : « Puis il y a ceux aussi qui aiment conduire, qui eux vont perdre ce plaisir... »

D'ici à ce que les véhicules automatiques soient obligatoires (interdisant donc de fait la conduite, et en supposant que ça arrive réellement un jour), ceux-là auront tout le temps de continuer à se faire plaisir.
Et ensuite, il est probable qu'ils trouveront des possibilités de le faire (sur circuit, notamment). Après tout, ceux qui aimaient l'équitation ont pu continuer à la pratiquer même après l'arrêt de l'utilisation des chevaux sur les routes.

« Etre inactif partout et pour tout, la nouvelle devise de cette société ! »

Conduire, ce n'est pas vraiment une bien grande activité, hein, faut pas exagérer.
Et se laisser conduire dans un véhicule automatisé ne signifie nullement être inactif — ça signifie juste ne pas être occupé à conduire, ce qui peut laisser la place à d'autres activités.

avatar nayals | 

En effet, dans 92% des accidents de voitures, un conducteur est responsable. (De mémoire, désolé pour la source)

avatar Nesus | 

@lmouillart

C'est bien tu en as cité plein, sauf les deux plus grands pourvoyeurs d'accident. La fatigue et l'inattention. Il est donc tout à fait logique de penser qu'un ordinateur conduirait mieux qu'un homme. Tout comme il calcul mieux, joue mieux au échec ou autres.

avatar BeePotato | 

@ Nesus : « C'est bien tu en as cité plein, sauf les deux plus grands pourvoyeurs d'accident. La fatigue et l'inattention. »

Tout à fait d'accord. Parce que ces deux-là (l'inattention en particulier), n'importe quel conducteur peut en être victime un jour, même les plus sérieux qui respectent bien les règles et ne fument pas, ne boivent pas, ne téléphonent pas.
C'est face à ça que l'ordinateur présente vraiment un intérêt.

avatar Mithrandir | 

@Nesus

C'est un peu trop facile de dire ça. Dans la plupart des accidents d'avion par exemple, il est très rare que seul le pilote soit responsable. D'ailleurs les règles de certification sont généralement liées à des conditions d'accidents non prévues précédemment.

Par ailleurs dans un système ou il y a une grande part d'automatisation, il y a un effet bien connu et qui peut être catastrophique quand le système est défaillant (ce qui arrive forcément) : parce que si tu n'a rien à faire et d'un coup le système de redonne la main parce qu'il ne sait plus faire, il te met dans les conditions idéales pour que tu te plante.

Enfin si les voitures étaient complètement automatisées (et on n'en est encore loin, parce que Google truande un peu, ce sont des fermes de calcul déportées qui gèrent la voiture, ça ne se passe pas dans le véhicule, et elles ne gèrent qu'un itinéraire très limité), il faudrait pour avoir le même taux de panne que dans un avion que le système matériel logiciel soit certifié, et ça ça a les conséquences majeures sur les coûts.

Sauf à expliquer qu'en cas de défaillance du système, le conducteur est responsable et doit reprendre la main, mais c'est pratiquement impossible.

avatar Stardustxxx | 

Pour les avions, il est egalement rare que ce soit le pilotage automatique ou l'automatisation qui pose probléme.

Dans une voiture, si il y a une defaillance mécanique, ca te met dans une condition idéale pour te planter. Ou bien le conducteur s'endort, et se reveille, ca le mets dans les conditions idéales pour qu'il se plante. En cas de n'importe quelle defaillance, l'accident est la. Ce qu'il faut donc faire c'est reduire les possibilités de defaillance.

Google ne truande pas, pour le moment il est en phase de recherche, il est donc normal que Google accumule des données, et qu'elles servent à affiner la conduite. Par contre, une fois commercialisé, si la Google Car doit être reliée aux data de center de Google pour conduire toute seule, ca va un peu a l'encontre de la voiture autonome... elle ne conduit plus toute seule... Il est evident que la voiture sera capable de conduire toute seule, elle ne sera pas relie au serveur de google.

Une voiture n'est pas un avion, ca ne transporte pas xxx passagers et des tonnes de kerozene hautement inflammable, les regles de sécurité sont nettement moins stricte. Les coûts sont nettement moindre.

Enfin, il est certain que ces voitures auront des problemes, que des gens mourront dans ces voitures, comme dans tous les autres modes de transport. Maintenant ce qu'il faut voir c'est le nombre de mort avec des voitures qui se conduisent toutes seules versus le nombre de mort dans les voitures traditionelles. Les voitures autonomes sont bardés de capteurs (caméra, lidar), elles ont une perception du monde qui entoure la voiture bien meilleure que celle d'un conducteur, elles voient mieux que nous ce qui se passe autour.
La vrai difficulté ca va être de programmer comment réagir aux differentes situations qui pourraient arriver sur la route : les accidents, les cycliste, les désastres naturels, les pietons, arbres tombés sur la route.

Google tests ses voitures en californie, c'est un peu limité niveau météo, comment réagissent elles sous la pluie, sous la neige, sur les routes défoncés,

avatar Lestat1886 | 

Heureusement que ca tourne pas sous windows 95! On serait pas a l'abri d'une "erreur fatale" lol

Blague a part, il faut qu'il y ait un volant et des pedales, c'est un imperatif de securite et on ne discute pas avec ca!

avatar Ginger bread | 

Go on google !

avatar Mayorkam | 

Je fais parti des quelques sombres crétins qui aiment encore conduire, notamment un petit roadster 2 places sur les belles petites routes et visiter les belles régions. Me retrouver dans une caisse qui ne sert que de deplaçoire, sans façon.
Mais je ne suis pas dans la cible des gens qui conduisent pas obligation: 80% de mon kilométrage annuel n'est pas une contrainte imposée, mais un déplacement plaisir / ballade :W

Mais effectivement, vu la qualité et l'attention portée à la conduite et aux contraintes liées de beaucoup de conducteurs, on peut se dire qu'un ordinateur n'aura pas beaucoup à faire pour être meilleur :W

avatar ddrmysti | 

Actuellement on parle de prototype de citadines ne dépassant pas 40km/h. Rien n'empêchera les conducteur de proposer des voitures classiques avec assistance à la conduite en cas de situation périlleuse, ou un pilote automatique pour les grandes distances ou lorsqu'on a pas envie de conduire (comme dans K2000)

avatar pismo500 | 

il s'agit ici de transport urbain, votre roadster n'a donc rien à craindre ;)

avatar Neurotron | 

« Rien qu'en France l'interface chaise-volant c'est plus de 40 000 morts sur 10 ans. »

Sophisme classique de la sécurité routière, qui veut à tout prix que ce soit le conducteur le responsable. Tu prends une Google Car et tu la mets dans les mêmes cas de situation d'accident par exemple une grosse nappe de gasoil larguée par un camion, et un gros ralentissement devant. Et on va rire. La Google car sera certainement bien plus performante qu'un conducteur humain, non pas parce que l'humain est con, mais parce qu'on donnera plus d'information à la machine qu'on ne veut bien en donner à l'humain. Par exemple la machine connaît la cartographie de la route, l'angle et la distance des virages, pas l'humain qui doit se contenter de la vue même dans les pire conditions. Sans parler du principe d'interruption où la machine sait mobiliser ses ressources en cas d'urgence alors que dans une voiture, on rarement des alertes sonores même sur problèmes moteur.

Ajouter un volant et des pédales permettra justement, en cas d'accident, d'attribuer la faute non à la voiture, mais au conducteur (principe de non-maîtrise du véhicule).

Et pour ceux qui doutent que la voiture puisse générer des problèmes par elle-même, je vous invite à lire l'article d'Auto Plus sur les problèmes de blocage des régulateurs de vitesse — où les constructeurs ont essayé de mettre en cause les conducteurs alors qu'il semble bien qu'il y ait des problèmes au niveau du logiciel.

L'auto-automobile, ça ira forcément vers un principe de certification, donc de coût. Connaissant la paranoïa de nos dirigeants, un régime d'autocertification type ULM est inconcevable dans leurs esprits étriqués. Cf le contrôle technique obligatoire.

@Myorkam « Je fais parti des quelques sombres crétins qui aiment encore conduire, notamment un petit roadster 2 places… »
Pareil, mais je pense que l'un n'empêche pas l'autre. Si tu aimes piloter un ULM ou un petit avion, ça ne t'empêche pas de prendre un airliner pour les grandes distances et dormir à bord.

avatar BeePotato | 

@ Neurotron : « Sophisme classique de la sécurité routière, qui veut à tout prix que ce soit le conducteur le responsable. »

Ben en fait, il faut bien admettre que c'est le cas la plupart du temps.

« Tu prends une Google Car et tu la mets dans les mêmes cas de situation d'accident par exemple une grosse nappe de gasoil larguée par un camion, et un gros ralentissement devant. »

Ah, oui, c'est vrai que la majorité des accidents sont causés par une grosse nappe de gasoil larguée par un camion. ;-)
Ah ben non, en fait, dans la plupart des cas il y a juste le ralentissement. Et là, c'est un cas où on peut faire confiance à un système automatique pour avoir une meilleure réactivité qu'un humain.

« La Google car sera certainement bien plus performante qu'un conducteur humain, non pas parce que l'humain est con, mais parce qu'on donnera plus d'information à la machine qu'on ne veut bien en donner à l'humain. Par exemple la machine connaît la cartographie de la route, l'angle et la distance des virages, pas l'humain qui doit se contenter de la vue même dans les pire conditions. »

Oh, le pauvre petit humain… On lui cache tout !
Mais en fait, non. Le pauvre petit humain, il a accès à toutes ces informations. Ça s'appelle une carte, et c'est même consultable gratuitement sur internet. Simplement, le pauvre petit humain, il n'a pas la capacité (ni l'envie, dans la plupart des cas) de mémoriser efficacement ces informations, ni même de les utiliser très efficacement ensuite. Contrairement à un bête système informatique, dont on sait depuis longtemps que le point fort est de pouvoir mémoriser parfaitement et traiter bien plus rapidement que nous un tas de données chiffrées qui nous gavent.

Bref, l'humain n'est pas « con », mais juste pas aussi bien adapté à cette tâche qu'un système informatique.

avatar pismo500 | 

Je suis bien certain que les blocages de régulateurs de vitesses existent bien. Cependant ça m'étonnerait que statistiquement ils soient supérieurs (et de très très loin) aux erreurs de conduites humaines. De la même manière il y a des pneus qui peuvent exploser, doit t'on pour autant s'en passer ? Les statistiques permettent de répondre :)

avatar Danielroibert | 

@ddrmysti

Il ne me semble pas pertinent de comparer une voiture et un avion. La formation des pilotes est très différente des conducteurs de voitures. La technologie, l'infrastructure l'encadrement la planification.... et les conséquence d'un accident sont sans commune mesure.

avatar ddrmysti | 

T'as du te tromper de quote, je n'ai jamais parlé d'avion…

avatar Ancka | 

Je suis sur Paris, je vois des gens qui s'énervent, changent de file, téléphonent, les motos slaloment dans le dédale.
Des voitures autonomes permettraient certainement une circulation plus fluide et laisseraient le temps à leurs passager de faire autre chose (brancher un PC et préparer la réunion du jour, faire une sieste en rentrant du boulot, …).
Parce que le plaisir de conduire, à Paris aux heures de pointe, il n'y en a aucun.
Pour rappel, cette voiture ne dépasse pas les 40Km/h, il n'est pas encore question de la mettre sur des routes de campagne.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR