Apple verrait d'un mauvais œil la syndicalisation dans ses boutiques

Mickaël Bazoge |

Comme Amazon, Starbucks, McDonald's et d'autres grandes entreprises américaines, Apple semble voir d'un mauvais œil le mouvement de syndicalisation à l'œuvre chez les employés de ses boutiques. On a vu cette tentative au sein de l'Apple Store Grand Central, à New York, devancé par le dépôt d'un dossier de syndicat par le magasin Cumberland Mall d'Atlanta.

L'Apple Store Cumberland Mall d'Atlanta.

Apple veut éviter le phénomène de la tache d'huile : selon The Verge, l'entreprise aurait fait appel aux conseils des avocats de la firme Littler Mendelson, qui se sont spécialisés dans le combat anti-syndical. Ils représentent déjà la direction de Starbucks, sans trop y parvenir : les salariés de 160 établissements se sont lancés dans le processus de vote de création d'un syndicat.

Une des tactiques suggérées par ce cabinet est d'organiser des réunions obligatoires pour dénigrer le syndicalisme. Un événement de ce genre aurait été organisé par Apple à New York, afin de décourager les velléités de salariés en leur faisant peur.

Les beaux discours humanistes de Tim Cook et les belles paroles sur la responsabilité sociale serinée par le management de l'entreprise ne suffisent plus aux employés en bas de l'échelle. Les États-Unis vivent une situation de plein emploi, ce qui signifie que les employés peuvent exiger de meilleures conditions de travail. Par ailleurs, l'inflation ne cesse d'augmenter le coût de la vie, la pandémie a redéfini les priorités de certains salariés… Dans ces conditions, la syndicalisation a repris du poil de la bête, chez Apple comme ailleurs.

Un porte-parole d'Apple a déclaré à The Verge que « [l'entreprise] a la chance d'avoir des membres incroyables dans les équipes de vente au détail », et rappelle « les rémunérations et les avantages substantiels » pour les employés, « y compris les soins de santé, le remboursement des frais de scolarité, un nouveau congé parental, un congé familial payé, des subventions annuelles et de nombreux autres avantages ».

Apple a récemment bonifié les salaires et amélioré les conditions de travail dans ses boutiques américaines. Mais l'entreprise voudrait éviter qu'un intermédiaire vienne se placer entre sa politique sociale et les employés de ses boutiques.


avatar zebulonQC | 

Attention à ne pas confondre les syndicats "à la Française" et les syndicats en Amérique du Nord.
Aux USA et Canada,
1)si une entreprise est syndiquée vous n'avez pas le choix que d'être syndiqué vous aussi, l'adhésion est obligatoire VS le choix d'être ou non syndiqué.
2) Il ne peut y avoir qu'un seul syndicat dans l'entreprise VS CGT + FO + SUD etc
3) Il est prélevé une part importante du salaire pour le syndicat tous les mois sur la paye VS un cotisation faible.
4) le syndicat paye le salaire en cas de grève.
5) le syndicat est un syndicat de corporation (le syndicat des constructeurs de maisons, le syndicat des fabricant de voiture, le syndicat des vendeurs etc) VS des syndicats basés sur des valeurs sociales et politiques (voir liste ci-dessus au point 2).
voilà quelques unes des différences qui font peur aux patrons des USA-Canada et aux employés car si une entreprise sait qu'il va y avoir un syndicat dans une de ses succursales, il est fréquent que l'entreprise ferme purement et simplement la ou les succursales (voir le cas des Walmart fermés 1 mois après la syndication au Québec pour ... faillite subite et non rentabilité !!!

avatar marc_os | 

@ zebulonQC

> il est fréquent que l'entreprise ferme purement et simplement la ou les succursales (voir le cas des Walmart fermés 1 mois après la syndication au Québec pour ... faillite subite et non rentabilité

C'est l'internationale des patrons voyous.

avatar marc_os | 

Ah que c'est beau le capitalisme !
Le patronat n'a jamais aimé que les salariés veuillent défendre leurs intérêts.
Priorité aux actionnaires !
(Rares sont les entreprises dans le monde où les salariés sont représentés au conseil d'administration.)

avatar Paquito06 | 

@marc_os

“Ah que c'est beau le capitalisme !
Le patronat n'a jamais aimé que les salariés veuillent défendre leurs intérêts.
Priorité aux actionnaires !
(Rares sont les entreprises dans le monde où les salariés sont représentés au conseil d'administration.)”

Un ingenieur en californie n’a que faire des actionnaires. Les ingés sont traités comme des rois, vraiment. Les actionnaires sont aleatoirement bien traités 😅

avatar debione | 

@Paquito06 | :
Ca dépend, il y a un grand nombre de ces gens ou le salaire comprends des stock options ;)

avatar Paquito06 | 

@debione

“Ca dépend, il y a un grand nombre de ces gens ou le salaire comprends des stock options ;)”

Les RSU compensent une bonne partie voire plus qu’un salaire d’ingenieur dans la silicon valley 😍

Pages

CONNEXION UTILISATEUR