Apple ne veut pas être obligée d'autoriser le sideloading aux États-Unis

Mickaël Bazoge |

Il n'y a pas qu'en Europe où le régulateur cherche à rééquilibrer le rapport de force avec les grandes entreprises techno — Apple en première ligne. Aux États-Unis aussi, des textes de loi suivent leur cours et le constructeur compte bien faire entendre sa voix. L'entreprise a ainsi envoyé un courrier aux sénateurs américains qui vont discuter cette semaine de deux propositions, l'American Innovation and Choice Online Act et l'Open App Markets Act.

Entre autres restrictions, la première proposition empêcherait les plateformes de favoriser leurs propres produits par rapport aux concurrents. La seconde reprend la même idée, mais appliquée plus spécifiquement aux boutiques d'applications. Timothy Powderly, directeur juridique d'Apple, prévient dans ce courrier que ces textes risquent de mettre en danger la vie privée des consommateurs.

Apple craint en particulier que ces lois ne forcent l'entreprise à autoriser le sideloading, c'est à dire la possibilité d'installer des applications en dehors de l'App Store officiel, par exemple depuis un navigateur web (comme c'est le cas depuis toujours sur le Mac). « Si Apple est obligée d'activer le sideloading, des millions d'Américains subiront probablement les attaques de logiciels malveillants sur leurs téléphones, qui autrement auraient été épargnées », selon Powderly.

Le dirigeant ne fait pas tellement plus que de reprendre les discours de Tim Cook et de Craig Federighi, qui ont servi les mêmes arguments pour contrer le sideloading en Europe l'an dernier.

Pour Tim Cook, forcer le sideloading comme le voudrait Bruxelles « détruirait » la sécurité de l

Pour Tim Cook, forcer le sideloading comme le voudrait Bruxelles « détruirait » la sécurité de l'iPhone

Craig Federighi dit tout le mal qu

Craig Federighi dit tout le mal qu'il pense du sideloading, « le meilleur ami des cybercriminels »

Ces lois vont « récompenser tous ceux qui agissent de manière irresponsable avec les données des utilisateurs et déresponsabiliseront les mauvais acteurs qui pourront cibler les consommateurs avec des logiciels malveillants, des rançongiciels et des escroqueries », poursuit Powderly.

Tim Cook aurait lui même participé à l'effort de guerre en contactant et en rencontrant personnellement des sénateurs du comité juridique. Ce qui n'est pas une surprise, le CEO d'Apple ayant par le passé déjà tenté de pousser ses pions auprès de parlementaires américains.

Tim Cook aurait passé des coups de fil à des parlementaires pour se plaindre du projet de loi antitrust

Tim Cook aurait passé des coups de fil à des parlementaires pour se plaindre du projet de loi antitrust


Source
Tags
avatar fousfous | 

Oh mais c'est pas cool pour le piratage ça! Ah non les gros éditeurs s'en foutent comme ils font que de l'abonnement...

avatar Lukas Apple Fan | 

@fousfous

Sauf qu’on peut pirater une IPA qui a un abonnement il me semble…

avatar fousfous | 

@Lukas Apple Fan

Pas si ça nécessite de se connecter à des serveurs avec une identification, je vois pas vraiment comment tu pourrais pirater fortnite ou spotify par exemple. Et étonnamment c'est les plus vocaux contre l'app store.

avatar Lukas Apple Fan | 

@fousfous

Ah oui je croyais que tu parlais plutôt de ces applications débiles comme Notability qui ont un abonnement pour leurs fonctions premium (12€/mois contre un achat unique de 10€ auparavant).

avatar fousfous | 

@Lukas Apple Fan

Non celles là il doit y avoir un moyen de les pirater, sauf si ils trouvent un moyen tordu de nécessiter une connexion (par exemple rien de stocké en local et tous sur les serveurs).

avatar iPop | 

@Lukas Apple Fan

Les abonnements c’est la plaie, les prix ont augmenté de 400 pour-cent avec ce système. Autant 10 euro par an pourquoi pas mais 15 euro par mois 🤬

avatar Shawny | 

@fousfous

Alors sauf erreur de ma part, il me semble bien avoir déjà entendu parler de versions piratées de Spotify justement qui faisaient sauter les limitations de la version gratuite.

avatar Paquito06 | 

@Shawny

Sur Cydia, oui.

avatar Maxmad68 | 

@Shawny

Les applis dites « ++ », y’a Spotify, Deezer, YouTube, Facebook, Instagram, Snapchat, TikTok et sûrement d’autres.
Toutes sont trouvables sur internet et sideloadables très facilement via Impactor ou Altstore.

avatar Shawny | 

@Maxmad68

Ok merci pour les précisions ! Ça fait quoi une version « ++ » de facebook ou d’Instagram par contre ?

avatar roccoyop | 

@fousfous

À une époque Spotify était pirata le sur Android. Maintenant je ne sais pas.

avatar byte_order | 

> Apple ne veut pas être obligée d'autoriser le sideloading aux États-Unis

Elle n'a qu'à le faire volontairement, alors.

;-)

Balgue à part, si la sécurité était sa réelle et principale préoccupation, vu la tendance actuelle coté régulation a enfin commencer à rectifier les abus de position des GAFAM, elle aurait pu proposer de séparer son service de validation d'apps de son service de distribution d'apps.
En imposant la validation de toute app pour maintenir un haut niveau de qualité des apps, validation gratuite comme aujourd'hui si distribuée ensuite par l'AppStore, mais payante si distribuée autrement.

Là, au moins, on verrait que son premier soucis c'est bien de garantir la sécurité des apps en validant toutes les applications, et non pas de protéger sa prison dorée qui lui permet capter 30% sur toutes les ventes d'apps iOS et sur tous les achats fait depuis des apps iOS, ces derniers étant les plus rentables car encore plus de marge, vu qu'Apple ne contribue une prestation qu'au niveau du paiement, le reste étant réalisé par l'éditeur de l'app et ses éventuelles serveurs, en direct.

En espérant que le régulateur saura lui opposer qu'il n'y a aucune raison que la validation des apps impose l'usage d'un unique canal de distribution ensuite, alors qu'il y a plein de secteurs d'activité ou la bonne conformité des produits est très importantes (alimentaire, santé, produits électriques, produits chimiques, etc) sans que cela impose pour autant de passer par un distributeur unique ensuite : les services de contrôle qualité obligatoire, c'est pas fait pour les chiens.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Sauf qu’actuellement c’est le mieux en terme d’expérience utilisateur 😉 donc j’espère que ça ne bougera pas.

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> Sauf qu’actuellement c’est le mieux en terme d’expérience utilisateur

Pour affirmer qu'un truc est le meilleur, faut pouvoir comparer avec un autre.
C'est facile d'être le meilleur boxer quand aucun autre boxer ne peut entrer sur le même ring que vous...

Oh, j'anticipe votre prochaine réaction : non, devoir changer de ligue de boxe ne permet pas de monter sur le ring, juste de monter sur un ring d'une autre ligue.

Sinon, en quoi une validation séparée de la distribution changerait quoi que ce soit à l'expérience utilisateur !? La qualité de l'app serait toujours contrôlée par Apple en terme de sécurité, respect des guidelines pour une bonne expérience utilisateur, et son installation via l' AppStore ou un autre moyen, y'a aucune raison de penser que cette étape tournerait au cauchemard. D'autant que l'ergonomie de l'AppStore, en terme de recherche en particulier, c'est pas franchement ce qui se fait de mieux, non...

avatar nespresso92 | 

@byte_order

👍🏻

avatar Valiran | 

@Krysten2001

Rien n’empêche de laisser le choix au gens via un réglage dans les paramètres du téléphone. Tu laisse par défaut et ton iDevice fonctionne comme aujourd’hui. Tu change le réglage et hop tu peux sideloader.

avatar iPadProM1 | 

@byte_order

Car tu penses que l’expérience utilisateurs sera enrichi quand tu pourra installer des apps non vérifiées ?

avatar byte_order | 

@iPadProM1
> Car tu penses que l’expérience utilisateurs sera enrichi quand tu pourra installer des apps
> non vérifiées ?

Oui. Enrichis d'apps qu'Apple interdit parce que c'est dans son intérêt de vous empêcher de pouvoir trop facilement faire certaines choses. Par exemple, pouvoir utiliser Firefox, moteur compris, plutôt que celui de Safari. Par exemple pouvoir jouer a Stadia, XCloud nativement plutôt que via Safari, réduisant l'impact en batterie et mémoire.
Des apps type serious game autour des impacts environnementaux de la chaine d'importation de produits dont ceux d'Apple...
Des émulateurs de vielles plateformes.
Des apps de tethering.
Des apps utilisant le protocole Torrent.
Des apps qui rémunèrent leurs utilisateurs lorsqu'ils consultent certains contenus...

Par ailleurs, j'ai je ne sais combien de fois dit que ce n'est pas la distribution de l'app via l'AppStore qui vérifie ni garantie la qualité des apps, c'est la vérification des apps, une étape qui a lieu *avant* la distribution, preuve que la distribution n'a rien à voir.

Apple peut parfaitement séparer la vérification de la distribution.
Elle ne veut pas le faire car elle se sert de la vérification pour imposer que la distribution se fasse via son store, car c'est sur la distribution qu'elle fait d'énormes profits *supplémentaires*n, là où la vérification lui permet surtout de ne pas faire fuir ailleurs ses clients de l'iPhone face à une chute de qualité et/ou sécurité des apps.

Rendre payant la vérification (avec certification numérique vérifiée par iOS, avertissement de l'utilisateur en cas d'absence lors de l'installation, mais laissant l'utilisateur choisir d'en assumer les conséquences - y compris en terme d'annulation de la garantie) des apps qui ne sont pas distribuées ensuite par Apple, c'est possible, hein.

Ah mais évidement, elle ne captera pas 30% sur *chaque* distribution de ce types d'apps pourtant validées comme étant de qualité et sûre par elle même, uniquement un paiement à chaque validation. Nettement moins rentable.

Mais la sécurité, la conformité à un cahier des charges de "meilleure expérience utilisateur" via un label "iOS app certified" resterait bien protégé.

Faut donc croire qu'elle est moins intéressée par protégé la sécurité et la conformité UX des apps que de protégé ses profits sur leurs distributions et sur les achats in-app faits depuis les apps.

Perso, je ne crois, j'en suis sûr.

avatar mat16963 | 

Qu’est-ce qu’ils sont altruistes chez Apple! Il ferait mieux de mettre toute cette énergie dans la correction des bugs qui s’accumulent depuis des années… ah oui, c’est sûr que ça rapporte moins directement, que de se la jouer grand justicier qui veut protéger ses utilisateurs quand c’est pour protéger sa poule aux oeufs d’or…

avatar iPadProM1 | 

@mat16963

Pas trop réfléchi ton commentaire… bref

avatar mat16963 | 

@iPadProM1

C’était surtout volontairement provocateur. Et je ne comprends pas ces grandes compagnies (Apple la première) qui se cherchent des excuses qui sont cramées à des km (sur ce sujet, mais aussi beaucoup d’autres décisions où la raison officielle fait très fake), alors qu’il suffirait juste de dire que l’expérience utilisateur c’est important, que pour Apple c’est mieux comme ça, et que ça aurait aussi un impact financier d’autoriser le sideloading.
Il faut vraiment vivre dans un mode de bisounours pour tenir rigueur à une entreprise capitaliste de vouloir faire de l’argent. Je suis peut-être naïf mais je trouve que parfois sortir l’argument financier serait plus pertinent que de s’entêter avec des excuses faisant penser que l’expérience utilisateur et leur bien-être est leur SEULE préoccupation, alors que tout le monde sait que ce n’est pas le cas. Et c’est tout à fait normal, c’est le système ! Donc pourquoi le cacher ?

avatar debione | 

@ mat16963:
"Et c’est tout à fait normal, c’est le système ! Donc pourquoi le cacher ?"

Parce que les riches ont horreur qu'on leur rappelle qu'ils sont riches, qu'ils ont horreur qu'on leur rappelle que si ils sont riches c'est parce que d'autres sont pauvres.
Ca dans le marketing d'Apple ça passe pas, puisque cela fait 20 ans qu'Apple martèle que seul l'expérience utilisateur est importante à leurs yeux, et qu'Apple change pour un monde meilleur, un monde ou tout le monde pourrait s'acheter des produits Apple, et ce jour là alors nous auront vaincu les forces du mal.

avatar ech1965 | 

faudrait quand même qu'aux amériques on apprenne à faire la différence entre autoriser et obliger: autoriser le "side-loading" n'équivaut pas à obliger tout le monde à le faire: un peu comme l'avortement: l'autoriser ne veut pas dire imposer sa pratique.

avatar bibi81 | 

l'autoriser ne veut pas dire imposer sa pratique.

Tout à fait, et l'autoriser ne veut pas dire que c'est possible par défaut. Comme sur Android pour faire du sideloading il faut activer la fonction pour pouvoir le faire parce que par défaut ce n'est pas possible. Donc la sécurité est bien préservée sauf pour ceux qui cliquent n'importe où sans lire.

avatar fousfous | 

@bibi81

Sachant que les grands éditeurs vont abandonner l'éditeur et inciter au sideloading ça reviendra à imposer.
Imagine que Facebook décide de quitter l'app store et de distribuer son app en direct, tu peux être sur qu'une majorité de la population suivra par obligation (comme pleins de gens ont installé messenger comme la fonction à été retiré de l'app principal).

avatar huexley | 

Alors pourquoi ils ne le font pas sur Android ou c'est possible ?

avatar byte_order | 

@huexley

Mais chut, la parano ne se raisonne pas avec la réalité observable ailleurs, voyons !

avatar Krysten2001 | 

@huexley

Pour des raisons de vie privée,… Chose impensable sur android 😉

avatar byte_order | 

@Krysten2001

Mais oui, Apple est contre pour cela.
Rien à voir avec la protection des (énormes) profits qu'elle tire de son contrôle absolu sur les apps.

La meilleure preuve c'est que même si elle conservait la validation des apps, la sécurité des apps ne seraient plus garantie quand, pour cela il faut absolument que sa commission soit perçue, car c'est sa commission qui garantie la sécurité des apps, pas leurs validations par Apple...

avatar Brice21 | 

@huexley

Fortnite l’a fait et c’est parti en couille : c’était la fête au Trojan, virus et mineurs… des milliers d’utilisateurs se sont fait hacker.

Finalement ils sont revenus tout penauds dans le Google Store. Bref le sideloading ça ne sert qu’aux app interdites sur les stores car elle ne respectes pas la propriété intellectuelle où sont carrément illégales.

avatar debione | 

@ Brice21:

Des millions d'utilisateurs? C'est rigolo, je n'ai lu la nouvelle nulle part... Mieux même, ce n'est absolument pas un argument sorti par Apple lors du procès, la preuve de ces infections...
Que la possibilité ait existé cela est peut-être le cas, que cela à toucher des MILLIONS d'utilisateurs est un gros gros mensonge.

" Bref le sideloading ça ne sert qu’aux app interdites sur les stores car elle ne respectes pas la propriété intellectuelle où sont carrément illégales."
Genre comme les applications de contrôle parental exclu de son store pour imposer SA solution? Comme des applications porno? Comme des applications qui permettraient de faire du jeu en streaming? Tu m'expliques ou c'est interdit? Tu m'expliques ou cela ne respecte pas la propriété intellectuelle (et quand on voit les wagons de procès que se ramasse Apple pour violation des brevets c'est assez savoureux)?

Bref, répéter ad nauseam le marketing d'Apple n'en fait pas une vérité.

avatar webHAL1 | 

@debione :

Brice21 a parlé de MILLIERS d'utilisateurs, pas de milions. Mais là encore, je serais très intéressé d'avoir des sources.

Sinon, ça serait bien de rétablir la vérité : Fortnite n'est PLUS disponible sur le Play Store. Epic l'a retiré en août 2018, l'a remis en avril 2020 et ensuite il a été exclus (par Google) en août de la même année. Donc entre mi-2018 et aujourd'hui, il n'y quasiment pas été disponible sur la boutique en ligne de Google. Et il semblerait bien que ça n'empêche pas le jeu d'être un succès retentissant, avec 350 millions d'utilisateurs en 2021 comparé à 300 millions en 2020, 250 millions en 2019 et 125 millions en 2018 :
https://www.businessofapps.com/data/fortnite-statistics/

Il est clair qu'Epic a remis Fortnite sur le Play Store en avril 2020 dans le cadre de sa stratégie d'attaquer le monopole d'Apple sur la distribution d'applications iOS et la position dominante de Google sur celles Android quelques mois plus tard. Dire qu'ils y sont revenus "tout penauds" n'a strictement aucun sens.

avatar byte_order | 

@Brice21
> des milliers d’utilisateurs se sont fait hacker.

Des milliers ???
Mon dieu, horreur !
Et tout l'écosysteme d'Android s'est effondré, des centaines de millions de gens ne supportent plus cette plateforme, tous les développeurs Android ont perdu leur job, et tout a même depuis le goût fruits de la passion ?

Ou alors les personnes touchées représentent finalement qu'une toute petite minorité de la base installée mondiale (et même des joueurs de Fortnite).
Et qu'au passage ces personnes y ont appris une leçon à retenir : quand on ne sait pas comment vérifier qu'un fichier est bien celui publié par son éditeur, soit on apprend à trouver le site officiel de l'éditeur - comment que c'est trop dur de googler "Fortnite site officiel" puis cliquer sur Télécharger ! - soit on se rend compte qu'on est même pas foutu capable d'un minimum d'autonomie, alors qu'on pensait ne plus avoir besoin que l'on vous tienne la main en permanence.

Dans les deux cas, la leçon est bien meilleure que de vivre dans l'illusion qu'il ne pourra jamais vous arriver rien quoi que vous fassiez, même avec "maman" qui surveille vos faits et gestes derrière votre dos.

> Bref le sideloading ça ne sert qu’aux app interdites sur les stores car elle ne respectes
> pas la propriété intellectuelle où sont carrément illégales.

Genre les apps sous licence open source GPL ?
Ou une app Firefox utilisant son propre moteur web ?
Genre des clients natifs pour pouvoir jouer à Stadia, ou XCloud avec une latence optimisée plutôt que devoir siphonner batterie et mémoire avec plein de trucs inutile issu moteur web de Safari parce qu'Apple ne veut pas d'apps permettant de jouer à des jeux en streaming pour protéger son service Apple Arcade ?
Genre... Fortnite :-p

> Finalement ils sont revenus tout penauds dans le Google Store.

Non. Ils y sont pas *re*venus, car ils n'y étaient pas au départ.
Depuis le premier jour, le jeu pour Android a été et est toujours dispo en téléchargement direct depuis *leurs* serveurs.

avatar Brice21 | 

@byte_order

"Ou alors les personnes touchées représentent finalement qu'une toute petite minorité de la base installée mondiale (et même des joueurs de Fortnite). "

En effets quelques milliers de victimes, ce n’est qu’une minorité des utilisateurs d’Android.

Toi tu l’es considère comme un sacrifice acceptable pour ta liberté de side-loader.

Moi je ne veux pas qu’Apple sacrifie des milliers d’utilisateurs. Chacun son éthique.

Je suis aussi pour la port de la ceinture de sécurité en voiture, même si je perds de la liberté de mouvement.

avatar webHAL1 | 

@fousfous :
« Sachant que les grands éditeurs vont abandonner l'éditeur et inciter au sideloading ça reviendra à imposer. ​»

Oui. C'est l'évidence même. Les grands éditeurs vont totalement quitter l'App Store, qui est depuis plus de 10 ans l'unique endroit où des centaines de millions d'utilisateurs d'iPhone vont chercher leurs applications, et dont bon nombre d'entre eux n'aura aucune idée de comment faire autrement. L'avantage qu'ils auront à faire ça saute aux yeux.

L'exemple de Facebook est parfait. Il est certain que l'entreprise retirera sans tarder l'ensemble de ses applications de la boutique en ligne d'Apple. Ses applications gratuites, dont la présence aujourd'hui sur l'App Store ne lui coûte rien du tout. Ça sera sans nul doute la chose la plus intelligente à faire pour elle.

avatar fousfous | 

@webHAL1

Les applications de Facebook sont peut-être gratuites mais il y a pleins de trucs qui sont payants à l'intérieur, sachant que Facebook veut en plus tout contrôler...
Bon et accessoirement ça les libèrera des règles de l'app store qui les oblige à oublier le tracking et à être transparent sur la collecte de données.

avatar webHAL1 | 

@fousfous :
« Les applications de Facebook sont peut-être gratuites mais il y a pleins de trucs qui sont payants à l'intérieur, sachant que Facebook veut en plus tout contrôler... ​»

Et, donc ? Quel(s) avantage(s) Facebook aura-t-elle à ne plus proposer ses applications sur l'App Store, sachant que ça ne lui coûte strictement rien et que ça lui assure qu'elles sont accessibles à des centaines de millions d'utilisateurs qui ont l'habitude d'y chercher leurs applications ? Elle a justement au contraire tout intérêt à faire en sorte qu'elles y soient présentes, réduire leur visibilité serait totalement contre-productif.

« Bon et accessoirement ça les libèrera des règles de l'app store qui les oblige à oublier le tracking et à être transparent sur la collecte de données. ​»

Merci d'expliquer en quoi le fait de proposer une application en-dehors de l'App Store permettra davantage de pistage que ce que Facebook fait aujourd'hui. Car, contrairement à ce que vous dites, ils peuvent totalement en faire via leur application iOS.
Quant à la "transparence", en quoi cela change-t-il quoi que ce soit ?

Pour rappel : si Facebook retirerait ses applications de la boutique en ligne d'Apple et les proposait en téléchargement direct, ça serait pour obtenir plus de d'avantages que d'inconvénients. Rien dans ce que vous dites ne démontre que ça serait le cas, c'est même l'inverse.

avatar byte_order | 

@fousfous
> Les applications de Facebook sont peut-être gratuites mais il y a pleins de trucs
> qui sont payants à l'intérieur, sachant que Facebook veut en plus tout contrôler...

Ouais, c'est insupportable ces entreprises qui veulent en plus tout contrôler.
Oh, wait!

> accessoirement ça les libèrera des règles de l'app store qui les oblige à oublier
> le tracking et à être transparent sur la collecte de données.

Pas si Apple était obligé de séparer son activité de validation des apps de son activité de distribution (et de captation d'une commission sur chaque distribution).

Le pb c'est qu'actuellement elle se sert de la validation pas uniquement pour valider la conformité à la qualité et la sécurité (protection des données privées incluse), mais également pour entraver la concurrence à ses propres services : interdire d'indiquer comment s'inscrire à un service directement sur le site web du service, interdire d'indiquer le montant de la commission d'Apple sur les prix si achetés via Apple, par exemple.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

Complètement.

D’ailleurs, l’expérience Android le prouve : aucun éditeur majeur sur le Play Store, la faute au sideloading.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou :

Oui, c'est proprement terrifiant !
Je suis équipé d'un téléphone Android depuis un peu plus de 2 ans, après avoir été sous iOS depuis 2008, et chaque fois que je télécharge une application je dois également allumer un cierge. Impossible de la trouver sur le Play Store de Google, sur la boutique de Samsung ou sur celle d'Amazon. Et bien évidemment elle n'est jamais non plus sur le site Web de l'éditeur. Je suis à chaque fois obligé de passé par des sites tels que megagooddealz.amazone.yourockbaby69.ru.

Un véritable drame humain. :'-(

avatar Paquito06 | 

@ech1965

“faudrait quand même qu'aux amériques on apprenne à faire la différence entre autoriser et obliger: autoriser le "side-loading" n'équivaut pas à obliger tout le monde à le faire: un peu comme l'avortement: l'autoriser ne veut pas dire imposer sa pratique. “

On fait la difference. Ici, il ne s’agit pas d’autoriser ou obliger, mais d’obliger a autoriser. Nuance importante.
Aux Ameriques, on dirait you are forced to authorize, which is very different. Forcing someone to authorize doesn’t mean you force everybody. Tu prends le probleme a l’envers avec ton exemple (les exemples valent jamais rien anyway): il n’est pas question qu’on authorise apple a avorter, il est question de forcer apple a proposer l’avortement.

avatar fte | 

Je comprends qu’ils ne veulent pas.

avatar Paquito06 | 

Ca va surtout ternir l’image d’Apple quand t’auras des mecs qui auront fait de leur iPhone des usines a gaz en installant tout est n’importe quoi en dehors de l’app store. Il va y avoir des plaintes en tout genre, on va rigoler un moment.

avatar debione | 

@ Paquito06:

Tu as vu des plaintes en tout genre concernant Android sur ce point? Moi jamais.
Alors soit les utilisateurs d'iPhone sont en majorité des gros beauf, soit ils sont un peu comme les utilisateurs Android (ce que je crois)
Et il n'y a pas de raison qu'ils se plaignent plus que les plaintes que l'on entend actuellement sur ... l'absence de side loading...
C'est comme les magasins alternatif, ceux qui se plaignent le plus ce ne sont pas les clients mais bien.... Apple, car dans l'histoire ce serait eux qui risquerait quelques $, pas leurs clients qui pourrait toujours.... ne pas utiliser ces solutions...

Bref, j'ai toujours cette impression que les gens ne veulent pas du mieux, ils préfèrent que les autres aient moins. Un peu comme les jérémiades contre les acquits des fonctionnaires, plutôt que de se battre pour avoir les mêmes acquits il est plus bandant pour certain de faire en sorte que ds gens perdent ces acquits.

avatar House M.D. | 

@debione

Vu à la grande époque du jailbreak le nombre de clients qui venaient nous voir en AppleStore pour se plaindre du comportement de leur téléphone alors que le souci venait du jailbreak lui-même ou d’une app frelatée installée avec, franchement, je suis quasi sûr que beaucoup seraient capables de venir se plaindre d’une app téléchargée en sideloading et qui aurait pourri leur téléphone…

avatar byte_order | 

@House M.D.

Et ?
Qu'est-ce qui empêche Apple de faire exactement comme à l'époque : détecter que des apps ont été installé par un autre biais que l'AppStore ou, mieux encore, détecter que des apps non signées comme ayant été validées par Apple (et ainsi distinguer la validité de l'app du canal de distribution) ont été installé sur l'appareil, et donc que l'intervention sera facturée car non prise en garantie ?

N'importe quelle entreprise a à gérer des clients qui viennent se plaindre de dysfonctionnement alors qu'ils n'ont pas respecté les conditions de garantie. Pourquoi Apple n'aurait pas à le faire, pourquoi Apple ne pourrait pas le faire comme tout le monde sans qu'on la prenne en pitié de devoir le faire, comme n'importe quelle entreprise qui a des centaines de millions de clients !?

avatar House M.D. | 

@byte_order

Oui, c’est si facile dites-moi qu’on y a pas pensé !

Bien sûr qu’on faisait passer l’intervention hors garantie, mais vous n’imaginez pas le nombre de clients mécontents parce qu’ils ne voulaient pas savoir/comprendre que le souci n’était pas dû à Apple mais au jailbreak !

Quand vous voyez le nombre de personnes persuadées d’avoir raison face au bon sens et à la science dans nombre de domaines, vous croyez franchement que ce sera si facile de faire comprendre à quelqu’un qui veut absolument que son appareil soit pris en charge quitte à y mettre de la mauvaise foi?

Mais bon, on va arrêter là, j’ai pas vraiment de temps à perdre avec un intégriste.

avatar byte_order | 

@House M.D.

Avoir des millions de clients, c'est forcément un charge de SAV plus lourde que quand vous en avez 10 clients.

Si les clients d'Apple sont potentiellement plus chiants, c'est parce que Apple les a habitués à les nourrir au biberon, sous prétexte qu'apprendre à utiliser un appareil informatique c'était vraiment trop trop compliqué, on va vous prendre par la main, on joue à la maman prévenante.

Si Apple avait plus tôt cesser de traiter ses clients comme des personnes qui ont forcément besoin d'être assisté, ils seraient moins nombreux à exiger qu'elle les assistent y compris quand cela n'est pas légitime, parce qu'ils n'ont pas appris où se situait la ligne de démarcation.

Apple n'est pas la seule entreprise a avoir des millions d'utilisateur, mais elle fait probablement parti des entreprises a en avoir le plus. La rançon du succès.
Rien n'est gratuit.

Qu'elle apprenne à sa clientèle a plus se responsabiliser de leurs actes si cela la fait ch*er de devoir gerer trop de râleurs en SAV.

On va quand même pas pleurer qu'Apple ait tant de clients, quand même !

C'est quand même pas difficile de faire payer quand c'est pas sous garantie.
Le pb c'est qu'Apple ne veut pas prendre le risque de dégouter une certaine partie de sa clientèle en agissant trop ouvertement de la sorte. Si ses produits sont les meilleurs, cette peur est irrationnelle. Ou alors elle n'est pas aussi sûr de cela, peut-être.

Perdre un client qui vous coûte plus qu'il ne vous rapporte, il faut savoir le faire.
Apple sait parfaitement le faire en ce qui concerne son offre Mac...

> j’ai pas vraiment de temps à perdre avec un intégriste.

Défendre une séparation entre la certification de conformité d'un produit et les canaux de distribution de ce type de produit, c'est avoir une opinion intégriste maintenant !?!

avatar House M.D. | 

@byte_order

Yakafokon, comme d’hab venant d’un intégriste. Bonne journée.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR