L'année des retournements de veste pour Apple

Mickaël Bazoge |

Pomme d'avis, c'est la rubrique dans laquelle la rédaction de MacGeneration vous partage son point de vue sur un sujet d'actualité. Entre Safari 15, la détection des photos pédopornographiques, le droit à la réparation ou encore les changements dans l'App Store, Apple a multiplié les revirements cette année, non sans une bonne dose de cynisme selon Mickaël.

Des milliers de non pour un seul oui, c'est ainsi qu'Apple présente son processus de décision. Mais cette année, le constructeur a surtout joué du « peut-être », annonçant une chose puis la retirant au gré du vent et des controverses.

Le grand huit de Safari 15 🎢

S'il fallait un symbole de la girouette qu'est devenue Apple en 2021, ce serait Safari. Le navigateur web a fait l'objet d'une refonte majeure cette année, que ce soit sur iPhone, iPad ou Mac, avec l'ambition d'en redéfinir l'interface. Un chantier complexe qui prend à rebrousse-poil des années et des années de mémoire musculaire. Mais aussi une manière de repenser la manière dont on utilise un tel logiciel.


Tags
avatar Baymotwerk | 

Pas sûr qu’elle sache vraiment « read the room », quand on voit les conditions qu’elle souhaite imposer aux autorités pour la prise en charge des documents d’identité dans Wallet ! Comme si Apple n’apprenait pas toujours de ses erreurs 😒

avatar Mac1978 | 

« …mais aussi aux relations avec la Chine. »

Apple fera comme toutes les entreprises, elle vendra son âme au diable pour rester sur le plus grand marché du monde.

Faire passer ses valeurs avant ses intérêts (souvent à très court terme) est déjà difficile pour beaucoup d’individus, alors n’imaginons pas qu’une entreprise puisse le faire, pas plus Apple qu’une autre.

avatar raoolito | 

@Mac1978

+1
c’est presque hors sujet de parler du rapport entre les droits de l’homme en chine et de l’activité d’apple là-bas
certains semblent regretter l’epoque ou la chine communique n’existait pas officiellement et que « chine » = « ile de taiwan »

que l’ont tente de faire attention est une chose, que l’on blacklist 1 habitant sur 7 de la planete (qui plus est qui n’est pas responsable des horreurs commissent en son nom) c’est simplement pas possible

avatar Lestat1886 | 

@Mac1978

Aaah la diabolisation facile de la Chine, comme si l’Europe ou les États-Unis n’ont jamais rien à se reprocher…

avatar  | 

C'est plutôt positif pour certaines choses, mais il ne faut pas oublier qu'on aime aussi Apple pour les choix tranchés que la société fait (que ce soit en terme de design, de philosophie, etc).

avatar Xav_14 | 

@Mac1978 Merci pour votre commentaire.
J'apprécie certains produits d'Apple, mais permettez-moi d'être un peu plus "cash"...
Quelles sont les valeurs d'Apple, autrement dit qu'est-ce qui "vaut la peine" pour elle ?
Non pas le vernis qu'elle affiche (écologie, innovation, égalité, etc.) mais ce qui la motive vraiment ?
À mon sens (et comme la plupart des firmes) : satisfaire ses actionnaires, c'est-à-dire maximiser son profit.
De ce point de vue, pas sûr qu'Apple doive arbitrer entre "ses valeurs" et "son intérêt" : tout va dans le même sens !!
(Steve Jobs, qui refusait de distribuer des dividendes aux actionnaires, était-il sur une ligne un peu différente ?)

avatar mat16963 | 

@Xav_14

Évidemment ! Steve Jobs était un passionné de technologie très geek et visionnaire (du moins il avait une vision - pas forcément toujours juste - mais s’y tenait), Tim Cook n’a clairement pas cette passion. Alors évidemment les deux ont pour but de gagner de l’argent, mais pour Jobs je pense qu’il y avait vraiment aussi une vision et une vraie volonté de changer le monde, quitte à faire des choix audacieux que les actionnaires aiment moins car rapportant moins dans l’absolu. L’Apple d’aujourd’hui c’est le zéro prise de risque pour satisfaire les actionnaires et rien d’autre.

Et ce qui est drôle c’est que celui qui parle le plus des soit-disant valeurs d’Apple, de changer le monde, d’aider les gens, c’est bien Tim Cook, en hypocrite total.

avatar JLG47_old | 

Le départ de Jony, semble laisser souffler un vent de liberté.

avatar popeye1 | 

De part sa taille et surtout ses bénéfices publiés glorieusement chaque année, Apple excite bien des convoitises qui se font un plaisir d’aller fouiller dans ses méthodes pour y dénicher la moindre irrégularité ou le moindre abus. Et ce n’est pas l’attitude parfois ambiguë de TC qui améliore le ressenti. Mais après tout Apple récolte ce qu’elle sème.

avatar tempest | 

Ne nous trompons pas :
Je suis actionnaire d’Apple et bien que la firme distribue des dividendes ils sont ridicules au regards des bénéfices. Des sociétés du CAC 40 qui licencient à tour de bras rendent 10 fois plus chaque année. Donc Apple ne rapporte que si l’on vend ce qui n’est pas forcément le but.

avatar yasuo87 | 

@tempest

C’est très rare d’avoir un retour d’actionnaire donc merci pour ton retour!

avatar John McClane | 

@tempest

"Apple ne rapporte que si l’on vend ce qui n’est pas forcément le but."

Je ne m’y connais pas suffisamment en Bourse, mais n’est-ce pas justement le but que de revendre des actions afin de faire un bénéfice ?

avatar Q | 

Une entreprise à court d’idée … à bout de souffle … pas étonnant.

avatar raoolito | 

merci à Mickael pour avoir resumé une année assez etonnante du point de vue apple :)

et merci aux specialistes en gestion de multinationale de voir apple comme elle est (forcement, ce sont des experts:)
- morte / en train de mourir
- enchainée à ses actionnaires et sans vergogne pour les satisfaire
- sans valeurs et n’affichant que du vernis (green, social, autre washing)

Je voudrais parfois etre un demon et mettre ces spécialistes un an dans la peau de tim cook et voir si leur meilleur record sera:
A/ de couler apple tres vite
B/ d'etre bien plus rapace/sauvage/sans vergogne que tout ce qu’on peut imaginer (ya rien de pire que les donneurs de leçons)

( par experience: B)

avatar lepoulpebaleine | 

La « barre flottante en bas » je l’ai immédiatement remise en haut. Faut pas déconner !

CONNEXION UTILISATEUR