Tim Cook : la technologie ne doit pas nuire à la santé mentale

Félix Cattafesta |

À l'occasion d'un voyage à New York, Tim Cook a discuté santé mentale avec le site Bustle. La conversation a tourné autour de l'application Shine, qui fait partie des lauréats 2020 de l’App Store, et qui propose des ateliers de méditation quotidiens pour mieux gérer son stress. Tim Cook s'était d'ailleurs entretenu il y a quelques jours avec les deux co-fondatrices de l'app.

« Je pense que la santé mentale est en crise », explique Tim Cook avant d’affirmer lui aussi avoir souffert de la pandémie. Il confie ne pas avoir « de S sur le torse ni de cape sur le dos » et qu'il n'est pas possible d'être suffisamment privilégié au point que la santé mentale ne soit plus un problème.

Je parle toujours de ce qui me permet d'échapper au stress de la journée. Et pour moi, ma méditation, c'est la randonnée. C'est le fait d'être dans la nature et de se sentir si insignifiant dans le monde, et beaucoup de problèmes ont tendance à paraître un peu plus petits. Et je parle de [ma santé mentale] librement. Je pense que c'est important.

La conversation passe ensuite aux effets des technologies sur la santé mentale, un sujet important au vu des récentes révélations concernant Facebook. Tim Cook en profite pour rappeler que son entreprise a créé « Temps d'écran » dans le but d'aider les gens à sortir le nez de leur smartphone. Il confirme d'ailleurs avoir lui-même changé certaines habitudes depuis le déploiement de cette fonction. Selon lui, il faut éviter de tomber dans le « scrolling sans fin », avec l'aide d'apps comme Shine : la technologie devrait être utilisée pour faire des choses positives et non pour s'enfermer dans la négativité. On se demande à qui il peut bien penser…

Il termine enfin en se félicitant des chiffres impressionnants de l'App Store, que personne n'aurait pu anticiper à la sortie de l'iPhone en 2007. L'App Store héberge 1,8 million d'applications, ce qui fait travailler 2 millions de personnes aux États-Unis. Apple s'efforce de leur donner des outils pour leur simplifier la vie et de laisser place à leur créativité « afin que toute personne ayant une idée géniale puisse créer une entreprise mondiale ».


Tags
avatar hawker | 

Par contre quand ca nuit a la sante financière, pas de soucis de son pdv.

avatar quentinf33 | 

@hawker

Si acheter quelque chose nuit à ta santé financière, c’est que tu n’aurais pas dû l’acheter.

avatar hawker | 

Moi non mais il sais très bien que des millions de gens influençables s’endettent pour ses produits… ça ne le dérange pas du tout.

avatar quentinf33 | 

@hawker

Mdr mais si les gens s’endettent en quoi c’est son problème ?

Sérieux t’arrives à mettre la faute sur les autres quand les gens font de la merde avec leur argent ? N’importe quoi.

avatar melaure | 

@hawker

J’allais dire pareil ... sacré Oncle Cooksou !!!

avatar Malouin | 

Le temps d’attraper mes pop corn, de m’assoir dans mon canapé préféré et hop… Position lecture !

avatar SebKyz | 

C’est trop tard pour beaucoup, certains sont complètement cinglés avec les RS type Instagram ou FaceBook ou encore Snapchat. On peut vraiment dire que ça nuit gravement à la santé mentale.

avatar Lucas | 

Les stigmates et le tabou autour de la santé mentale s’éloignent doucement mais sont encore tellement présents, pesants et puissants… Chaque pas pour aller dans la bonne direction compte, mais on pourrait faire tellement plus ! Après Apple en fait déjà beaucoup, et trop serait aussi problématique, c’est surtout Facebook qui a un gigantesque problème.

En France on aura peut-être enfin la psychothérapie prise partiellement en charge par la Sécurité sociale, un jour…

C’est une des « bonnes » choses issues de cette pandémie !

avatar CorbeilleNews | 

@Lu Canneberges

Mouais au détriment de maladies orphelines pour lesquelles les gens n’y peuvent quasiment rien. Un peu comme le tabac, l’alcool et la malbouffe volontaire !!!

avatar OuaisVoilaQuoi | 

Peut-être ne faudrait-il pas confondre les syndromes (malbouffe, alcool, drogues, comportements à risques, abus de toutes sortes...) avec la cause de ces syndromes : un mal-être, une dépression, une angoisse / anxiété liée au chômage, à des conditions de (sur)vie difficiles ou à un environnement malsain...

Le fait de s'intéresser à l'état psychologique de la population ne peut pas se faire au détriment d'autres maladies, parce que ce n'est pas du tout la même spécialité qui est à l'oeuvre : pour les comportements à risques et les dépressions, il s'agit surtout de psychologie.

Les maladies orphelines sont surtout une affaire de recherche avancée en génétique, en biologie, en biochimie... C'est un domaine complètement différent qui n'a absolument rien à voir.

En France, une des plus importantes sources de financement de la recherche sur les maladies orphelines est le Téléthon, ainsi qu'un certain nombre de fondations privées qui ne coutent pas un seul euro au contribuable.

avatar IceWizard | 

@CorbeilleNews

« Mouais au détriment de maladies orphelines pour lesquelles les gens n’y peuvent quasiment rien. Un peu comme le tabac, l’alcool et la malbouffe volontaire !!! »

Les maladies orphelines sont des mutations génétiques extrêmement rares ne touchant que quelques personnes sur une centaine de millions d’individus !

Les dépressions, troubles de la personnalité et autres joyeusetés touchent environ 50% de la population à un moment ou un autre. Les comportements addictifs sont l’un des principaux problèmes de santé publique actuels.

Un tiers des adolescents ont eu des idées suicidaires ces derniers mois.

Dire que les addictions sont “volontaires » c’est un discours d’uber man à l’empathie nulle, sans aucune compréhension des autres !

avatar CorbeilleNews | 

@IceWizard

Je parlais de malbouffe volontaire ex : macdo sandwich fast-food 3-4 fois par semaine

avatar IceWizard | 

@CorbeilleNews

🤭

avatar Paquito06 | 

Ce n’est bien evidemment pas la technologie qui nuit a la sante mentale, c’est ce qu’on en fait, et ca passe en premier lieu par l’education. C’est comme pour tout, la tv par exemple, qui est là depuis bien plus longtemps que les GAFA et ce qu’on a entre les doigts, on peut l’utiliser a bon escient pour s’informer et s’instruire (news et docs) ou pour se ravager le cerveau (emissions prime time et tele realite). Pareil avec la technologie, elle doit etre utilisee comme une aide a la production principalement (gain de temps, et donc de coûts). Si les parents eduquent proprement (lire un livre au lieu de passer son temps sur tiktok), y aura aucun probleme niveau sante mentale, en 1960, en 2020 ou en 2080.

avatar Grizzzly | 

@Paquito

+1
Le smartphone n'est qu'un outil dont la puissance doit être orientée dans la bonne direction.
Mais effectivement, sans education ni auto discipline, il peut absorber un immense temps de cerveau disponible.

avatar Q | 

Dommage qu’il n’applique pas cela auprès de ces employés 😅

avatar Malouin | 

@Q

… Avec un « S » ! C’est plus crédible…

avatar esclandre77 | 

En ce qui me concerne tous les fanboy ont un problème mental.

avatar Billytyper2 | 

@esclandre77

Bienvenue sur mcg donc

avatar IceWizard | 

@esclandre77

« En ce qui me concerne tous les fanboy ont un problème mental. « 

Reste à définir ce que signifie fanboy, un terme dont le sens varie beaucoup selon l’interlocuteur, et la vitesse du vent.

avatar imrfreeze | 

@esclandre77
🍿

avatar Crunch Crunch | 

Merci Tim !
Je peux confirmer que, Instagram, FaceBook, et autres, sont vraiment nocifs pour la santé mentale !

Entre les fake News , Al-kaida et tout le "reste". C'est grave !

avatar hawker | 

Bah un fanboy de base c’est Crunch Crunch en gros.
Un mec qui va remercier le pdg d’une mega corp (deja pourquoi ?) pour son message demagogue sans substance, vu que les produits qui rendent riche Apple sont le vecteur numero 1 au monde de ce qu’il dénonce.

A quand la tirade du pdg de Monsento qui clame que le monde a besoin d’une alimentation de qualité et d’une culture qui respecte la nature ? (Avec un monsento crunch crunch qui va dire merci pour ton message de paix !!)

avatar CorbeilleNews | 

@hawker

Ah oui mais faut pas le dire, car «  qu’est-ce que l’on peut y faire »

Voilà la réponse sue l’on entends souvent

Et bien commencer par se renseigner et réfléchir (non pas devant une glace, euh un mirroir) 😀

avatar IceWizard | 

@hawker

« A quand la tirade du pdg de Monsento qui clame que le monde a besoin d’une alimentation de qualité et d’une culture qui respecte la nature ? « 

Monsanto (avec un « a » et non un « e ») n’existe plus depuis 2018. L’entreprise a été entièrement rachetée par l’allemand Bayer, certaines gammes de produis récupérées, d’autres abandonnées, la marque Monsanto n’est plus utilisée nul part. Merci d’être passé !

avatar hawker | 

On s’en fou de tes détails osef de ouf avec le rachat Bayer. Ce qui compte c’est l’exemple.

avatar en chanson | 

@hawker

Et très bel exemple ! Stop à la démagogie de monsieur cook

avatar IceWizard | 

@hawker

“On s’en fou de tes détails osef de ouf avec le rachat Bayer. Ce qui compte c’est l’exemple. »

🥱

avatar marenostrum | 

lui il l'utilise pas son iPhone, je le crois. sinon il n'aurait pas autant de bugs. Jobs il est mort par la technologie lui. il voulait améliorer le monde. même Dieu n'a pas réussi le faire.

avatar occam | 

Quand Lex Barker succéda à Johnny Weißmüller dans le rôle de Tarzan (Tarzan's Magic Fountain, 1949), le scénario dut être remanié après que l'interprète principal l'ait subverti. En effet, Lex Barker ne réagit point durant la scène où il devait se faire attaquer et capturer par les pygmées. Ou plutôt « pygmées », puisqu'il s'agissait de gens de modeste taille recrutés comme figurants à Hollywood. Or Barker resta absolument zen. Il ne broncha pas. Se fût-il cloîtré dans l'invocation perpétuelle du mantra Om, nulle « samatha » plus « bhāvanā » que celle incarnée par ce Tarzan-là. Pour le plus grand bien du film et pour le plus grand malheur financier des figurants verticalement contrariés, l'attaque des pygmées fut coupée.

Bien plus tard, sur le tournage de La dolce vita, Federico Fellini, friand de ce genre d’anecdote, demanda à Lex Barker quel était le secret de sa sérénité. Comment avait-il réussi à ignorer aussi imperturbablement les assauts des pygmées hollywoodiens ?
Barker, qui parlait encore mal l'italien, mais qui n'avait pas oublié ses études classiques — ce Tarzan était lauréat de la Fessenden School et de la Phillips Exeter Academy — choisit de lui répondre en latin :
« De minimis non curat Lex. »

Voilà. Les 82 secondes que vous venez de passer à lire ce récit (sans que M. Cook ou Apple y fussent mentionnés, et sans que l'on vous proposât l'acquisition de ceci ou l'abonnement à cela) valent bien quinze minutes de méditation conventionnelle, ou trente de randonnée.
En plus, vous aurez appris un truc. Gratuit. Gratuitement. Zen. À votre santé.

avatar IceWizard | 

@occam

Tutti rikiki maousse costo

avatar OuaisVoilaQuoi | 

@Occam :

Je ne vois pas le rapport entre ta citation latine et la situation dans laquelle il est censé réagir à une attaque collective, il aurait plutôt du dire : "De minimis non curat praetor" (Le juge ne s'occupe pas des détails) ou mieux: "De minimis non curat Jovis" :

"Dieu (sous-entendu : un dieu tel que moi, égal de Jupiter) n'a que faire d'insignifiants détails liés à la misérable humaine condition".

Comme dit la pub : "Hé oui !". :D

==>>>

avatar occam | 

@OuaisVoilaQuoi

"Je ne vois pas le rapport entre ta citation latine et la situation dans laquelle il est censé réagir à une attaque collective"

https://www.oxfordreference.com/view/10.1093/acref/9780195369380.001.0001/acref-9780195369380-e-521

https://www.iclr.co.uk/knowledge/glossary/de-minimis-non-curat-lex/

https://www.jstor.org/stable/1283494

https://academic.oup.com/slr/article-abstract/6/1/167/1600346?redirectedFrom=PDF

Et passim : « De minimis non curat lex. »

avatar Vivid | 

En tous cas elle ne nuit pas a la graisse....

avatar MacPlusEtc | 

Sur les commentaires d’une simple information, le niveau fait en effet des dents de scie tout à fait stupéfiantes.

avatar Glop0606 | 

Oui Tim Cook est un patron d'entreprise et oui il a toujours des arrières pensées financières. Mais le sujet est quand même très important: l'usage de la technologie et dans le même temps ses abus voire ses addictions. Je m'inscris dans la perspective que la technologie est un outil fantastique et qu'elle est à mon service et non l'inverse. FB et Co ont renversé les rôles avec le célèbre adage: c'est vous le produit. A chacun après de savoir comment il se considère...

CONNEXION UTILISATEUR