Le régulateur espagnol se préoccupe lui aussi de l'accord entre Apple et Amazon

Stéphane Moussie |

Il n'y a pas que la gestion de l'App Store qui vaut à Apple des ennuis en ce moment. L'autorité espagnole de la concurrence a ouvert une enquête sur le contrat passé en 2018 entre Apple et Amazon. Le régulateur suspecte des pratiques anticoncurrentielles qui pourraient entraver les revendeurs tiers en ligne et renforcer la position d'Amazon sur le marché.

Extrait d'un document confidentiel présentant les grandes lignes de l'accord entre Apple et Amazon. Ce document a été révélé lors d'une audition antitrust aux États-Unis en juillet 2020.

À la suite de l'obtention de son statut de revendeur Apple officiel, Amazon a écarté bon nombre de revendeurs tiers de sa plateforme. Cet accord très important entre les deux groupes est également examiné depuis la fin de l'année dernière par l'autorité allemande de la concurrence, sans oublier la FTC aux États-Unis.


avatar MGA | 

@BingoBob

Les 13 millards correspondent à 11 ans d’avantages fiscaux « discutables » : 1,2 milliards par an en moyenne c’est moins sexy mais c’est beaucoup plus honnête.

avatar heero | 

Pour la question de garantie c’est bien deux ans pour un produit européen

Concernant qui, il faut regarder la loi du pays en question.

Comme l’explique l’Europe sur sont site (vu que c’est une directive européenne)

https://europa.eu/youreurope/business/dealing-with-customers/consumer-contracts-guarantees/consumer-guarantees/index_fr.htm

Dans certains pays, la responsabilité peut également incomber au fabricant ou à l'importateur.

avatar r e m y | 

Attention... pas pour un "produit européen", mais pour un produit acheté à un vendeur situé dans l'UE.
Sur les market place (Amazon ou autre), il faut d'ailleurs bien faire attention à la nationalité du vendeur (surtout depuis le Brexit), car si on traite avec un vendeur hors UE, cette garantie de 2 ans ne s'applique pas.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR