Apple vs Epic : Apple ne veut pas du modèle Android

Florian Innocente |

Jardin fermé à dessein pour retenir ceux qui y sont entrés ou jardin sécurisé pour en protéger les occupants ? Epic et Apple ont une vision diamétralement opposée de l'App Store d'iOS. Leurs avocats respectifs ont encore eu l'occasion d'en faire état au premier jour du procès qui oppose les deux entreprises en Californie, et ce pour les trois semaines à venir.

« Epic veut que nous devenions Android, mais ce n'est pas ce que nous voulons », a déclaré Karen Dunn, l'une des avocates d'Apple, ajoutant « Et nos clients ne le veulent pas non plus. Ils veulent avoir le choix ». Le choix entre deux modèles. Celui d'Apple qui conditionne le téléchargement d'apps iOS à un passage par l'App Store, et celui de l'écosystème Android où l'on peut passer outre Google Play et aller chercher des apps ailleurs.

C'est tout l'enjeu du procès, Epic espère obtenir de la justice qu'Apple n'impose plus l'App Store (et, partant, son mode de paiement intégré) comme l'alpha et l'oméga du téléchargement et du paiement des apps et des contenus sur iOS.

« Le jardin aurait pu avoir une porte » a fait valoir Katherine B. Forrest, l'une des avocates d'Epic, affirmant que « Le plan d'Apple était d'enfermer les utilisateurs à l'intérieur et de les empêcher de changer et de quitter l'écosystème Apple ». Epic a produit plusieurs échanges internes montrant que les responsables d'Apple étaient parfaitement lucides quant à la capacité de leurs apps et de leurs services, lorsqu'ils sont réunis, à rendre plus compliqué un changement de plateforme pour les utilisateurs.

Sa consœur a renversé le point de vue, en se plaçant du côté des développeurs, et avancé la carte de la sécurité, une thématique sur laquelle Apple s'appuie systématiquement pour défendre son modèle : « Apple n'a pas créé un écosystème intégré et sûr pour empêcher les gens d'entrer », elle l'a fait pour « accueillir les développeurs sans sacrifier aux principes de confidentialité, de fiabilité, de sécurité et de qualité qu'attendent les consommateurs ».

Là encore, Epic a pu étaler, dans sa présentation préliminaire, des exemples où la surveillance du contenu de l'App Store par Apple a été prise en défaut, au grand dam de ses responsables.


avatar byte_order | 

@Appleseed
> Et encore un exemple à coté de la plaque visant à vous convaincre que vous avez raison ...
> Apple ne vous oblige pas à tout acheter chez elle.
> Y'a un paquet d’accessoires dispo ailleurs, donc non, ce n'est pas tout.
> Le seul passage obligé c'est l'Apple store si vous voulez installer une appli en local sur votre tél.

Justement : l'AppStore n'est-il pas le sujet contesté par Epic, et le sujet de cette news !?

J'aime comment vous présenté "le seul passage obligé" comme anecdotique.

> Le carburant ?
> Si vous parlez de la batterie

Non. Le carburant d'un véhicule, c'est ce qui permet l'usage d'un véhicule. Je parle des usages de l'iPhone. Et ces usages là, ce carburant là, vous êtes bien obligé de l'acheté où ?
L'AppStore. Le seul passage obligé, comme vous dites.

C'est donc bien comme si Renault vous obligeait de venir forcerment acheter votre carburant chez elle pour pouvoir rouler avec un véhicule qu'elle vous a vendu.

avatar airmac | 

Je comprends pas, iOS, iPhone, App Store… sont la propriété d’Apple.
Pourquoi devrait-il accepter les caprices des tierces développeurs ou fournisseurs…
Apple et son app store a quand même fait gagner des milliards cumulés a c’est personne qui vendent leur apps ou abonnements.

Qui accepterait en tant que patron, que quelqu’un arrive et lui dise maintenant tu va vendre mes produits au détriment des tiens ?

Apple a c’est règles et conditions, Androïd aussi. Il y a de la place pour tout le monde.
A chacun de choisir l’avantage par rapport a un autre selon c’est utilité.

avatar byte_order | 

@airmac
> Je comprends pas, iOS, iPhone, App Store… sont la propriété d’Apple.

Vous louez votre iPhone à Apple, vous ?

Aucun iphone d'utilisateurs venant acheter des trucs dans l'AppStore d'Apple n'appartient encore à Apple.

> Qui accepterait en tant que patron, que quelqu’un arrive et lui dise maintenant
> tu va vendre mes produits au détriment des tiens ?

Ce n'est pas ce qui est demandé ni reproché.

Ce qui est reproché c'est que Apple squatte un matériel qui ne lui appartient plus pour y faire du commerce d'usages et contenus pour ce matériel tout en interdisant à quiconque d'autre de pouvoir faire la même chose.

C'est comme si vous, propriétaire d'une maison construite par un constructeur, celui-ci :
- vous impose de forcement y accepter qu'il installe *sa* boutique dans votre jardin,
- vous impose de devoir y faire forcement vos courses là et nul part ailleurs
- se fasse 30% sur tous les produits de tiers vendus dans sa boutique imposée
- fasse tout pour que vous ne puissiez pas la voire, cette commission
- s'autorise à virer des produits de tiers concurrents pour mettre en avant ses propres produits
- vous interdise d'accepter qu'une autre boutique puisse s'installer dans votre jardin.

Vous trouveriez cela normal ? Y'a pas un truc en rapport au principe de propriété qui vous choque quelque part ? Non, vraiment ?

Vous semblez dire que Apple est votre patron dans *votre* iPhone. Je trouve assez dingue d'oublier votre acte d'achat (achat, pas location, pas contractualisation d'une autorisation de, non, achat).

avatar YetOneOtherGit | 

Byte Order est une machine inépuisable 😜👏👏👏

Je suis ridiculisé dans la capacité à produire en masse de façon un peu Don Quichottesque un rien vaine 😂😂😂

avatar cosmoboy34 | 

Sinon epic voudrait bien arrêter de parler à la plage des dits consommateurs pour servir ses intérêts ?

C’est une bataille d’intérêts certes mais les consommateurs eux ne se plaignent pas du système actuel.

N’est-ce pas là le plus important finalement ?

avatar byte_order | 

@cosmoboy34

Vous êtes sérieusement en train de reprocher à Epic ce que Apple fait exactement pareil !?

> C’est une bataille d’intérêts certes mais les consommateurs eux ne se plaignent
> pas du système actuel.

Les développeurs sont également impliqués dans ce système, y'a pas que les consommateurs.
Et y'a des développeurs qui se plaignent.

avatar kevin14600 | 

Avec des discussions comme sa l’ont pourrais se demander si Google a le droit à partir d’une création d’adresse mail d’ajouter d’autres comptes pour tout les services Google alors que ne le souhaite pas forcément

avatar byte_order | 

@kevin14600
D'autres comptes ?

Vous voulez dire d'ouvrir tous les services Google à un même compte, plutôt, non ?

Je ne suis pas trop la logique de votre interrogation ? L'entrave ou la distorsion de concurrence viendrait d'où dans ce mécanisme ? Le principe du kiosque à services ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR