Epic dépose plainte contre Apple devant la Commission européenne

Stéphane Moussie |

Epic étend sa bataille contre Apple sur un territoire supplémentaire, l'Europe. Le créateur de Fortnite a déposé une plainte auprès de la Commission européenne, qui va évaluer celle-ci selon sa procédure habituelle, comme l'a déclaré une porte-parole de l'institution au Wall Street Journal.

Extrait de la parodie du spot « 1984 » par Epic.

Epic a déjà entamé des poursuites aux États-Unis, en Australie et au Royaume-Uni. Le procès en Californie, auquel Tim Cook est tenu de se présenter, doit avoir lieu en mai.

« Ce qui est en jeu ici, c'est l'avenir même des plateformes mobiles. Nous ne resterons pas les bras croisés alors qu'Apple profite de la domination de sa plateforme pour contrôler ce qui devrait être un terrain de jeu équitable », vilipende Tim Sweeney, le patron d'Epic.

Le studio dénonce entre autres la commission prise par Apple sur les achats réalisés dans l'App Store (une commission abaissée récemment à 15 % pour les développeurs faisant un chiffre d'affaires inférieur à un million de dollars) et le fait que l'App Store soit l'unique boutique d'apps autorisée sur iPhone et iPad.

La plainte d'Epic dans l'Union européenne rejoint celle de Spotify déposée en 2019 pour des motifs similaires. Ces deux entreprises ont formé avec d'autres (Deezer, Tile, Match Group…) une coalition qui cherche à faire fléchir Apple sur sa gestion de l'App Store. La Commission européenne a ouvert une enquête sur le sujet en juin 2020.


avatar Ebelh | 

@YetOneOtherGit

Entre l’incompréhension de la présence d’une commission CB et le fait d’être forcé d’utiliser un TPE car la clientele aujourd’hui veut utiliser le moins possible de monnaie... Je dirais que la plupart s’en passerait sur le principe, mais ils n’ont pas le choix.

Je ne vois pas en quoi le paiement sans contact changerait quoi que ce soit, le taux appliqué étant identique au taux du paiement classique pour le commerçant dans l’immense majorité des contrats.

avatar YetOneOtherGit | 

@Ebelh

« Je ne vois pas en quoi le paiement sans contact changerait quoi que ce soit »

il a fait évoluer chez beaucoup de commerçants le seuil d’acceptation du paiement par carte ce qui n’est pas rien.

avatar Ebelh | 

@YetOneOtherGit

Non, pas vraiment...
C’est -je pense- plutôt lié à la progressive disparition du minimum de perception depuis quelques années (ce qui est une très bonne chose, mais n’a rien à voir avec le paiement sans contact).

Nous sommes d’ailleurs en retard en France sur le sans contact, ne serait-ce que sur l’impossibilité de payer pour des montants de plus de 20/30€ (avec sa CB), selon le TPE.

avatar YetOneOtherGit | 

@Ebelh

« Je dirais que la plupart s’en passerait sur le principe, mais ils n’ont pas le choix.  »

En es-tu si certains ?

La gestion des espèces apporte aussi son lot de contraintes même si elle permet effectivement plus facilement les fraudes.

avatar Ebelh | 

@YetOneOtherGit

J’en suis certain oui, sur le principe que nous ne soyons pas en train de parler de supermarchés par exemple, mais de commerçants de proximité plus modestes (qui eux effectivement se montrent bien plus réticents face à la commission).

Les espèces apportent également leur lot d’avantages pour eux (🙄)

avatar YetOneOtherGit | 

@Ebelh

"Les espèces apportent également leur lot d’avantages pour eux (🙄)"

Nous sommes bien d’accord. 🤑

avatar byte_order | 

@Lirche
> 30% c’est un montant « classique » pour les boutiques en ligne, Android, Xbox, Playstation,

Que des boutiques qui abusent du contrôle de la plateforme par le constructeur.
C'est pas un montant "classique", c'est un montant qui s'est imposé parce qu'il a pu l'être, tout simplement.

> Steam (il me semble), etc le font

Et non, c'est plus le cas, *justement* depuis que des concurrents sont venu lui disputé son monopole historique, qui n'était pas maintenu arbitrairement, *lui*.
Désormais, plus le volumes de "vente" est important, moins la taxe de Steam est élevée.

Vous noterez que, depuis que cela râle sur l'AppStore au point que plusieurs enquètes avec potentiellement des suites juridiques (dont on ignore la conclusion, pourtant), Apple a pris l'initiative de proposer un peu le même genre de mécanisme.

Mais à l'envers : seuls les petits volumes (et donc les petits chiffre d'affaires) peuvent bénéficier d'un baisse de la commission d'Apple sur l'AppStore. Une mesure qui fait "genre voyez on est sympa", mais qui en pratique ne coute pas grand sacrifice dans ses rentrées à Apple et ne rapporte pas grand chose de plus car c'est dilué sur un volume très important de tout petits développeurs.

Du moment que le législateur pourra voir le message "on a un tarif proportionnel à l'activité commercial" et laisse filer les détails, c'est bon à prendre.

avatar KingAbas | 

XBox et PS, pas vraiment comparable car ils vendent du hardware sans faire de marge voir à perte en début de cycle. Le business model c'est de récupérer du cash sur la vente de jeux. Apple gagne sur les deux tableaux. Pareil pour Android, sauf que dans ce cas on peut installer un store alternatif, voir directement les apps en APK.

avatar byte_order | 

@KingAbas
> XBox et PS, pas vraiment comparable car ils vendent du hardware sans faire de marge
> voir à perte en début de cycle.

Ouais, mais ça c'est leur problème, cela ne légitime nullement de se "refaire" sur le dos de tiers en maintenant artificiellement un verrou arbitraire pour faire douanier entre un propriétaire d'un matos et des tiers.

Après, les consoles de jeux sont nettement moins polyvalentes que des smartphones, qui n'ont de "phones" que pour des raisons historiques, en pratique il s'agit d'ordinateur ultramobile avant tout chose, donc les capacités sont particulièrement polyvalentes et évolutives *et* cumulatives, c.a.d. plusieurs fonctions en même temps.

> Apple gagne sur les deux tableaux.

Là, par contre, je suis tout à fait d'accord. Vu le prix de vente du matos...

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Ouais, mais ça c'est leur problème, cela ne légitime nullement de se "refaire" sur le dos de tiers en maintenant artificiellement un verrou arbitraire pour faire douanier entre un propriétaire d'un matos et des tiers."

Nope c’était le modèle économique: on créait un parc et donc un marché potentiel en vendant à prix cassé des consoles, les éditeurs et les constructeurs en tire profit. (Et les constructeurs faisaient payer un droit d’accès au pressage du support à la grande époque que ce soit vendu ou pas)

Non l’argent que récupère les fabricants n’est pas une taxe arbitraire mais la rémunération légitime de la création d’un marché avec de lourds investissements.

C’est un aspect que tu ne veux absolument pas voir: les entreprises prenant des commissions d’intermédiation sont dans la rémunération légitime de l’accès à un marché qu’elles ont créées avec de lourds investissements et c’est un modèle gagnant/gagnant créant un cercle vertueux profitable à tous tant que l’on est en phase de croissance.

Tu constateras d’ailleurs que fort peu ne se plaignaient durant la phase de construction et de croissance de ce marché: c’était gagnant/gagnant.

Mais maintenant que le marché est établi les majors veulent en tirer de plus grand profit et les petits sortent de la période d’Eldorado avec un marché consolidé qu’il est bien plus difficile d’attaquer sans gros moyens que par le passé.

Tu es sur des enjeux philosophiques, politique, moraux ... là où ils n’y a que des enjeux business purs et durs 😉

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> là où ils n’y a que des enjeux business purs et durs 😉

C'est précisément là ou je ne suis pas d'accord.
Les enjeux business, je comprends très bien l'intérêt de ceux qui sont pour les monopoles, ceux qui sont contre, etc.

Mais y'a pas *que* des enjeux business, non.
Y'a un enjeux sur la fin de la propriété et des droits qui s'y rattachent sur des plateformes *vendues*.

Désolé, mais, non, n'importe qui, quand bien même il me vendrait à perte une maison dans un lotissement pour attirer d'autres futurs propriétaires et des producteurs de légumes, n'est légitime à venir installer de force sa boutique de légumes dans mon jardin sans mon autorisation préalable, tout en interdisant à quiconque d'autre de pouvoir en faire de même. La maison serait louée, encore, je veux bien. Mais pas quand c'est vendu, donc avec transfert de propriété.

Et vous m'excusez, mais on peut difficile dire que le prix des iPhones sont des prix "cassés" !!

Ce n'est pas la première fois que vous résumez des enjeux qu'au seul pan économique d'un sujet.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Y'a un enjeux sur la fin de la propriété et des droits qui s'y rattachent sur des plateformes vendues."

Tu vois ces enjeux dans les procédure en cours toi ?

Certainement pas aux USA où le premier enjeux est de répondre à la question : « peut-on parler d’un monopole quand il s’agit de l’accès à une part minoritaire du marché »

Pour les procédures européennes je suis moins rentré pour le moment dans les détails mais il ne me semble pas avoir vu ses questions en jeu.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Désolé, mais, non, n'importe qui, quand bien même il me vendrait à perte une maison dans un lotissement pour attirer d'autres futurs propriétaires et des producteurs de légumes, n'est légitime à venir installer de force sa boutique de légumes dans mon jardin sans mon autorisation préalable, tout en interdisant à quiconque d'autre de pouvoir en faire de même. La maison serait louée, encore, je veux bien. Mais pas quand c'est vendu, donc avec transfert de propriété."

Une des limites de tes raisonnements c’est que tu es souvent dans l’analogie bancale.

-Analogie avec le modèle de vente et revente avec marge de la grande distribution qui n’est absolument pas comparable avec le modèle de commission d’intermédiation des store.

- Analogies avec le droit de propriété des biens matériels pour des biens immatériels

...

Tu compares souvent ce qui ne l’est pas en faisant de périlleuses généralisations ou d’improbables comparaisons.

Cela ne sert que peu ta position qui est pourtant fort légitime que de partir dans le spécieux.

avatar webHAL1 | 

@byte_order :

Cette comparaison avec le monde des consoles de jeu a toujours été fortement bancale. D'une part, comme tu le souligne, c'est un appareil qui est infiniment moins polyvalent qu'un téléphone portable, donc les enjeux ne sont pas du tout les mêmes. Le fait que Google et Apple possède un duopole sur les systèmes d'exploitation de téléphone portable a un impact considérable sur la façon dont pourront, par exemple, s'informer les gens. Que se passerait-il si ces deux sociétés décidaient de bloquer l'accès à certains sites Web dans Android et iOS ? Eh bien ces sites deviendraient en grande partie invisibles. Cette influence considérable, Sony, Nintendo et Microsoft (pour la partie XBox) n'en ont pas le centième. On comprend pourquoi la Commission Européenne et bien d'autres pays se penchent sur un dossier et pas l'autre.

D'autre part, combien y a-t-il eu d'enquêtes des autorités de surveillance de la concurrence ou d'actions en justice contre Sony, Nintendo et Microsoft (pour la partie XBox) de la part d'éditeur tiers ? Si la situation dans le monde des consoles de jeu est fortement à leur désavantage et que la concurrence est entravée, rien n'empêche ces démarches. Pourtant, nada. C'est peut-être qu'il y a une bonne raison.

avatar softjo | 

@Lirche

Une console, prévue pour une seule utilisation précise ou un smartphone ce sont 2 choses qui n’ont absolument rien en commun.
- l’un est fait sur mesure pour le jeu.
- l’autre est pour toutes les utilisations possibles. C’est le seul moyen d’avoir des app dans sa poche. Pour les dev c’est le seul moyen d’avoir accès au marché mobile. Donc en tant que plate-forme générale il doit y avoir moyen de faire des app qu’Apple ne veut pas, car ces apps peuvent bénéficier au public, beaucoup plus que les apps d’Apple bénéficie au public. Donc comme Apple se dit être un ange pourquoi est-ce que l’ange prend des décisions qui nuisent?

Beaucoup d’app sur iOS sont impossible à causes de restrictions purement subjectives.

Je vois 2 solutions:
- Apple donne le droit d’installer des app tierces sans l’AppStore et garde son AppStore, sa commission et des règles qui dépendent de la tête du développeur.
- Apple autorise in-app des achat sans commission si fait sans utiliser les outils d’Apple et les règles doivent être plus souple uniquement basée sur la sécurité et la loi et non pas pour éliminer la concurrence

Et en tant qu’utilisateur, Pourquoi dois-je cotiser l’AppStore à triple?? quand j’achète l’iPhone, quand j’achète une app et quand j’achète un abo pour un journal dans une app? Alors que dans 2 cas, l’AppStore n’a rien à voir avec? Un achat inapp n’a absolument aucun lien avec l’AppStore...

Mon journal local pourrait très bien vivre sans AppStore... pourquoi est-ce qu’il paie Apple pour les outils et la publication de l’app et en plus Apple s’approprie une partie des revenu de la publication du journal???

avatar oomu | 

@Dodo01

30% est très courant dans l'industrie, bien avant Apple.

Apple fournit le stockage, le mécanisme de paiement, la facturation, la distribution, une boutique avec contenu éditorial, des outils d'analyses de la clientèle, un support technique, une plateforme de développement (avec là aussi un support technique, et des documentations), etc.

Pour tout cela, Apple veut SA PART ! Oui sa part, et elle aura sa part dans touuuuuut ce qui est fait.

ça peut faire peur dit comme ça

mais que croyez vous que fait Sony, Microsoft, Nintendo, Mon Middleware Favori, etc ? Que croyez vous qu'est le commerce des Consoles de Jeux ?

avatar debione | 

@ oomu:

*glisse subrepticement un DVD de jeu prêté par son fils dans sa playstation*

-Ah ben ouais, c'est comme chez Apple, on peut revendre/prêter les softs comme bon nous semble et on peut les acheter chez Aldi... Même que les vieux softs on peut encore les acheter d'occasion dans des brocantes...

avatar byte_order | 

@oomu
> Apple fournit

Impose. Encore heureux que ce qu'elle impose, elle le fournit !

> Pour tout cela, Apple veut SA PART !

Elle veut plus que SA part. Elle veut aussi une commission sur du contenu ou du service auquel son stockage, son mécanisme de paiement, sa facturation, sa distribution, sa boutique, ses outils d'analyse de la clientèle, son support technique ni sa plateforme de développement n'ont été impliquée. Ou alors sous la contrainte (genre, le paiement et la facturation des achats depuis l'app Netflix ou Spotify ou que sais-je, alors que ces services disposent déjà de leur propre moyen ou de ceux d'un tiers bien moins cher pour cela).

Et elle veut également plus que SA part.
Elle veut décider également, seule, ce qui a droit ou pas le droit d'être proposer aux propriétaires de terminaux iOS.

Et elle veut également même la part de sa concurrence, en interdisant des services et/ou usages qui sont en concurrence avec ses propres services ou usages similaires.

avatar mercucio | 

@Dodo01

Tout à fait d'accord ! J'ajouterai que ces plateformes qui jouent sur le partage et la gratuité (pour BBcar de 2008 à 2011) pour ensuite une fois la communauté créée passer en mode "jackpot" en mettant des commissions entre 25 et 50% est moche (pour être gentil) et va à l'encontre des valeurs de départ...
Pour revenir au sujet, si on fait un parallèle avec macOS ou tout autre système d'exploitation, ces 30% sont eux aussi aberrants même si je ne cautionne pas Formite et son exploitation des jeunes.
La question est donc iOS est-il un système d'exploitation comme les autres ? Qu'est qui justifierai cette règle des 30% dans son fonctionnement ?

avatar melaure | 

@Dodo01

Oui mais tu es sur une plateforme de fans invétérés. Le respect de l’intérêt du consommateur n’est pas très important du coup ...

avatar YetOneOtherGit | 

@melaure

"Oui mais tu es sur une plateforme de fans invétérés. "

Ta pratique explication de tout et n’importe quoi par la stigmatisation et la classification dans des catégories imbéciles : fanboy, bobo, parisien... et j’en passe.

Bien pratique pour ne pas avoir à affronter la complexité des choses que ces raccourcis manichéens 🤢

Mais on sait depuis bien longtemps que c’est idiot de stigmatisé des catégories fantasmatiques individus pour ne pas avoir à penser et à remettre en question ses confortables visions caricaturales. 🙄🙄🙄

avatar Lonesome Boy | 

La « domination de la plateforme d’Apple »... Maintenant avec 25% de part de marché, on « domine ». Les calculs sont pas bons Epic!

avatar jeantro | 

Je souhaite de tout cœur qu’Apple sera condamné, ça fera du bien pour tout le monde

avatar Sgt. Pepper | 

@Lonesome Boy

Sur android, leurs Apps sont crackées donc cela ne les intéresse pas .

Ils veulent le beurre (OS sécurisé où les utilisateurs ont confiance et dépensent plus)
et l’argent du beurre (pas payer Apple pour cela)

avatar oomu | 

@Sgt. Pepper

Epic veut pouvoir s'abstenir de dépendre et payer tous les services fournis par Apple.

Epic pourrait se démerder seule, et surtout capitaliser sur ce qu'elle fournit déjà à d'autres entreprises (le epic store) pour améliorer son propre commerce.

Imaginez si obtenir l'app ios Fornite passait par le epic store (depuis leur site web à eux) ,avec les rabais et contenus promotionnels à eux, sans demander l'avis d'apple.

imaginez si Epic proposait carrément son catalogue et services à aux éditeurs de jeux vidéo, directement sur ios, le Epic Store. Sans faire certifier ou valider par Apple. En proposant sa PROPRE politique et en unifiant ses pratiques de ios à android en passant par windows.

Elle pourrait proposer à tous, un truc encore plus concurrentiel à Steam.

Le point est : il n'y a aucune raison pour Epic de se limiter aux murs d'Apple ou de quiconque.

et inversement, Apple a aucune raison d'en avoir à foutre de ceux qui veulent ronger SON commerce.

Mais nous: la seule chose que nous, clients de ces entreprises, en avons à foutre c'est :

- plus de choix
- plus de liberté
- plus d’œuvres chatoyantes

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"- plus de choix
- plus de liberté
- plus d’œuvres chatoyantes"

Ou peut-être la vente de son droit d’aînesse pour un plat de lentilles.

Les consommateur sont toujours les cocus à moyen terme de ces batailles entre majors. 😎

avatar debione | 

@YetOneOtherGit:
"Les consommateur sont toujours les cocus à moyen terme de ces batailles entre majors. 😎"

Cocu à court, moyen et long terme... et même pas besoin des batailles qui ne change strictement rien à l'affaire... ;)

avatar YetOneOtherGit | 

@debione

"Cocu à court, moyen et long terme... et même pas besoin des batailles qui ne change strictement rien à l'affaire... ;)"

Sur le court terme ils peuvent être des idiots utiles instrumentalisés par chaque camps 😉

avatar Sgt. Pepper | 

@oomu

Tu n’as rien compris...
Je ne parle pas de l’App store mais de l’OS, et des utilisateurs qui lui fonctionne confiance.

Donc Oui, à Epic de faire son propre écosystème . Pas juste le parasite.

avatar debione | 

@Sgt. Pepper |
Et le tout sur MON matériel... Moi je veux pouvoir choisir ce que je mets sur MON matériel, je veux pouvoir lui donner des coups de hache dedans, le remplir de ce que j'ai envie...

En ce sens, Apple est complètement opposé à mes intérêts... remarque Epic aussi...

avatar nnay07 | 

@debione

« Et le tout sur MON matériel... Moi je veux pouvoir choisir ce que je mets sur MON matériel, je veux pouvoir lui donner des coups de hache dedans, le remplir de ce que j'ai envie...

En ce sens, Apple est complètement opposé à mes intérêts... remarque Epic aussi... »

Au contraire, si tu mets de coups de hache à TON matériel, Apple se frottera les mains puisqu’il t’en faudra rapidement un nouveau.

Pour le remplir de ce que tu as envie, je te conseille une mèche tungstène pour perforer la tranche supérieure.

avatar debione | 

@nnay07:

Merde, j'ai que des mèches à béton... Voilà, alors en plus d'une tripatouillée d'adaptateurs,il faut encore racheter.... ;)

avatar Krysten2001 | 

@nnay07

Vous achetez en connaissance de cause. Si ça ne vous satisfais pas assez, vous avez mal fait votre achat 😉

avatar byte_order | 

@Sgt. Pepper
> Donc Oui, à Epic de faire son propre écosystème . Pas juste le parasite.

Apple n'a qu'a faire son propre catalogue d'apps, également.
Pas juste la douane sur le boulot des autres.

avatar max351 | 

@Sgt. Pepper

Pourquoi dire qu'Epic veut un OS sécurisé ? En disant ça, vous présupposez qu'Android ne l'est pas et qu'il s'agit d'un critère important pour Epic. Ce que veut Epic, c'est être présent partout et proposer leurs apps à tout le monde.

Ils ne sont pas sur iOS de manière exclusive donc ils ne veulent pas « le beurre ». Ils veulent tous LES beurres.

Concernant le fait de ne pas payer Apple, Epic n'a jamais prétendu ne pas vouloir payer Apple. Ils remettent en question les 30% qu'ils estiment trop élevés et veulent que ces 30% soient baissés. Ils n'ont jamais demandé qu'ils soient ramenés à 0 (même s'ils seraient sûrement contents).

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"Epic veut pouvoir s'abstenir de dépendre et payer tous les services fournis par Apple.

Epic pourrait se démerder seule, et surtout capitaliser sur ce qu'elle fournit déjà à d'autres entreprises (le epic store) pour améliorer son propre commerce."

Yep et re-Yep.

Et même bien plus : EPIC est une entreprise disposant de gros moyens et en profitant pour conquérir des marchés.

Par exemple sur le secteur des moteurs 3D ils se permettent de distribuer avec les MegaGrants une somme équivalente à celle levée en bourse par Unity : ils cherchent très efficacement à tuer la concurrence.

Et sur ce secteur investissement visant à faire d’Unreal le centre de gravité du CGI à moyen terme sont prodigieuses que ce soit en terme de rachat d’entreprise, d’investissement dans la formation, de financement de recherche...

De même EPIC a clairement identifié ce qu’un acteur financièrement puissant pouvait tirer de l’intermediation pour la vente de logiciels.

Ils profitent déjà de leur puissance pour acheter des PDM au dépend de Steam en cassant les prix et ils veulent clairement renverser la table pour toutes les plateformes.

Et ne t’y trompe pas ceci n’est pas une diatribe contre EPIC, c’est un partenaire commercial de longue date, je suis admiratif de leur stratégie et de leurs succès, je connais Tim Sweeney et Marc Petit le general manager d’Unreal est un ami de longue date.

Mais de grâce arrêtez de les prendre pour des chevaliers blancs défendant les consommateurs.

L’ambition d’EPIC est de passer à la taille supérieure dans les 5 ans et sont actionnaire principal Tencent la partage pleinement.

avatar raphta | 

@oomu

Moi je choisi Apple pour son système fermé et contrôlé.
L’ouvrir me décevra car les développeurs quiterront l’app Store et je perderai la sécurité et la facilité de l’app store unique.

avatar byte_order | 

@raphta
> L’ouvrir me décevra car les développeurs quiterront l’app Store

Uniquement s'ils trouvent plus les clients qui les intéressent sur un autre store.
Pourquoi cela serait le cas ? Si, vous, vous continuez qu'à visiter que l'AppStore, ils ne vous vendront plus rien, c'est pas tenable.

Le plus probable c'est que les développeurs ne quitteront pas l'AppStore, mais que certains proposeront *également* leurs apps sur d'autres stores. Certains uniquement sur un store alternatif.

> je perderai la sécurité

La véritable sécurité est dans iOS, dans le comblement de ses failles, pas dans l'AppStore.
Par ailleurs, rien n'empêche de séparer la validation des apps du store. Apple peut parfaitement proposer un service indépendant de son AppStore de validation / certification d'apps style "Made for iOS", payant évidement, que les développeurs seront probablement ravis de payer même s'ils distribuent ensuite ailleurs que sur l'AppStore.

La nuance, c'est que ce type de service payant se paye pas au nombre de téléchargement mais au nombre de validations distinctes. C'est pas du tout la même échelle, et on comprend très bien pourquoi Apple l'a délibérément lié à l'usage imposé de l'AppStore, car ainsi elle peut taxer non plus par version mais également à chaque achat ou abonnement...

Elle sait parfaitement séparer la validation de son store sur macOS, pour rappel.

> et la facilité de l’app store unique.

Uniquement si vous ne vous contentez pas de ce qui restera sur l'AppStore, qui sera probablement la quasi totalité comme aujourd'hui, sauf si Apple se met tellement a bouder qu'elle incite carrément les développeurs à partir ailleurs, et je la vois pas faire ça.

Par ailleurs, je ne vois pas ce qui empécherait la conception par quelqu'un d'une app de type meta-stores, c.a.d. qui sert de galerie marchande en permettant de chercher et découvrir des apps dispos sur plusieurs stores, en renvoyant ensuite sur le store choisi.
A l'instar des sites de recherche des meilleurs tarifs, les sites de recherche de contenus vidéos sur plusieurs services de vidéo streaming, à l'instar de Shazzam, etc...

avatar Maxmad68 | 

@Lonesome Boy

On ne parle pas de la part de marché des téléphones, ou encore des systèmes d’exploitation mobiles.
Là, on parle de la part de l’AppStore sur l’ensemble des boutiques d’apps sous iOS.
L’AppStore étant la seule boutique d’app iOS, sa part de marché est de 100%. C’est je pense suffisant pour parler de domination.

avatar Lonesome Boy | 

@Maxmad68

Non, la phrase en question ne parle pas de l’App Store, mais bien de la plateforme d’Apple en général:« Apple profite de la domination de sa plateforme ».

Je n’aurais pas tiqué sur cette phrase s’il était question de l’App Store. Si on parlait de l’App Store, le mot « domination » ne serait pas suffisant, puisqu’il s’agit carrément d’une obligation / d’un monopole.

avatar cybercooll | 

@jeantro

Moi j’en ai rien à faire, ça changera rien pour nous, utilisateurs. C’est juste que epic se fera peut être plus d’argent.
Et encore.
Qui installera un AppStore non géré par Apple? 10% des gens? Et sur ces 10%, qui achète des jeux epic?
Perso je n’aurai aucune confiance dans un store alternatif. Et mon petit doigt me dit que ça va être galère à gérer (backup, restauration,nouveau compte lié à une carte bancaire...).

avatar Crunch Crunch | 

Oui, cela changera qqch pour toi !
Tu auras accès à des "store" alternatifs, proposant beaucoup d'app bourré de bug, de virus, chevaux de troie, porte dérobée, etc… (génial !)

Bref… Un énorme fouillis, comme le proposait le web des année 2000…
Super !

avatar byte_order | 

@Crunch Crunch
> Bref… Un énorme fouillis, comme le proposait le web des année 2000…

C'est vrai que c'était tellement mieux, avant le web, les Compuserve, AOL, les BBS, MS Networl et autres trucs rigoureusement non interopérables.

La prochaine étape, c'est d'accepter que Apple décide à votre place quel site web vous avez le droit de visiter depuis un appareil Apple, donc ?

avatar webHAL1 | 

@byte_order :
« La prochaine étape, c'est d'accepter que Apple décide à votre place quel site web vous avez le droit de visiter depuis un appareil Apple, donc ? »

Nul doute que, le jour où cela arrivera, certains ici s'en réjouiront, louant le fait de pouvoir enfin avoir une sécurité totale sur leur appareil et être protégé de tous ces sales sites Web qui leur veulent du mal, grâce à cette merveilleuse relation de confiance que seule Apple leur offre.

avatar byte_order | 

@webHAL1
> Nul doute que, le jour où cela arrivera

Ben, en fait, techniquement, Apple est prête. Le passage systématique par ses proxy pour la vérification du Safe Browsing, elle permet parfaitement de faire cela.
Il serait d'une simplicité enfantine de ne pas relayer la réponse du systeme de Google Safe Browsing mais de relayer la réponse que Apple veut relayer.

Je pense en particulier en fonction de la localisation de l'utilisateur, que Apple connait parfaitement, d'appliquer des mécanismes de censure du web... qui fonctionneront même si vous êtes connecté via un VPN.

Et je ne vois pas ce qui empêcherait un gouvernement d'une dictature d'imposer à Apple d'appliquer *sa* blacklist comme condition d'activitées commerciales dans son territoire...

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

“Et je ne vois pas ce qui empêcherait un gouvernement d'une dictature d'imposer à Apple d'appliquer sa blacklist comme condition d'activitées commerciales dans son territoire...”

Je ne vois pas ce qu’il y a d’illégitime à respecter les lois d’un état souverain?

avatar Brice21 | 

@webHAL1

"être protégé de tous ces sales sites Web"

C’est déjà le cas. Chaque URL que tu visites avec Safari et Chrome sur iOS ou MacOS est hashée et envoyée à un proxy d’Apple qui renvoie cette URL au service SafeBrowsing de Google qui retourne une erreur si c’est un site dangereux. Une erreur s’affichera dans ton browser. Le savais-tu?

Ce qui est génial la dedans c’est que jusqu’à iOS 14.5 Google connaissait toute la navigation, même privée, provenant de ton adresse IP. Et si tu utilises un service de Google quelconque, ils connaissaient aussi l’utilisateur lié à cette adresse IP durant ta session. Ils sont pas les seuls, ton ISP aussi car il gèrent tes DNS. Mais le métier de Google est de t’espionner pour te vendre à des annonceurs. Brrrr...

Cela dit Apple désormais masque ton traffic via un proxy si c’est Safari. Merci Apple. Par contre si tu utilises encore Chrome...

avatar webHAL1 | 

@Brice21 :
« C’est déjà le cas. »

Absolument pas. Il n'y a strictement aucune comparaison possible entre un avertissement et une interdiction.

C'est une excellente chose que Google, Apple, Microsoft ou autre mettent en place des fonctionnalités **permettant à l'utilisateur/trice** d'avoir des informations sur un danger potentiel. C'est excessivement problématique que Google, Apple, Microsoft ou autre s'arrogent le droit de décider **à la place de l'utilisateur/trice** ce qui est bon pour lui/elle, sans lui laisser aucun choix. Et Apple devient championne dans ce domaine, ce qui sert bien évidemment ses propres intérêts et pas du tout ceux des utilisateurs/trices.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Les gens font leur choix et en connaissance de cause 😉

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> Les gens font leur choix

Oui

> et en connaissance de cause

Pas tous, non.
Je ne pense sincèrement pas que les gens, propriétaires d'iPhones, savaient lorsqu'ils l'ont acheté que des services similaires à Netflix, parfaitement utilisables depuis un iPhone, info qu'ils avaient *avant* l'achat, mais de game streaming, eux seront bloquer par Apple pour des raisons de gros frics.

Y'a tout un tas de décisions arbitraires d'Apple sur l'AppStore qui n'étaient pas connues à l'avance par le client lambda, non.

Nous, ici, depuis longtemps au fait de l'attitude, de son ADN, de son historique, ont peut s'en douter et en tenir compte, mais l'immense majorité de la clientèle d'Apple, elle n'est pas ainsi.
La majorité achète sur impulsion marketing, social, parce papa/maman/enfants ont le meme modèle.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR