Douze anecdotes sur le Macintosh #6 : MacPaint, du traitement de texte à Mick Jagger

Jean-Baptiste Leheup |

À l'occasion de l'anniversaire du premier Macintosh, que nous fêtons ce 24 janvier, nous avons extrait quelques anecdotes de l'excellent site Folklore.org. Véritable carnet de bord de l'un des créateurs de cette machine, Andy Hertzfeld. Nous poursuivons notre lecture, avec deux anecdotes relatives à MacPaint, le logiciel le plus emblématique du premier Macintosh.

Comment MacPaint a failli devenir un mauvais traitement de texte

Lorsqu'il développe son logiciel MacPaint (qui prend ce nom définitif au printemps 1983), Bill Atkinson fait preuve d'une frénésie créative qui va marquer définitivement l'histoire de l'informatique. Imaginez qu'en l'espace de quelques mois, il pose les bases qui animent encore aujourd'hui les logiciels de traitement d'image : les brosses, les pinceaux, les outils de sélection, la loupe, le pot de peinture, la palette d'outils, les motifs… et tout cela dans seulement 128 Ko de mémoire vive !

Et pourtant, tout cela ne suffisait pas au génial Bill Atkinson, se souvient Andy Hertzfeld dans ses mémoires. Il fallait que MacPaint soit aussi capable de gérer du texte. Un outil à cette fin avait donc été ajouté, et le texte pouvait être saisi dans toutes les polices et toutes les tailles gérées par le Macintosh. Chaque caractère était automatiquement transformé en pixels, intégrés à l'image pour être modifiable avec les outils de dessin.


avatar sambucus | 

MacPaint et surtout MacDraw, premier logiciel de dessin vectoriel. C’était encore plus génial. Quant à MacWrite, je le trouvais plus ergonomique et utile que Word, bien plus puissant il faut le reconnaître.

avatar fousfous | 

Je trouve dommage que ces logiciels aient disparu du Mac, quand on voit à quel point paint peut être utile (et limité) pour faire des schémas.
Rien que reprendre les outils intégré à la suite iWork pour sortir facilement des schémas ce serait génial!

avatar gaurejac | 

Je peux témoigner que Mick Jagger est ensuite bien revenu au mac : quand il venait en touraine dans son chateau de Pocé (où il se balladait en R16 pour être incognito), il faisait intervenir un de mes collègues, et je me rappelle avoir vu le chèque jamais encaissé par les patrons, accroché comme trophé !

Pour en revenir à Mac Paint, c'était un logiciel génial qui en a inspiré bien d'autres, celui que je préférais étant SuperPaint, qui combinait le mode bitmap et vectoriel ce qui était absolument fabuleux...

avatar JLG01 | 

et tout cela dans seulement 128 Ko de mémoire.
C’est vraiment là. Que l’on mesure le génie !
Il y avait certes la RAM de système, mais comment faire de même aujourd’hui !

avatar apaisant | 

T
RIP Mick 😢

avatar lewax | 

@apaisant

il est pas mort

avatar apaisant | 

@lewax

A mes yeux il est mort a partir du moment où il a quitté les Beatles.

avatar Crunch Crunch | 

@apaisant

Tu fais exprès là 😱 ou bien ?!?

avatar Fredouille14 | 

@Crunch Crunch

😂

avatar apaisant | 

@Crunch Crunch

??

avatar Oracle | 

@Crunch Crunch

🤣🤣🤣

avatar berrald | 

@apaisant

Elle est trop bonne !

avatar Sindanárië | 

@lewax

"il est pas mort"

En effet il fait toujours des sacs à main et des godasses

avatar Trillot | 

Excellent 👌

avatar Trillot | 

😜😜😜😜😜🥸

avatar Trillot | 

Ça fait tellement de bien de dire des conneries👍🎃🎃🎃🤡🤡🤡👏🏻👏🏻👏🏻

avatar melaure | 

Vraiment sympa ces petits rappels !

avatar BingoBob | 

En tout cas, merci pour cette très belle série d’articles. C’est toujours passionnant quand un article informatique se concentre aussi sur l’aventure humaine !

CONNEXION UTILISATEUR