App Store : enquête du régulateur nippon et mauvaise humeur chez des développeurs

Florian Innocente |

L'affaire entre Epic Games et Apple intéresse également les autorités japonaises de la concurrence, rapporte Bloomberg. Les évolutions du dossier vont être suivies de près. Il y a deux jours, le régulateur allemand avait fait part de la même intention.

Bloomberg donne surtout la parole à quelques éditeurs de jeux japonais qui émettent diverses critiques à l'égard de l'Apple Store et, plus précisément, de la façon dont sont validées les apps. Même si l'un d'entre eux, le patron du studio Gumi, dit ouvertement espérer qu'Epic Games prévale sur Apple.

Un assortiment de remarques qui ne portent pas sur la question des 30 % perçus par Apple mais plutôt sur d'autres problèmes plus généraux et déjà entendus à de multiples reprises par le passé.

Que ce soient de nouvelles fonctions d'abord validées pour un titre puis subitement recalées ; de délais de validation qui s'étirent au point que certains se demandent si la motivation n'est pas de punir un éditeur. Sans parler de validations qui semblent parfois avoir été oubliées, empêchant des développeurs d'organiser correctement des événements saisonniers à l'intérieur de leurs apps.

Autant de casse-têtes qui ont donné naissance à un service d'assistance aux développeurs — surnommé « iOS Reject Rescue » — désemparés devant ces aléas. Makoto Shoji, patron de l'éditeur PrimeTheory, et prestataire de ce service, qualifie la manière dont Apple gère sa validation de souvent « Ambigüe, subjective et irrationnelle ».

Autant de critiques face auxquelles Apple répond en indiquant qu'elle a 1 400 conseillers et personnels de SAV pour les clients au Japon, qu'une équipe est disponible sur le fuseau horaire japonais pour traiter des problèmes avec les développeurs, que sa documentation sur l'App Store est traduite, et qu'elle vient de le faire également pour tout le contenu vidéo diffusé lors de la WWDC 2020.


avatar fousfous | 

Les nouvelles règles de la confidentialité ont vraiment réveillé les développeurs...

avatar jean_claude_duss | 

@fousfous

On sais tu aime pas les développeurs. Mais tu as tout faux dans ton analyse.

avatar fousfous | 

@jean_claude_duss

Ah oui? J'ai rêvé quand y a eu une levée de bouclier contre l'alerte sur le tracing qui a forcé Apple à faire marche arrière?

avatar jean_claude_duss | 

c'est pas les développeurs qui gueulent c'est les vendeurs de pubs.
les devs se foutent des données, ils veulent juste financer leurs apps. C'est aux vendeurs de pubs (google et Facebook) de faire un truc clean pour pas que les dev en pâtissent mais arrête de penser que les dev sont intéressés par les données des gens. ils intègrent juste un pluging de pub de google faute d'autre possibilité de gagner du fric sur les stores

avatar fousfous | 

@jean_claude_duss

Et ils se font de l'argent comment? En revendant les données de leurs utilisateurs...
Donc les devs sont tout aussi responsables que Facebook ou Google.
Mais étonnamment les devs qui sont plus regardant sur la vie privée ne se plaignent pas.

avatar jean_claude_duss | 

@fousfous

Ils se font de l’argent en affichant des pubs. C’est les
Régies de pubs qui vendent les données. Si le model iOS 14 sans vente de donnée marche les devs sen foutent !

avatar fousfous | 

@jean_claude_duss

Ils gagnent aussi de l'argent en revendant directement les infos personnelles.

avatar redchou | 

@fousfous

Non, sauf peut-être les très très gros qui peuvent aussi vendre de la pub directement, mais les développeurs qui intègrent les pub de Google, etc.. Ils mettent le SDK dans leur code, un espace pour afficher le pub, et si quelqu’un récupère et vend ces infos, c’est ceux qui font le SDK, pas les développeurs directement..

avatar MGA | 

@jean_claude_duss

Vous versez pas mal dans la victimisation non ?

avatar softjo | 

Visiblement tu ne sembles ne pas vouloir payer, ni avoir de pub.

Donc en gros, soit tu paies pas et tu te la fermes. Tu n'as pas à râler contre la pub. Soit tu paies et là, tu n'auras pas de pub, pas de siphonage de tes données.

Mon app donne le choix. Gratuit avec pub, payant sans. Les gens ne veulent visiblement pas payer. Seulement la gratuite a du succès.

Et là, soudain Apple arrive pour protéger les gens cupides qui veulent tout gratuitement en réduisant les revenus des devs... Apple force les devs à se serrer la ceinture... mais alors dès qu'on ose chuchotter que 30% c'est trop, Apple sort le fusil...

avatar fousfous | 

@softjo

Ah parce qu'on a tout le temps le choix? Et faut encore le savoir parce que c'est souvent caché ce genre de pratiques...
Et le siphonage des données par des services qu'on utilise même pas tu penses que c'est normal?
Tu peux essayer de justifier le siphonage des données comme tu veux mais visiblement c'est pas très bien accepté comme pratique...

avatar softjo | 

@fousfous
L'utilisateur a normalement un opt-in pour les pub ciblées. Dans ce pop-up, il y a un lien qui va vers une page qui explique ce qui est fait des données !

Je suis d'accords qu'ils abusent. Que c'est pas clair ce qu'ils peuvent faire et savoir, mais, ils n'ont pas accès à: localisation (hors IP), nom, addresses. Mais si vous avez donné vos données ailleurs ils peuvent les recouper. Ils peuvent faire ça simplement avec l'adresse IP et le compte Google.

Les dev sont autant puissants que les consommateurs. On est aussi pas des avocats, pour une petite app gratuite, faites pour nous-même mais partagée avec tous, on veut pas payer 10'000€ d'avocats. Bientôt je pense qu'on aura pas le choix.

avatar bibi81 | 

Tu peux essayer de justifier le siphonage des données comme tu veux mais visiblement c'est pas très bien accepté comme pratique...

Pfff, Apple positionne l'iPhone comme un appareil qui respecte la vie privée ==> les ventes ne décollent pas. Qwant fait de la pub pour dire qu'ils ne collectent pas de données privées ==> l'audience de Qwant ne décolle pas.

Twitter, Facebook et autres se portent toujours aussi bien.

avatar MGA | 

@softjo

Le problème n’est pas la pub mais la collecte d’informations bien trop poussée. Les régies sont allées beaucoup trop loin.
Les dev sont peut-être pris entre deux feux mais il est plus vendeur de taper sur Apple que sur les régies ou même les autres Store.

avatar Bigdidou | 

@softjo

« Donc en gros, soit tu paies pas et tu te la fermes. Tu n'as pas à râler contre la pub. Soit tu paies et là, tu n'auras pas de pub, pas de siphonage de tes données. »

J’espère que tu ne développes pas comme tu manies les idées, parce que tu mélange deux choses.
Et c’est précisément là;qu’est le problème.

De la pub ? Effectivement, si on veut pas donner des sous et que ça permet au développeur de se rétribuer, voilà un excellent moyen que tout le monde y trouve son compte. Moi, je supporte pas la pub, je paye, j’en ai pas, super.

Le siphonnage de donnée est un aspect bien différent, et le développeurs, sans le vouloir, jouent aux apprentis sorciers avec ça.
Aujourd’hui, malgré le RGPD, personne, et surtout pas toi en tant que développeur, ne sait vraiment quelles données sont siphonnées, où elles vont, comment elles sont traitées, à quoi elles peuvent servir. Quant à y avoir accès, les faire corriger ou supprimer...
C’est à ça que tu exposes ton client, en lui donnant un consentement pour le moins peu éclairé.

Imagine que ton médecin ou ton banquier soient en mesure de faire pareil : se faire rétribuer par des données clients sans qu’ils n’aient aucun contrôle dessus. Pfuit, des données médicales ou bancaires qui s’en vont, personne ne sait où ni lesquelles, ni qui va les exploiter, ni pourquoi ni comment, et surtout sans aucun contrôle ensuite.
Tu penses que ces deux obsédés du secret seraient d’accord ?
Et toi, tu irais chez des médecins, banquiers ou notaires qui accepteraient ça contre une gratuité ?

avatar pat3 | 

@softjo

"Mon app donne le choix. Gratuit avec pub, payant sans. Les gens ne veulent visiblement pas payer. Seulement la gratuite a du succès."

Un bon début serait de ne pas accuser les gens de choisir la solution gratuite qu’on leur a apporté.
Si vous trouvez qu’une app gratuite avec pub ne rapporte pas assez, faites une app payante. Les gens (les consommateurs, vos utilisateurs) ne sont pas plus responsables que vous de ce biais du marché : c’est vous qui avez accepté ces règles et les avez intégrées à vos applications, pas les gens.

Un autre point serait de se poser la question de l’utilité d’une app. Normalement, quand vous vous êtes lancé sur le marché ultra concurrentiel des apps iOS, vous vous êtes dit : quel est le créneau dans lequel j’ai de bonnes chances de vendre une application.
Et mieux : quelle application manque dans ce créneau ?
Ou au moins : comment puis-je mieux faire que les applications existantes dans ce créneau ?
Dans tous les autre cas, vous êtes l’acteur principal de votre situation.

Moi, consommateur certes, mais utilisateur d’applications, je vois pléthore d’apps qui me prennent pour une vache à lait, une machine désirante facile à berner, un monstre oisif, bref, un con. Notamment en soutirant mes données à tout bout de champ, en monnayant chaque moment de mon plaisir d’usage, ou en créant une envie qu’elle coupe abruptement pour demander finance.

Tout le modèle économique des apps sur smartphones est pensé contre l’utilisateur. Seules de très rares applications sont pensées pour l’utilisateur et lui propose un contrat d’usage qui n’est pas un marché de dupes. Sont-elles le fait de très bons développeurs ? Sont-elles le fait de développeurs qui ont eu de très bonnes idées ? Je n’en sais rien. Mais je suis sûr qu’elles sont le fait de développeurs qui n’ont pas compté sur ma crédulité pour financer leur crédit, ou leur volonté d’expansion, flatter leur ego ou caresser leur hubris. Ceux-là ont pu m’avoir un temps, mais je ne suis plus leur client.

Prenez votre client pour un con et il le devient, y compris avec vous.

avatar MGA | 

@jean_claude_duss

Je ne sais pas si il a tout faux ou pas mais depuis quelques temps ça tape fort contre Apple... il y a bien une raison. Les enquêtes sur la position supposée dominante ?.. il faut bien enfoncer le clou. Les restrictions sur la collecte abusives d’informations ?.. c’est opportuniste. Autre chose ?

avatar jean_claude_duss | 

@MGA

Peut être que les centaines de milliers de dev ont du mal à vivre et estiment que les 30% de commission de Apple c’est dur à gérer.

En 3 mois j’ai filé 12 000€ a Apple / Google. Ça fait cher pour héberger une app de 30mo.

Si tu pense qu’on paye la visibilité, quand tu es un petit dev c’est 0 la visibilité. Tu n’en a pas.
Moi ils m’ont apporté 0 client.

Moi je pense que sans les dev Apple c’est rien. Depuis 14 versions de iOS les api sont bien leurs apps sont moisies. Ils leur a fallu acheter, copier pour espérer s’approcher de la qualité des dev qui codent pour yeux. Ils sont toujours avec leur mail nul, calendrier honteux, « fichier » ridicule, podcast oldschool, iTunes musique lent....

Apple devrait plus remercier les dev de palier à leur équipes pas foutus de faire des apps ergonomiques et sans bugs

avatar sebas_ | 

@jean_claude_duss

Si tu as filé 12k€ en 3 mois, en prenant une commission de 30%, ça fait 24k€ pour toi. Soit 8k€/ mois. Ai-je bon dans mes chiffres?

avatar Inconnu-Soldat | 

Non il s’est goinfré de 28 000 €, le smicard qui geint. Bon il faut retirer la TVA. Si elle est la même que l’édition c’est 5,5 % sinon 20 % il lui reste 23 000. Je veux bien sa place. Et comment il aurait fait le Caliméro pour diffuser tout seul son truc aux clients ? Ils les auraient trouvés comment ses clients ? Et cela lui aurait coûté combien en démarche commerciale pour acquérir ses clients sous condition qu’il ait réussi à en avoir ?

avatar Léopold FEZEU | 

@Inconnu-Soldat

Clairement il ne regarde pas dans la bonne direction (étudier ce que l’autre gagne, plutôt que ce qu’il gagne, lui). C’est très mauvais pour les affaires.

avatar redchou | 

@Inconnu-Soldat

Mais arrêtez avec votre visibilité à deux balles, 99% des apps sont invisibles sur le store..

avatar jean_claude_duss | 

Merci... c'est 100% ca. Le seul moyen c'est d'être app of the day, on a de la visibilité ... 1 jour !

avatar Inconnu-Soldat | 

Mais mon gars on parle ici l’un Caliméro pas de tous. Peut-être vous est-il difficile de capter une réponse à un commentaire.

avatar melaure | 

Et ne parlons pas du moteur de recherche ...

avatar jean_claude_duss | 

C'est 20% la TVA. Et les 30% c'est après le retrait de la TVA (normal)

" Et comment il aurait fait le Caliméro pour diffuser tout seul son truc aux clients ?"
--> j'ai payé 100€ par an pour avoir le droit de publier sur le store. c'est pas mal 100 Mo pour une app de 30 Mo.

"Et cela lui aurait coûté combien en démarche commerciale pour acquérir ses clients sous condition qu’il ait réussi à en avoir ?"
--> Pour le reste 0 abonnement est venu de l'app store. 100% sont arrivés sur l'app avec un lien à moi... 100% des clients viennent de instagram.

C'est très bien d'imaginer comment ça marche quand on ne connait rien mais vous avez pas forcément toutes les cartes en main.

avatar r e m y | 

@jean_claude_duss

100% des clients viennent de instagram
Oui mais sans Apple, Instagram n'existerait même pas! 🤪

avatar Bounty23 | 

@r e m y

Instagram existe sur androïd sans Apple hein.

Sans l’app store on pourrait la télécharger depuis leur site, sans le app et sans le smartphone on peux quand même consulter sur un ordinateur.

Donc oui, certains app et services se passent bien d’Apple.

avatar r e m y | 

@Bounty23

Ce n'est pas possible! Apple a tout inventé, à commencer par Internet. Pourquoi croyez-vous qu'il y a un I au début d'Internet... comme au début d'iPhone, iPad, iMac, iPod, iCloud?

avatar IceWizard | 

@Inconnu-Soldat

« Non il s’est goinfré de 28 000 €, le smicard qui geint. Bon il faut retirer la TVA. Si elle est la même que l’édition c’est 5,5 % sinon 20 % il lui reste 23 000. »

Non, les plates-formes de vente en ligne reversent les droits sur le montant hors-taxes. La gestion de la TVA est entièrement transparente par le développeur.

Heureusement, t’imagines la complexité administrative si le dev doit remplir des formulaires pour chaque pays où un achat a été réalisé et payer la tva correspondante ?

Genre : ah zut, je viens de faire 2 ventes en Tanzanie. Comment faire pour contacter les autorités du pays, connaître le taux de TVA et comment payer ».

——
Quand au coté goinfre le terme est totalement inadapté. T’es salarié je présume, avec un fixe chaque mois ?

Si le produit a été développé en quelques semaines, 28 000 € c’est pas mal. Si c’est le résultat de deux ans de travail pour un indépendant c’est pas grand chose (environ 1 000 € par mois pour vivre, payer le loyer, l’assurance maladie, les cotisations retraitées, etc ..). Avec le risque de faire un bide et de se planter. Et même sans parler des investissements (machines de dev, licences, versements aux collaborateurs (pour le logo, les ressources graphiques et sonores), dépôts de marques, publicités, etc).

La plupart des ventes se font dans un cycle très court de quelques mois, surtout dans les jeux vidéo. Nous ne savons pas grand chose sur ce produit en particulier, donc pas de conclusions hâtives sur sa réussite financière globale.

avatar Bigdidou | 

@IceWizard

« Genre : ah zut, je viens de faire 2 ventes en Tanzanie. Comment faire pour contacter les autorités du pays, connaître le taux de TVA et comment payer ».

J’avais jamais pensé à ça.
Comment s’en sortent les développeurs qui vendent par leur propre boutique ?
Ceci étant, j’en vois de moins en moins : le site semble au développeur, mais lors du paiement on a de plus en plus à faire à des solutions de commerce en ligne manifestement intégrées (on n’a pas de facture du développeur, mais de l’intermédiaire en question).
Tiens, je me demande bien combien ces intermédiaires prennent..

Sinon, quand on est un « petit » développeur et qu’on habite quelque part dans le Minnesota, qu’est-ce qu’on risque à pas payer la TVA en Tanzanie (ou en France) ?

avatar IceWizard | 

@Bigdidou
"J’avais jamais pensé à ça."

C'est rien ça, j'ai écris Tanzanie pour donner un exemple extrême. Mais en fait le vrai problème c'est les USA où des dizaines de milliers de taux de TVA différents existent !!

La TVA à un endroit précis dépend du taux de l'état, additionné du taux du comté (l'équivalent de nos départements), et d'une taxe municipale ! Un véritable cauchemar logistique ..

-----
@Bigdidou
Sinon, quand on est un « petit » développeur et qu’on habite quelque part dans le Minnesota, qu’est-ce qu’on risque à pas payer la TVA en Tanzanie (ou en France) ?

Probablement pas grand chose pour la Tanzanie. La France je ne sais pas. Par contre frauder le fisc américain sur une vente en Alaska, dans une ville de 125 habitants, pour un habitant du Minnesota, c'est risquer de voir les chars débarquer un petit matin chez toi, si un contrôle aléatoire est effectué sur tes ventes.

-------
@Bigdidou
"Tiens, je me demande bien combien ces intermédiaires prennent.."

Bonne question. Je m'étais penché sur le sujet il y a 25 ans pour un projet de jeu en shareware. Une startup française située à La Défense m'a proposé 70% de commission, et un reversement de 30% pour moi ! En plus le type était manifestement sous l'effet de l'alcool au téléphone - à 3 heures de l'après-midi !!! J'ai vite laissé tombé.

Un ami développeur m'a conseillé une plate-forme américaine, dont je ne me souviens plus du nom, avec des conditions intéressantes. Cela commençais à 15% de commissions, avec un tarif dégressif si le nombre de téléchargement augmentais. Vraiment très sympathique ..

Le projet n'étant pas allé jusqu'à la phase commercialisation, je ne peux t'en dire davantage.

Si un développeur MacOS utilisant l'une de ces plates-formes indépendantes passe par ici, je serais intéressé de connaître les conditions actuelles de rémunération.

avatar Bigdidou | 

@IceWizard

« Une startup française située à La Défense m'a proposé 70% de commission, et un reversement de 30% pour moi ! »

Ah, oui, quand même ;)

avatar jean_claude_duss | 

non plus mais j'ai pas dis que j'étais tous seul dessus non ?

avatar Jswat | 

@jean_claude_duss

SI tu as filé 12 000 euros en 3 mois c'est que tu en as gagné autant voir plus. :-).

avatar redchou | 

@Jswat

Oui, chiffre d’affaire = bénéfice...
Il n’y a jamais de taxe, de charge, d’impôt, de service, d’employé à payer derrière... Dans quel monde vivez-vous?

avatar jean_claude_duss | 

3 mois sur le store != 3 mois de dev
Et je suis pas tout seul Dessus
c'est pas facile à comprendre pour certains. s'il y a une fronde mondiale c'est peut etre pas que tous les dev sont des FDP mais peut être qu'on fait la richesse de l'écosystème apple (et android, c'est exactement pareil vu qu'ils pompent tout ces batards) et qu'on se fait bien ponctionner pour ca.

avatar Inconnu-Soldat | 

Et pour Apple 30 % de commissions c’est quoi ? Chiffre d’affaires aussi et non bénéfice. Ce qui est valable pour Caliméro est valable pour Apple.

avatar Jswat | 

@redchou

Je veux dire que si tu paies 12.000€ de charge ou autres c’est que tu gagnes autant voir plus. Si c’est l’inverse mieux vaut faire autre chose.

avatar YetOneOtherGit | 

@jean_claude_duss

"Moi je pense que sans les dev Apple c’est rien."

Où comment décrédibiliser un propos qui pourrait être intéressant par l’outrance ridicule. 🙄

avatar YetOneOtherGit | 

@jean_claude_duss

"Si tu pense qu’on paye la visibilité, quand tu es un petit dev c’est 0 la visibilité. Tu n’en a pas. "

Et là tu pointes sans doute principal pb aujourd’hui: comment exister sur une store pléthoriques quand on est petit et ne dispose pas de moyens marketing fort ?

Comme tous les marchés matures et profitables, les majors se sont taillés la part du lyon sur toutes les store.

C’est le modèle pour les petit qui est en souffrance et même en imaginant la disparition totale de la commission d’intermediation (ce qui est un fantasme) la situation ne serait pas remarquablement plus florissante avec ce surplus de CA.

Bien des indépendants ou des petites structures n’arrivent tout simplement plus à obtenir un niveau d’activité et de croissance sur les store assurant une profitabilité sérieuse.

Et je ne crois pas que l’éventuel dementelemet du monopole d’accès d’Apple changera grand chose à la situation.

On se bat pour réduire une commission d’intermédiation dans deux cas :
- Un business florissants comme Fornite
- Un business qui a du mal à trouver son équilibre

Dans les situation intermédiaire on n’a en général pas de pb à ne conserver que 70% du prix public HT.

C’est un peu comme pour les taxes et les charges sociales: les patrons s’en plaignent fortement que quand le business n’est ni florissant, ni en forte croissance.

Le pb du taux de commission est l’arbre qui cache la forêt : c’est le business des app qui ne sont pas portées par des acteurs solide qui est profondément malades et offre peu de perspective d’avenir.

avatar pat3 | 

@YetOneOtherGit

"Le pb du taux de commission est l’arbre qui cache la forêt : c’est le business des app qui ne sont pas portées par des acteurs solide qui est profondément malades et offre peu de perspective d’avenir."

Je pourrais le dire autrement : l’écosystème des apps sur iOS et Android est saturé. Il y a trop de devs de trop d’apps au regard des besoins. Les structures les moins solides n’ont pas l’assise suffisante dans la durée pour trouver le bon créneau. Et lorsqu’elles le trouvent, il ne leur reste que peu de temps avant soit d’être pillée ou copiée, soit d’être rachetée.
En tous les cas le consommateur/client/utilisateur n’est pas le problème.

avatar YetOneOtherGit | 

@pat3

"Je pourrais le dire autrement : l’écosystème des apps sur iOS et Android est saturé. Il y a trop de devs de trop d’apps au regard des besoins. Les structures les moins solides n’ont pas l’assise suffisante dans la durée pour trouver le bon créneau. Et lorsqu’elles le trouvent, il ne leur reste que peu de temps avant soit d’être pillée ou copiée, soit d’être rachetée.
En tous les cas le consommateur/client/utilisateur n’est pas le problème."

C’était il me semble l’incipit de mon propos.

Je n’avais pas abordé la part usines à plagiat qui ont industrialisé la copie dans des pays émergents.

Nous partageons visiblement la même analyse et ce n’est hélas pas la fin éventuelle du monopole d’Apple qui changera réellement la donne 🖖

avatar Mac13 | 

Conseillers issus des yakuzas ?

avatar occam | 

@Mac13

Au doigt (auriculaire, surtout) et à l’oeil.

avatar byte_order | 

Au dela du taux de commission lui même et des éventuelles entrave à la concurrence avec les propres services d'Apple (Apple Arcade, AppStore...), c'est surtout l'aspect subordination très arbitraire d'un acteur juge *et* partie, du fait de sa position de contrôleur d'accès, qui pose problème aux développeurs. Et, indirectement, aux consommateurs.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"qui pose problème aux développeurs"

j’en viens à espérer que le monopole soit démenteller histoire de voir si les conséquences seront celle que tu espère. 😉

Je reste sur l’hypothèse que seule les majors en titreront profit et qu’il n’est pas impossible que ce soit globalement pas positif pour la croissance du business.

Quant aux petits et aux consommateurs, je les vois bien devenir les cocus de l’histoire.

Il n’est pas certain qu’un marché monopolistique régulé par un acteur privé soit pire qu’un marché dérégulé sous la coupe de plusieurs majors.

Seule bénéfice: la possibilité d’existence pour des offres actuellement interdites.

Wait & See

avatar vince29 | 

> Même si l'un d'entre eux, ..., dit ouvertement espérer...

L'un d'entre eux, ..., dit même ouvertement espérer...

Serait plus logique vu la teneur de la phrase précédente.

avatar Inconnu-Soldat | 

Tout d’abord, le Japon ne s’intéresserait qu’Apple puisqu’on ne voit pas apparaître Google ni dans le titre ni dans l’article ? Ensuite il est étrange que Kobo, Kindle etc. ne soient pas inquiétés pour la diffusion des livres car là aussi il y a :
- commission
- monopole à l’intérieur de leur marché (on pourrait envisager des liens dans les livres pour vendre directement ses autres ouvrages)
- validation tout aussi arbitraire si tant est que celle d’Apple le soit.

Ce qui est particulièrement intéressant est qu’il y a, rien que pour le Japon, 1.400 employés ce qui donne une idée à ces contempteurs qui disent qu’Apple ne fait que distribuer, du nombre global d’employés qu’il faut non seulement rémunérer, mais former, encadrer, équiper et fournir en bureau (matériel et espaces), avec tous les bâtiments, fluides, assurances, impôts locaux etc. Il faut aussi héberger et diffuser les jeux et applications, travailler aussi pour les gratuits, fournir le service juridique et financier pour les 150 pays de diffusion (règles fiscales et juridiques de chaque pays, accords signés par délégation : on imagine le coût que cela représenterait pour notre Caliméro plus haut s’il avait à gérer toutes les contraintes juridiques et fiscales, le rapatriement de l’argent, et les factures : imaginons un peu toutes les factures individuelles, plus le coût comptable de leur gestion et d’enregistrement, plus le temps physique de l’établissement des factures), il faut développer et entretenir le store, les serveurs, s’occuper de la sécurité etc.

La vue réductrice d’Apple qui prend 30 % juste pour diffuser est soit d’une ignorance abyssale de la réalité, soit du pur populisme, soit d’une mauvaise foi tout aussi abyssale.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR