Le grand oral antitrust de Tim Cook est reporté au 29 juillet 🆕

Mickaël Bazoge |

Mise à jour 24/07 — La réunion des huiles de la tech avec la commission antitrust est reportée à une date ultérieure, sans qu'on sache quand. Le nouveau rendez-vous est prévu pour ce mercredi 29 juillet.


Article d'origine 23/07 — Tim Cook ne voulait pas mélanger les torchons et les serviettes, autrement dit Apple avec les autres entreprises du numérique et d'internet chez qui les régulateurs cherchent des poux dans la tête. C'est la raison pour laquelle le CEO d'Apple a évité tant qu'il pouvait l'environnement politique toxique dans lequel baignent les autres patrons de grands groupes depuis quatre ans. Mais il n'a pas pu se dérober à l'invitation de la commission antitrust qui l'entendra le 27 juillet, en compagnie de Mark Zuckerberg, Jeff Bezos et Sundar Pichai.

The Information revient sur ce changement de cap qui va demander à Tim Cook de plonger plus profondément encore dans des eaux politiciennes peu ragoûtantes (même si le dirigeant n'hésite jamais à se lancer dans du lobbying pour défendre les intérêts d'Apple, y compris directement à la Maison Blanche).

Selon les sources de la publication, Tim Cook estime qu'Apple n'appartient pas au même club que les entreprises — comme Facebook, Google et Amazon — de plus en plus perçues par les régulateurs comme des « malfaiteurs antitrust ». Le patron du constructeur a déjà eu des mots durs contre Facebook, par exemple. Néanmoins, il va devoir expliquer en personne les pratiques commerciales de la Pomme, qui sont au cœur de plusieurs enquêtes en Europe et aux États-Unis.

Apple a déjà dit ce qu'elle avait à dire sur la commission de 30% au travers d'une étude financée sur ses deniers. Mais les controverses ne s'arrêtent pas là (lire : Monopole ou pas monopole ? Apple défend le modèle économique de l'App Store). Sans oublier les bisbilles avec le FBI, la demande répétée à de multiples reprises d'intégrer une porte dérobée dans iOS, etc.

Afin de se préparer pour le jour J, Tim Cook a passé une bonne partie du mois de juillet avec Lisa Jackson, la vice-présidente en charge de l'environnement et des initiatives sociales, et Tim Powderly, directeur des affaires gouvernementales et chef lobbyiste d'Apple. On suivra bien sûr ce grand oral avec beaucoup d'intérêt lundi prochain.

avatar raoolito | 

"The Information revient sur ce changement de cap qui va demander à Tim Cook de plonger plus profondément encore dans des eaux politiciennes peu ragoûtantes "
"C'est la raison pour laquelle le CEO d'Apple a évité tant qu'il pouvait l'environnement politique toxique dans lequel baigne les autres patrons de grands groupes depuis quatre ans"

@Mickaël Bazoge
on est pas pret de vous voir en tete d'affiche pour des elections en gros ?
dommage j'aurais bien voté pour vous :)

avatar IceWizard | 

@raoolito
"@Mickaël Bazoge
on est pas pret de vous voir en tete d'affiche pour des elections en gros ?
dommage j'aurais bien voté pour vous :)"

Tu t'adresses à Mickaël ou à Cook ? Si c'est le second, il a formellement démenti la rumeur disant qu'il voulait se présenter à la présidence des USA, contre Trump.

Si c'est Mickaël il réside au pays des neiges éternelles et des ours, bien loin de notre douce France.

avatar Sindanárië | 

@IceWizard

"il réside au pays des neiges éternelles et des ours."

Une fabrique d’esquimaux ?

avatar IceWizard | 

@Sindanárië

« Une fabrique d’esquimaux ? »

Game Over. Insert Coins to continue ..

avatar raoolito | 

@Sindanárië

Je l'imagine bien en train de faire mac génération depuis un igloo avec la 4G

avatar Sindanárië | 

@raoolito

Un igloo designed by Apple 😬

avatar Lemmings | 

"Tim Cook estime qu'Apple n'appartient pas au même club que les entreprises — comme Facebook, Google et Amazon — de plus en plus perçues par les régulateurs comme des « malfaiteurs antitrust »."

Hahaha

avatar lll | 

Curieux de savoir quels arguments ils sont en train de fourbir, mais franchement, si la commission est un minimum préparée, elle ne devrait pas avoir de mal à l'accabler.

J'aime Apple mais parfois, il faut se faire taper sur le doigt. On a trop souvent [trop] payé pour ces sociétés.

avatar raf30 | 

Attention Tim...Tu vas te faire découper en tranches !

avatar YetOneOtherGit | 

Pour importantes qu’elle soit il faut quand même relativiser la portée d’une audition devant le sous-comité bipartisan du sénat en charge des questions de lois anti-trusts, de défense des consommateurs et de compétition.

Il s’agit avant tout d’un processus politique et médiatique mené par la branche législative.

Nullement d’une procédure juridique.

avatar Moebius13 | 

Personnellement je suis contre la mise en place d'un store alternatif sur iOS.

Je ne veux pas que ça devienne le bordel comme sur Android et devoir aller chercher mes apps sur différents store plus ou moins sécurisés.

Apple impose 30% mais n'oblige personne à développer sur sa plate-forme que je sache. IOS est très minoritaire par rapport à Android, donc la situation n'a rien de monopolistique.

Si un développeur se met sur l'app store c'est qu'il est gagnant quelque part et il bénéficie des infrastructures d'Apple et nous de la curation du store et de la sécurité de celui-ci vis à vis des apps verolés.

C'est comme Epic gales qui gagne des milliards avec Fortnite et vient faite sa pleureuse parce qu'ils ne peuvent pas se passer de l'apple store sur IOS. Ils prétendent sur le consommateur est perdant mais en réalité ils veulent juste augmenter leurs bénéfices et ça les gonfle de verser 30% à Apple, ils aimeraient bien faire comme sur Android, où l'utilisateur est invité à installer l'apk du jeu en dehors du Play Store.

Si je suis chez Applaudir c'est aussi parce que je veux un système fermé et de qualité, où tout est maîtrisé de bout en bout, même si c'est plus cher à la fin. Je ne supporte pas Android à cause de son ouverture justement et parce que c'est le bazar.

CONNEXION UTILISATEUR