AAPL pèse plus lourd que l'ensemble du CAC 40

Mickaël Bazoge |

La seule capitalisation boursière d'Apple dépasse l'ensemble des entreprises du CAC 40, l'indice de référence de la place financière parisienne. L'action AAPL a atteint 425 $ après un rallye de 10% (!) à la clôture de Wall Street ce vendredi, soit une capitalisation boursière de plus de 1 800 milliards de dollars (!!). De ce côté-ci de l'Atlantique, les 40 entreprises françaises les plus importantes cotées à la Bourse de Paris affichaient une capitalisation totale de 1 506 milliards d'euros, soit 1 773 milliards de dollars… Convertie en euros, la capitalisation d'AAPL dépasse le CAC 40 de 50 milliards d'euros !

Désolé.

Ironiquement, aucune des entreprises passées sur le gril de la commission antitrust ce mercredi n'ont eu à se plaindre de leur semaine boursière. Amazon finit ce vendredi à +3,5% avec une capitalisation qui franchit le seuil des 1 570 milliards, Facebook s'arrache avec une performance de +7,5% (719 milliards), seul Alphabet/Google fait un peu la tête avec -3,4% à la clôture (avec une capitalisation à 1 000 milliards tout de même).

L'excellente santé d'AAPL s'appuie sur les très bons résultats du deuxième trimestre, Apple ayant profité du confinement en vendant des palettes de Mac et d'iPad. L'annonce du nouveau split 4 pour 1 de l'action a également aidé à propulser le titre vers de nouveaux sommets. Le cap des 2 000 milliards de dollars de capitalisation est à portée de main, peut-être avant la fin de l'année ?


Tags
#AAPL
avatar fousfous | 

Et dire qu'au billion on pensait que ça pourrait pas monter plus haut...

avatar jcp25 | 

@fousfous

Oui !
On disait "cela va s'arrêter, c'est démentiel !"
Comme quoi, la bourse....

avatar bonnepoire | 

Indécent...

avatar narugi | 

Inquiétant de voir une entreprise si haute en valorisation boursière ou de voir nos entreprises françaises aussi basses. Je ne sais pas.

avatar loupsolitaire97 | 

@narugi

Les impôts n’aident absolument pas les entreprises française faut dire...

avatar YetOneOtherGit | 

@loupsolitaire97

Tu veux les taux d’imposition moyen des entreprises du CAC40 ?

avatar tchek | 

C'est ps une comparaison rasisonable, les goinfres meme tres taxé reste goinfres, alors que les entreprises françaises ultra taxée font la manche

avatar YetOneOtherGit | 

@tchek

"alors que les entreprises françaises ultra taxée font la manche"

Tu sorts ça d’où ?

Les grande entreprise française n’ont vraiment pas à se plaindre de ma pression fiscale, d’ailleurs tu les entends le faire ?

Tu veux la liste des milliardaires français aussi ?

Cette antienne voulant présenter la France comme un enfer pour les entreprise est assez délirante.

avatar tchek | 

@YetOneOtherGit

J'ai dit "les entreprises françaises" pas "les grandes entreprises françaises"
Je pense que le manque d'attention nuit à la compréhension.
un stage de lecture attentive me semble approprié

avatar YetOneOtherGit | 

@tchek

relis le fil ;-)

avatar alan1bangkok | 

@tchek

j'ai peur que l'accès aux grandes écoles vous soit fermé à jamais...

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

“Tu veux les taux d’imposition moyen des entreprises du CAC40 ?”

Oui, comparé à celui du NASDAQ, et ce qu’on peut dire de cette différence, si elle existe, ça m’intéresserait (juste pour ma culture personnelle).
J’ai lu que nous restons très attractifs en terme d’investissements pour les étrangers.
C’est lié à ce taux d’imposition ou pas du tout.
Parce que j’imagine que cette attractivité pour des capitaux étrangers, c’est ce qui compte pour notre économie, non ?
Ou j’ai tout faux ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

"Oui, comparé à celui du NASDAQ"

Prendre l’ensemble du NASDAQ serait problématique une bonne part des entreprises qui y sont côté ne réalisant pas de bénéfices.

Le fantasme d’une fiscalité extrêmement légère aux USA n’est qu’un fantasme et l’IRS est une administration bien plus intrusive et agressive que notre gentil trésor public.

Après sur ces dernières années l’administration Trump a effectivement ouvert encore plus les vannes en faveur des grandes fortunes et des grandes entreprises.

Bref la distorsion fiscale est bien moins conséquente qu’on ne peut le croire.

Et à typologie d’entreprises équivalentes, les taux effectif d’imposition ne sont que très marginalement différents pour les multinationale des deux côtés de l’atlantique.

Par contre la France n’a quasiment pas d’acteurs majeurs de la transformation numérique pouvant abuser de l’inadaptation des règles fiscales aux réalités de ces économies.

Mais croire que les incitations fiscales diverses, les outils d’optimisation fiscale, les aides d’états ... sont des exclusivités des grands groupes US est une illusion.

La grande différence se trouve bien plus du côté de tout ce qui concerne les enjeux de protection sociale par rapport à des pays qui restent plus ou moins sur un modèle d’état providence.

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

Merci.

“La grande différence se trouve bien plus du côté de tout ce qui concerne les enjeux de protection sociale par rapport à des pays qui restent plus ou moins sur un modèle d’état providence.”

De la protection sociale et de l’éducation.
Je lisais un truc sur des américains qui passent leur vie à financer rétrospectivement leurs études, et l’impact que ça a sur les classes moyennes ou un peu au dessus.

Même une fac privée (enfin on dit une école, je crois) en France, ça reste accessible sans s’endetter pour 20 ans (en dehors d’exceptions, on en trouve toujours).

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

Sur l’accès à l’éducation il y aussi effectivement une sacrée différence, même un bout de papier pseudo universitaire n’ayant aucune valeur sur le marché de l’emploi est très onéreux.

Et sur les écoles type Ivy League nous devons être sur des niveaux de l’ordre de 70k$ / an actuellement.

Si on n’a pas accès aux bourses de fondations et qu’on n’a pas une famille ayant de grands moyens c’est un endettement sur des décennies.

Quand les jobs obtenus génèrent de quoi rembourser ça va, mais il y a une masse conséquente de crédits difficilement remboursables en circulation aux US.

Et dans une société où une part conséquente de la population vie à crédit pour quasiment tout, jusqu’aux terribles payday loan, c’est assez lourd.

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

« Et sur les écoles type Ivy League nous devons être sur des niveaux de l’ordre de 70k$ / an »

Whaou....
Mais j’imagine que c’est du top niveau.
Une fac de médecine, tu as une idée ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

Aucune vraiment pas mon secteur, mais l’échelle doit être assez large en fonction du prestige de l’université et les tarifs les plus haut doivent être du même acabit.

Sur des MBA prestigieux les 100k€/an sont courant, j’espère pour les français qu’il y encore comme dans mes jeunes années des fondations pouvant financer ce type de compléments de parcours.

avatar Paquito06 | 

@Bigdidou

"Whaou....
Mais j’imagine que c’est du top niveau.
Une fac de médecine, tu as une idée ?"

Tu as du entendre parler de John Hopkins avec le codiv19, pour les stats/chiffres reportés. Une pote a fait John Hopkins (c’est la meilleure fac de medecine aux US) afin d’etre veterinaire (elle a graduate y a 2 ans), $50k l’annee en frais de scolarite seulement ($25k le semestre). Mais c’est pas ce qu’il y a de plus onereux, une ivy league ou un mba en Cali (berkeley, stanford, ucla), tu vends un rein, un bras, une jambe 😁

avatar tupui | 

@Paquito06

Stanford c’est 36000 par semestre mais tout est inclu (logement, repas et cours). Et si tu arrive à être assistant (ce qui est assez courant pour les français, avec notre relativement bon niveau en math) tu as les frais à 0 et on te donne même $5000. Donc oui c’est plus cher qu’en France avec nos environ 10000 par ans pour une bonne école d’ingénieur privée mais pas aussi chère que le dit la légende. Si tu es bon on te paye même.

avatar Paquito06 | 

@tupui

"Stanford c’est 36000 par semestre mais tout est inclu (logement, repas et cours). Et si tu arrive à être assistant (ce qui est assez courant pour les français, avec notre relativement bon niveau en math) tu as les frais à 0 et on te donne même $5000. Donc oui c’est plus cher qu’en France avec nos environ 10000 par ans pour une bonne école d’ingénieur privée mais pas aussi chère que le dit la légende. Si tu es bon on te paye même."

C’est clairement pas une legende les universites US. Mon MIT Sloan m’a couté $40k l’annee (pas cher), ma femme a fait WashU, $50k l’annee (bachelor). Le MBA du MIT Sloan en 2 ans est a $240k. C’est pas une blague. Le pire c’est quand les frais sont eleves pour les etrangers, que ce soit aux US, au Canada ou au UK, ca peut etre dingue. Sans compter tous les frais annexes type billets d’avion, visa, etc. pour ceux qui en ont besoin. Pour Stanford, $72k tout inclus pour l’annee c’est pas ce qu’il y a de plus onereux certainement, mais on reste dans la Bay area, faut pas avoir la folie des grandeurs avec le cout de la vie ici 😅 Mais comme dit plus haut, quand ca debouche sur un job sympa en sortie d’etudes, la dette se paye en 2-3 ans, le probleme qu’ont les etudiants depuis une dizaine d’annees (apres crise) c’est que les nouveaux jobs ne permettent parfois plus de payer la dette, du coup ca traine, certains payent les interets seulement. Dur.

avatar CorbeilleNews | 

@Paquito06

Ce n’est donc pas étonnant d’entendre dire qu’en France on a un problème avec l’argent quand on voit ce que coûte les études aux US

Il faut ramener cela aux prêts souscrits et à l’absolue nécessité de faire du fric, ce qui n’est pas autant utile en France

avatar Paquito06 | 

@CorbeilleNews

"Ce n’est donc pas étonnant d’entendre dire qu’en France on a un problème avec l’argent quand on voit ce que coûte les études aux US”

J’ai jamais pu discuter argent en France, c’est trop tabou 😅 C’est tout un systeme et une culture qui different, pas seulement les etudes. Quand on voit les installations sportives d’une fac bidon aux US, on comprend aussi vite, en partie.

“Il faut ramener cela aux prêts souscrits et à l’absolue nécessité de faire du fric, ce qui n’est pas autant utile en France"

C’est juste 👍🏼

avatar YetOneOtherGit | 

@tupui

Il y a toujours des fondations US donnant des bourses au mérite à des étudiants français comme de mon temps ?

avatar lil0 | 

@tupui

"pas aussi chère que le dit la légende"
Ah si. En sciences par exemple les tops formations US sont extrêmement chères comparées à leurs équivalentes françaises et même européennes. Tu verras rarement quelqu'un sortir d'X ou ENS avec une dette étudiante, c'est même le contraire vu que ces élèves sont payés pour étudier.
"10000 par ans pour une bonne école d’ingénieur privée"
Les meilleures écoles d'ingénieurs en France ne sont pas privées mais publiques (écoles du groupe A) et elles ne coûtent rien à part 2 ans de préparation aux concours d'entrée 😅

avatar Steve Molle | 

@lil0

Oui j’ai tiqué de la même façon...je ne vois pas de quelles écoles d’ingénieur privées prestigieuses il parlait....

avatar YetOneOtherGit | 

@lil0

"à part 2 ans de préparation aux concours d'entrée"

Souvent 3 😂 en 5/2, mais même cette partie est assurée de belle façon par l’éducation nationale et n’est pas onéreuse.

Effectivement, je ne vois pas d’école d’ingénieur ayant un rien de rayonnement qui est des frais de scolarité conséquent, sauf si les choses ont fortement évoluées depuis mes années de taupin.

Les écoles de commerce sont elles souvent privées ou consulaires, mais c’est une autre histoire.

avatar YetOneOtherGit | 

@lil0

"Tu verras rarement quelqu'un sortir d'X ou ENS avec une dette étudiante"

Sur l’ENS on est quasiment au SMIG (fonctionnaire stagiaire) durant les études et sur une rémunération d’agrégé une fois l’agrégation passé si on continue sur une thèse avec un statut d’AMN.

La seule dette c’est l’engagement décennal, qui inclut la période d’études.

avatar Paquito06 | 

@narugi

"Inquiétant de voir une entreprise si haute en valorisation boursière ou de voir nos entreprises françaises aussi basses. Je ne sais pas."

Si on utilisait une bouteille de Hennessy ou un Sac Vuitton comme on utilise un iPhone ou un iPad, ca se saurait 😅

avatar occam | 

@Paquito06

"Si on utilisait une bouteille de Hennessy ou un Sac Vuitton comme on utilise un iPhone ou un iPad, ca se saurait 😅"

Je vois où vous voulez en venir, mais ça joue pas.

1. Une bouteille de Hennessy est beaucoup moins durable qu’un iPhone. Même moins qu’une batterie d’iPhone 7. Donc, taux de remplacement supérieur. France : 1, Apple : 0.

2. Un sac Louis Vuitton, s’il est bien fait, dure encore moins qu’une bouteille de Hennessy, a fortiori un iPhone. Taux de remplacement en conséquence, France : 2, Apple : 0.

3. Après une bouteille de Hennessy, 'z' pouvez plus prononcer « ossossossoblessense pô grammée ». Alors qu’après un iPhone, oui. Même une class action, si ça vous chante. France : 3, Apple : 0.

4. Un vrai sac Vuitton, vous pouvez vous planter devant la Gare du Midi à Bruxelles et le refiler pour 20 balles à un pov’crétin qui ne voit pas qu’il tient un vrai. Alors qu’un iPhone, non, il suffit de l’allumer. France : 4, Apple : O.

Par contre, ce qui plaide véritablement en faveur éApple:
A. Vous allumez un iPhone, il marche. Vous allumez une bouteille de Hennessy, elle flambe comme un Samsung Galaxy.

B. Vous allumez un sac Vuitton, il pue. Alors que l’iPhone, non.

C, Vous allumez un sac Vuitton au moyen d’un Samsung Galaxy, il pue puis il explose. Alors que l’iPhone, non.

Somme toute, léger avantage pour la France. Cocorico.

avatar Paquito06 | 

@occam

Au moins, j’ai riz 🤣
Il y a surtout l’ecosysteme, et tout ce qui gravite autour.
Y a pas de AirDrop entre sacs a mains!
Pis encore. On peut pas utiliser Apple Pay avec un sacs a mains (forcement, ce qu’on depense deja pour l’obtenir, il ne nous reste plus rien... ah. Ah. Ah.). Il n’y a que la gente feminine (et LGBTQIAPK) pour avoir un Vuitton, peu pour le genre M, autant de clients en moins!
Il y a des MacBook Pro mais il n’y a pas de Vuitton Pro...
On a un assistant virtuel avec l’iPhone (Siri) alors qu’une personne avec un Vuitton doit avoir un assistant reel (bien plus onereux soit dit en passant).
Avantage Apple. x5. Comme le prochain zoom optique? 🙃

avatar macfredx | 

@Paquito06

"Au moins, j’ai riz 🤣"

En salade ?

avatar Zara2stra | 

@Paquito06

Pouvez-vous expliquer ce propos homophobe :
« ... Il n’y a que la gente feminine (et LGBTQIAPK) pour avoir un Vuitton ... » ?

avatar Paquito06 | 

@Zara2stra

"Pouvez-vous expliquer ce propos homophobe :
« ... Il n’y a que la gente feminine (et LGBTQIAPK) pour avoir un Vuitton ... » ?"

Il n’y a que vous qui voyez de l’homophobie. Retirez ce balai.

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

Tu peux faire une éventuelle amélioration sur le concept de flottant que j’ai essayé de clarifier ? 🙏

avatar Paquito06 | 

@YetOneOtherGit

"Tu peux faire une éventuelle amélioration sur le concept de flottant que j’ai essayé de clarifier ? 🙏"

J’ai pas grand chose a ajouter, t’as bien decrit le flottant. Pour reprendre ton exemple:

“Par exemple les parts controlées par Bernard Arnaud dans LVMH n’ont pas vocation à pouvoir changer de mains quotidiennement.”

J’ajouterais que les shares de M. Arnaud sont des RSU (restricted shares units), qu’il acquiert au fil du temps generalement, sur bonnes perf de l’entreprise, apres x annees, etc. (Insider ownership).
RSU + Float = Outstanding shares, ce qui peut s’echanger facilement sur le marché.
Quand Apple fait un buy back et rachete donc ses propres actions, elle diminue le volume de float shares du meme montant, en utilisant sa tresorie.
Les outstanding shares (public) + les treasury shares (private) donnent la valeur reelle de la boite. Quand les employés exercent leur droit d’acheter des actions a un prix plus interessant (via stock options), alors le volume de treasury shares diminuent et ca passe du coté des floatting shares (ca dilue un peu).
Ca reste un mecanisme basic, c’est bien de le connaitre on va dire, mais c’est important a savoir surtout avec les petites boites qui ont un petit float: tres volatile, difficile a trader, moins liquide.

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

🙏🖖

avatar Bigdidou | 

@Paquito06

“Au moins, j’ai riz 🤣”

Pourtant, il ne parle pas de la Chine 🤔

avatar Bigdidou | 

@occam

“Après une bouteille de Hennessy”

Moi, je mets mes bouteilles de Hennessy dans des sac Vuitton.
C’est pour les archéologues du Me siècle.

avatar occam | 

@Bigdidou

Avec, tout de même, un iPhone tombé en désuétude pour lui tenir compagnie ? De préférence un X.
Ainsi, ils y verront une offrande libatoire en présence d’un mini-monolithe genre 2001.

avatar Bigdidou | 

@occam

Ah, bonne idée le coup du monolithe :D

Je te trouve très drôle en ce moment.
Plus zen ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

L’érudition et le gai savoir c’est le fond de commerce de notre camarade qui est tout sauf rasoir.

PS : il aime aussi, comme moi, jouer avec les références 🤓

avatar occam | 

@YetOneOtherGit

Trop d’honneur, mais pour les références, c’est vrai.

La première fois que j’ai vu des hyperlinks, au milieu des années '80, ce fut un choc : il existait donc un moyen technique de structurer les informations et leur communication à peu près comme je les pensais.
Aussi loin que je me souvienne, tout ce que j’avais dans la tête était organisé par réseaux sémantiques, aisément visualisés, mais mal transposables en discours linéaire sur une feuille de papier.
Même ici, je préférerais tellement esquisser un schéma conceptuel !

avatar YetOneOtherGit | 

@occam
../.. doublons

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

Je crois comprendre que tu es dans un combat de santé, tous mes vœux de courages et d’espoirs.

🙏🤞🖖

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

Ted Nelson child ;-)

je crois aussi que là est le vrai sens du classique : « la culture c’est ce qui reste quand on a tout oublié »

la culture pour moi ce n’est pas la connaissance mais le réseau mental de mise en relation entre elles.

Take care

avatar occam | 

@Bigdidou

"Plus zen ?"

Merci du compliment, mais c’est pas vraiment ça.
Avec le temps que je passe à l’hôpital chaque semaine (déjà que j’habite en face d’un pavillon transformé en station de dépistage du SARS-CoV-2, et les queues s’y allongent à nouveau), chaque commentaire pourrait être le dernier.
Alors, autant alléger un peu le ton, quand le contexte le permet. Partir sur une badinerie, si possible.

Il y a trois petits vers d’un long poème de W.H. Auden que j’affectionne particulièrement :
Not to be born is the best for man;
The second-best is a formal order,
The dance’s pattern; dance while you can.

avatar Bigdidou | 

@occam

Bon courage, alors, occam.

Sincèrement.

avatar vincentn | 

La capitalisation boursière est une chose sympa à savoir mais pas non plus l’alpha et l’omega d'une entreprise. Pleins d'autres indicateurs sont beaucoup plus intéressants, et surtout n'indique pas forcément la solidité et l'avenir d'une entreprise. Cela fait plaisir aux dirigeants, aux investisseurs et spéculateurs, cela fait écrire de jolis papiers avec des titres en gras dans la presse, cela fait réagir parmi les lecteurs. C'est cool, mais bon…

Rappelons quelques évidences (en simplifiant).
Une place de marché permet, à la base, à une entreprise de trouver des moyens pour se financer.
Une entreprise n'est pas obligée d'être cotée sur une place de marché. De très grosses ne le sont pas, et il existe d'autres moyens de trouver de l'argent pour elles.

Une entreprise cotée l'est sur une ou plusieurs places de marché. Certaines sont plus importantes que d'autres. Historiquement la bourse de New York, la City à Londres, sont beaucoup plus importantes et ont plus d'investisseurs et d'argent accessible et qui circule qu'une bourse secondaire, ou même celle de Paris.
Une analogie sportive. Un joueur de foot lambda équivalent sera financièrement plus valorisé et généralement mieux payé dans le championnat anglais qu'en Belgique, les moyens disponibles n'étant pas les mêmes, beaucoup plus d'argent circulant en Angleterre.

Une société est coté dans un indice. Celui-ci a des règles pour pouvoir y être intégré (ou en être sorti). L'indice CAC 40 par exemple, parmi ses règles, n'autorise pas les holdings, ce qui élimine certaines sociétés françaises qui pourtant y auraient toute leur place.

Une société ne propose qu'une partie d'elle sur les marchés, sous forme d'actions échangeables, ce que l'on appelle le flottant. Certaines ont un gros flottant, d'autres non. Le nombre d'actions disponibles, et encore plus lorsqu'elle "split", peut atteindre des millions, alors que pour d'autres entreprises, cela ne se chiffre qu'en quelques dizaines de milliers. Le nombre d'actions et le pourcentage de flottant est ainsi une variable d'ajustement, parmi d'autres, pour une entreprise.

La valorisation d'une entreprise varie ainsi suivant le domaine de l'entreprise, ses résultats, son potentiel futur, ses obstacles possibles, la concurrence sur ses marchés, sa com, et plein d'autres informations et indicateurs économiques et financières. Une entreprise avec 200 milliards de CA, 10 milliards de résultat net, verser des dividendes confortables peut ainsi avoir une capitalisation boursière 4 fois moindre qu'une entreprise avec un CA 10 fois moins élevé et un résultat net négatif.

Le niveau de cette valorisation, pour les entreprises cotées, dépend donc aussi du lieu, de la place de marché et de l'indice sur lequel elle l'est.

Bref, le niveau de capitalisation boursière d'une entreprise ne montre qu'une partie de son importance réelle dans l'économie, parfois sous-estimée, parfois surestimée, mais elle montre surtout l'importance qu'elle a pour une catégorie, les investisseurs et spéculateurs, ni plus ni moins. Elle ne reflète pas veritablement l'état économique et financier de l'entreprise et son importance dans le monde.

avatar jopaone | 

@vincentn

Merci beaucoup pour ce récap très bien écrit 👍

avatar CorbeilleNews | 

@vincentn

Si Apple veut racheter ses propres actions pourquoi les split t-elle ?

J’aurais tendance à penser que des actions chères diminuent le nombre d’acheteurs potentiels mais probablement que cela n’est valable que pour les petits porteurs ?

Merci

Pages

CONNEXION UTILISATEUR