Bruxelles v Apple : Luca Maestri va défendre le bout de gras d'Apple au Luxembourg

Mickaël Bazoge |

Luca Maestri, le directeur financier d'Apple, accompagné de cinq de ses collègues va faire le voyage à Luxembourg cette semaine. Ces mardi et mercredi, la délégation va défendre son bout de gras devant le Tribunal de l'Union européenne, qui gère les affaires de droit commun dans l'UE. Il s'agit pour Apple de contester la décision de la Commission européenne d'août 2016, qui a forcé le constructeur à rembourser à l'Irlande 13 milliards d'euros d'aides fiscales accordés par le pays, et que l'exécutif européen a jugé indues.

Margrethe Vestager, la commissaire en charge de la Concurrence — elle a d'ailleurs été reconduite dans ses fonctions dans la nouvelle commission von der Leyen — avait notamment donné un exemple saisissant des « douceurs » fiscales accordées par l'Irlande à Apple : une imposition de 0,005% pour Apple en 2014 (lire : Bruxelles demande à Apple de rembourser 13 milliards d'euros au fisc Irlandais).

Comme à l'époque, l'argumentaire d'Apple va se reposer sur le fait que l'entreprise a suivi les règles fiscales irlandaises et américaines. Tim Cook avait même lâché que cette histoire était une « grosse connerie politicienne ». L'Irlande est également partie prenante dans ce dossier, le pays estimant que la Commission a outrepassé ses prérogatives (lire : L'Irlande accuse la Commission européenne de « violer sa souveraineté » dans l'affaire Apple).

Source
avatar occam | 

« le bout de gras d'Apple »

Fatberg, oui !

avatar malcolmZ07 | 

J'espère qu'ils vont perdre et qu'un effet boule de neige va s'en suivre

avatar Lucas | 

@malcolmZ07

Pareil ! J’adore Apple mais les tiens responsables de leurs torts, comme l’évasion fiscale que je ne supporte pas.

avatar Hideyasu | 

@malcolmZ07

Enfin c’est pas une amende, un redressement fiscal au profit de l’Irlande.
Faut pas croire que ça va boucler le budget de l’état en 2020 😬

avatar Pas-un-philosophe | 

Ca va être dur de défendre l'attachement d'apple au Luxembourg, il y a même pas d'apple store dans le pays

avatar YARK | 

Défendre Apple dans un paradis fiscal... cherchez la ou plutôt les erreurs...

En attendant, on ferme des lits d'hôpitaux...
Hé oui, il y a une relation.
Comme le battement d'ailes d'un papillon au Brésil qui peut provoquer un cyclone aux Bahamas.
Bahamas, paradis fiscal.

avatar raoolito | 

le luxembourg a fait pas mal d’efforts ces derniers temps pour atténuer les critiques de paradis fiscal qui lui trainait à la patte. La suisse en est un bien plus beau, la France et l’angleterre on les leurs dans les iles…
Mais l’irlande a quand meme echangé les revenus des taxes des pays européens contre des emplois chez elle. C’est quand meme assez enorme...

avatar SyMich | 

13 milliards sur 10 ans pour 5000 emplois, selon les propres déclarations de Tim Cook (et ils viennent d'en licencier 300...) ça fait cher l'emploi créé, quand même... 🤪

avatar raoolito | 

@SyMich

Hahaha une fortune !

avatar mouahaha | 

Ca va après ya l'UE qui leur file aussi des dizianes de milliards d'€ de subventions chaque année. :)

avatar Mickaël Bazoge | 
Pour info, le tribunal de l'UE se trouve au Luxembourg, donc c'est juste pour ça qu'ils se rendent là bas.
avatar IceWizard | 

@YARK
"Hé oui, il y a une relation."

Martine Aubry a achetée un iPhone ?

avatar XiliX | 

@YARK

"En attendant, on ferme des lits d'hôpitaux..."

En Irlande ?

avatar byte_order | 

@XiliX

Les listes d'attente pour un lit d’hôpital s'allongent aussi en Irlande, c'est même l'un des arguments d'un projet de réforme sur le système de santé irlandais.

Comme l'état de santé moyen des irlandais ne s'est pas dégradé notablement, l'explication la plus logique c'est la diminution du nombre de lits disponibles (ou du personnel nécessaire pour s'en occuper, ce qui est plus souvent la véritable explication que le seul problème de chambres disponibles...)

avatar Remi01 | 

Apple, pourtant réputé pour son discours marketing si épuré, si propre, si beau, si proche de la perfection avec ses phrases simples et marquantes...

Quand il s'agit de fiscalité, on entend là parler de « Grosse connerie politicienne », dixit le Big Boss ?

D'un coup, les mots choisis sont moins lisses, moins marketing, plus révélateurs de leur vision des affaires. On croirait ce vocabulaire tout droit sorti de la bouche d'un certain Donald Trump... Quand les 3/4 des citoyens européens demandent aux GAFA de payer les impôts qui leurs sont dûs, Apple semble perdre d'un coup ses mots, ainsi que l'aura marketing qu'il a cherché à se créer...

CONNEXION UTILISATEUR