Apple et Qualcomm enterrent la hache de guerre !

Mickaël Bazoge |

Hé bien, ça n’aura pas duré bien longtemps. Alors que le procès s’est ouvert hier, Apple et Qualcomm ont finalement décidé de s’entendre à l’amiable. Apple a diffusé un communiqué de presse qui détaille l’accord entre les deux entreprises, une entente d’autant plus étonnante que les couteaux étaient de sortie.

L’entente, qui met fin à toutes les poursuites entre les deux parties partout dans le monde, inclut un règlement financier d’Apple à Qualcomm, un accord de licences sur les six prochaines années (avec une option d’extension pour deux années supplémentaires). Il est effectif rétroactivement à compter du 1er avril. Cette entente pluriannuelle contient aussi un accord portant sur la fourniture de puces. Les deux groupes ont sans doute fini par faire un pas envers l’autre (Qualcomm avait l’air tout disposé à mettre un terme à la dispute).

Il s’agissait évidemment d’une histoire de gros sous concernant le montant des royalties qu’Apple et ses partenaires devaient verser à Qualcomm. Apple et quatre de ses sous-traitants (Foxconn, Pegatron, Wistron et Compal) cherchaient durant le procès à obtenir des dommages de 27 milliards de dollars. Qualcomm, de son côté, voulait leur arracher 7,5 milliards de royalties plus 15 milliards de dommages. On ignore le montant du chèque signé par Apple suite à cette entente surprise.

Mais il y a aussi une certaine acrimonie entre les deux partenaires, qui s’incarne au travers des relations glaciales entre Tim Cook et son homologue de Qualcomm, Steven Mollenkopf. Les deux patrons sont (ou étaient ?) d’ailleurs appelés à témoigner durant le procès de San Jose. On ne sait pas ce qu’il adviendra des discussions de prétoire.

Le communiqué ne l’indique pas clairement, mais il est probable que les difficultés d’approvisionnement d’Apple en matière de puces réseau — notamment 5G — auprès d’Intel ont fortement pesé sur cette décision d’enterrer la hache de guerre. En d’autres termes, on peut penser qu’Apple commençait à mal vivre le retard de l’iPhone en matière de 5G alors que la nouvelle norme commence à se déployer.

Qualcomm, de son côté, fournit déjà les premiers constructeurs à se lancer dans la 5G (lire : Qualcomm : Apple a notre numéro s'ils veulent la 5G). Il reste maintenant à savoir comment les choses vont se passer : les puces réseau de Qualcomm vont-elles retrouver le chemin de l’iPhone, alors qu’Apple a fait appel au seul Intel pour les iPhone XR et XS ? Peut-on espérer un iPhone 5G dès cette année ? Cela semble compromis, le constructeur développant ses smartphones un ou deux ans à l’avance, mais qui sait.

Si le gagnant de l’histoire est indéniablement Qualcomm (dont le cours de Bourse grimpe en flèche depuis l’annonce), le plus grand perdant n’est peut-être pas Apple, mais… Intel, dont les puces réseau vont se retrouver en concurrence avec celles de Qualcomm.


avatar alfatech | 

@Levrai

"Tiens! personne pour dire que ça sert à rien la 5g ? Qu'en France les réseaux sont pourris et que la 4g si elle existe vous satisfait ?"

Si moi je suis là pour dire que la 5g ne vas pas changer nos vies.

avatar broketschnok | 

La 5G ça ne sert à rien. En France les réseaux sont pourris et je me contenterai bien de la 4G

avatar pocketalex | 

???

avatar broketschnok | 

@pocketalex

?

avatar TheRV | 

J’espère qu’ils dédommageront les systèmes judiciaires du monde entier qu’ils encombrent inutilement avec des procédures lourdes pour au final tout annuler. C’est un fine le contribuable qui souffre de l’engorgement de la justice

avatar bunam | 

Je pense que ce billard se joue à pas mal de bandes et qu'il ne faut pas négliger l'action de la FTC contre Qualcomm... Apple compte peut-être sur le jugement de cette affaire pour obtenir un meilleur deal, mais en attendant le temps presse, et effectivement il faut une porte de sortie pour Apple et c'est très certainement la meilleure en ce moment : Qualcomm (ha les affaires !)

avatar docdav | 

Donc Apple n’est pas prêt à faire sa propre puce.

avatar bunam | 

Je pense aussi, en plus obtenir des droits d'usage sur les brevets dans le contexte d'actions en justice a du peser aussi dans le choix de faire copain avec Qualcomm ;)

avatar linden | 

On a eu le fin mot : Intel est incapable de subvenir aux besoins en puces 5G. Ils en abandonnent même le développement...

avatar byte_order | 

@linden

Ouais.
Ou alors le procès qui allait juste s'ouvrir allait exposé des trucs pas très glorieux qui rendait impossible à Intel de proposer *légalement* sa puce modem 5G.

Y'a quand même une coïncidence temporelle très surprenante entre la date du début du procès Qualcomm vs Apple (et non pas l'inverse, aka FTC vs Qualcomm dans lequel Apple est un témoin) et ces annonces très rapprochées de 1) Apple qui accepte finalement de payer quelque chose (mais combien) et de reprendre Qualcomm comme fournisseur exclusif (alors qu'à priori elle n'aimait plus du tout l'abus de monopole de ce fournisseur) et de 2) Intel qui annonce le lendemain qu'il arrêtait son activité de modems 5G (soit faute de rentabilité officielle, soit parce qu'il y a un autre truc qui plombe(ra) la rentabilité du truc).

Techniquement, ils sont probablement parfaitement capables de le faire, c'est pas comme si Intel était incapable de concevoir et produire des puces massivement.

Légalement, j'y crois déjà nettement moins.
Vu les probables fuites de propriétés intellectuelles entre les ingénieurs d'Apple ayant une bonne connaissance des modems Qualcomm et les ingénieurs d'Intel, en particulier...

avatar ArtMacGedon | 

En même temps la 5G en Europe, à part se la pêter avec un logo sur son télépone, tant que le réseau ne sera pas développé, on a le temps.

Le plus long c'est de déployer un réseau digne de ce nom et pas dans 3 quartiers de quelques grandes villes. Déjà qu'ils ont un mal fou a terminer le réseau 4G avec toutes les oppositions au déploiement des antennes

donc on a encore quelques années , et d'ici là, ce ne sera plus un argument de vente et donc ça sera à un prix normal

Pages

CONNEXION UTILISATEUR