Départ dans l’équipe Arm et renfort pour le projet Titan chez Apple

Mickaël Bazoge |

Comme dans toutes les grandes entreprises, les nominations et les départs se succèdent chez Apple. On relève ainsi ces derniers jours le départ de Gerard Williams III, lead designer des puces iOS qui a œuvré sur le processeur de l’iPhone 3GS, jusqu’à la puce A12X des derniers iPad Pro.

Peu connu du grand public, cet as des processeurs a permis à Apple de lancer la première puce mobile 64 bits (l’A7), un an avant le reste de l’industrie. Ces dernières années, le rôle de Williams a évolué : il est passé du design des puces Arm, à la supervision et à l’intégration des différents composants des systèmes-sur-puce d’Apple (mémoire, graphisme, etc.).

Autant dire que c’est une perte réelle pour l’équipe en charge du développement des puces Arm chez Apple, dont le patron n’est autre que Johnny Srouji. Gerard Williams III a déposé pour le compte d’Apple une soixantaine de brevets.

Ce qu’Apple perd d’un côté, elle le gagne de l’autre. L’équipe Special Project Group de la firme de Cupertino se renforce avec l’arrivée de Michael Schwekutsch, débauché auprès de Tesla où il œuvrait depuis 2015. L’ex vice-président de l’ingénierie auprès du constructeur automobile est un cador dans son secteur.

Schwekutsch a travaillé sur le groupe motopropulseur (GMP) de plusieurs véhicules ces vingt dernières années, en particulier pour des voitures hybrides ou électriques (BMW i8, Porsche 918 Spyder, Fiat 500eV, Volvo XC90…). Il s’agit d’un composant central des voitures, un peu l’équivalent — toutes proportions gardées — d’un système-sur-puce dans le monde informatique : dans un véhicule électrique, un GMP combine le moteur électrique, la transmission, l’électronique et les calculateurs.

Le Special Project Group englobe le développement de Titan, ce fameux projet de véhicule électrique autonome et/ou système d’aide à la conduite d’Apple. L’arrivée d’un tel spécialiste renforce l’idée que la Pomme a derrière la tête la conception d’une voiture au complet, pas uniquement d’un logiciel, aussi intelligent soit-il. Malgré tout, le doute reste de mise sur l’ampleur du projet, entre ces embauches et les coupes dans les effectifs.

Ironie de l’histoire, début 2016 Tesla débauchait chez Apple Jim Keller, un ancien de PA Semi qui a notamment planché sur les puces A4 et A5. Ce même Jim Keller qui était, avec Gerard Williams III et quelques autres, un des piliers de l’équipe de développement des processeurs d’Apple. Keller travaille désormais pour Intel.

avatar Powerdom | 

Ils feraient peut-être mieux de s’associer pour développer un projet commun

avatar MachuPicchu | 

Quand on voit comment ils galèrent pour produire un simple petit tapis de recharge, j’ai un peu de mal à croire qu’ils arriveront à produire une voiture complète.

avatar Lucas | 

@MachuPicchu

Personne n’a réussi à le faire, c’est actuellement technologiquement impossible...

Si c’est si facile, pourquoi vous ne le faites pas ?

avatar xDave | 

@Lu Canneberges

Tu sais, Machu Picchu c’est pas loin de Titicaca 😉

avatar Guizilla | 

@Lu Canneberges

“Si c’était si facile, tout le monde le ferait.”

avatar huexley | 

Moi j'ai rien dit mais en 2017 Schiller avait pourtant dit que son équipe y était arrivé !

avatar romain31000 | 

@MachuPicchu

Affligeant de lire un commentaire pareil...

avatar cosmoboy34 | 

@MachuPicchu

On envoie des gens sur la lune et pourtant on a toujours des trains en retard...
c’est facile de faire des raccourcis mais la technologie ça se compare pas chaque défi est différent

avatar romain31000 | 

@cosmoboy34

👍👍

avatar occam | 

@cosmoboy34

"c’est facile de faire des raccourcis"

C‘est bien vrai.
Comme on l‘a rappelé lors de l‘écroulement du pont Morandi à Gênes : sous Mussolini, au moins, les ponts croulaient à l’heure.

Quand les défis sont raccourcis, les différends sont faciles. Et réciproquement.

avatar Paquito06 | 

@MachuPicchu

“Quand on voit comment ils galèrent pour produire un simple petit tapis de recharge, j’ai un peu de mal à croire qu’ils arriveront à produire une voiture complète.”

La NASA envoie des gens sur la une, et pourtant:

https://www.nytimes.com/2019/03/25/science/female-spacewalk-canceled.html

avatar 0MiguelAnge0 | 

Le 3GS avait un SoC Samsung... L’A4 est arrivé sur l’iPhone 4...

J’avais sur Linkedln un article d’un gars qui se faisait de la pub a lui même sous couvert d’un hommage à son ancien employeur Tesla. Et devenez de qui je parle...

avatar cosmoboy34 | 

La vraie question c’est : y’a vraiment des gens qui s’appellent Gérard williams III ?

avatar stefhan | 

@cosmoboy34

J’ai buté aussi dessus. La classe 😅

avatar heu | 

@cosmoboy34

"ill"

avatar John McClane | 

@cosmoboy34

Oui ça se fait beaucoup aux US d’avoir un chiffre après son nom.
Lorsqu’on porte le même prénom que son père, on ajoute « Junior » (comme George Bush Jr par exemple).
Lorsqu’on porte le même prénom que son père ET que son grand-père, on ajoute le chiffre romain III. Ça se prononce The Third.

avatar scanmb | 

@John McClane

Merci pour l’information
👍🏽

avatar melaure | 

@cosmoboy34

Aux Etats Unis, ça se fait dans certaines famille d’ajouter un numéro à chaque génération quand pn garde le même prénom. Et quand c’est la deuxième génération c’est souvent Junior (Jr), comme pour les Georges Bush ;)

On a fait pareil avec nos rois et les Papes !

+1 McClane, on a répondu en même temps. Je voulais donner en exemple Al Unser Jr, mais pas sur qu’il y ait des passionnés d’Indycar ici !

avatar John McClane | 

@melaure

Il y a aussi le plus célèbre des Junior : Indiana Jones, dont le vrai nom est Henry Jones Junior ! 😉

avatar Oby1 | 

@John McClane

👍🏻😍

avatar House M.D. | 

@cosmoboy34

William Henry Gates III par exemple... plus connu sous le prénom Bill ;)

avatar occam | 

@cosmoboy34

"y’a vraiment des gens qui s’appellent Gérard williams III ?"

Comme le rappelle justement John McClane, il y a des dynasties.
L’une des plus illustres est la descendance d’Éleuthère Irénée du Pont de Nemours, au Delaware.
On y trouve, par exemple, des Lammot du Pont I et II ; William du Pont I à III ; et Pierre Samuel du Pont, II à IV.

Le dernier Pierre Samuel du Pont, IVe de sa lignée, fut notamment député et gouverneur de son état, le Delaware. De manière fort démocratique, on l’appelle couramment « Pete ».

avatar corben | 

@cosmoboy34

Henri Ier, Henri II, Henri III, Henri IV...

Y a les Louis aussi qui sont allés jusqu’à 18 ;)

avatar dlat | 

Je n’ai aucune expérience en ce qui concerne des postes aussi haut-placés aussi je me demande toujours ce que peut bien apporter un cadre, aussi brillant soit-il, qui ne reste dans une entreprise que deux, trois ou quatre ans.
Sur cette durée, il doit s’imprégner de l’ambiance, découvrir les collaborateurs, les projets en cours et en lancer de nouveaux ; ça fait beaucoup.
Pour finir, je trouverais ça assez frustrant de quitter un projet sans en voir l’aboutissement.
Certains ici ont-ils ce genre d’expérience ?

avatar heu | 

@dlat

Dans l'informatique, plus de deux ans, c'est une éternité.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR