Apple Store des Champs-Élysées : des transformations « dommageables » pour la Commission du Vieux Paris

Stéphane Moussie |

La palissade fraîchement tombée, on peut enfin voir la façade de l’Apple Store des Champs-Élysées qui ouvrira le mois prochain. Une façade légèrement remaniée par rapport au projet original, mais pas encore assez pour une commission parisienne.

L’Apple Store des Champs-Élysées aujourd’hui. Merci Lass’.

Retour en 2016. Cette année-là, la Commission du Vieux Paris étudie le projet de restructuration d’Apple concernant un bâtiment de 1893 faisant l’angle des Champs-Élysées et de la rue Washington. Les membres de la commission, qui ont pour mission de conseiller la mairie de Paris sur la protection du patrimoine, se déclarent à l’unanimité contre le projet du cabinet d’architecture Foster + Partners mandaté par Apple.

En cause, le ravalement de façade qui va gommer l’aspect d’origine du bâtiment, alors que cette façade fait partie des rares éléments n’ayant pas été transformés au fil du temps, même si elle a déjà été recomposée. En juin 2016, la commission demande « un dessin plus cohérent pour le nouveau socle commercial de l’immeuble ».

Vue du bâtiment en 2016 / projet de façade juin 2016. Crédits : Foster + Partners.

Dans les semaines qui suivent, Foster + Partners soumet une nouvelle version du projet. « Le cordon filant envisagé initialement a été abandonné dans la mesure où il résulte de la campagne de restructuration de 1991 », note la commission dans son compte-rendu de séance de septembre 2016. Pas de changement en revanche concernant « la dimension, l’emplacement et l’encadrement des nouvelles devantures ».

Déception du comité : « S’ils s’accordent à reconnaître le progrès représenté par la suppression du cordon filant en façade, plusieurs [membres] regrettent la perte de cohérence entre le nouveau socle commercial, côté avenue des Champs-Élysées et celui côté rue de Washington. […] Tous estiment dommageables les transformations envisagées sur cet immeuble, pourtant relativement épargné jusqu’à présent, contrairement aux bâtiments voisins situés sur l’avenue. » La commission maintient dès lors son opposition au projet.

Cette opposition ne freinera pas le ravalement de façade tel que présenté durant l’été 2016, la ville de Paris décidant de ne pas suivre l’avis de la Commission, qui est purement consultatif.

Un désaveu qui ne plaît guère à la Commission du Vieux Paris, comme elle en fait état dans son bilan de l’année 2016 : « le bilan est certes meilleur qu’en 2015, mais en matière de Protections de la Ville de Paris, la règle devrait être que le vœu soit systématiquement suivi. Si le Conseil de Paris a décidé unanimement de protéger spécialement un immeuble, la décision d’annihiler cette protection ne saurait être prise à la légère. »

À défaut de pouvoir forcer la municipalité à suivre ses avis, la Commission demande à ce que des explications lui soient fournies en cas de décision contraire. Une demande à laquelle la ville de Paris n’a répondu que partiellement en 2017, selon le bilan de l’année suivante.


avatar stemou75 | 

@Laurent S from Nancy

À Manhattan.
Et il y avait 1 million d’habitants en plus à Paris en 1920.....

avatar Laurent S from Nancy | 

@III Et que dire de la Chine ou des quartiers historiques entiers ont disparu sous les bullodozers.

avatar stemou75 | 

@Laurent S from Nancy

Honnêtement, pour être allé à Shanghai et à Pékin en 1996 à l’époque où tout n’était pas encore détruit, les quartiers en question étaient des quartiers d’habitations dans un état d’insalubrité innommable. Alors peut être que ça aurait pu être restauré, mais bon c’était pas des bâtiments très intéressants. Ancien ne veut pas dire de valeur non plus.

avatar Laurent S from Nancy | 

@stemou75

C'était finalement la même chose sous Haussmann : sur de très vieux clichés de Paris, on peut voir de superbes bâtisses en pierres, mais qui étaient des foyers d'insalubrité et d'épidémies de toute sorte.

avatar tyler_d | 

@rikki finefleur

Je parlais des tours car c’est ce qui est le plus emblématique d’un renouveau architectural à paris. Et que ça fait débat. .
Pour La Défense, c’est une question de point de vue. Les tours ne restent pas longtemps car ce sont avant tout des espaces commerciaux qui ont besoin d’évoluer et de s’adapter à la demande des entreprises...

Je suis désolé mais il y a un gap énorme entre The Shard à Londres et les tours du 13e.
Un bâtiment n’est pas « beau » parce qu’il est ancien ! C’est avec ce genre de point de vue que Paris devient une ville musée (comme Venise) dans laquelle il ne se passe (presque) plus rien (architecturalement parlant).
une ville musée sans habitant qui fuis vers la banlieue. Qui reste « accessible » et dans laquelle il se passe des choses intéressantes....
Heureusement il y a eu la Canopée au cœur de Paris pour donner un souffle de modernisme...

avatar EBLIS | 

@tyler
Je ne suis pas un fan de la ville mais le quartier de la BNF est effectivement plaisant, j'y vais souvent.

avatar pagaupa | 

@rikki finefleur

+10

avatar debione | 

@rikkifinefleur
Bah, le Corbusier à fait la ville la ou j'habite... Résultat: patrimoine mondial de l'UNESCO...
Bon en l'occurrence c'est pour le tissu urbain, la mixité habitât-industrie-commerce...

Et une fois à l'Unesco, meme la couleur des volets tu ne peux changer...

avatar stemou75 | 

@rikki finefleur

Le Corbusier, le Bauhaus, Brasilia,etc... : l’architecture imaginée à travers le prisme de l’idéologie politique de l’époque, donc évidemment marxiste ou fasciste. Bref une architecture totalitaire qui respire la joie de vivre comme les années trente ...... ???

avatar Moonwalker | 

« une vieille bâtisse » ?

T’as de la merde dans les yeux ou dans la tête.

Il s’agit d’un immeuble parfaitement entretenu qui avait gardé tout son caché. À force de discours comme le tien, ils ont tendance à disparaître très vite. D’ailleurs, voilà, un de moins, par la grâce d’Apple et du Conseil de Paris façon Anne la Dingo.

Talentueux cabinets d’aisance plutôt. Impatients de lâcher leurs crottes de béton dans la ville.

Londres ? Bordel ! Londres a été défigurée par ses sauvages.

avatar afficiomacos | 

@corben

Bravo, tout est dit! Marre de ces vieux croûtons, qui sont dans des commissions créées dans le seul but de les occuper, que ce soit à Paris ou à Bruxelles d’ailleurs

avatar marenostrum | 

Je trouve que c’est mieux qu’avant. Plus monumentale.

avatar IPICH | 

@marenostrum

Comment ça plus "monumentale"?

avatar stemou75 | 

@IPICH

Je pense qu’il veut dire que les deux ouvertures des vitrines sont plus grandes donc plus monumentales en accord avec le porche central.

avatar IPICH | 

@stemou75

Ah d'accord

avatar Splinter | 

Effectivement, l'absence de symétrie entre les deux façades n'est pas très heureuse. A leur place j'aurais aussi fait péter les fenêtres de l'espèce de demi étage de la rue de Washington...

avatar ritchi_paris | 

La commission du vieux Paris !! Rien que l'intitulé me désole. Quand l'histoire se fige, il n'y a alors plus rien à y faire. Qui, en quoi, et par qui Paris est destiné à devenir une ville musée ?? Oui alors Il ne faut pas oublier le passé, mais sur cette avenue, soit disant la plus belle du monde, la venue de cette marque aide à relever son niveau, qui depuis bien longtemps était retombé bien bas. Alors pour une fenêtre de travers… je trouve la remarque désobligeante, mal venue…mal placée… :)

avatar pagaupa | 

@ritchi_paris

Relevé le niveau? Pas par cette clientèle en tout cas...
Si encore on y avait ouvert un lieu culturel...

avatar IPICH | 

@ritchi_paris

Bah oui c'est vrai que c'est mieux placé d'insinuer que cette belle avenue a besoin d'un gros magasin d'une marque américaine pour remonter son niveau. Merci Apple de venir nous sauver notre avenue qui a encore besoin de faire ses preuves.

avatar ForzaDesmo | 

C'est plutôt l'horrible façade du magasin d'à côté qu'il faudrait critiquer qui pour le coup ne respecte aucunement l'architecture du bâtiment d'origine.

avatar Applesoft | 

Ils ont raison de dégager le « cordon » qui créait une asymétrie.

Ensuite, oui Paris pour partie devient un musée haussmanien mais c’est très bien ainsi. C’est ce qui assure son attrait touristique, son charme et ses belles perspectives. C’est même miraculeux d’avoir préservé autant de vieilles pierres dans une aussi grande ville. Tant mieux car aucune ville au monde ne propose autant d’unité architecturale sur une aussi grande surface. C’est un miracle :) Simple avis personnel.

Il reste plein d’autres quartiers de Paris qui sont remodelés (ex : Les Halles, la Tour Montparnasse etc) ou carrément de toutes nouvelles constructions (ex : ZAC Batignolles, quai d’Austerlitz, Boulogne-Billancourt rives de Seine etc ...), et puis plein de projet de tours dans les cartons. Sans parler de La Défense avec son lot de projet tours.

avatar Jacalbert | 

C’est Anne H qui est contente avec l’enveloppe de Apple
Faut dire qu’avec près de 10.000,00 €/mois c’est un peu juste

avatar JLG01 | 

Encore un comité théodule dont on n’a que faire et qui n’existe que pour contrarier tout projet.
Je n’ai aucun lien avec la Ville de Paris, mais j’approuve sa capacité à voir au delà du musée.

avatar curly bear | 

Une ville , c’est vivant. Il y a de l’activité, des changements.
Ce beau bâtiment, pour le faire construire, Haussmann en a détruit d’autres. Et pour les gens expropriés à l’époque c’était un drame.
Et Haussmann avait prévu ses îlots exactement pour l’objectif suivi par Apple. Pour faire des bars, des boutiques. Ça a même permis de faire des grands magasin il ya bien longtemps.
Il y a des bâtiment affreux à Paris, y compris dans des jolis quartiers historiques. Mais là la “defiguration” est très modérée.

avatar Pipes Chapman | 

critiquer Beaubourg aujourd'hui ... :) là ce n'est plus du passéisme les deux pieds dans la bassine de ciment.... ça ne se qualifie même plus

et toutes ces constructions modernes horribles de Philippe le Bel ! alors que le vieux Lutèce aurait du être respecté, et les maisons gauloises, pourquoi on ne vit pas toujours dedans ?

d'autant plus qu'au moment de sa construcion Beaubourg a, c'est normal... 40 ou 50 ans de retard en fait. Ce qui est le problème de l'architecture "réalisée, construite" par rapport au mouvement des arts et de l'esthétisme. Ceci pour d'évidentes lourdeurs et frilosités "politiques"... les décideurs. On se souvient de sa pontifiante nullité Baladurienne annulant le concours d'architecte du futur "Stade de France" pour imposer un stade des années 60 (au mieux)

Beaubourg est le pendant de l'époque du Bauhaus, je vous laisse voir à quand ça remonte

Pages

CONNEXION UTILISATEUR