Résultats financiers T3 2018 : nouveau record grâce aux ventes d’iPhone X

Anthony Nelzin-Santos |

Apple présente les résultats du troisième trimestre de son année fiscale 2018. Ce trimestre, qui court du début du mois d’avril à la fin du mois de juin, est traditionnellement le plus « mou » de l’année. Les étrennes et les enveloppes rouges sont déjà loin, tandis que les achats de la rentrée et les nouveautés de l’automne sont encore loin.

Pas de quoi décourager Luca Maestri, qui a surpris son monde en annonçant prévoir une croissance à deux chiffres pour un quatrième trimestre d’affilée. Une prévision devenue réalité : le directeur financier d’Apple annonce un chiffre d’affaires de 53,265 milliards de dollars, un nouveau record absolu au troisième trimestre.

Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.
Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.

En bref

Chiffre d’affaires, bénéfice, services et autres produits : en milliards de dollars. Ventes d’iPhone, d’iPad, et de Mac : en millions d’unités.

T3 2018 T3 2017 Évolution
Chiffre d’affaires 53,265 45,408 17,30 %
Bénéfice 11,519 8,717 32,14 %
Ventes d’iPhone 41,3 41,026 0,66 %
Ventes d’iPad 11,553 11,424 1,12 %
Ventes de Mac 3,720 4,292 -13,32 %
Services 9,548 7,266 31,40 %
Autres produits 3,740 2,735 36,74 %

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du troisième trimestre s’établit donc à 53,265 milliards de dollars (17,30 %). Apple a réalisé un bénéfice de 11,519 milliards de dollars (32,14 %), soit 2,34 dollars par action. La firme de Cupertino dégage donc une marge nette de 21,47 %, un chiffre dans la moyenne — ni plus ni moins — des dernières années.

Comme souvent au troisième trimestre, la proportion des ventes réalisées à l’international baisse assez sensiblement, et tombe à 60 % contre 65 % en moyenne ces derniers temps. L’activité s’est légèrement tassée en Europe et au Japon, mais a nettement augmenté aux États-Unis (+20,45 %) et en Chine (+19,33 %).

Enfin, signalons que le conseil d’administration a autorisé le versement d’un dividende de 0,73 dollar par action. Il aura lieu le 16 août prochain, et bénéficiera à l’ensemble des actionnaires référencés au 13 août. À l’heure de la rédaction de ces lignes, l’action AAPL s’échangeait à 195,98 dollars en after hours, un chiffre en progression de près de 3 % sur le cours à la fermeture des marchés.

Ventes d’iPhone

Ces excellents chiffres s’expliquent par la bonne tenue des ventes d’iPhone — et notamment d’iPhone 8 et d’iPhone X. Si les ventes progressent de moins d’un pourcent en volume, pour atteindre 41,3 millions d’unités, elles progressent de plus de 20 % en chiffre d’affaires. Le panier moyen, à 720,00 dollars, progresse de 19,6 %, signe que les iPhone les plus chers sont aussi les plus populaires. Le succès de l’iPhone X ne se dément pas, et l’iPhone 8 ainsi que l’iPhone 8 Plus continuent à bien se vendre. Une stratégie à trois modèles qu’Apple pourrait poursuivre à la rentrée, afin de crever le plafond des 80 millions d’unités trimestrielles.

Ventes d’iPad

L’iPad continue sur sa lancée : les ventes augmentent de 1,12 % pour s’établir à 11,553 millions d’unités. Dans le même temps, le panier moyen chute de 5,7 % pour tomber à 410,00 dollars, signe que l’iPad 6 est monté en puissance en même temps que les ventes d’iPad Pro se sont tassées. Cela tombe bien : Apple devrait tout prochainement lever le voile sur sa nouvelle gamme de tablettes.

Ventes de Mac

Sans surprise, la baisse des ventes de Mac se prolonge pour un troisième trimestre d’affilée, elles tombent à 3,720 millions d’unités. Pire : cette baisse s’accélère (-13,33 %), alors qu’elle avait semblé se tasser au deuxième trimestre. L’effet de la nouvelle gamme de MacBook Pro (et, peut-on espérer, de la prochaine révision du reste de la gamme) ne se fera pas sentir avant la fin du quatrième trimestre.

Services et autres produits

Regroupant pêle-mêle les revenus de l’App Store et les abonnements Apple Music, les commissions Apple Pay et la « redevance » iCloud, le chiffre d’affaires des services traduit la force de l’écosystème d’Apple, qui ne s’arrête pas avec l’achat d’un produit mais se poursuit avec son usage. Ce trimestre, les services ont dégagé 9,548 milliards de dollars, un chiffre en progression constante (31,40 %).

Le chiffre d’affaires des « autres produits », ces accessoires de plus en plus indispensables, progresse de 36,74 % pour atteindre 3,740 milliards de dollars. S’il est encore difficile d’estimer les ventes du HomePod, on sait qu’Apple domine de la tête et des épaules le marché de l’audio sans-fil avec les AirPods et les casques Beats, et les analystes s’accordent à penser que la firme de Cupertino vend plus d’un million de montres connectées par mois.

Pour le T4 2018

« Nous sommes heureux d’annoncer le meilleur trimestre de juin de l’histoire d’Apple, et notre quatrième trimestre consécutif de croissance à deux chiffres », dit Tim Cook. « La croissance soutenue des ventes d’iPhone, des services, et des wearables ont été le moteur de nos résultats », explique le CEO d’Apple, impatient de dévoiler « les produits et les services en réserve ». Le quatrième trimestre sera sûrement l’occasion de la présentation d’une nouvelle gamme d’iPhone, probablement le théâtre d’une refonte de l’iPad Pro, et peut-être même le moment où Apple se décidera enfin à mettre ses Mac à niveau.

Luca Maestri s’attache à souligner la croissance de la société « dans chacun de nos segments géographiques ». Une petite phrase d’une grande importance : le marché chinois du smartphone est en pleine dépression… mais pas le marché chinois de l’iPhone. Apple gagne des parts de marché sur l’ensemble de ses concurrents (à l’exception de Huawei), et place deux modèles parmi les cinq smartphones les plus vendus (l’iPhone X, 3e, et l’iPhone 8 Plus, 4e).

« Nous avons rendu près de 25 milliards de dollars aux investisseurs […] ce trimestre », poursuit le directeur financier d’Apple, « dont 20 milliards par des rachats d’actions. » Luca Maestri table sur un chiffre d’affaires compris entre 60 et 62 milliards de dollars au quatrième trimestre, soit une progression comprise entre 14 et 18 %, indication que le rythme ne va pas ralentir.

avatar Horfilas | 

Et dire que les trolls et autres analystes du bar PMU nous disaient que l’iPhone X était un flop ?

avatar Dodo8 | 

@Horfilas

C1r machin en PLS une fois de plus ?

avatar elbibou | 

@Dodo8

Tellement !

avatar newiphone76 | 

@Dodo8

On l’a perdu pour un bout de temps rejoint par Le vrai pagaupa et consorts

avatar Dimemas | 

ahahahahah
à la triplette de débiles de services qui se gaussent de cette nouvelle pour voir leur belle marque gagner du fric en pondant n'importe quoi !

Mais dites-moi les gugusses ?
Vous savez lire ? Vous savez analyser un graphique ?

Parce qu'en attendant Apple se vante de faire un CA de dingue sur une chute drastique des ventes du mac (bien méritée) et sur une stagnation de la vente de l'iphone par (et ouiiii !) un ratage de l'iphone X !

Car au final, il s'agit bien d'un ratage puisque Apple arrive à vous berner comme des gosses en vous faisant croire à ses histoires de CA record mais en réalité même l'auteur le confesse, c'est le prix du smartphone qui a sauvé les chiffres XD XD XD !

Allez je vous laisse parce que je sens que vous allez faire 3 tours dans le caleçon et va falloir changer les couches ;)

avatar Pascal-007 | 

Faire un ratage comme ça, je suis prêt à en faire, n'importe quand !

avatar Nesus | 

@Dimemas

Dites ? Avez-vous compris le but d’une société ? C’est de faire de l’argent. Pas de ventes, ça ce n’est qu’un moyen. Donc petit cours pour vous expliquer qu’Apple à toutes les raisons du monde d’être très heureuse ce soir.

Oui le volume baisse, c’est à dire le coût de production (sous traitance), le coût de transport, le coût de stockage. L’impact sur l’écologie aussi (ouai, au dernières nouvelles c’est un élément qui les intéresse, pour la comm ou pour une vrai volonté, je vous laisse choisir).
Tout ça en faisant grossir l’argent qui rentre dans les caisses. Bref, Apple a juste choisi de faire comme le luxe, vendre moins mais mieux. Est-ce que le Luxe se porte mal ?

Donc franchement en quoi Apple devrait voir un raté ? Elle réussi exactement ce qu’elle veut. Bien-sûr que Tim Cook savait très bien qu’en vendant un iPhone à 1300€ il ne ferait pas de gros volumes. Surtout quand le pvc moyen de l’achat de smartphone se situe à moins de 300€. Donc le pari est totalement gagné.

Alors oui, la question est de savoir si la stratégie au long terme va continuer de fonctionner. Mais vu le découpage des gammes de produits et le suivi des mise à jour de ces fameux produits, je ne suis pas inquiet. Surtout que pendant ce temps le cash rentre dans les caisses, ce qui laisse largement le temps de changer de stratégie si jamais celles-ci venait à s’essouffler.
Donc oui, pour Apple ce soir, c’est champagne.

avatar Dimemas | 

oh merci monseigneur ! mais je le savais déjà ça !

Mais on dit aussi que faire de l'argent en vendant plus c'est mieux !
que ce passera-t-il lorsque les gens ne pourront plus se prendre un appareil à un prix rédhibitoire ?
Bah c'est simple, le CA va baisser, on nous a déjà fait croire que le nouveau MBP avec touch bar se vend super bien y a 1 et 2 ans parce que les bénéfices étaient là !

regarde les courbes :
3e dégringolades de vente de mac en 3 ans !
Eh oui ! c'est l'augmentation des prix qui a maintenu là aussi le CA mais maintenant désolé, ça se voit comme je l'avais dit !

Maintenant penche toi sur les iPhone :
ce trimestre : 41 millions de vente
Q3 2017 : presque 51 millions d'iphone vendus (gloups)

je dis ça hein ;)

avatar Nesus | 

@Dimemas

Et donc ? La rentabilité et le CA sont-ils en hausse ou non ?
Donc votre argumentation ne tient pas.
Que ce passerait-il si les clients ne pouvaient plus payer ? Pour le moment ils ont largement démontré qu’ils le pouvaient et quand il ne le pourront plus ? Et bien, Apple fera des produits moins chers. Mais pour le moment ils n’ont absolument aucunes raisons de le faire. Aucunes.

avatar Un Type Vrai | 

Non, l'argent pour une société est un moyen, mais pas un but.
Je ne lis même pas le reste, si c'est dans la même veine.

avatar Nesus | 

@Un Type Vrai

Et bien ! Vous devez être un formidable chez d’entreprise. Donc si Faure de l’argent est un moyen, quel est le but ?
Étant très bien placé dans l’organigramme d’un gros industriel, la seule chose qui nous intéresse, c’est notre CA et surtout notre rentabilité. Alors oui, on peut rajouter des données métaphysiques en disant que c’est pour continuer d’exister et de protéger nos emplois (ce qui est parfaitement vrai) mais le but de tout cela c’est faire de l’argent pour peser. Parce que l’argent c’est la capacité de faire et le pouvoir. Donc l’argent est bien le but. C’est même la base du capitalisme.

avatar pocketalex | 

@Nesus

Le but d'une entreprise, il est simple, il est unique, il est invariable : gagner de l'argent

Merci de l'avoir souligné, beaucoup on tendance soit à l'oublier, soit à ne pas le voir, ou ne pas vouloir le voir.

Il est impossible de comprendre le monde de l'entreprise si l'on a pas compris ça.

C'est la base de la base.

Après, on peut ne pas être d'accord, on peut être communiste, mais ça ne changera pas la réalité des choses pour autant, tout comme on peut être persuadé que la vierge existe, ça veut pas dire qu'elle va apparaitre. Pour le moment, la vierge, je l'ai pas vue.

avatar Un Type Vrai | 

Le but est de repondre a un marché. Pour cela une entreprise s'endette pour produire un bien et un service. Afin de rembourser cette dette, elle doot gagner de l'argent.
C'est donc un moyen.

Bref.

Quand à ta très grosse boite, oui, elle doit gagner de l'argent (ai-je sur le contraire ????), mais si c'était le seul but, elle vendrait tous les actifs et les placerait.
Si le but des entreprises etait de gagner de l'argent, il n'y aurait aucne creation d'entreprise. Apple existe parce que son but, c'est de faire des trucs qui font bip (special Oomu) et de bien les vendre sur le marché (face à Samsung, Microsoft, Asus...)

avatar webHAL1 | 

@Un Type Vrai
« Si le but des entreprises etait de gagner de l'argent, il n'y aurait aucne creation d'entreprise. Apple existe parce que son but, c'est de faire des trucs qui font bip (special Oomu) et de bien les vendre sur le marché (face à Samsung, Microsoft, Asus...) »

Exact. Le but d'une entreprise n'est pas de gagner de l'argent. Ça peut être un de ses objectifs, mais ce n'est pas son but, dans le sens ce n'est pas sa raison d'être, ce n'est pas pour ça qu'elle a été créée.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@webHAL1

Alors la je ne suis pas d’accord... une entreprise est faite pour faire de l’argent... après, qu’elle se fasse plaisir en travaillant sur des produits qui l’éclate est un vrai plus, mais si elle ne gagne pas d’argent elle arrête... tout entreprise n’a pour objectif et but que d’être rentable...

avatar webHAL1 | 

@Moumou92
« Alors la je ne suis pas d’accord... une entreprise est faite pour faire de l’argent... »

Tu achètes des produits Apple parce qu'ils font de l'argent ? Ou bien parce qu'ils fabriquent les meilleurs produits dans leur catégorie ?
Je le répète, le but d'une entreprise c'est de concrétiser sa vision, et celle-ci n'est pas "faire de l'argent", sinon ça ne marcherait jamais. Si tu essayes d'ouvrir un restaurant italien avec comme but de "faire de l'argent", je doute que tu tiennes très longtemps. Si ton but est d'offrir les meilleurs linguine de la région, tu arriveras probablement à te construire une clientèle et finira par faire de l'argent (aussi en maîtrisant les coûts).
Bien sûr que l'argent est important et même indispensable à terme (pour rappel une entreprise peut continuer à fonctionner pendant des années même sans gagner d'argent). Mais en gagner n'est pas le but d'une entreprise.

avatar Nesus | 

@webHAL1

Sérieusement ?
Alors je vais t’expliquer ce qu’il se passe quand tu veux faire les meilleur pâtes du quartier. Au bout d’un an, tu fermes. Pourquoi ? Parce que tu croules sous les dettes.
Le commerce, ça ne fonctionne plus comme ça depuis très très longtemps (si jamais ça a fonctionné ainsi).
Si tu fais ça, demain y a un gars qui va venir dans ta rue faire de la pub en expliquant que les siennes sont aussi bonnes et qu’elles coûtent X€ de moins. Et comme toi, tu cherches pas à faire de l’argent, tu n’as pas de capacité d’investissement. Et à la fin, tu perds.
Exemple ? Ce qui est en train de se passer avec Samsung et Huawei. Pour rester dans le thème.

Penser que c’est pour imposer sa vision, faire les meilleurs produits, ça c’est juste le bonus, si tu es suffisamment bon pour faire assez d’argent pour que ton prochain ne t’écrabouille pas. Donc si, faire de l’argent est le but. Parce que si ça n’est pas ton but, tu ne peux rien faire d’autre. Et c’est l’argent qui te fait vivre. Pas le fait de faire les meilleure pâtes, ça c’est juste ta fierté de travailleur (au mieux). Et tu ne peux rien faire qui soit le meilleur sans argent. C’est pas juste important, c’est le but.

avatar webHAL1 | 

@Nesus
« Si tu fais ça, demain y a un gars qui va venir dans ta rue faire de la pub en expliquant que les siennes sont aussi bonnes et qu’elles coûtent X€ de moins. Et comme toi, tu cherches pas à faire de l’argent, tu n’as pas de capacité d’investissement. Et à la fin, tu perds. »

Parce que le gars fera des meilleures linguine, ou aussi bonnes, que moi ? Si c'est le cas, alors oui je perdrai. Si non, les clients iront quelques fois chez lui, se rendront compte qu'il utilise des ingrédients de mauvaise qualité et qu'il a un cuisinier incompétent (qu'il paie peu cher, probablement), et son restaurant finira par fermer.
Le parallèle avec Samsung et Huawei est intéressant, mais il faut garder à l'esprit que le second est fortement aidé par son gouvernement.
Pour revenir à l'exemple ci-dessus, bien sûr que si je n'ai que le but de faire les meilleures pâtes sans avoir aucun objectifs tangibles (par exemple : me constituer une clientèle fidèle, réussir à négocier de meilleurs prix avec mes fournisseurs, rentrer dans mes frais après x mois ou années, etc.) j'irai dans le mur. Cela n'empêche pas que le but (j'insiste sur ce mot) sera de faire une différence sur le marché, d'accomplir quelque chose. Pas de "faire de l'argent".

avatar pocketalex | 

@webHAL1

Tu peux avoir un concurrent qui fait de moins bonnes pâtes que toi et qui gagne plus d'argent, faut arrêter tes délires.

Tu auras une clientèle de connaisseurs, un bon bouche à oreilles, tu vas pas forcément mettre la clé sous la porte, mais tu peux sans souci avec un concurrent qui fait "moins bien", voire pourquoi pas "de la merde" et qui gagne bien sa vie, sinon mieux que toi.

Enfin, le but d'une société est encore et toujours de faire de l'argent, et des produits originaux et de qualité peuvent être un moyen d'y arriver.

J'ai lu ici que si l'on veut faire de l'argent, il n'y a juste qu'a "placer", c'est faux. Certains gagnent de l'argent en plaçant, d'autres en perdent. Certains gagnent de l'argent en commercialisant des produits et des services, d'autres en perdent.

Il y a plein de moyen de faire de l'argent, et Apple et une excellente démonstration que l'on peut y arriver très bien sans "placer", juste en faisant des bon produits et des bons services, et donc tout ce qui suit derrière (management, RH, gestion, conception, marketing, SAV, logistique, communication, stratégie)

Enfin, Apple n'a jamais gagné autant d'argent que ces dernières années, or beaucoup ici ne sont pas satisfait des produits. Est-ce à dire que l'on peut faire des produits de mauvaise qualité et gagner plus d'argent ? Est-ce a dire que les produits sont mieux pensés qu'avant ?

Il y a de quoi cogiter ;)

avatar webHAL1 | 

@pocketalex :
« Tu peux avoir un concurrent qui fait de moins bonnes pâtes que toi et qui gagne plus d'argent, faut arrêter tes délires. »

Bien sûr, typiquement en ayant un meilleur marketing, en maîtrisant mieux ses coûts, etc. Mon point était qu'ouvrir un restaurant en disant "mon but est de faire de l'argent" ne va pas fonctionner.

« Enfin, le but d'une société est encore et toujours de faire de l'argent, et des produits originaux et de qualité peuvent être un moyen d'y arriver. »

Non. Un chef d'entreprise qui fait passer ce message à ses employés, qui n'a pas d'autre vision que "faire de l'argent", court droit à la catastrophe. C'est ce que j'ai appris auprès de mon professeur d'économie, et je suis tout à fait d'accord avec lui. Car les employés vont en effet se concentrer sur le fait de gagner de l'argent, et l'entreprise va se perdre. Comme je le disais, l'argent et un moyen, parmi d'autres, mais ça ne doit pas être le but. De plus, le but doit être clair. "Gagner de l'argent", c'est flou. Faut-il seulement être bénéficiaire ? Faut-il gagner le plus d'argent possible et, si oui, qu'est-on prêt à faire pour y arriver ?
Je suis persuadé que toutes les entreprises qui dominent leur marché aujourd'hui ont été fondées avec un autre but que "gagner de l'argent". Elles ont été développées grâce à une vision.

« Enfin, Apple n'a jamais gagné autant d'argent que ces dernières années, or beaucoup ici ne sont pas satisfait des produits. Est-ce à dire que l'on peut faire des produits de mauvaise qualité et gagner plus d'argent ? Est-ce a dire que les produits sont mieux pensés qu'avant ? »

Bien sûr qu'on peut faire des produits de "mauvaise qualité" et gagner plus d'argent. MacDonald's par exemple ne se focalise pas forcément sur la qualité (en tout cas pas au niveau gastronomique), mais ça n'empêche pas l'entreprise de se porter comme un charme. Leur vision va être quelque chose comme "fournir à nos consommateurs des produits de restauration rapide attractifs et susciter l'envie chez eux de venir chez nous plutôt que chez une autre chaîne de fast-food".
Quand aux commentaires ici sur les produits Apple, ils sont (à mon sens) généralement justifiés. Cela n'empêche pas de reconnaître que la Pomme a su parfaitement ajuster sa stratégie et son marketing pour répondre aux demandes des clients (ou les créer de toute pièce). Même si ça désespère beaucoup d'utilisateurs "historiques" qui fréquentent ces forums.

avatar Un Type Vrai | 

" Cela n'empêche pas de reconnaître que la Pomme a su parfaitement ajuster sa stratégie et son marketing pour répondre aux demandes des clients (ou les créer de toute pièce). "

Exactement. C'est même Apple qui le dit en ayant changé sa raison sociale (Apple Computer => On va révolutionner l'informatique, Apple Inc. On va révolutionner n'importe quel marché qui fait bip).

Autrement dit Apple a AFFIRME haut et fort qu'elle ne se focaliserait plus sur les ordinateurs...
Et pour remettre du contexte, ça date de 2007.
Il aura fallut quelques années pour trouver l'équilibre iOS/OS X/ service (je parle en interne) et surtout fabriquer la valorisation systématique par les services.

avatar pocketalex | 

@untypevrai

tout comme je suis pro-capitalisme ... et anti-ultracapitalisme

J'ai une position pas facile et je ne sais pas encore bien placer le curseur.

Je suis entrepreneur (j'ai été indépendant, et avant salarié), je suis pour la liberté d'entreprendre, de prendre les risques et de pouvoir en tirer les bénéfices si ça marche (et dieu sait que ce n'est pas facile).

Je suis pour les hauts salaires quand ils sont mérités, et les gains relatifs aux prises de risques par lesquelles passe tout entrepreneur

Et ... je suis pour un meilleur partage des richesses dans la société (ce qui n'est absolument pas le cas aujourd'hui, avec des inégalités très creusées et ce n'est pas parti pour s'arranger), pour le partage du travail (mais pour cela il faudrait un big-bang sur les charges salariales et le temps de travail) car nous allons faire évidemment face à une pénurie d'emplois massive dus à l'automatisation et aux IA, et contre les très haut salaires (en gros, un type qui gagne 5000, 7000, 15000, 30 000€ par mois, suivant le poste, le parcours, les risques entrepris, ça ne me gêne pas, en revanche un type qui gagne 400 000, 1 millions, ou plus, pour moi c'est pas possible)

Bref je suis dans une catégorie inexistante, mélange de valorisation de l'entreprenariat et de partage des richesses, d'aides aux plus démunis et d'incitation au travail, je dois être un peu extraterrestre avec tout ça.

avatar Un Type Vrai | 

"Je suis entrepreneur (j'ai été indépendant, et avant salarié)"
Idem ! (salarié quelques mois pour le prêt immobilier uniquement... par contre).

Je ne pense pas qu'il faille une limite au gain, il faut surtout être cohérent.
Si en France une entreprise française a une contrainte, il FAUT que toutes les importations et les entreprises étrangères aient la même contrainte ou un équivalent.

Il est incroyable de faire fermer une aciérie qui gagne de l'argent parce qu'une norme l'oblige à investir dans un système de dépollution incroyablement cher et ne pas taxer ou interdire les imports d'acier transformé sans ce système.

Je propose toujours la même image :
On est dans une maison, si tu y habites, tu dois mettre des chaussons en entrant. Mais si tu y est inconnu, tu peux garder tes bottes pleines de boue.

Je suis confronté directement à plusieurs problèmes de produits et services importés qui ne respectent pas les normes, mais comme c'est importé...

Par contre je suis persuadé que le modèle du gratuit que j'ai défendu étant plus jeune ne marche pas.
Combien vont voir 3-4 médecins pour un rhume ?
Combien font des études supérieures pour passer le temps ?
Combien achètent vraiment des fournitures scolaire avec l'allocation (alors qu'un salarié qui a des tickets resto est fliqué...)

Je pense qu'il y a des solutions pour avoir toujours une compensation juste. Exemple pour les fournitures scolaires : Fournir le matériel au lieu d'argent (ha merde c'est communiste) ou fournir des tickets qui ne peuvent servir qu'à l'achat de matériel scolaire (merde c'est une dictature)

Et je te rejoins, aucun parti politique ne correspond à mes idées, j'ai toujours voté pour le moins pire... Vivement le parti des extra-terrestres...

Je crois qu'on s'éloigne du sujet ... (et en plus, je suis sorti de mon rôle d'Un Type Vrai"...

avatar pocketalex | 

@Un Type Vrai

"Je ne pense pas qu'il faille une limite au gain, il faut surtout être cohérent.
Si en France une entreprise française a une contrainte, il FAUT que toutes les importations et les entreprises étrangères aient la même contrainte ou un équivalent."

Je parle des salaires, pas des gains d'une entreprise.
Je suis pour limiter les "très" haut salaires et pour une plus juste répartition. Avant, un ouvrier pouvais espérer, par le fruit de son travail, acheter une maison (même modeste) pour sa famille, et avant, Henri Ford préconisait un écart de 40 entre le salaire de l'ouvrier et celui du patron. Aujourd'hui, on assiste à des écarts de plus de .... 1200, et plus de 2000 avec les avantages, et aujourd'hui, l'accès à la propriété est totalement écarté pour de nombreuses classes sociales. T'es pauvre, ou modeste, tu loues, et quand tu crèves, tu lègues plus rien. Pas cool.

Les entreprises, en revanche, je ne vois pas l'intérêt de limiter leurs bénéfices, je n'ai jamais écrit ça nulle part. Tout au plus imposer une plus juste répartition quand ils sont là, parceque les actionnaires c'est important, mais il n'y a pas qu'eux hein ;)

"Si en France une entreprise française a une contrainte, il FAUT que toutes les importations et les entreprises étrangères aient la même contrainte"

Euh oui, on est d'accord, mais c'est pas un peu un autre sujet ça ?

"Exemple pour les fournitures scolaires : Fournir le matériel au lieu d'argent (ha merde c'est communiste) "

Non, c'est de l'assistanat. Juste qu'aujourd'hui les gens on leur donne des sous au lieux de crayons et de cahiers, et que ces sous se transforment en revenus supplémentaires pour acheter de la bouffe ...
Je serais aussi pour un crédit sur les achat scolaires, mais ça ferait râler un sacré paquet de gens pour qui c'est devenu une aide financière supplémentaires. En la redirigeant correctement comme tu le proposes, tu les arrangerais pas, ces gens.
Et tout cela n'a rien a voir avec le communisme (tu fais une fixette sur le communisme toi)

"Je crois qu'on s'éloigne du sujet ..."

oui, pas mal ?

avatar Un Type Vrai | 

Oops, je suis parti en vrille sur une mauvaise lecture de ton message :-)
Tu as raison et désolé :-)

Et oui, un type mille fois meilleur (sur son domaine de competence, pas d'une manière generale) que moi peut gagner 1000 fois plus, mais est-ce que ca existe ?
Est ce qu'il n'y a pas un niveau (40 fois ?) Au dela duquel on ne mérite pas de gagner plus ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR