Bill Gates trouve Apple « incroyable » et Warren Buffett voudrait 100 % du capital

Florian Innocente |

« C'est une société incroyable », le compliment à égard d'Apple est venu de Bill Gates, lors d'une interview hier sur CNBC. Le cofondateur de Microsoft, qui n'exerce plus de fonctions opérationnelle dans le groupe depuis quelques années, ajoutait : « Les ratios ne sont pas gigantesques, ce n'est pas comme des entreprises technologiques spéculatives qui perdent toujours de l'argent, ou autre. Les meilleures entreprises high tech aujourd'hui affichent de très fortes positions sur leurs bénéfices, mais Apple est à la meilleure place de toutes ».

Bill Gates était accompagné de Warren Buffett et de Charlie Munger, tous deux à la tête de Berkshire Hathaway. Bill Gates, ami intime de Buffett, fait partie du conseil d'administration de ce fonds d'investissement.

À la faveur d'un achat de 75 millions d'actions la semaine dernière, Berkshire Hathaway est devenu le troisième plus gros actionnaire d'Apple, avec 240 millions de titres, soit environ 5 % du capital.

Warren Buffett déclarait, en plaisantant à moitié, qu'il « adorerait posséder 100 % du capital ». De son point de vue, c'est une bonne marque de confiance. Une confiance qu'il a solide dans l'équipe qui dirige Apple : « Nous aimons beaucoup l'économie qui résulte de leurs activités, leur gestion et leur mode de réflexion ».

Warren Buffett, Charlie Munger et Bill Gates

Ce que Buffet apprécie notamment c'est la relation qu'Apple a su nouer avec ses clients sur la durée, au travers du petit nombre de produits qu'elle propose : « C'est le comportement du client avec le produit, ce qu'ils font avec, la manière dont il s'insère dans leur vie, c'est ça que j'observe en tout premier lieu. Ils vont lancer un produit et tout le monde va le vouloir. Elle [Apple, ndlr] s'est fait une place dans l'esprit des consommateurs, elle a une valeur pratique, c'est très, très utile et ils sont parvenus, au fil du temps, à dégager des bénéfices d'un incroyable écosystème ».

Charlie Munger, vice-président de Berkshire Hathaway, abonde, il déclare lui aussi qu'il juge insuffisante la part du capital d'Apple en leur possession : « L'action est à un prix raisonnable et l'entreprise est forte, c'est une combinaison très séduisante, et j'aime bien leur direction, c'est un management très intelligent ».

Un management qui s'est lancé depuis quelques années dans un programme d'achat d'actions — 100 milliards de dollars de plus vont y être consacrés — à la grande satisfaction des actionnaires, et parmi eux les plus gros comme Berkshire Hathaway. Dès lors qu'Apple achète ses propres actions, ça en laisse moins sur le marché et cela fait monter mécaniquement le volume détenu par ceux qui en ont.

Warren Buffet encore :

Lorsque j'achète de l'Apple, je sais qu'Apple va acheter beaucoup de ses actions. Nous en possédons environ 5 %. Mais je sais que sans rien faire, dans probablement deux ans, nous en aurons 6 % sans avoir à sortir un seul dollar. J'adore l'idée d'avoir 5 % qui vont se transformer en 6 %.

La déclaration de Gates à la télévision n'a pas manqué de faire réagir Sataya Nadella qui, quelques heures plus tard, ouvrait la conférence développeurs Build 2018. Sur le ton de la plaisanterie, le patron de Microsoft a voulu se servir de cet exemple pour montrer à l'assistance que sa société a évolué dans son rapport avec la concurrence, que les propos de Bill Gates en sont une bonne illustration (lire aussi Cortana et Alexa vont devenir les meilleurs amis virtuels du monde) :

Ce matin je lisais les nouvelles après m'être levé, et j'ai entendu Bill Gates en train de parler d'action, il parlait de l'action d'Apple. Et je me suis dit 'wow', depuis 30 ans au moins que je connais Bill, je ne l'ai jamais vu discuter actions, mais aujourd'hui doit être vraiment un autre jour lorsque vous entendez Bill parler de l'action d'Apple. Voilà comment est le nouveau Microsoft.

Pour l'anecdote, Warren Buffet dit avoir reçu récemment d'un ami un iPhone X, avec une lettre comportant des conseils d'utilisation comme s'il avait 3 ans, mais il n'a pas encore eu le loisir de l'utiliser. Quant à son compère Charlie Munger, celui-ci répond, comme s'il s'agissait d'une évidence, qu'il n'a bien sûr pas d'iPhone. La journaliste n'a pas posé la question à Bill Gates.

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

Yep mais tu as dit ensuite le contraire, sauf si j’ai mal interprété tes propos ?

Heureux d’avoir échanger agréablement avec toi, même si les positions sont un peu figée ?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« Mais il est clair que j'en suis arrivé à ne plus me reconnaitre dans la marque et que ma transition est en marche.
Pour ma part, prônant plus le "Built It" que le "Buy It" je risque à terme, si c'est toujours possible, d'aller vers le Hackinstoh, en attendant se sera le côté obscur après plus de 35 ans de résistance au tout venant. »

Ce n’est pas grave, tu avais sans doute un attachement bien trop fort et irrationnel à une marque.

Il y a d’excellentes alternatives aux Mac pour qui veut bien y mettre le prix ?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

Il ne faut pas avoir peur de changer d’OS, c’est ça que je qualifie d’irrationnel.

Cette peur est bien plus le fruit de l’endoctrinement du marketing que de la réalité.

Une bonne machine sous W10 tourne comme une horloge ?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« Irrationnel de vouloir garder ce pourquoi un ordinateur à tout son sens ?! »

???

avatar pocketalex | 

@Forzadesmo

Ma station de travail précédente était un hackintosh. Il arrivait en bout de course, essentiellement à cause de conception (j'ai voulu une carte mini-ITX, et j'en paie les limitations 5 ans après : 1 seul slot PCI, RAM limitée à 16Go, etc), je l'ai donc passé à une collaboratrice graphiste qui a moins de besoins "extrêmes" que moi, et j'ai pris un iMac Pro

Je suis TRES content de mon iMac Pro mais...

Mais avec le recul, le saut en puissance n'est pas si important que ça. Alors c'est pas un veau, il dépote comme un malade, mais je pense qu'un bon hackintosh au gout du jour (core i7 8700K ou core i9), mes 64Go de RAM, un bon SSD Pcie Nvme et une bonne CG, et surtout un écran 27" 4K, et j'arrive à la même machine pour la moitié du prix

Si j'ai pris un vrai Mac, c'est pour éviter les galères et incompatibilités du hackintosh, mais je m prend compte avec un vrai Mac que ce dernier n'est au fond pas plus stable, pire, hier jour férié mais des clients à fournir, des rendus tendus, je bosse à distance comme d'habitude, et l'iMac Pro a planté en pleine journée !!!!

ça m'a foutu une merde pas possible, et la seule solution pour tenir les rendus a été ... de prendre à distance mon ancien hackintosh, et de finir le taf avec lui

Comme quoi...

avatar pagaupa | 

@pocketalex

Merci pour ce témoignage de terrain.

avatar pagaupa | 

@ForzaDesmo

Laisse Yacc à ses certitudes.
Sans elles, il ne pourraitt vivre...
Il suffit de voir comme il les défend...
Autant de mépris pour ceux qui ne pensent pas comme lui est signe qu'il prend le problème comme s'il s'agissait d'un combat contre son cancer...

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

"Personnellement je trouve très fort que Cook en soit encore là avec Apple, la vague sur laquelle il surfe est beaucoup plus haute que je ne pensais, mais ce n'est qu'une vague sur laquelle il sait encore surfer."

C'est une caricature de croire qu'il ne fait que surfer sur une vague, ce qu'il a fait est remarquable et était très loin d'être facile.

"Chapeau à lui, mais très sincèrement cette vague est vraiment ténue"

Rien pour l'instant ne porte à le croire.

"c'est pas cette stratégie comptable de bout de chandelle qui fera l'avenir des produits Apple."

Là tu sombre dans la caricature outrée.

Nous sommes très loin d'une "tratégie comptable de bout de chandelle" ce que fait l'équipe dirigeante actuelle est tout sauf du bricolage à la portée du premier con venu.

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

Les réalités du marché ne sont pas celles du microcosme que nous représentons ici.

Pour preuve ce que tu dénonce n’impacts en rien les ventes des produits.

Pour le reste SJ était un thuriféraire du dogme de la machine figée à laquelle on ne peut rien changer.

Ce fût même la source d’un de ses premier conflits avec SW ?

Nous sommes en plein dans la doxa SJ avec les machines qui ne peuvent évoluer

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« D'aujourd'hui non. De demain c'est avoir ? »

Il y a de grandes chances que demain Apple fasse de nouveaux ce qu’elle fait si bien s’adapter aux évolutions du marché, voir déclencher ces évolutions.

Jusqu’ici depuis le retour de SJ et la succession par Cook c’est quasiment un sans-faute sur cet aspect.

Et c’est absolument remarquable sur le très difficile marché des ordinateurs individuels d’avoir réussi à maintenir la seule offre de produits réellement rentables de l’industrie.

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

J’en ai déjà parlé ailleurs ;-)

Apple réussi le tour de force de dégager plus de profits de son activité ordinateur individuel que HP, Lenovo et Dell réunit ui ont le plus grand mal à tirer leur épingle du jeu sur des marchés où les marges se sont effondrées.

Bien des acteurs y perdent même de l’argent.

Le marché du PC est un eldorado du passé.

Ce que réussi à faire Apple fait l’admiration de toute l’industrie.

Les niches rentables sont celles où Apple ne peut aller :

-,Le PC gamer.
- La station de travail industriel

C’est d’autant plus impressionnant dans ce contexte de voir qu’Apple a réussi à maintenir une offre rentables trouvant un large public.

Le restant est un véritable enfer actuellement avec aucun signe d’amélioration où le seul réel enjeu est le prix,de vente le plus bas, des volumes qui stagnent ...

Comme pour les smartphone Apple n’a pas la plus grande PDM mais capte la plus grande part des profits du secteur.

Si ce n’est pas bien faire son boulot ça ?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

Google est ton amis.

Crois moi ou pas, c’est ton pb.

Mais tu peux vérifier assez facilement ce que je mets en avant avec un rien d’effort.

La PDM ne veut pas dire grand chose.

Sans grand effort tu trouveras même sur MacGe un article sur la captation des profits par Apple sur le marché du smartphone au dépend de ses concurrents ayant de bien plus forte PDM.

Il en est de même pour le PC.

avatar pocketalex | 

@ForzaDesmo

"Est-ce à dire que HP, Dell, Asus, Levono, Samsung, Sony... ne sont pas rentables ?"

Il le sont, mais c'est incomparable avec Apple qui marge réellement sur ses produits.
Les autres, pour gagner quelques miettes et ne pas plomber leur PDM, fonctionnent en promo constante.

Va sur Dell, monte une config, tu as déjà 20% d'affilée.

Ils vendent, mais ils vendent parce qu'ils bradent.

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« Mais je pense qu'Apple s'en rend un peu compte et sont en train de revoir un peu leur copie en écoutant les Pros au niveau des Mac quand il y a un an Cook annonçait la "mise en chantier" d'un nouveau MacPro »

Le marché des Mac Pro c’est une niche qui n’a d’intérêt économique pour Apple qu’en terme d’image,

Ils pourraient abandonner totalement ce secteur où ils sont depuis très longtemps assez marginal sans grande perte.

C’est juste le principe du flag-ship

Au passage sur les vrais marchés professionnels porteurs Apple n’a jamais été aussi présente qu’aujourd’hui ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR