Bill Gates trouve Apple « incroyable » et Warren Buffett voudrait 100 % du capital

Florian Innocente |

« C'est une société incroyable », le compliment à égard d'Apple est venu de Bill Gates, lors d'une interview hier sur CNBC. Le cofondateur de Microsoft, qui n'exerce plus de fonctions opérationnelle dans le groupe depuis quelques années, ajoutait : « Les ratios ne sont pas gigantesques, ce n'est pas comme des entreprises technologiques spéculatives qui perdent toujours de l'argent, ou autre. Les meilleures entreprises high tech aujourd'hui affichent de très fortes positions sur leurs bénéfices, mais Apple est à la meilleure place de toutes ».

Bill Gates était accompagné de Warren Buffett et de Charlie Munger, tous deux à la tête de Berkshire Hathaway. Bill Gates, ami intime de Buffett, fait partie du conseil d'administration de ce fonds d'investissement.

À la faveur d'un achat de 75 millions d'actions la semaine dernière, Berkshire Hathaway est devenu le troisième plus gros actionnaire d'Apple, avec 240 millions de titres, soit environ 5 % du capital.

Warren Buffett déclarait, en plaisantant à moitié, qu'il « adorerait posséder 100 % du capital ». De son point de vue, c'est une bonne marque de confiance. Une confiance qu'il a solide dans l'équipe qui dirige Apple : « Nous aimons beaucoup l'économie qui résulte de leurs activités, leur gestion et leur mode de réflexion ».

Warren Buffett, Charlie Munger et Bill Gates

Ce que Buffet apprécie notamment c'est la relation qu'Apple a su nouer avec ses clients sur la durée, au travers du petit nombre de produits qu'elle propose : « C'est le comportement du client avec le produit, ce qu'ils font avec, la manière dont il s'insère dans leur vie, c'est ça que j'observe en tout premier lieu. Ils vont lancer un produit et tout le monde va le vouloir. Elle [Apple, ndlr] s'est fait une place dans l'esprit des consommateurs, elle a une valeur pratique, c'est très, très utile et ils sont parvenus, au fil du temps, à dégager des bénéfices d'un incroyable écosystème ».

Charlie Munger, vice-président de Berkshire Hathaway, abonde, il déclare lui aussi qu'il juge insuffisante la part du capital d'Apple en leur possession : « L'action est à un prix raisonnable et l'entreprise est forte, c'est une combinaison très séduisante, et j'aime bien leur direction, c'est un management très intelligent ».

Un management qui s'est lancé depuis quelques années dans un programme d'achat d'actions — 100 milliards de dollars de plus vont y être consacrés — à la grande satisfaction des actionnaires, et parmi eux les plus gros comme Berkshire Hathaway. Dès lors qu'Apple achète ses propres actions, ça en laisse moins sur le marché et cela fait monter mécaniquement le volume détenu par ceux qui en ont.

Warren Buffet encore :

Lorsque j'achète de l'Apple, je sais qu'Apple va acheter beaucoup de ses actions. Nous en possédons environ 5 %. Mais je sais que sans rien faire, dans probablement deux ans, nous en aurons 6 % sans avoir à sortir un seul dollar. J'adore l'idée d'avoir 5 % qui vont se transformer en 6 %.

La déclaration de Gates à la télévision n'a pas manqué de faire réagir Sataya Nadella qui, quelques heures plus tard, ouvrait la conférence développeurs Build 2018. Sur le ton de la plaisanterie, le patron de Microsoft a voulu se servir de cet exemple pour montrer à l'assistance que sa société a évolué dans son rapport avec la concurrence, que les propos de Bill Gates en sont une bonne illustration (lire aussi Cortana et Alexa vont devenir les meilleurs amis virtuels du monde) :

Ce matin je lisais les nouvelles après m'être levé, et j'ai entendu Bill Gates en train de parler d'action, il parlait de l'action d'Apple. Et je me suis dit 'wow', depuis 30 ans au moins que je connais Bill, je ne l'ai jamais vu discuter actions, mais aujourd'hui doit être vraiment un autre jour lorsque vous entendez Bill parler de l'action d'Apple. Voilà comment est le nouveau Microsoft.

Pour l'anecdote, Warren Buffet dit avoir reçu récemment d'un ami un iPhone X, avec une lettre comportant des conseils d'utilisation comme s'il avait 3 ans, mais il n'a pas encore eu le loisir de l'utiliser. Quant à son compère Charlie Munger, celui-ci répond, comme s'il s'agissait d'une évidence, qu'il n'a bien sûr pas d'iPhone. La journaliste n'a pas posé la question à Bill Gates.

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« Car je regrette l'époque où il existait des revendeurs de hackintosh. »

Alors là nous sommes dans la marge de la marge de la niche du marché.

avatar pagaupa | 

@Yacc

"L’achat d’un MacPro pour le faire tourner sous Windows ou sous GNU\Linux là nous sommes dans l’infinitésimal."

Qui t'a parlé de faire tourner un macpro sous windows?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« L'image d'Apple s'est construite sur l'image d'un constructeur d'ordinateurs personnelle et pro avant tout, entre autre. »

Et Apple vend ces dernières largement plus de machines à usage professionnel quelle ne le faisait dans le passé.

avatar pagaupa | 

@Yacc

"Et Apple vend ces dernières largement plus de machines à usage professionnel quelle ne le faisait dans le passé."

Toi qui est friand des bonnes sources, tu en as pour confirmer ça?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« C'est normal elle vend tous ses produits plus qu'avant. Ses parts de marché ont évolué dans tous les secteurs. »

Sur les entreprises ce n’est pas une évolution c’est une explosion.

Le Lac du temps que vous chérissez c’était rien en entreprise hors indépendant et TPE.

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« J'ai une vision globale comme d'autres se qui me permet de pouvoir en faire une analyse, qui je l'ai bien compris n'est pas la votre, mais au moins je prends un certain recul contrairement à vous. »

Nope tu as le nez sur ce qui gravite autour de ton nombril ?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« Je sais que c'est ta phrase favorite, mais où est le lien avec ce que je dis ? »

Yep mais tu contemples tellement ton nombril que tu es incapable de prendre le recul nécessaire pour s’en rendre compte ?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

Étrangement tu trouveras bien des références reconnues pour tenir des propos proches des miens.

Pour les tiens il te faut aller au café du commerce pour pouvoir les partager sans ridicule ?

avatar pagaupa | 

@Yacc

Encore et encore la même expression! Je sens la lassitude m'envahir...

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« Et là encore tu te contredis, puisque abandonné ce secteur serait changer son image. »

Nullement c’est juste toi qui a une vision primaire et caricaturale de ce qu’est le segment des machines professionnelles.

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« Et tu te contredis une 2e fois en disant qu'Apple pourrait se passer de ce secteur mais qu'ils sont encore plus présent qu'avant sur les "vrais marchés Pro". »

Nope je n’ai jamais dit ça, d’autant que les vrais pros cela n’existe que dans les fantasmes de quelques secteurs d’activité en perte de vitesse.

Est professionnel toute machine utilisée dans un cadre professionnel.

Le Macbook est une machine ciblant très fortement les marchés professionnels par exemple.

Tu te mets des œillères qui te font détourner pleinement mes propos que tu ne comprends pas.

Ce n’est même pas que tu contredis mes propos puisque pour cela il faudrait que tu les comprennes ce que n’est indubitablement pas le cas ?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« Désolé mais on a pas la même définition alors forcément on ne parle pas de la même chose. »

Je sais bien mais ta définition est simplement inepte.

Il n’y a pas de vrais et de faux professionnels ?

avatar pagaupa | 

@Yacc

"Il n’y a pas de vrais et de faux professionnels"

Pourtant tu viens juste d'en parler, pour revenir dessus et lamentablement pédaler.

avatar Yacc | 

@pagaupa

Nope si tu n’as avais pas une mauvaise foi consommée tu constaterais que sur ce point je suis plus que constant.

Mes si ça peut te faire du bien de croire qu’une tournure de phrase maladroite est la marque d’une contradiction grand bien te fasses, ça ne parle que de toi ?

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« Et de vouloir polémiquer en jetant tes vérités à la face de l'autre. »

Et oui les mots et les concepts ont un sens qu’il faut respecter ?

Après on peut partir dans le grand n’importe quoi ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR