iPad : le cahier magique d’Apple

Christophe Laporte |

Si Apple était une société uniquement pragmatique, l’événement du 27 mars aurait sans doute été fort différent. La marque à la pomme aurait présenté un ordinateur classique du point de vue de la forme à un prix très concurrentiel.

On vous épargnera les détails techniques, à savoir si cette machine aurait pu être un MacBook Air low cost sous macOS ou le digne successeur de l’eMate sur iOS. C’est en tout cas, semble-t-il, une demande récurrente du marché, qui se vérifie quand on observe le succès croissant des Chromebooks ces dernières années.

Ce graphique réalisé par Bloomberg l’illustre parfaitement. Il montre les ventes d’ordinateurs portables (au sens large) dans les écoles du primaire et secondaire. Depuis 2014, la tablette d’Apple ne cesse de perdre du terrain que ce soit au profit des Chromebook ou des portables Windows. Mais dans ce domaine, comme dans d’autres, Apple a une vision assez nette des choses. Après, on peut être d’accord ou pas.

Tim Cook ne plaisantait pas quand il déclarait que l’éducation a toujours occupé une place spéciale au sein d’Apple. À la fin des années 1990, quand les jours de la firme de Cupertino semblaient comptés, c’était l’un des rares secteurs qui n’avaient pas totalement abandonné le Macintosh. Steve Jobs avait d’ailleurs créé NeXT pour « révolutionner » l’enseignement supérieur avec ses stations de travail.

Forcément, la situation actuelle d’Apple est problématique. D’où la tentative de rebond effectuée cette semaine à Chicago. Pour Apple, ce keynote consistait autant à présenter son « nouvel » iPad que de réaffirmer sa vision de l’éducation et des outils pédagogiques.

Pour résumer, chez Apple, la tablette est perçue comme un meilleur outil que l’ordinateur portable (et ses dérivés comme les hybrides) pour assister dans leurs tâches au quotidien élèves et professeurs. Pour Apple, sa tablette est en quelque sorte un cahier et/ou un livre magique. Et elle vient d’en donner une nouvelle fois la preuve. Quel est l’outil sur lequel elle insiste particulièrement avec sa nouvelle tablette ? L'Apple Pencil. Le clavier est relayé au rayon des accessoires pouvant être utiles, mais qui au bout du compte ne sont pas si indispensables que cela.

Le quiproquo avec le monde de l’éducation vient sans doute de ce point précis. Dans les cahiers des charges, notamment en France, le clavier est un prérequis indispensable. D’une certaine manière, c’est assez étonnant et finalement un choix relativement conservateur. Le stylet est finalement un objet plus proche du quotidien des élèves que le clavier.

La question de l’utilisation de l’outil informatique suscite beaucoup de passion, mais également de crispation, dans les écoles, que ce soit du côté des enseignants ou des parents. On entend tous types de discours, qui souvent d’ailleurs font l’économie de l’usage de la raison. Il y a ceux qui sont contre par principe, ceux qui militent exclusivement pour l’utilisation de logiciels libres ou encore ceux qui désirent que leurs chers bambins apprennent les mêmes logiciels que papa et maman au travail. Mais finalement, l’usage et la finalité de ces outils, il n'en est que rarement question.

La proposition d’Apple est simple : un iPad, accompagné de préférence de son stylet, permet d’être plus créatif, de facilement travailler à plusieurs, d’être plus mobile et de pouvoir travailler dans toutes circonstances. On appréciera ou non le discours d’Apple, on est toutefois cependant forcé de constater que certains outils sont très bien fichus comme Swift Playgrounds, les logiciels de la suite iWork, qui font maintenant un bel usage du Pencil, ou encore les apps de réalité augmentée présentées hier.

L’iPad est incontestablement un bel objet pour stimuler ses utilisateurs, pour créer, pour réaliser des exposés, pour apprendre, pour découvrir, pour dessiner, pour réviser ou encore valider de nouveaux acquis. Si la proposition d’Apple objectivement est très cohérente, il lui reste à convaincre. Et c’est sans doute le plus difficile. Mais Tim Cook l’a prouvé plus d’une fois avec l’iPad, il sait être patient.


avatar glaglasven | 

Ne pas savoir taper au clavier est tellement pénalisant aujourd'hui et demain que je comprend pourquoi les écoles veulent encore d'un clavier

avatar misterbrown | 

@glaglasven

Ne plus savoir tenir un stylo ou écrire sans correcteur orthographique est encore plus pénalisant!!!
C'est la base.

Le clavier azerty est une relique des machines à écrire qui va certainement évoluer pour une autre version. C'est tres arbitraire.

Et faire travailler sa mémoire plutot que Spotlight pour retrouver une note est une gymnastique intellectuelle qui forme à etre organisé. Mais c'est un autre débat.

avatar C1rc3@0rc | 

@glaglasven

«Ne pas savoir taper au clavier est tellement pénalisant aujourd'hui et demain que je comprend pourquoi les écoles veulent encore d'un clavier»

Oui, mais cela va au-dela.
Les systemes educatifs ont deux objectifs: former des membres de la societe et leurs donner les savoirs necessaires pour etre productifs dans cette societe.

Le nombre d'emplois ou l'on peut exercer une activité professionnelle sans savoir taper du texte avec un clavier est en chute libre et sera probablement proche de 0 d'ici 10 ans.

Cook tente de promouvoir la programmation, mais un programmeur c'est quelqu'un qui passe ses journées principalement a ecrire des pages de texte formel.
Encore une fois Cook est en pleine incohérence dans son discours!

Si on va au-dela, la production se deplace aujourd'hui sur la production de donnees elaborée. Les secteurs primaires et secondaires (de production) voient l'humain les deserter - remplacé par la machine - et seuls les secteurs de production de données sont en croissance (et meme en sacrée penurie de personnel qualifié).
Quelle est l'activité principale dans ces emplois? Taper du texte!

On voit bien un peu de reconnaissance vocale, mais cela reste marginal et le restera.

Il y a aussi une dimension qui est bien connu en education et chez les creatifs.
Devoir formaliser sa penser, reformuler ses connaissances, les organiser, construire un texte a l'ecrit est fondamentalement différent que le faire de manière orale.
L'analphabetisme n'est pas que l'incapacité a comprendre un texte ecrit, c'est de ne pas arriver a formuler sa pensée dans un texte.
Le texte a aussi une dimension de preuve, que ce soit en science, dans l'administratif ou dans le juridique.

Si l'usage du stylo se fait de plus en plus rare, l'utilisation du clavier est un imperatif.

La tablette reste un outil de consultation. C'est un support remplaçant le livre, l'imprimée, le tableau, l'affiche, le TV...
Mais des qu'il est question de produire de l'information, le clavier est necessaire...

Pour en revenir a Apple et l'enseignement, il faut se souvenir qu'Apple avait dans ses employés et dans ses conseillés pendant tres longtemps des experts de l'apprentissage et de l'eductation (et des sciences cognitives plus largement). On parle souvent d'Alan Kay mais il y avait les Apple Fellow et le groupe ATG... cela n'existe plus depuis un moment.

Apres, on peut aussi constater que la disparition d'Apple du secteur educatif tient a 3 choses:
- desengagement politique et strategique du secteur educatif globalement
- inadaptation fonctionnelle des produits
- tarifs dissuasifs

L'iPad "classique" n'est pas un produit conçu pour l'education... c'est un produit qui reconnaît l'absurdité de la dérive depuis 2012 et qui revient enfin dans les pas de l'iPad de Jobs.
Ça veut pas dire que l'iPad Pro n'est pas justifié, il a une sphere d'usage tres specifique et limitée ou il est necessaire, mais l'idee de l'iPad de Jobs, est incarnée par l'iPad 2, pas l'iPad Pro.

Jusqu'a l'iPad 2017 on a eu une derive perverse sous la pression du financier et du marketeux qui ont conduit a des absurdités et une ideologie aberrante qui voulait remplacer le PC par la tablette - pas que du coté d'Apple d'ailleurs puisque 99% des tablettes Android sont des tentatives pour etre un relai de croissance du secteur PC en recession.
L'iPad est enfin revenu sur ses bases apres un entêtement qui a failli lui etre fatal. C'est pas encore completement assaini, mais cette seconde version avec sa révision tarifaire va dans le bon sens.

Reste maintenant a Cook a faire la meme chose pour le Mac et ressusciter l'ADN d'Apple dans ces machines - qui depuis 2012 - sont des perversions vomis par les interets financiers et les delires dogmatiques.

avatar waldezign | 

@C1rc3@0rc

C’est faux, tu es formaté. Le clavier est inutile pour créer du contenu. En tous cas comme tu l’entends.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

Habitudes habitudes... qu’est ce qu’on est has been en France...

avatar hrurussia | 

@Moumou92
tellement facile de toujours critiquer la France, j'enseigne au Royaume Uni et t'inquiète, même si eux ils ont des iPad et autres objets connectés, ils sont bien bien en retard. On parle d'une majorité d'élèves ignorant qu'il y a un tunnel entre la France et leur Pays ou encore qui ignorent que tout le monde ne parle pas anglais.
On est peut être moins équipés en France, mais franchement, j'ai toujours pas vu l'intérêt réel d'utiliser des trucs tactiles ou ordinateurs en classe, ils savent déjà tous le faire, ils ont tous des téléphones ou des tablettes à la maison. Perso j'ai pas étudié toutes ces années pour expliquer à mes élèves comment faire un tableau ou du traitement de texte sur les iPad Mini tous pétés qu'ils ont à leur disposition à foison et qui ont bien niqué le budget des écoles où j'enseigne à défaut d'apporter quoique ce soit.
L'informatique c'est intéressant, j'utilise cet outil quotidiennement, comme mes élèves, mais clairement ça n'apporte rien de plus aux cours, et honnêtement, j'ai pas envie qu'on m'impose de travailler sur telle ou telle plateforme, d'enregistrer mes infos sur tel ou tel site "éducationnel". Pas besoin d'un iPad ou d'un ordinateur quand un vidéo projecteur et un crayon suffisent.
Et pour en revenir à ta "critique" de la France, sors un peu, tu verras qu'en France on s'en sort bien bien mieux que chez pas mal de nos voisins où les situations sont bien plus pourries.

avatar donatello | 

Merci pour ce rappel au bon sens.
Vos machins à base de tablettes, de pencils et d'aide à la validation des acquis c'est essentiellement du pipeau. Jamais un iPad avec réalité virtuelle ne vous aidera à comprendre les équations du second degrés, ni à apprécier les Fleurs du mal.

Tout ce discours mignon et ces photos de professeurs souriants face à des élèves qui pointent leur écran du doigt avec enthousiasme n'ont jamais permis de répondre à cette question fondamentale : à quoi ça sert concrètement ?

avatar hrurussia | 

@donatello

Jvais pas dire "à rien" parce que c'est probablement faux, mais pas à grand chose.
En langues c'est de l'inutilité.
Jpense juste que c'est une espèce de réponse au manque de prof, on fout les élèves devant une app pourrie, aussi pourrie que la plupart des manuels de langues (j'enseigne les langues) et l'adulte fait juste l'appel.

On nous dit "dsl y a pas d'argent" et on engraisse Apple ou Google qui arrivent à faire croire à des proviseurs dépassés par leur époque que c'est ultra nécessaire d'utiliser tout ça. C'est complètement faux, contre productif et limite criminel. Je compte plus le nombres de cours où mes collègues foutent leurs élèves devant leur petit iPad, devant une vidéo ou une app et voilà. C'est scandaleux. C'est clairement la faute de la génération précédant la mienne, ceux qui sont quadras aujourd'hui, qui ne jurent que par le tout numérique parce qu'ils n'en ont manifestement pas compris les enjeux réels.

avatar donatello | 

J'ignore qui vous êtes mais je vous aime déjà.

avatar EBLIS | 

Les tablettes pourraient servir à alléger les cartables des petits. Par contre je verrais plus des liseuses conçues pour durer quelques années. Des tablettes style iPad pourquoi pas y avoir accès de temps à autres pour certaines applications spécifiques encore faut-il offrir une ergonomie adéquate car habituer les petits à taper sur un clavier virtuel ou à se pencher sur une tablette c'est vraiment les emmener sur un mauvais terrain quant à leur développement physique.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@hrurussia

"Jpense juste que c'est une espèce de réponse au manque de prof, on fout les élèves devant une app pourrie, aussi pourrie que la plupart des manuels de langues (j'enseigne les langues) et l'adulte fait juste l'appel."

Les outils ne font que ce que vous en faite... un mécanicien peut travailler avec un cric et une pince, il fera quand même un meilleur boulot avec un pont et une bonne boite à outil facom...

Je suis persuadé que c’est la même chose avec nos enfants...

A quoi sert il d’apprendre des dates par cœur? Il faudrait mieux enseigner aux enfants comment retrouver l’information, ce que l’on fait tous au boulot... au boulot, personne ne vous demandera de recracher une date ou une info par cœur... par contre on vous demandera d’être efficace pour mettre la main dessus...

L’école est aujourd’hui totalement décalée des besoins de l’entreprise, ce qui explique en partie la situation de la France actuellement...

avatar Horfilas | 

@Moumou92

« L’école est aujourd’hui totalement décalée des besoins de l’entreprise, ce qui explique en partie la situation de la France actuellement... »

Oui, mais heureusement avec des gars de LREM comme toi et le patron Macron, la France va se relever. Car c’est votre projeeeet !

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@Horfilas

Croisons les doigts pour que tu dises vrai!

(Même si M. Macron n’est pas un patron mais un président... ce serait bien de respecter l’homme et la fonction...)

avatar Horfilas | 

@Moumou92

Ah bon, ce n’est pas le patron de la Start-up Nation ?

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@Horfilas

Si seulement le pays était administré comme une entreprise, il y aurait moins de lenteurs et d’argent perdu...

Mais malheureusement on en est pas encore là...

avatar Sindanárië | 

@Moumou92

« Si seulement le pays était administré comme une entreprise, il y aurait moins de lenteurs et d’argent perdu...

Mais malheureusement on en est pas encore là... »

On n’y sera jamais. Les entreprises ne sont pas gérées mieux que les états, voir pire. Un état gère le bien commun, une entreprise l’assèche pour ses actionnaires ou ses associés.
Belle démonstration d’une personne qui n’a pas encore mis les pieds en dehors du cocon familial... Et ci ce n’est pas le cas, alors c’est grave ; il faut qu’il y retourne.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@Sindanárië

"Belle démonstration d’une personne qui n’a pas encore mis les pieds en dehors du cocon familial... ci ce n’est pas là cas alors c’est grave, il faut qu’il y retourne."

Mort de rire... je gère tous les jours l’usine aéronautique dont j’ai la responsabilité de la supply chain complete ... donc le cocon familiale...

C’est un constat: les administrations ne sont pas gérées 3 que l’on travaille ou non, cela n’a pas d’importance... les budgets sont fait non pas à la rentabilité, mais au copinage et Aux relations (ma femme travaille dans les milieux associatifs, je connais bien le sujet: les budgets de la sécu et ARS sont octroyés aux copains, et certainement pas aux projets utiles).

Bref, vivement que l’on remette de l’ordre dans tout ça!

avatar byte_order | 

> un mécanicien peut travailler avec un cric et une pince,
> il fera quand même un meilleur boulot avec un pont et une bonne boite à outil facom...

Un bon mécanicien, oui.
Un mauvais, non.

C'est pas l'outil qui crée la compétence, hein.

(remplacer mécanicien par enseignant et pont par tablette, vous verrez, ca marche aussi)

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@byte_order

Tout à fait d’accord... merci pour la precision... l’outil n’est rien sans le talent... mais avec du talent et de bon outils c’est plus facile que sans outils...

avatar pocketalex | 

@moumou92

"merci pour la precision... l’outil n’est rien sans le talent"

Tu laches ça sur LE site ou on t'explique qu'un core i7 7700K de Mac c'est moins bien qu'un i9 7900, qu'une Radeaon Vega c'est moins bien qu'une GTX1080ti, bref que les Mac c'est des machines à la ramasse face aux PC super géniaux, comme si il fallait des i9 et des GTRX1080 pour travailler correctement

A coté de ça, je cotoie des graphistes sur des Mac Mini de plsu de 5 ans et qui sortent des créa exceptionnelles, des musiciens qui oeuvrent sur des MacBook Pro de 2012 et nous pondent des musiques géniales, , j'arrête là la liste est trop longue de personnes qui ne sont pas sur les i9 / GTX 1080 et qui utilisent leur talent plutôt que les MHz
Tout comme j'ai vu passer nombre de personnes avec des bêtes de course, et qui ne connaissent de leur métier que les tutos disponibles sur le web.

Bref, l'outil n'est rien sans talent, moi je suis on ne peut plus d'accord, mais vu les discours de certains ici, bon courage pour faire passer le message

avatar byte_order | 

> L’école est aujourd’hui totalement décalée des besoins de l’entreprise

L'école du premier cycle ne forme pas des travailleurs, son boulot c'est de transmettre du savoir à des citoyens.

Si les entreprises ont des besoins spécifiques, c'est à elles d'investir leur propre argent pour former selon *leur* besoins. Je vois pas pourquoi l'argent public devrait servir à former des gens spécifiquement aux besoins des entreprises.

par ailleurs, les besoins des entreprises changent souvent. Si l'on forme des gens principalement aux besoins *actuels* des entreprises, ces gens seront poussé dehors par ces mêmes entreprises dans quelques temps, pour etre remplacés par des nouveaux formés aux nouveaux besoins.

Et ainsi, la collectivité aura financé la formation *et* la cout social de sa perte de pertinence, tandis que les entreprises elles ne financent rien mais profitent, sans que cela se traduise durablement par ce fameux ruissellement tellement annoncé mais toujours invisible après 20 ans de néolibéralisme.

Rien n'est gratuit.
Si les entreprises ont des besoins, l'état (et donc les citoyens) n'ont *aucune* raison de leur offrir sur un plat d'argent, sans garantie en retour. Qu'elles contribuent comme les autres au financement de l'éducation, en payant leurs impôts plutôt que d'exploiter toutes les possibilités pour réduire leur contribution, et elles seront en meilleures position pour "réclamer" comme tout contribuable de bénéficier en retour de leur contribution.

La tendance est plutôt à l'inverse.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@byte_order

C’est une facon de voir... après, ne pas se plaindre de rester au chômage quand on a pas été formé pour être efficace au boulot...

L’école et le savoir n’ont qu’un seul but: nous permettre de gagner notre vie correctement...

avatar EBLIS | 

@moumou
"C’est une facon de voir... après, ne pas se plaindre de rester au chômage quand on a pas été formé pour être efficace au boulot..."

Ce n'est pas totalement vrai. Il peut y avoir de tout. On peut perdre son boulot et ou rester au chômage car on est très efficace à son poste.
Un exemple concret pour ne pas être traité de balancer du vent :
Une perte d'emploi parce qu'on est très efficace, qu'on est ambitieux et que la hiérarchie (incompétente au passage) y voit un danger d'être remplacée et pour les bonnes raisons.
On reste au chômage quand on a eu de riches expériences et que les recruteurs disent "désolé vous allez vous faire chier au poste" alors que la personne en question veut juste travailler.
On peut trouver des employés vraiment inefficaces qui sont promus et gardent leur travail (quand il est dur de les virer) afin de ne pas déranger le reste de l'équipe.

Tout ça pour dire que tu dis vrai, mais que ce n'est pas une vérité absolue.

avatar hrurussia | 

@Moumou92

1. Je suis trèèèèèèèèès dubitatif quant à ton affirmation selon laquelle n'importe quelle entreprise serait plus efficace que l'administration publique, jpense que c'est faux. Personne dans le privé ne voudrait accomplir les lourdes tâches du public pour un salaire aussi faible.

2. L'école ne forme pas des travailleurs, c'est le travail des entreprises. L'école forme des esprits. Ta vision de l'école c'est celle que les Britanniques ont, pays où les entreprises sont reines mais où les idiots sont légion, on parle de gens qui ignorent comment penser par eux-mêmes, qui n'ont que très peu d'esprit analytique et critique.

Si tu détestes autant la France, prends un Eurostar, la société dont tu rêves et dont cet idiot de macron rêve aussi existe déjà, le lourd résultat de la folie de Thatcher, et c'est clairement pas l'idéal.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@hrurussia

"Personne dans le privé ne voudrait accomplir les lourdes tâches du public pour un salaire aussi faible."

Euh, on doit pas avoir le même référentiel... je suis d’accord que le “salaire” dans le publique est plus comparable à du bénévolat qu’à un salaire... mais comparer des tâches sans pression, entre 9h et 16h entrecoupés de pauses café toutes les heures, et un boulot dans le privé ou tu fais 7h 22h tous les jours, avec la pression du marché , de la compétitivité et de la sauvegarde des emplois... je ne sais pas qui est le mieux payer au ratio investissement / recompense...

Je retournerai ta phrase: personne dans le publique ne voudrait avoir les responsabilités et le stress du privé ...

Comme quoi c’est facile de faire des généralités grossières...

avatar hrurussia | 

@Moumou92

" mais comparer des tâches sans pression, entre 9h et 16h entrecoupés de pauses café toutes les heures, et un boulot dans le privé ou tu fais 7h 22h tous les jours, avec la pression du marché , de la compétitivité et de la sauvegarde des emplois... je ne sais pas qui est le mieux payer au ratio investissement / recompense..."
donc je travaille de 9h à 16h, j'ai aucune responsabilité, certainement pas les 100aines d'élèves et leur instruction, puis dès que la cloche a sonné je rentre chez moi et c'est fini jusqu'au lendemain 8h.

Faudra revoir ta vision du monde.

Je travaille plus de 40h par semaine, chez moi en partie, jsuis pas payé pour les mois de Juillet et Aout, j'ai un salaire de misère alors que j'ai un bac + 5 mais cool.

Demain, si une entreprise privée ne fonctionne pas, c'est pas grave, ça ne changera rien. Dès qu'une infime partie des travailleurs publics sont en grève, le pays est bloqué. Démontre moi alors qui des deux apporte plus à la société. Mais ce n'est pas le débat.

Et non désolé je respecte pas un raciste homophobe ultra libéral qui fait tout son possible pour casser les acquis sociaux de notre pays.
+ Le fait que tu parles de la France comme de la cinquième puissance mondiale démontre bien que tu vis dans le passé, passé dans lequel on considérait que des nations avaient l'ascendant sur d'autres, que l'importance d'un peuple résidait en la richesse des entreprises et organisations qui l'opprimaient.

Moi j'ai pas voté pour ce mec, un banquier incompétent, qui monte les français les uns contre les autres, met à sac nos services publics et blâme tout le monde sauf les responsables, les riches et les grosses entreprises en gros. Mais une fois de plus, ce n'est pas le débat.

Et quel respect de la fonction? Mec il a été élu par même pas un cinquieme de la population résidant en France, donc si j'ai envie de dire que c'est un sombre idiot, j'ai encore le droit. On était pas tous charlie de base? C'est marrant les doubles standards :)

avatar pocketalex | 

"Et non désolé je respecte pas un raciste homophobe ultra libéral qui fait tout son possible pour casser les acquis sociaux de notre pays.

tu parles de Macron là ????

Ton commentaire puant est à la limite du signalement...

avatar Horfilas | 

Des tâches sans pression, entre 09h00 à 16h00 et entrecoupées de pauses café toutes les heures ? Excuse-moi mais là tu débites des gros clichés sur la fonction publique qui sont totalement faux. Vas expliquer ça au personnel hospitalier qui est au bord du burn-out, aux professeurs qui enseignent dans certains quartiers sensibles ou à mes collègues (je ne te dirai pas où je bosse) qui se font tabasser et menacer de mort parce qu’ils essayent de faire leur boulot. Concernant les horaires tu es totalement à la ramasse. Dans le service public on peut bosser la journée comme tu dis mais aussi le matin très tôt, le soir très tard, la nuit ou encore le week-end. Donc merci d’arrêter de raconter n’importe quoi. Et une société composée uniquement d’entreprises qui ont pour but de faire du fric au détriment de toutes les valeurs humaines, pour moi c’est une société morte.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@hrurussia

"cet idiot de macron rêve aussi"

Merci de rester respectueux, cet “idiot” est à la tête de la cinquième puissance mondiale... pas certains qu’un idiot puisse en arriver là... et de toute façon c’est notre président quoi qu’on en pense merci de respecter la fonction...

avatar byte_order | 

> Merci de rester respectueux

Le vrai respect ne s'ordonne pas.
Il se mérite. C'est d'ailleurs de là que viens sa véritable valeur.

(sans porter de jugement sur le contexte de votre remarque, juste pour rappeler l'inutilité de le faire. Vous aurez beau tout faire, le vrai respect qui vaut quelque chose s'obtient naturellement, il ne se demande pas - et encore moins quand il est imposé par la loi, d'ailleurs).

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@byte_order

Le respect est du à tout le monde, cela s’appelle le savoir vivre... une valeur qu’aurait a priori du t’enseigner tes parents...

avatar Horfilas | 

« Merci de rester respectueux, cet “idiot” est à la tête de la cinquième puissance mondiale... pas certains qu’un idiot puisse en arriver là... »

Parce que tu crois encore que l’intelligence se mesure à la fonction qu’occupe un individu dans la société ? Cela dit je suis d’accord avec toi, Macron est très intelligent. Il a réussi à détruire toutes les forces d’opposition politique du pays et dispose aujourd’hui de la majorité parlementaire. Pour un mec qui était quasiment inconnu des français il y a encore trois ans, il a fait très fort. N’oublions pas néanmoins de dire merci aux copains des médias qui ont bien orienté le vote des français.

La France est la cinquième puissance mondiale ? Ok mais en quoi c’est un avantage pour la population ? Quand tu vois le nombre de gens qui meurent de froid et de faim dans nos rues il n’y a pas de quoi être fier. Après en tant que bon militant de LREM tu vas me dire que les gens qui dorment dehors le font par choix. D’ailleurs en Ile-de-France ils ne seraient que 50 à dormir dans la rue ;-)
Il n’y a pas de quoi être fier non plus de la santé mentale de nos concitoyens. Les ventes d’antidépresseurs n’ont jamais été aussi hautes. Au niveau bonheur des citoyens peux-tu me dire où se trouve la France ?

« et de toute façon c’est notre président quoi qu’on en pense »

Oui, tout comme Kim Jong-un est le président de la Corée du Nord, quoi qu’on en pense. Il ne sert donc à rien de critiquer sa politique. On doit donc se prosterner devant lui et la fermer c’est ça ? C’est votre définition de la démocratie à LREM ?

avatar waldezign | 

@donatello

400 grammes vs 15 kg, je vois bien l’idée.
Des contenus évolutifs et adaptatifs vs des manuels obsolètes à leur sortie, j’imagine un peu.
Bref...
Un papa de 2 collégiens.

avatar EBLIS | 

@waldezign
Je suis tout à fait d'accord d'où mon post plus haut sur les liseuses eink (de préférence couleur) qui préserveraient la santé des élèves et permettraient d'économiser du papier et d'être à jour. Aux éditeurs et à l'éducation de trouver le bon équilibre budget familial / rentabilité de l'entreprise. Les parents achèteraient une liseuse choisie par l'éducation nationale. Les éditeurs pourraient réduire le prix d'achat de moitié voire plus et garder la même marge tout en réduisant drastiquement les coûts de production. Tout le monde y gagnerait.

avatar hrurussia | 

@EBLIS

Perso j'évite de travailler avec les manuels, qui en général en langues sont bien à côté de la plaque. Après, moi j'ai le temps, j'ai pas de gosses, pas de vie de famille avec des impératifs, mais c'est pas le cas de tous mes collègues.

Quant à l'idée de faire acheter aux parents plus de choses, ici au Royaume Uni, la moitié des parents refuse même d'acheter des crayons et du papier, c'est à l'école de les fournir, ce que je trouve plutôt censé, alors imaginons une tablette !

À la limite est-ce qu'on ne devrait pas repenser le mobilier de classe? Intégrer des écrans (tactiles ou non) aux tables? Écrans qui ne feraient que recopier ce que le prof envoie de son poste. Mais une fois de plus, rien qu'on ne puisse faire avec un video projecteur qui n'aura pas besoin d'être changé tous les 4-5 ans comme un ordinateur ou une tablette ou bien qui ne sera pas changé pendant des années par manque de fonds (Quand j'étais au collège en 3eme en 2007, on avait encore des ordinateurs sous Windows 95 parce que le département n'avait ni les moyens ni l'envie d'acheter autre chose. Pis, quand je suis entré à l'université en 2010, il y avait encore dans certains endroits des emacs blancs).

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@hrurussia

Faut arrêter de prendre la mouche... c’est pas une critique mais un constat: les administrations françaises ont une telle inertie... une tablette est bien plus pratique en classe qu’un gros ordinateur...

Désolé d’avoir oser critiquer la sacro sainte corporation des enseignants: c’est parfait ne changer rien... continuez à passer des gramophones aux enfants

avatar hrurussia | 

@Moumou92

Mais non, justement, tu n'as pas saisi ce que je disais.

J'ai pas dit que j'étais/nous étions contre le numérique, numérique que tu considères comme le progrès mais qui ne l'est pas. Quel est l'intérêt de montrer un document aux élèves sur un iPad qu'ils ont chacun quand tu peux le projeter à moindre coût?

C'est exactement ce que je disais, une bonne partie des gens plus agés que moi a bien loupé le coche quant à l'utilité réelle du numérique, vous voulez en voir partout, sans raison, juste pour faire "moderne". C'est contre productif.

Mais au final, dieu merci, notre génération (les Y) on a une vision légèrement plus réaliste de la société et donc de l'utilité du numérique dans certains contextes.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@hrurussia

Je ne suis pas si vieux, je pense que nous sommes de la même génération ou presque... je montais des pc avant mes 10 ans...

Ton exemple est parfait: en France, on a 10 versions de retard car l’administration n’est ni réactive, ni compétente en matière de numérique... des Windows 95 à cette époque, c’est exactement ce que je disait...

avatar pim | 

Bonne analyse.

Si je dois noter un problème avec l’iPad, c’est un problème de clavier. Quand cet énorme clavier « virtuel » apparaît et masque la moitié de l’écran, tout d’un coup on cesse brusquement d’être productif. Alors même que le clavier virtuel de l’iPhone, par exemple, suffirait à la même tâche - et surtout s’il était dans une petite fenêtre flottante facile à convoquer et à cacher.

Et pour aller un cran plus loin, à quoi bon taper du texte quand on a le stylet en main ? Pages, Numbers et Keynote devraient convertir le texte manuscrit « à la volée ».

Tout cela permettrait d’aller encore plus loin dans cette excellente analyse du « cahier magique » ; car en réalité, ce qui m’étonne le plus, c’est qu’en dix ans d’iPhone et d’iPad, dans mon enseignement de lycée, un seul élève (sur deux mille !) m’a demandé de pouvoir noter son cours sur iPad ! Et cet élève, il est désormais responsable chez Apple Irlande !

avatar nicky_rabbit | 

Il y a plus de 10 ans, tous les mobiles avaient un clavier physique, et les plus populaires dans les entreprises avaient même un clavier azerty complet (BlackBerry). Puis est arrivé l'iPhone sans clavier, avec l'objectif (modeste) de prends 1% du marché. Et aujourd'hui rares sont les mobiles avec clavier physique, et Apple capte l'immense majorité des bénéfices de ce segment.
Oui, avec le temps, cette évolution de l'interface touchera aussi l'outil de productivité ultime qu'est l'ordinateur personnel, bien menacé par la tablette.
En 1972 c'est Alan Kay qui avait créé le concept de DynaBook : "A personal computer for children of all ages". Un gigantesque visionnaire à qui nous devons énormément de ce que nous utilisons aujourd'hui. Et jusque dans les écoles de demain. Hé oui, patience ... ;-)

avatar Malvik2 | 

Personnellement je suis absolument contre l’instauration à tout va de tablette à l’école… A-t-on réellement conscience que nos yeux sont comme s’ils fixaient des lumières blanches pendant des minutes/heures là dessus ?
Que les enfants soient initié quelques heures par semaine pourquoi pas, de là à remplacer le cahier et le livre certainement pas.

Avis personnel.

avatar hrurussia | 

@Malvik2

Exactement, c'est chronophage, ça coûte énormément d'argent et surtout ça n'accomplit rien qu'un manuel ou un cahier ne sachent déjà faire.

avatar agrippa | 

Je suis assez intéressé par votre avis sur le sujet notamment ceux d entre vous qui sont parents.
Je constate que certains enfants passent un temps important devant les écrans. A la maison, dans les transports scolaires et je me pose la question du bien fondé d ajouter encore des écrans.
Non pas qu’il faille que l école passe à côté du numérique. L utilisation d iPad ou d ordinateur c est très bien et il faut éduquer les enfants au numériques, mais si l usage devient la norme, que chaque cours se fait sur iPad on arrive à une utilisation d écrans énorme.
Vous en pensez quoi ?

avatar hrurussia | 

@agrippa

Jsuis pas parent, j'suis prof, et clairement, ils sont déjà tous éduqués au "numérique", on l'est déjà tous depuis au moins ma génération, à savoir les enfants nés début 90. C'est pas à l'école de faire ce travail d'éducation mais aux parents. Jsuis pas payé pour expliquer aux gosses comment utiliser la brique d'Apple ou de Google,
1. Ils savent déjà le faire
2. J'ai pas à être partial quant à quelle machine ils doivent utiliser
3. Ça n'apporte rien du tout à leurs connaissances déjà bien plus avancées que les notres de l'utilisation des objets "numériques".

Les programmes sont déjà bien trop allégés pour que je puisse me permettre de jouer avec des applications pourries sur des machines qui fonctionnent mal et qui coutent chères

(ouais je sais, je commente la même chose, mais clairement ce genre de mouvement "progressiste" en mode "utilisez des ordinateurs svp" m'énerve au plus haut point parce qu'à l'heure actuelle personne n'a réellement réussi à démontrer qu'il y a un réel intérêt à utiliser ses "outils" dans le primaire ou dans le secondaire. Quand certains en université s'en sortent sans ordinateur, et ils sont nombreux, il est, à mon avis, un peu ridicule de vouloir en forcer l'utilisation aux niveaux inférieurs où la charge de travail est bien moindre.)

avatar NerdForever | 

@hrurussia

Bravo!!! Mille merci pour ce rappel à l'essentiel... je suis parent et j'ai appris une chose avec les enfants et les réunions à l'école... il y a plus de parents qui ralent que de parents qui investissent la vie scolaire...

La plupart des parents devraient savoir plus écouter les profs, instits et atsem qui essaye de faire de leur mieux et qui ont rapidement une expérience et un recul qui peut être bénéfique. On a la chance dans la petite ecole de mes enfants, les relations parents/profs sont excellentes mais cela fait assez petit village gaulois! Ce qui est sûr c'est que cette ambiance cordiale et cette bonne communication donne des ailes aux profs et nous en tant que parents on est vraiment super contents du boulot qu'il font... la communication c'est la clef... encore faut il prendre le temps dans nos vies de dingues, mais si on ne le fait pas pour nos enfants...

avatar Derw | 

@agrippa
@hrurussia

En ce qui me concerne, je suis parent "informaticien" (pour reprendre le thème générique à la mode dans les années 90) et ma femme est enseignante en CP/CE1.

"Je constate que certains enfants passent un temps important devant les écrans. A la maison, dans les transports scolaires et je me pose la question du bien fondé d ajouter encore des écrans."

Justement. Un des problèmes vient de là : ces outils, si mal utilisés, sont dangereux pour nos enfants (fake news, concours débiles, culte de l’apparence, de la domination sociale et de la vacuité…). Hors, peu nombreux sont les parents qui savent éduquer leurs enfants à leur usage. L’école peut éventuellement aider à pondérer ces ravages. On est d’accord hein, à la base ce travail devrait être fait par les parents, mais malheureusement ceux-ci en font de moins en moins (à une époque j’avais été effaré de voir qu’un amis de mon fils d’alors 5 ans ne savait pas faire ses lacets, mais ce couchait tous les soirs vers 22 ou 23h00 après avoir regardé un film potentiellement violent).

Par ailleurs ces appareils sont des outils assez riches de possibilités (artistiques : musique, dessin, multimédia, codage…), mais ces possibilités pédagogiquement intéressantes ne sont que rarement utilisées par ces enfants dans leur milieu personnel. Mes fils ont abordé le codage via Scratch parce que je les ai forcé (et ils ont aimé !), sinon, une tablette ou un ordi, pour eux ne sert qu’à jouer ou regarder des vidéos…

"Jsuis pas parent, j'suis prof, et clairement, ils sont déjà tous éduqués au "numérique"".

Bah non justement. Sauf à considérer qu’être "éduqué au numérique" signifie regarder des vidéos sur Youtube, liker sur Facebook/Instagram/…, et jouer à des jeux vidéos.

"C'est pas à l'école de faire ce travail d'éducation mais aux parents."

On est bien d’accord, mais il ne le font pas. Je reviens sur cette histoire de lacets : aujourd’hui beaucoup d’enfants apprennent à les faire à l’école ! Pareil pour certaines mesures d’hygiène, ou même comportementales (on dit bonjour à la dame, on ne tape pas quand on n’est pas content…)

"1. Ils savent déjà le faire"

Moui. Cf. ma remarque plus haut.

"2. J'ai pas à être partial quant à quelle machine ils doivent utiliser"

Vrai.

"3. Ça n'apporte rien du tout à leurs connaissances déjà bien plus avancées que les notres de l'utilisation des objets "numériques"."

Perso, je connais pas mal d’enfants qui savent tout à fait chatter, jouer, prendre des photos… mais pour faire de la musique, comprendre les bases du code, formater un document… bah non !

"Les programmes sont déjà bien trop allégés pour que je puisse me permettre de jouer avec des applications pourries sur des machines qui fonctionnent mal et qui coutent chères"

Là, on est malheureusement d’accords…

avatar Sgt. Pepper | 

Super Article ??

Entre le papier/ crayon et l’ordinateur de professionnel :
écran tactile de l’iPad / pencil ✏️ est effectivement le meilleur choix?

Et puis , il est toujours possible d’y adjoindre un clavier BT en cas de besoin épisodique ?

avatar byte_order | 

Et quand l'ordinateur (que vous qualifier de "professionnel" sans autre explication) dispose lui aussi d'un écran tactile et d'un stylet (en plus d'un clavier) !?

J'dis ça, parce que c'est le cas de ma fille...

avatar debione | 

A mon avis la vérité est ailleurs... Comme le disait machin, il faut trouver la juste voie, celle du milieu...

Les tablettes peuvent être un très bon outil pédagogique, mais elle ne doivent pas remplacer le reste. Elles sont une possibilité en plus, pas une fin en soit.

Plusieurs aspects sont à prendre en compte dans ces points faibles (les point forts sont dits dans l'article):
-Les heures passées devant un écran ne sont pas bonnes pour les yeux, et encore moins pour les yeux des enfants. Des études ont montré que des classes qui allait plus souvent dehors avait moins d'enfants devenant myope, hors va utiliser un iPad dehors^^^
-La position du corps des enfants et leurs non mouvements. PAs bon du tout en ces périodes de croissances
-Le choix des tablettes. L'école est la pour ouvrir des portes, un maximum de portes. Pas pour formater les enfants à un système d'exploitation au détriment d'un autre, ou d'un soft. Il faudrait donc multiplier les sortes de tablettes au sein de chaque classe et faire un tournus.
-Le développement de la motricité fine. Tenir un crayon, l'avoir bien taillé, sentir dans ces doigts la texture de la feuille ou du néocolor, tourner une page de livre correctement, tout cela est un plus dans le développement de l'enfant.

Donc en complément oui évidement, c'est d'époque, mais vraiment pas en outil principal (va apprendre la dactylo sur un iPad, et pourtant les cours de dactylo devraient être obligatoire à l'heure actuel)

avatar LudwigVonMises | 

Pour ceux qui s'inquiètent du fait de fixer un ecran durant de longues sachez que c'est valable pour un livre ou n'importe quel autre objet. Regarder toujours à la même distance est très mauvais.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR