LDLC négocie l'achat d'Olys et ses Apple Premium Resellers Bimp

Florian Innocente |

Le réseau d'Apple Premium Resellers Bimp pourrait être acheté par le groupe LDLC. Ce dernier a annoncé il y a quelques jours être entré en négociations exclusives avec Olys, propriétaire de Bimp et de ses 14 agences (140 salariés et un CA d'environ 40 millions d'euros l'année dernière).

« Cette acquisition est importante à deux niveaux », déclarait Laurent de la Clergerie, le fondateur de LDLC.com (480 millions d'euros de CA sur son dernier exercice) dans le communiqué de presse « Tout d’abord, elle renforce notre lien avec l’univers Apple et équilibre notre offre pour faire face sereinement aux innovations à venir dans les deux univers PC et Mac. De plus, le Groupe BIMP est très largement présent sur le marché du BtoB et de l’éducation, cela nous permettra de renforcer notre offre dans ces secteurs tant au niveau des produits que des services, et nous apportera l’expérience acquise sur le terrain, depuis plus de trente ans, par leurs équipes ». Il y a plus d'un an, LDLC avait déjà acheté Materiel.net.

Les discussions avec Olys peuvent s'étaler sur les quatre prochains mois, l'objectif étant d'une acquisition de 100 % de son capital. En plus de son activité de vente en ligne, LDLC se repose sur 26 boutiques et 700 salariés, il dispose du statut de revendeur agréé et à ce titre il propose du matériel Apple.

Certaines adresses vont faire doublon entre les deux enseignes, c'est le cas à Lyon, Grenoble, Saint-Etienne, Valence et Clermont-Ferrand. En outre, d'autres APR risquent de voir apparaître un nouveau concurrent là où BIMP était absent, c'est particulièrement le cas dans le sud-ouest et le nord-ouest.

Fabrice Arduin, Directeur général délégué de Bimp, nous expliquait il y a un mois que le réseau des boutiques agréées Apple s'orientait vers une concentration inéluctable (lire Les revendeurs Apple condamnés à grossir pour survivre). Des discussions étaient d'ailleurs engagées avec iTribu, présent à Montpellier, Nîmes et Perpignan. Un mouvement qui arrangerait par ailleurs Apple en réduisant le nombre de ses interlocuteurs.

Autre illustration de cette évolution du paysage, la semaine dernière Inter-Actif absorbait iSwitch, les deux réseaux d'APR ont mis en commun leurs cinq boutiques respectives.

avatar pim | 

À Clermont-Ferrand on ne peut pas vraiment parler de boutiques en double ; d'un côté on a un APR « historique » très récemment rebadgé BIMP, très bien implanté en centre ville avec deux boutiques, et de l'autre une très récente petite boutique généraliste LDLC en pleine zone commerciale sud. Dans les trois boutiques l'accueil est des plus sympathique et des plus professionnel, et je pense qu'il y a de la place pour le trois. D'autant que les boutiques sont idéalement situées pour piquer des clients à Boulanger, But et la Fnac !

avatar Hertzfield | 

Je serai étonné que la boutique BIMP de grenoble ferme.
Elle est la deuxième meilleure du groupe BIMP.
Et puis le LDLC de Grenoble qui est en fait à l’autre bout de l’agglomération quand on sait que la boutique BIMP se trouve en extra centre ville.

avatar Lightman | 

@Hertzfield

Bimp à Grenoble, j'ai toujours du me passer de leurs services (SAV j'entends), l'accueil étant lamentable. C'est un avis perso.
En tous cas, on ne compte plus le nombre de rachats et changements de nom à Grenoble, depuis DOM Informatique rue Ampère où j'ai travaillé. C'était il y a 20 ans !

avatar v1nce29 | 

Ca a encore un sens d'être APR de nos jours ?

CONNEXION UTILISATEUR