Apple prépare ses troupes européennes au Brexit

Florian Innocente |

Il n'y a pas qu'aux États-Unis qu'Apple doit gérer de nouvelles réglementations qui compliquent la vie et les déplacements de ses salariés étrangers, le Brexit en Grande-Bretagne est également source de tracas dont il est encore difficile de préciser l'amplitude exacte.

Un courrier adressé en interne fait le point sur la situation des salariés de nationalité britannique qui travaillent en Europe pour Apple et les employés venant d'autres pays européens qui travaillent et résident au Royaume-Uni.

Il s'agit avant tout d'explications administratives sur les droits des uns et des autres, en fonction par exemple du temps qu'ils ont déjà passé sur le sol britannique et sur ce que cela leur permet d'espérer comme autorisation de rester. Apple leur assure qu'elle prendra à sa charge les frais associés à ces démarches.

La conclusion rappelle néanmoins que les conséquences du Brexit sont encore assez floues à certains égards, mais qu'il s'agit de préparer le terrain.

Via Press Association

Début février, lors d'un voyage en Europe, Tim Cook avait rencontré la Première ministre Theresa May et le Brexit avait figuré au rang des sujets évoqués entre eux. Le patron d'Apple s'était dit “ très optimiste » quant à la capacité du Royaume-Uni à gérer ce challenge. Il en avait profité également pour réitérer que le siège d'Apple Europe allait rester dans le pays et emménager dans de nouveaux grands locaux, toujours dans Londres.


avatar Remords Sincères | 

Malgré le fait que ces "fuites" de courriers internes soient totalement assumées, calculées et diffusées par le service communication de l'entreprise (interne ouais lol), il faut reconnaitre qu'au moins ils ont l'air d'avoir un bon suivi sur le plan humain. Au moins en façade via les courriers presse.

avatar Florian Innocente | 

« Malgré le fait que ces "fuites" de courriers internes soient totalement assumées, calculées et diffusées par le service communication de l'entreprise »

Alors là ?? celle-là on ne me l'avait jamais faite !

avatar Remords Sincères | 

Ben quoi :$

avatar C1rc3@0rc | 

@Remords Sincères
Quel pseudo !

La diffusion des courriers internes et autres documents peut être de la communication virale, c'est vrai et depuis 2012 Apple s'est extraordinairement développé en terme de communication. Mais ce n'est certainement pas systématique et pas sur tout les sujet.
Ce serait comme dire que les milliers de documents exfiltrés par des lanceurs d'alertes a travers Wikileaks sont des operations de com des etats et des banques...

De plus il s'agit ici d'un courrier qui concerne les employés qui sont des ressortissants britanniques et la situation sur le territoire britannique: cela n'a aucune valeur strategique, et cela n'a pas de valeur autre qu'informative pour les personnes concernées.

De plus Apple ne fait pas preuve d'un "suivi sur le plan humain" particulier, il s'agit comme pour toutes les entreprises concernées de gerer la situation catastrophique du Brexit.
Et pour le moment les entreprises ne peuvent pas faire grand chose, puisque la seule information dont dispose maintenant les entreprises c'est que les potentiels obstacles au Brexit ont ete levé, donc que le premier ministre anglais va pouvoir lancer l'activation de la clause d'exclusion de l'UE. Nul ne sait dans quelles conditions cela va se faire, avec quelles consequences exactes et si il y aura un saut dans de vide pour le Royaume-Unis, ou s'il y aura un parachute d'accords bilateraux pour limiter les degats.

Ce qui est certain, c'est que l'on a deja vu quelques consequences negatives du Brexit avant meme qu'il ait lieu. Et c'est pas beau. Donc on peut d'attendre au pire pour le Royaume Unis dans les annees a venir.

avatar sylvain.barriere@icloud.com | 

Ils ont un bon service RH. Une des rares multinationales qui s'occupe de ses salariés. C'est pas parfait, mais ils sont sur la bonne voie.

avatar Orus | 

"réitérer que le siège d'Apple Europe allait rester dans le pays et emménager dans de nouveaux grands locaux, toujours dans Londres"
Avoir son siège européen dans une Angleterre qui n'a jamais voulu, qui ne veut plus faire parti de l'Europe, en voilà un paradoxe. Absurde.

avatar C1rc3@0rc | 

Indice: le Royaume-Unis est un paradis fiscal très efficace. A savoir si avec le Brexit cette qualité va perdurer ou si l'UE va appliquer au Royaume-Unis le meme traitement que celui qui a touché les autres places fiscales anglo-saxonnes durant les 2 dernières années?
Car si le Royaume-Unis ne peut plus blanchir l'argent et soustraire les flux financiers aux taxes européennes, son attrait va vite disparaître, et le Royaume-Unis sans son industrie financière n'est plus grand chose.

avatar r e m y | 

@C1rc3@0rc

L'Irlande semble un bien meilleur paradis fiscal aux yeux d'Apple, il me semble.
Si Apple a son siège européen à Londres et l'y maintien, ce n'est probablement pas pour des raisons fiscales.

avatar phantoom | 

@r e m y

Londres (juste cette ville) est un paradis fiscal bien connu

Renseigne toi.

avatar byte_order | 

> Avoir son siège européen dans une Angleterre qui n'a jamais voulu,
> qui ne veut plus faire parti de l'Europe, en voilà un paradoxe. Absurde.

Du tout.
Les entreprises multinationales s'en foutent des frontières politiques.
Elles sont au dessus de ca.

Du moins, tant que l'argent et les biens (et éventuellement les compétences) passent sans souci ces frontières, les symboles absurdes ne les dérangent pas.

avatar Ultranova | 

@Orus

Le pognon, encore et toujours le pognon.

C'est pas avec le taux de TVA annoncé par Fillon que les entreprises vont s'installer en France.

avatar Thaasophobia | 

@Ultranova

"C'est pas avec le taux de TVA annoncé par Fillon que les entreprises vont s'installer en France."

Quel est le rapport ??

avatar death_denied | 

Oui enfin, aux USA Apple a retourné sa veste, ils ne soutiennent plus l'amicus brief contre le le décret anti-migrants de trump:

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20170316.OBS6677/decret-anti-migrants-2e-acte-la-silicon-valley-se-bat-plus-mollement.html

avatar C1rc3@0rc | 

Ils n'ont plus besoin en fait parque que le decret a quasi 100% de probabilité d'etre bloqué par le juge du milieu du Pacifique ;)
A mon avis ils preparent surtout les prochaines hostilités: dezinguage du permis H-1B, generalisation du Patriot Act au secteur civil et pénal, reforme de la fiscalité, ....

avatar ovea | 

Cook est pas parti cuisiner la bonne adresse :

http://mobile.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/article/2017/03/13/l-ecosse-compte-demander-un-nouveau-referendum-d-independance_5093747_4872498.html

La première ministre d’Ecosse, Nicola Sturgeon
est bien plus crédible

CONNEXION UTILISATEUR