Brexit : quelles conséquences pour Apple ?

Christophe Laporte |

Le référendum britannique fera sans doute date dans l'histoire de la (dé)construction européenne. Bien malin celui qui parviendra à deviner la suite des événements. Quoi qu'il en soit, le résultat de ce référendum aura un nombre incalculable de répercussions.

Pourquoi Apple Europe a quitté Paris pour Londres dans les années 2000

Beaucoup se posent la question de savoir comment vont réagir les entreprises high-tech qui ont installé leur base européenne à Londres. C'est le cas notamment d'Apple Europe qui, au milieu des années 2000, avait déménagé de Paris pour s'installer dans la capitale anglaise sous la houlette de Pascal Cagni. À l'époque, les raisons de ce déménagement avaient été mises sous silence.

Il y avait bien quelques tensions entre Apple et l'État français au sujet des DRM notamment. D'autre part, le Californien avait ciblé l'Angleterre pour installer ses premiers Apple Store européens. Mais si le centre de gravité d'Apple avait fini par traverser la Manche, c'est avant tout pour des raisons fiscales. Certains responsables avaient tout intérêt à rallier Londres, ne serait-ce que pour la fiscalité sur les stock-options.

Apple a-t-elle vraiment intérêt à quitter Londres ?

Alors, certains pensent qu'Apple pourrait être contrainte une décennie plus tard de revoir ses plans. C'est loin d'être évident, et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, comme nous l'indiquions en préambule, bien malin celui qui peut savoir comment les négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne vont évoluer. Si l'on fait fi du cadre réglementaire (ce qui est bien difficile en réalité), il y a plusieurs choses à prendre en compte.

Depuis l'avènement de l’iPod, le Royaume-Uni est devenu le marché le plus important d'Apple en Europe. Le Mac et l'iPhone possèdent, à des niveaux différents, des parts de marché remarquables. Preuve de cette connexion toute particulière avec le pays de sa gracieuse majesté, ses sujets ont été les premiers après les Américains à pouvoir goûter aux joies d'Apple Pay.

L'autre point à prendre en compte et qui a beaucoup été sous-estimé par certains, c'est que le cœur de la machinerie fiscale d'Apple n'est pas en Angleterre, mais en Irlande. Si c'était cette dernière qui avait claqué la porte au nez de l'Europe, là les choses auraient été très différentes.

Et l'Irlande reste plus que jamais au centre de la stratégie fiscale d'Apple, même si elle fait actuellement l'objet d'une enquête de la part de la Commission européenne. Apple a fait part d'ailleurs de son intention de rester en Irlande, quelles que soient les conclusions de l'enquête en cours. Elle a mis des actes en face de ses déclarations en transférant récemment le siège social d'iTunes qui était jusque là au Luxembourg. Ce choix est la conséquence de cette directive européenne qui a obligé les entreprises à appliquer le taux de TVA effectif dans le pays des consommateurs, et non plus sur celle du Grand Duché qui brillait par ses taux bas.

Il n'est pas impossible de penser, au sujet d'Apple, que l'Irlande pourrait être le gagnant de l'histoire, mais cela devrait être à la marge. La vérité c'est qu'Apple possède un fonctionnement très décentralisé avec de nombreuses filiales (Apple France et Apple Retail France notamment pour ne citer que l’exemple de la France). Et le vote du 23 juin ne remet aucunement en cause cet attelage.

Enfin, il convient d’autre part de relativiser les attributs d'Apple Europe à Londres qui s'occupe essentiellement de marketing et de communication. Une activité qui pourrait être tout aussi bien pilotée de Cupertino. Ce n'est pas comme si Apple avait fait de l'Angleterre sa base logistique pour le Vieux Continent (elle est aux Pays-Bas). Là, les choses auraient pu être problématiques.

Les bureaux d'Apple à Cork en Irlande
Les bureaux d'Apple à Cork en Irlande

Même si le Brexit est un véritable séisme pour la construction européenne, on ne serait pas étonné, en ce qui concerne Apple, que l'expression qui revienne assez rapidement sur toutes les bouches soit "business as usual"

Les seuls qui pourraient voir une véritable différence, ce sont les Britanniques. En effet, si le décrochage de la livre sterling par rapport au dollar devait se poursuivre, Apple ne manquerait pas de réviser ses prix à la hausse.


avatar LordJizzus | 

En même temps, l'Europe n'est pas une nécessité. En Suisse, on s'en sort plutôt pas mal.

avatar Link1993 | 

@LordJizzus :
Vous vous en sortez parce que l'UE est autour de vous et profite pas mal de ça ;)

Sinon, cette histoire de brexit est triste, mais à part une crise a court terme rapide en raison de la peur et d'actions irréfléchie, a long terme il ne devrai pas y avoir plus de de changement. La GB ne va pas d'un coup couper les flux financiers et de produits. Elle a même tout intérêt à la garder active. Je vois la GB devenir plus une sorte de Suisse justement.

Bref, je ne m'inquiète pas trop. Pour la bonne blague, j'ai presque envie de dire que c'est le moment ou jamais pour investir là-bas avec la chute de la Livres ! ;)

avatar Raggaman77 | 

@LordJizzus :
En même temps, la Suisse n'est pas une nécessité. Le monde tout entier s'en sortirait beaucoup mieux si elle n'existait pas...

avatar  | 

@Raggaman77 :
Oui évidemment. La Suisse ne sert à rien. Ah si merde elle sert à rendre le département de Haute Savoie l'un des plus riche de France, à faire vivre des dizaines de milliers de frontalier et à faire marcher l'économie de la région Rhône-Alpes. Dommage, on aurait pu la supprimer sans ça.

avatar le ratiocineur masqué | 

Je pense que Raggaman77 voulait dans ses propos mettre l'accent sur le fait que la Suisse est pleine de "comptes en Suisse" généralement non déclarés aux autorités des pays des propriétaires de ces comptes ce qui résulte en beaucoup beaucoup d'argent qui n'est pas reversé à la société tel que le prévoit le fonctionnement normal des impôts dans chaque pays. Au final je soupçonne donc que Raggaman77 a voulu dire que grâce à des pays comme la Suisse les pauvres du monde entier sont toujours plus pauvre et les riches toujours plus riche.

avatar Raggaman77 | 

@: le ratiocineur
Merci, tu as tout compris... en plus je suis Belge donc je ne sais pas ce que la suisse apporte aux Français ;-)
Il faut dire que le sujet portait à troller, excusez-moi, je n'ai rien contre la grande majorité des suisses, rassurez-vous les amis! Je n'ai même pas envie de lire tous les commentaires que mon message à suscité.
Un tel article politico-technologique n'a pas sa place ici puisqu'au final, il n'apporte absolument rien, désolé ;-)

avatar Spuolg | 

@Raggaman77
Ton commentaire était justifié et reprenait ironiquement celui de LordJizzus. Les raves dans le panier, tout ça, très bien. Grand sourire. Mais voilà, là-dessus arrive l’autre pomme  qui ne s’est pas donné la peine de tout bien lire attentivement, et qui n’a donc rien compris, ou rien pu comprendre. Rire. Et là, que je te ponds un commentaire bien moralisateur, Haute-Savoie, frontaliers, gna gna, la Suisse, pas toucher. Bien sur cette pomme a un immense sens de l’humour, ceux qui ne l’ont pas sont juste des paumés. Pas de ça en Suisse. Bon, d’accord, il n’y a qu’à dire du mal de la Belgique, alors.

avatar  | 

@Spuolg :
Tant d'amabilité, love ! <3

avatar Spuolg | 

Ben voyons. Parce que votre commentaire adressé à Raggaman77 était aimable, sans doute?

avatar en ballade | 

@ :
Oui tu as raison avec de l'argent sale c'est une certitude ...Andorre et Lichtenstein ...autres "pays" du même acabit

avatar SuMyDi | 

@ : Houla, c'est un peut déformer la réalité tout ça. En effet, il y a beaucoup de frontaliers qui travaillent en Suisse tout simplement parce qu'ils ont des qualifications que la Suisse ne possède pas, surtout dans l'industrie, la santé et les services. Quant à dire que la Suisse fait marcher la région Rhône-Alpes (d'ailleurs c'est Auvergne-Rhône-Alpes maintenant), c'est mal connaître les secteurs économiques de cette région qui s'en sort très bien sans elle et surtout c'est oublier que l'on peut y trouver des villes telles Lyon ou Grenoble qui sont des pôles universitaires, de recherche et d'industrie parmi les plus importants de France. Bref, il faut peut-être revoir votre jugement.
Pour le côté rigolo de l'affaire, mon arrière grand-père a immigré de la Suisse vers la France au début du siècle dernier parce qu'il n'y avait pas de boulot... Et depuis la famille est restée en France ;)

avatar  | 

@SuMyDi Oui la Suisse fait marcher la région Rhône-Alpes et plus particulièrement la Haute-Savoie, je te laisse cette phrase tirée du site de l'INSEE: "Avec un niveau de vie médian de 17 600 euros, la Haute-Savoie et, dans une moindre mesure, le Rhône, la Savoie, l’Ain et l’Isère, constituent également une aire géographique plutôt aisée. Les départements frontaliers d’Alsace et de Franche-Comté ont de même un niveau de vie médian supérieur à 15 600 euros. Le poids des cadres et les salaires des frontaliers travaillant en Suisse ou en Allemagne expliquent leurs revenus plus élevés." http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1162
Elle fait marcher la région au même titre que la métropole de Lyon ou Grenoble. Je n'ai jamais dis le contraire et je ne vois pas trop le rapport avec ce que j'ai dis.
Pour le côté rigolo de l'affaire j'ai fais des études en Suisse et j'en fais actuellement à Lyon. ;)

avatar en ballade | 

@LordJizzus :
La Suisse s en sort pas mal?? Avec l'argent des tous les voyous du monde? Pas une référence ce pays ....loin de la

avatar supermars | 

@en ballade :
Attention: l'argent sale ne va pas qu'en Suisse; il va aussi dans l'immobilier parisien.

avatar lmouillart | 

Avec les accords bilatéraux I et bilatéraux II accords de Schengen et Dublin la suisse à l'équivalent d'une adhésion faible à un certain nombre de règles et principes de l'Union Européenne. Principes qui on été des éléments clés pour justifié la sortie de l'UK de l'UE : participation au budget de l'UE et libre circulation des personnes.

avatar oomu | 

@LordJizzus

vous êtes pratiquement de fait un membre de l'UE : vous êtes obligés d'accepter une foule de réglementation européenne pour pouvoir travailler et commercer avec l'UE, dont le travail des citoyens UE et inversement. autant dire que bon...

Cela arrange des gens que la Suisse ne soit pas un plein membre, permettant encore plus d'exceptions bancaires et fiscale que l'UK. Mais même cela, petit à petit, sous pression des USA et UE pour limiter les crises financières, disparait progressivement.

Il reste donc assez fallacieux de dire que la Suisse est "hors de l'UE" sous prétexte qu'elle n'est pas un membre à part entière. De même avec la Norvège.

-
Comme on le voit donc avec la Suisse, on ne peut pas ignorer un bloc économique et commercial de 300 millions de gens.

Maintenant, toute l'intelligentsia anglaise est en train de le hurler dans les médias maintenant (un peu tard, mais qu'importe, un référendum ça se revote ou ça s'ignore, big deal).

Où alors, le Royaumes Unis va partir et devoir touuuuuut renégocier avec les 27 états membres qui attendent que ça avec un grand sourire carnassier. D'où déjà les appels de la France et consorts à ce que le Royaume Unis se tire en accéléré.

"Tirez vous, basta! et après on renégocie l'accès au marché en vous saignant ! ha et ZE place boursière sera dorénavant Paris, pas Francfort, merci et au revoir."

Je ne sais pas le résultat final, mais, ha oui, ça va être fun.

avatar LordJizzus | 

@oomu :
Non.

avatar Cowboy Funcky | 

La Suisse, l'exemple même des pays qui profite de l'Europe et des pays limitrophes tel des sangsues... Fiscalités et impositions favorables... Un pays niché aux carrefours de l'Europe et qui profite (abuse ?!) d'une main d'œuvre transfrontalière... Même parasite que le Luxembourg. Bref.

avatar Doble | 

@Cowboy Funcky :
Les parasites, comme tu les appelles, engagent de vos concitoyens ce qui a pour effet de faire baisser votre chômage...ce qui dans un pays comme le vôtre n'est pas négligeable. Dans le même registre, la construction du tunnel ferroviaire le plus long du monde pour y faire transiter vos camions dans nos magnifiques montagnes est aussi un service rendu à l'Europe qui nous a coûté quelques millards.

avatar Jetel | 

@Doble :
Parasitoses cérébrale visiblement. Faites gaffes les immunodeprimés.

avatar Vaudan (non vérifié) | 

@Doble :
Et la collaboration vous en a rapporté quelques uns aussi ;)

avatar Doble | 

@Vaudan :
On parle de Vichy :-) ?

avatar Vaudan (non vérifié) | 

@Doble :
Oui on peut, je suis belge et ce n'est pas un tabou.

avatar madaniso | 

@Cowboy Funcky :
oh le beau collabo

avatar Christophe Laporte | 

C'est un argument que je voulais ajouter : rappeler qu'il y a également beaucoup de boîtes US qui gèrent leurs opérations pour l'Europe en Suisse. Ne pas appartenir à l'union européenne ne semble pas leur poser de soucis

avatar demenla971 | 

Pour Apple je ne pense pas que cela change grand chose, de toute les manière les Britanniques vont négocier un statut qui leur permettra de fonctionner de manière indépendante tout en gardant de nombreux avantages il ne faut pas se voiler la face. L'Europe est mal construite donc le vote des Britanniques est cohérent. Quand les technocrates commenceront à écouter les requêtes et répondre aux attentes des peuples on reconstruira mieux. Que le RU ne fasse plus partie de l'UE ce n'est pas une grande perte pour eux , mais l'UE vient de se prendre un bon coup de pied dans les parties.

avatar Vaudan (non vérifié) | 

@demenla971 :
Question de point de vue, on vient de se débarrasser de profiteurs avec des conditions avantageuses qu'aucunes autres nations membres n'avaient. La grande époque de l'empire britannique est loin.

avatar oomu | 

d'un autre coté, l'UE a enfin l'occasion de se débarrasser du royaume-unis qui faisait véto sur presque toute grande construction de nouvelles institutions et ça offre aussi la possibilité de faire s'effondrer Londres au profit de Paris ou Francfort.

moi je dis, ça se crache pas.

avatar Cowboy Funcky | 

Le populisme prospère et il est de bon ton de cracher sur l'Europe... Ce qui évite aux souverainistes et autres nationalistes de devoir justifier de leurs programmes économiques et politiques en forme de coquilles creuses.
On résume : C'est la "faute des autres".

Les mots "construction Européenne" (60 ans de construction !! , se limite au verbiage de certains.

Le Brexit va peut être accoucher d'une souris !
Qui veut croire que les Anglais devront demander un visa pour venir à Paris ? Qui veut croire que l'Europe va restaurer des taxes contre les produits qui viennent d'Angleterre....

Tout cela nourrit le terreau nationaliste autour de fausses idées... Le NHS en est le parfait exemple !

avatar Un Type Vrai | 

Qui veut croire que les peuples aiment élire des gens impuissant qui se contentent d'affirmer que leur actions politiques sont due à "l'Europe" ?

Je suis pour l'Europe des peuples et totalement contre l'Europe de la libre marchandise.
Du coup, le Brexit va peut-être obliger nos politiques à revoir leur argumentaire pour justifier le démantèlement de NOS acquis aux profits de leurs copains.

Parce que j'ai peur que ce soit aussi simple que ça.

avatar 0lf | 

C'est quoi l'Europe des peuples ?

Les interactions entre les peuples sont souvent issues de relations commerciales. Il n'y aura pas d'Europe des peuples sans libre échange. L'un ne vas pas sans l'autre.

avatar Abd Salam | 

@0lf :
Il y a mille manières de définir "libre échange" ; la tyrannie libéral est une manière d'organiser le "libre échange"...

Le "libre échange" n'implique pas forcément de détruire la classe ouvriére !

avatar 0lf | 

Pourquoi parlez vous de détruire la classe ouvrière ?

avatar Abd Salam | 

@0lf :
L'Europe des peuples, c'est une organisation qui ne favorise pas uniquement les très riches...

C'est une union qui ne demande pas que les salaires s'alignent sur les plus bas.

C'est une organisation démocratique !

Tout le contraire d'un monstre qui prône l'indépendance de la BCE... indépendant des peuples !

Et qui prône que les politiques ne soient plus soumises aux débats démocratiques... grâce à des traités qui permettent de gouverner en mode automatique.

avatar 0lf | 

Pour le système actuel :
1 - check
2 - check
3 - on s'en éloigne, mais c'est pas pire que les régimes nationaux.

Donc non, pas tout le contraire.

Le problème, c'est qu'il n'y a aucun signe des peuples qu'ils réclament plus de responsabilités, et donc plus de démocratie.

avatar Abd Salam | 

@Un Type Vrai :
Le projet eurocratique est en substance la destruction des acquis sociaux.

avatar pickwick | 

La terre tourne et les plaques tectoniques s'écartent, des pays émergent des besoins de manger naissent à droite ou à gauche, mais beaucoup semblent comme suspendu au dessus du sol, comme si rien ne bougeait.... le retour sur terre risque de se faire dans l'eau car entre temps la terre sera ailleurs.... beaucoup, frustrés ou égoïstes, avec un doudou de smartphone au bout des yeux, ne voient rien d'autre que leur nombril et ne pensent qu'avec leur b.... : si on les dérange, ils font ce que tout bébé de deux ans fait si on lui enlève son doudou...il crie, il rejette. il chouine...

Bref, le problème du Brexit est avant tout un problème d'égoïsme, de frustrations, de manque de respect des autres et des droits des autres, et un énorme refus de voir la réalité en face, le monde qui bouge, alors que certains, une bière à la main, restent raides sur leurs certitudes....c'est d'ailleurs souvent là seulement qu'ils ne mollissent pas...

avatar 0lf | 

Les acquis sociaux ?
Il n'y a jamais rien d'acquis dans ce monde. C'est comme le pétrole pas cher, la paix, ...

avatar melaure | 

Bah nous les français, on élit de gros nuls, qui ne sont jamais responsables de rien ... et qui, cerise sur le gâteau, profitent bien de leur temps pour trafiquer leurs déclarations afin de ne pas payer l'ISF ;)

Quand aux acquis, c'est une notion qui a est éminemment stupide. Il n'y a pas d'acquis. Il y a ce qu'on peut se payer avec ce qu'on a. Vivre à crédit pour donner plus ne peut que finir mal ... mais bon une certaine classe politique semble voir l'argent pousser sur les arbres ...

avatar Abd Salam | 

@Cowboy Funcky :
Le pseudo rêve de l'UE est un populisme !

Et si les eurobéats cessaient de caricaturer les euro sceptiques ?

Le "souverainisme" est la doctrine qui prône de faire des lois, de gouverner ! Exactement ce que fait l'UE. L'UE est un souverainisme !

Tordre les concepts comme le font les libéraux est préoccupant...

En fait, les libéraux sont assez cons pour imaginer qu'ils ont inventé le commerce international et qu'ils ont le monopole du commerce international (et des relations diplomatiques).

Du coup, forcément, à leurs yeux ne pas être libéral, c'est effectivement prôner de construire des murs-de-Berlin tout autour de son pays !

avatar Sergio_bzh | 

> Qui veut croire que les Anglais devront demander un visa pour venir à Paris ?

euh ....... les britanniques quittent uniquement le marché unique. Ils n'étaient ni dans l'espace Schengen (ni non plus dans l'euro). Bref , absolument rien à voir.

avatar  | 

Mon dieu ce cinéma pour un pays qui sort de l'Euro, à lire les médias les chars d'assaut sont déjà aux portes de Londres. C'est vraiment ridicule. Personne ne peut prévoir ce qui va se passer dans les mois qui viennent, et le plus probable est qu'il ne se passe rien. Il faut arrêter d'ériger l'Union Européenne comme la base fondamentale du bien dans le monde.

avatar ergu | 

Oui, sauf que l'Angleterre n'ayant jamais été dans l'Euro, elle n'en sort pas.

avatar Cowboy Funcky | 

En résumé : Apple, la plus européenne des entreprises américainaines ?!

avatar softjo | 

Tout dépend des accords.
Certains en Suisse rêvent de couper les accords bilatéraux.
(Plus de libre circulation, plus de Schengen, plus de grand projets de recherche (les chercheurs suisses touchent beaucoup d'argent de l'UE), plus de libre échange). Si un pays se ferme ainsi, donc si la GB ou CH s'enfonce à se refermer totalement comme si ils pouvaient vivre d'eux-même, ça serait un suicide. Aucun pays rikiki comme les pays européens ne peuvent bien s'en sortir dans la concurrence mondiale. Surtout que le centre du monde se décentralise de plus en plus vers l'Asie. Une explosion de l'Europe serait une sacré bonne affaires pour les USA et la Chine. Au lieu d'un continent fort (un dieu parmi les dieux), on aurait une bande de nombreux éclopés (des fourmis au milieu des dieux).

avatar Un Type Vrai | 

" Si un pays se ferme ainsi, donc si la GB ou CH s'enfonce à se refermer totalement comme si ils pouvaient vivre d'eux-même, ça serait un suicide. "

Ha bon ?

A courir derrière une ouverture unilatérale (essaye de vendre un produit en Chine...) totalement déséquilibrée, on pert nos emplois, nos avances technologiques (ça c'est perdu depuis 10 ans maintenant), nos capitaux etc. Mais empêcher ce nivellement par le bas c'est se fermer et mourir ?

Comment les USA contrent la Chine ? Voilà la question qu'il faudrait qu'on se pose.
A un moment, il faudra bien qu'on cesse de vouloir être la main d'oeuvre sous payées des grandes firmes chinoise à venir. C'est le seul chemin que l'on prend actuellement.

avatar Abd Salam | 

@Un Type Vrai :
Ces sacrés libéraux...

Qui transforment sortir d'une structure politique en particulier en refus total et absolu de tout échange diplomatique et économique !

avatar Almux | 

Ni les montées nationalistes, ni les grèves à répétition n'arrangeront quoi que ce soit.
Le problème majeur de l'humain est son manque de vision globale. Chacun avec ses petits intérêts, ses "acquis", ses ambitions locales, ses atavismes tribaux et tout le fatras de ses habitudes…
On oublie (si même on s'y est jamais intéressé) que nous vivons sur une minuscule planète, en bordure d'une nébuleuse perdue parmi des milliards d'autres galaxies.
C'est la petitesse de nos esprits qui mène à la gabegie et nous empêche de sortir de l'ornière dans laquelle cette civilisation s'est fourrée.

avatar 0lf | 

L'UE en rajoute clairement pour faire un exemple et tenter d'endiguer la montée des populistes.

avatar Cowboy Funcky | 

@Doble Je ne suis pas sûr que tu aies lu tout mon post ni que ton argument du tunnel ferroviaire tienne la route...

Combien de km de route et de voies ferrées convergent vers la Suisse comme vers le reste de l'Europe et il faudrait s'enorgueillir que les Suisses participent à la construction d'un réseau ferré européen ?! Mais si ils veulent s'enfermer comme dans un coffre fort... A leur convenance !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR