Sorties scolaires en Apple Store : un enseignant interpelle la ministre de l'Éducation

Stéphane Moussie |

Depuis plusieurs années, Apple permet aux enseignants d’organiser des sorties de classe en Apple Store. Ces sorties, à ne pas confondre avec les stages d’été, se font durant le temps scolaire et permettent aux élèves d’utiliser l’équipement en magasin pour réaliser des projets définis par l’enseignant.

Un type de sortie qui hérisse Paul Vannier, professeur d’histoire-géographie et secrétaire national du Parti de gauche. « Les élèves n’ont rien à faire sur le temps scolaire dans un magasin, déclare à franceinfo l’enseignant qui a récemment découvert la proposition d’Apple. Ce n’est qu’un abandon des élèves à des vendeurs, qui vont pouvoir faire valoir leurs arguments publicitaires. »

Image Apple

Sur son blog, Paul Vannier détaille ses reproches, dont ce qu’il estime être un « enfermement dans l’environnement marqueté de la firme [et] dans un dogme techniciste professé aux enseignants ». Il souligne aussi les conditions générales de l’autorisation parentale de participation qui permettent « la prise de photos, de vidéos et d’entretiens avec mon enfant, et […] Apple à utiliser, publier, dupliquer, transmettre, afficher en public ou protéger par copyright les images, vidéos et entretiens de mon enfant, pour toute utilisation raisonnable en relation avec le Programme. »

Mais ces sorties ne permettent-elles pas de donner accès à du matériel informatique aux écoliers dont l’établissement n’est pas équipé ? « [Ce n’est] en aucun cas un moyen de donner accès à des matériels car ces matériels demeurent propriété d’Apple sauf à être… achetés », répond l’enseignant interrogé par nos soins.

Image Apple

Quant à savoir si ces sorties ne sont pas du même ressort que l’utilisation régulière de logiciels Microsoft au sein des écoles, Paul Vannier rétorque que le Parti de gauche dans lequel il est en charge des questions d’éducation a demandé la fin du partenariat entre l’Éducation nationale et Microsoft.

L’enseignant a interpellé la ministre de l’Éducation nationale pour faire interdire ce type de sortie. « Les enseignants utilisent leur liberté pédagogique de façon pertinente pour éviter les pièges commerciaux. Faisons-leur confiance », lui a répondu l'équipe de Najat Vallaud-Belkacem sur Twitter.


avatar PiRMeZuR | 

Et il a tout à fait raison ! Emmenons les enfants au Louvre, pas à l'Apple Store du Louvre !

avatar Ultranova | 

Alors Sortie Apple Store ou Pas sortie Apple Store ?

Quel choix entre Consommateur, Con-sommateur ou Con-Sot-Mateur ?

Telle est la question !

avatar C1rc3@0rc | 

Il fut une epoque ou Apple avait une politique pro-education reelle. Aujourd'hui c'est juste des saletés marketing comme les autres. Les Chromebook prennent les PDM dans l'education, c'est pas un hazard.

Il faut rappeller que des directives europeennes soutiennent aussi le libre dans l'education comme dans les autres secteurs publiques. Mais voila, les responsables politiques sont plus sensibles - pour ne pas dire corrompus - au lobying des industriels.

On rappelera aussi que MacOS herite beaucoup des environements Smalltalk et que Hypercard avait ete developpé sur Mac!

avatar Kensei68 | 

Ok pour le Louvre, mais sans passer par la boutique alors ;)

Idem pour le zoo... d'ailleurs.
Et évitons aussi le cinéma, pfiouuu... à cause de tous ces vilains placements de produits.
Laissons-les plutôt à la maison, devant la TV de Hanouna. Ca ça fera leur éducation...

Pis d'ailleurs, virons tous les produits de consommation de l'école. Allez, zou, dehors le matériel informatique, les photocopieurs et tout le toutim. Des ardoises et de la craie (faits maison bien sûr) y'a que ça d'vrai.

Ca fera des générations de petits français bien préparées à affronter le 21ème siècle.

SVP les gauchos-écolos, arrêtez de débattre de l'éducation de nos enfants, vous dégagez du Co2...

avatar McDO | 

@kenzei

Non là tu dis de la grosse merde. En fait ça n'a aucun sens ce que tu dis. T'as rien capter au message que le prof a voulu transmettre.

avatar Kensei68 | 

Et moi je pense au contraire que j'ai très bien saisi le message de M. Vannier, chargé des questions d’éducation du "Parti de gauche".
J'ai bien sûr volontairement grossi le trait mais au final, c'est son message qui est complètement con.

Tous les produits sont manufacturés dans une optique vénalement commerciale. Faut-il les boycotter pour autant ? Peut-on seulement vivre uniquement d'amour et d'eau fraîche ?

Evidement que la démarche d'Apple n'est pas désintéressée mais verser dans l'extrême inverse et mettre des œillères aux enfants pour qu'ils ne soient surtout pas pollués par le merchandising n'est sûrement pas une solution.

Quant à mettre fin au contrat de Microsoft avec l'Education Nationale, je veux bien mais dans ce cas, que propose M. Vannier en guise de remplacement ? Revenir au bon vieux MO-5 ou au TO-7 ?

Je me demande bien de quelle manière et sur quelle bécane M. Vannier "tient" son blog...

avatar Malouin | 

Parfaitement d'accord avec ce point de vue ! Ce Monsieur Vannier refuse de regarder le monde tel qu'il est ! Un gamin doit aussi découvrir les tablettes et pouvoir les toucher... A quand le retour à l'ardoise magique ? L'informatique domine le monde. Nos voisins européens sont moins pudiques. Et plus en phase avec la vie réelle !

avatar McDO | 

@kensei

"Tous les produits sont manufacturés dans une optique vénalement commerciale. Faut-il les boycotter pour autant ? Peut-on seulement vivre uniquement d'amour et d'eau fraîche ?"

C'est ce que je dis, tu n'as pas compris. Il s'agit nullement de "diaboliser" ou d'interdire la consommation de produits (futiles) tels que des iPad hors de prix.
Libre aux enfants de passer leurs journées dans des Apple Store durant leur temps libre si leurs parents (inconscients) le souhaitent. Par contre cette proposition d'Apple, qui n'est rien d'autre qu'un cheval de Troie, n'a rien à faire dans un programme scolaire. Le conditionnement et le marketing à but consumériste n'a pas sa place à l'école, rien à voir avec une boutique de souvenir où tu y passes 10 secondes le temps d'atteindre la porte de sortie du zoo.

avatar Kensei68 | 

@McDO

Tu exagères. Emmener ses enfants dans un Apple Store n'est pas plus diabolique (ou inconscient selon tes termes) que de les emmener chez Casto, à la Fnac ou encore à la boulangerie du coin de la rue.

Le fait de le faire sur le temps scolaire serait évidemment une ineptie si cela ne s'inscrivait pas dans une démarche visant à utiliser le matériel disponible afin de "réaliser des projets définis par l’enseignant." (sic).

Il est cependant dommage que nous ne disposions pas de plus de détails sur le déroulement de telles sorties, ce qui permettrait d'éclairer un peu le débat.

Je ne suis certes pas un spécialiste et ne dispose même pas de toutes les infos pertinentes mais cette démarche me parait être un "moindre mal" si elle permet l'accès à des technologies de création qui ne sont pas forcément disponibles sur tous les sites scolaires.

La véritable question est :

Sous prétexte de les protéger du consumérisme, vaut-il mieux laisser certains enfants dans l'ignorance vis-à-vis des moyens informatiques modernes… ou les emmener dans une boutique (peu importe l'enseigne) pour peu que celle-ci permette de réaliser un véritable travail sur ses équipements laissés en libre accès ?

Vous avez 4h...

avatar McDO | 

@pirmezure

Absolument! Ce prof a parfaitement raison ! Bien sûr que cette sortie organisée par Apple est purement marketing et sert à conditionner l'enfant. Faut être complètement con pour pas le savoir ou ignorant.

avatar macbookpro2016 | 

@PiRMeZuR

+1 je valide

avatar Mécréant | 

@PiRMeZuR:

Pourquoi les emmener au Louvre quand ils peuvent le visiter sur iPad à l'Apple Store du Louvre (via l'app LouvreHD)? En plus ils évitent de perdre leur temps dans la file à l'entrée !

^^

avatar Silverscreen | 

Quand j'étais môme, on avait visité une raffinerie Total et ramené une station en carton à construire... Bourrage de crâne pendant 4 heures.

En Apple store, les produits ne sont pas mis en avant mais plutôt des norions comme la création de synopsis, les types de cadrage et pleins de trucs valables quelle que soit la plateforme. A-il seulement assisté à un atelier ? Ou plus probablement c'est une position dogmatique ?

Comme si y avait pas des problèmes plus pressants dans l'éducation nationale ...

avatar Domsware | 

L'accès est bien donné à du matériel informatique. Quand bien même celui-ci reste la propriété du magasin.

avatar Yohmi | 

Nooooon, n'emmenez pas des enfants au musée ! ???
Ils s'emmerdent, ils ne comprennent pas, ils n'y apprennent rien d'autre que « les musées c'est chiant, il faut se taire et on peut rien toucher ».
Il y a des expositions pour les enfants, il y a des activités culturelles très intéressantes pour les enfants. Le Louvre, nan. Qu'est-ce que j'ai pu m'emmerder dans les musées quand j'étais gosse. Par contre, ouais, visiter les jardins de Giverny et faire de l'impressionnisme (même si à cet âge-là ça se finit en abstrait ?), ça c'était cool. Épousseter des vestiges de dinosaures au Palais de la Découverte, génial. Suivre la trace des fourmis à la Cité des Sciences, fascinant.
Et aujourd'hui, Louvre, Orsay, Quai Branly, j'y passerais mes jours et mes nuits. Mais quand j'étais petit, c'était juste chiant. Et maintenant que je suis grand, c'est les petits qui s'ennuient et qui donc bien souvent s'énervent (et c'est bien normal) au musée qui sont chiants. Et les parents (et enseignants) qui leur infligent ça sont complètement déconnectés des enfants.
Épargnez-leur ça, épargnez-nous ça. ?
 
Sinon, il faut voir ce qu'il se passe dans ces fameuses classes. A priori, le discours de l'enseignant est avant tout anti-Apple ? Reste que si la classe leur enseigne par exemple du Swift Playgrounds ou du FCP sur des iPads, MBP ou iMac, je le vois d'un très bon œil.
À l'école, on avait du vieux matos, et quand on essayait de s'initier au dessin vectoriel, c'était l'horreur. Sans parler des connaissances du prof, aussi risibles que le matériel. PC ou Mac, on s'en fout tant que ça fonctionne mieux que ce qu'il y a à disposition des élèves à l'école, y compris en terme d'enseignants (qui n'ont pas nécessairement vocation à connaître l'informatique sur le bout des doigts, ce n'est pas un reproche).
Il ne faut pas oublier que l'Apple Store effectue régulièrement des formations, ils ont normalement un espace dédié pour ça. Je n'ai jamais participé, donc je ne sais pas ce que ça vaut, mais je ne crois pas que ça se résume à « z'avez vu comme ils sont beaux, nos produits Apple ? » ?
Entre nous, une école qui a des PC ou des ordinateurs sous Linux, elle fait de la promotion pour ces solutions dans ce cas, non ? Et en quel honneur ? ?

Peut-être aussi que confier une activité informatique à un professeur d'histoire-géo n'est pas forcément la meilleure chose à faire… à moins qu'il s'agisse de quelqu'un qui se mêle de ce qui ne le concerne pas vraiment car ses connaissances dans ce domaine qui n'est pas le sien ne lui permettent pas d'avoir un avis pertinent.

avatar coco93ok | 

+100000000

avatar Claude Pelletier | 

La dépêche explique que cette visite s'inscrit dans un "projet défini par l'enseignant". Mais c'est tout, on n'en sait pas plus. C'est dommage car le plus intéressant serait de savoir si de telles visites et l'accès à ces ressources informatiques et peut-être l'aide des "techniciens" (est-ce le cas ?) … viennent conforter les dits projets.

Ces projets peuvent très bien être du domaine d'un prof d'histoire géographie. Il faut arrêter de faire dépendre l'utilisation de l'informatique dans un cadre scolaire d'une logique technique computationnelle. Lui aussi doit se préoccuper de l'utilisation du langage, de l'écrit, et de communication.

Quant à la visite d'un musée "classique" … pourquoi pas ? L'essentiel est de connaître le projet éducatif, et de comprendre la visite dans son déroulement pédagogique. En classe, il y a un préalable, un "avant la visite" qui permet de donner corps aux enjeux, qui est destiné à éveiller les curiosités des élèves, et de se focaliser sur un intérêt pour tel ou tel aspect des choses que la découverte (d'une partie) du musée pourra faire fructifier. Une visite de musée ou de n'importe quoi d'autre si elle est non préparée est une perte de temps et de moyens. Un truc à proscrire.

Si nous, lecteurs de cette dépêche, pouvions connaître le projet de l'enseignant, on se demanderait alors en quoi la visite, l'accès à du matériel et à des pratiques (lesquelles ?) seront en accord avec la logique du projet.

Mais l'auteur de la dépêche est préoccupé par la réaction hostile de l'autre enseignant, une réaction qui a sa logique propre et qui est à considérer. Ses arguments ne sont pas invalides mais ce soir, ils ne m'intéressent pas trop. ;—)

avatar maxichoucroutte | 

C'est pas parce que tu montes dans une Lexus une fois que tu dois en acheter une...

avatar dilam | 

Si les entreprises dépensent des milliards par an en marketing, c'est pas parce qu'elles sont toutes idiotes et jettent l'argent pas les fenêtres. C'est parce que le marketing fonctionne. Pas besoin d'avoir fait HEC pour savoir qu'une personne voyant une pub ne va pas se lever pour aller acheter le produit. Mais ce n'est pas le but du marketing. Le but est seulement d'augmenter les ventes ou de créer un terrain favorable à l'augmentation des ventes, directement ou indirectement. Tout le monde pense que ça ne fonctionne pas sur lui, mais bien entendu ça fonctionne très bien. Les types savent ce qu'ils font, c'est pas des ignorants et des naïfs recrutés au hasard.

avatar adixya | 

Et en même temps quel est le problème ? est-ce que la source de la motivation de l'achat est si important que ça ?
On va pas me faire croire que les gens se lancent dans un achat à plusieurs centaines voire milliers d'euros juste par la magie du marketing et de la publicité.

avatar McDO | 

Bah si.

avatar frankm | 

C'est surprenant en effet. Tablette à la maison, tablette à l'école, magasin de tablette, rêves de tablettes la nuit. Certains vont à l'église d'autres en Apple Store les yeux rivés sur la pomme lumineuse qui les guide vers le bonheur en tablette

avatar Laurent38 | 

@Frankm : +1

avatar JoTaPé | 

C'est beau ça !... :-)

avatar feefee | 

@frankm

"Certains vont à l'église d'autres en Apple Store les yeux rivés sur la pomme lumineuse qui les guide vers le bonheur en tablette"

Toujours cette paresse intellectuelle pour essayer d'expliquer les choses qu'on n'est pas en mesure de comprendre avec un peu de recul.

Essayer d'expliquer les choses après 5s de réflexion épidermique n'as jamais été crédible .

avatar Lubi974 | 

C'est ce qui s'appelle faire du buzz....

avatar YARK | 

Bah, l'armée française s'est entièrement équipée de solutions Microsoft (hard et soft).
C'est pas dangereux du tout hein ?

avatar dilam | 

Pas entièrement. Les supercalcultateurs de la DGSE n'utilisent pas de système Microsoft. C'est probablement le cas pour tous les systèmes manipulant des données secrètes.

avatar IceWizard | 

Oui, les enfants n'ont rien à faire sur le temps scolaire dans une boutique. De la même manière les jeunes n'ont pas à subir de la politique pendant le temps scolaire.

avatar Claude Pelletier | 

Faudrait affûter vos formulations. Vous glissez de la "boutique", une catégorie commerciale à … "politique". Ce glissement n'est pas facile à suivre.

Autant L'on peut comprendre que vous perceviez cette visite comme un initiative marketing et donc commerciale si l'on voit les choses selon l'angle de la Pomme. Une partie des personnes utilisant les solutions de la Pomme auront l'envie d'y revenir. L'utilisateur apprécie les habitudes qu'il a prises. C'est cousu de fil blanc. L'on comprend l'intérêt de la compagnie.
Mais parler de "politique" ? Ce terme est à la fois trop vague et surprenant dans le cadre du projet pédagogique de cet enseignant.
À moins. À moins que vous ne pensiez que tout dans la vie est politique, ce qui est une thèse qui peut se défendre, vu que nous sommes des êtres sociaux, incapables de vivre en dehors de sociétés humaines. Une hypothèse qui heurterait quand même de plein fouet la fin de votre remarque.

Comme je le disais plus tôt, il est surtout dommage qu'on ne connaisse pas le contenu du projet pédagogique. Un prof d'histoire géo peut avoir envie de faire toucher du doigt à ses élèves comment les personnages historiques, ou mythologiques ont été représentés et à quoi ressemblait la société de l'époque. Encore aurait-il fallu que ses données soient présentes.

avatar IceWizard | 

@Claude Pelletier

"Mais parler de "politique" ? Ce terme est à la fois trop vague et surprenant dans le cadre du projet pédagogique de cet enseignant.
À moins. À moins que vous ne pensiez que tout dans la vie est politique, ce qui est une thèse qui peut se défendre, vu que nous sommes des êtres sociaux, incapables de vivre en dehors de sociétés humaines. Une hypothèse qui heurterait quand même de plein fouet la fin de votre remarque.
"Faudrait affûter vos formulations. Vous glissez de la "boutique", une catégorie commerciale à … "politique". Ce glissement n'est pas facile à suivre.""

Effectivement, je n'ai pas été très précis. Ce que je voulais dire c'est que l'école doit être neutre. Ce n'est pas un endroit pour faire de la promotion commerciale, ni un lieu pour faire de la propagande politique. Des professeurs d'histoire géo "engagés" comme Vannier j'en ai croisé un peu trop dans ma vie d'écoliers. Des gens pensant que les cours sont des tribunes pour diffuser leurs idées politiques auprès de la jeunesse. J'ai un peu trop avalé de propagande pro-soviétique pendant mes années de lycée pour supporter ça. Et trop entendu de professeurs parler d'une voix extatique de leurs séjours radieux en RDA. Et pourquoi au final ? Le monde a changé, l'URSS n'existe plus, le mur de Berlin est tombé, la RDA n'est plus qu'un vague souvenir dans la mémoire des fans de James Bond.

avatar House M.D. | 

C'est vrai, tous contre ce symbole du capitalisme, qui propose honteusement de découvrir le consumérisme, fléau de notre société !

C'est la luuuuuuuteuuuuuuh finaaaaaaaleuh !…

avatar Gagolak | 

Ça complémente les activités sportives dans les écoles sponsorisées par les géants de l'agroalimentaire ^^

avatar Profhgsalles | 

@Gagolak

Précisez ?

avatar Macuserman | 

Le type appartient au Parti de gauche et il pense que les arguments qu'il émet ne seront pas teintés de l'idéologie anti-capitaliste de ce qu'il représente politiquement.

C'est avec ce genre de personne que le pays se tire une balle dans le pied.

Detestable. Interdire aux autres ce qu'il n'aime pas. Belle pédagogie.

avatar Sephi-Chan | 

C'est vraiment scandaleux d'essayer de protéger les élèves du marketing !

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Non c'est une grille de lecture simple qui donne des réponses simples.

L'interlocuteur est de gauche et il critique Apple. Les deux conditions sont réunies pour réfuter tout ce qu'il dit.

avatar dilam | 

Ali Ibn Bachir, pourquoi ne pas utiliser la technologie de manière pédagogique ? On a pas besoin de laisser Apple organiser des sorties boutique, on devrait pouvoir le faire sans ça (et d'ailleurs, on le fait, avec des ordinateurs dans des écoles, expliqués par des profs, plutôt qu'avec des ordinateurs dans un magasin expliqués par des vendeurs).

avatar manu666 | 

@dilam

C'est justement ce qu'a l'air de proposer Apple en mettant à disposition dans leurs magasins du matériel Apple pour répondre à un besoin pédagogique défini par le prof.

L'idéal serait que ce matériel soit directement à disposition dans les écoles, mais cela a un coût important en matériel et en formation des professeurs à leur utilisation.

J'ai la chance d'avoir mes enfants dans une école qui utilise massivement du matériel Apple, et je dois bien avouer que les élèves les utilisent très facilement pour travailler ou produire des choses.

Maintenant je comprends que cela puisse choquer d'envoyer des enfants dans un magasin Apple, mais il faut être pragmatique et profiter de cette offre tout en s'assurant qu'Apple ne fasse pas trop de "prosélytisme".

avatar dilam | 

@manu666 Les écoles avaient déjà des ordinateurs quand j'y étais, y'a plus de 20 ans, quand un PC coûtait en moyenne 6 fois plus cher que de nos jours (source Insee). Donc je doute fort qu'en 2016, les élèves aient besoin de se rendre dans une boutique Apple pour utiliser un ordinateur. Ils en ont certainement déjà tous dans leur école, et sûrement chez eux aussi. Cette "offre" d'Apple est là pour laver le cerveau des gamins, pas pour les remplir avec du savoir.

avatar max351 | 

@ Macuserman

Il n'aime pas les choux de Bruxelles et il ne les interdit pas alors ne dites pas n'importe quoi. Il donne un point de vue et essaye de le défendre et de le faire accepter par les autres. Et tous font ça.

avatar ys320 | 

Il est drôle lui ! Le savoir ne peut venir que des enseignants, comme le savent tous les élèves et surtout les parents d'élèves ? Mon fils en troisième a eu un cours très sérieux sur les disquettes ?Sinon le front de Gauche, c'est les mêmes qui organisaient les vacances des
sympathisants communistes sur la mer Noire pour mieux les endoctriner ?

avatar IceWizard | 

@ys320
"Il est drôle lui ! Le savoir ne peut venir que des enseignants, comme le savent tous les élèves et surtout les parents d'élèves ? Mon fils en troisième a eu un cours très sérieux sur les disquettes ?Sinon le front de Gauche, c'est les mêmes qui organisaient les vacances des
sympathisants communistes sur la mer Noire pour mieux les endoctriner ?"

Il y a longtemps, avant la chute du mur de Berlin, mon frère a participé à une classe de neige (Montreuil - municipalité communiste depuis 1936). Une fin de semaine, les profs ont organisés des JO d'Hiver en répartissant les enfants dans des équipes "nationales". Les gosses pouvaient rejoindre les équipes sportifs de l'URSS, de la RDA, de la Pologne, de la Roumanie .. que des pays communistes du Pacte de Varsovie. Des enfants ont protestés disant qu'ils voulaient jouer des français ou des américains. Ils ont droit à une longue explication publique sur le bien et le mal, pour finir par avoir le choix entre rester assis à regarder les autres s'amuser ou rejoindre une des équipes en jeu. Mon frangin est finalement devenu tchéque le temps de la "compétition".

avatar SIMOMAX1512 | 

Encore un génie .

avatar oMc | 

Oui, à mort Apple et Microsoft. Rien de mieux qu'un bout de bois et deux silex pour former les enfants aux défis de demain !

avatar dilam | 

Le monsieur ne blâme pas la technologie mais le marketing. Un ordinateur et une opération marketing sont deux choses différentes, appartenant à des domaines différents. Les élèves et les profs n'ont pas besoin d'être influencés avec du lavage de cerveau publicitaire. Ne pas subir de marketing n'empêche pas d'utiliser un ordinateur.

avatar jcgreffier | 

On pourra aussi signaler que certains enseignants emmènent leurs élèves dans des jardineries (Truffaut par exemple) pour des petits ateliers de jardinage.

avatar dilam | 

Avec comme différence que ce n'est pas la jardinerie qui demande aux élèves de venir, mais le prof. Comme à l'école, c'est les profs qui sont censés s'occuper des gamins, et non le département marketing d'une entreprise, ça fait une grosse différence.

avatar manu666 | 

@dilam

Alors la t'as pas tout compris c'est exactement la même chose. Apple propose de mettre à disposition son matériel pour répondre à un besoin pédagogique défini par le prof

Pages

CONNEXION UTILISATEUR