Paul Deneve en retrait chez Apple

Mickaël Bazoge |

Mais où est passé Paul Deneve ? L’ex-patron d’Yves Saint Laurent, arrivé à Cupertino l’été 2013 en tant que vice-président d’Apple en charge des « projets spéciaux » a purement et simplement disparu de la page de présentation des dirigeants de l’entreprise. Son rôle n’a jamais été bien défini au sein d’Apple, mais au vu du pedigree de Deneve, il a sans aucun doute permis au constructeur de glisser un pied dans le monde du luxe par le biais de l’Apple Watch.

Cliquer pour agrandir

Aux dernières nouvelles, Paul Deneve continue de travailler chez Apple mais il n’est plus sous l’autorité directe de Tim Cook : son patron est maintenant Jeff Williams, grand manitou des activités “santé” du groupe, et surtout à la tête des équipes chargées de l’Apple Watch.

Maintenant qu’Apple a revu le positionnement de sa montre (plus orientée sports et fitness) en laissant de côté les prétentions horlogères, Paul Deneve a peut-être moins sa place tout en haut de l’organigramme de l’entreprise, mais ce ne sont là que des supputations. À noter que Deneve avait géré les ventes et le marketing d'Apple Europe entre 1990 et 1997 avant de poursuivre sa carrière dans l'industrie de la mode.


Tags
avatar Himeji | 

Et Catherine Deneve, comment va-t-elle ? ?

avatar Powerdom | 

@Himeji

Excellent ?

avatar MerkoRiko | 

Tant qu'il touche ses stock-options, il peut pantoufler..en YSL, of course...

avatar deltiox | 

Une Armée mexicaine
Tellement de stars débauchées qu'on finit par les oublier dans l'organigramme
Je me demande s'ils sont vraiment bien utilisés voire utiles

avatar Le Gognol | 

Bref, on a pas Denevelles...

avatar inumerix | 

Voilà pour ceux qui croyaient payer très cher mais pour un objet de luxe. Finalement non c'est juste un truc de sportif.

avatar fte | 

Je trouve très rassurant qu'Apple change et adapte son organigramme. Ils en sont encore capables, ils peuvent encore changer de stratégie lorsque c'est nécessaire.

Peut-être que tout espoir n'est pas perdu sur la question du Mac. Peut-être.

avatar Cybounet | 

@fte

+1

Voyons le verre à moitié plein... On croise les doigts!

avatar xx-os | 

Peut-être prendre un verre 2 x plus petit... est-ce qu'on en demande pas trop à Apple ? là et la question !

avatar bbtom007 | 

Arrivée en 2013 ... vous avez été voir sur la page produits obsolètes !?

avatar Aimstar95C | 

Vu qu'il était surtout la pour son carnet d'adresses à mon avis, c'est logique.

avatar backfromcharly | 

Cest moi ou c'est la débâcle chez Apple?

avatar béber1 | 

c'est toi

Révision des stratégies

avatar malcolmZ07 | 

@backfromcharly

C'est simplement que tout est très médiatisé avec Apple

avatar C1rc3@0rc | 

@backfromcharly
«Cest moi ou c'est la débâcle chez Apple?»

La debacle... ça depend pour quoi. Pour les smartwatch certainement vu que de toutes facons Apple fait comme les autres constructeurs et compte le temps avant l'écrasement total du concept.
Ive s'est pris un camouflet magistrale avec son "bijou" promu a grande fortune de marketing et relegué depuis dans les accessoires de santé/sport. C'est dur apres avoir fait le paon devant Rolex, se se mettre a suivre Fitbit et Polar... Apple est arrivé a la fin de la bataille et peut encore perdre de l'argent avec une autre smartwatch, mais c'est pas le cas des Motorola, Intel ou Pebble qui jettent l'eponge. Bref c'est la berezina, le crepuscule des smartwatch qui en fait n'ont meme jamais connu d'aube. Alors certes chez Apple ça doit bien faire comme chez les autres et ceux qui bossent sur les tocantes commencent a avoir des fourmis et preferent, quand ils ont le choix, voguer vers d'autres projets.

Pour le reste, la fuite des "cerveaux" depuis 2012 est aussi une réalité. Plus qu'une debacle, il faut surtout y voir un probleme avec l'organigramme. Pas facile pour les ingenieurs de realiser des trucs qui sortent du pur design deconnecté de toutes realité technologique. L'ingenieur aime les defi, mais le produit final doit avoir du sens... Et puis il y a ceux qui sont en conflit de personnalité avec la direction, artistique, pas economique. Et puis y a des projets plus porteurs, chez Musk, chez Page, chez Iribe...

Pour autant, on peut pas parler de debacle generale. Les Macbook "Ive" font rire ou pleurer, certes mais les vieux Mac conçus avant 2012 eux se vendent toujours bien. L'iPhone 7 semble voler vers un record de vente. Les iPad tiennent toujours les plus de 40 milllions d'unités par an malgré leurs relative mise en retrait.
Et puis la reussite financiere d'Apple est quand meme magistrale et durable.

avatar toketapouet | 

@C1rc3@0rc

"Ive s'est pris un camouflet magistrale avec son "bijou" promu a grande fortune de marketing et relegué depuis dans les accessoires de santé/sport. C'est dur apres avoir fait le paon devant Rolex, se se mettre a suivre Fitbit et Polar... "

Pardon ? ?

Après un an et demi seulement, Apple est #2 pour les ventes dans le monde (derrière Rolex, devant tous les Oméga, Casio etc...) ?

Et ce un an et demi après le dernier renouvellement (la sortie, en l'occurrence)' et avant la sortie de la v2 qui apporte beaucoup de choses très attendues, à commencer par le nouvel Os, l'étanchéité, et la baisse de prix de la V1.

Après ses douze premiers mois, elle avait généré 1.5 milliards de dollars de plus que Rolex sur la dernière année. Soit 6 milliards de dollars seront là plupart des estimations, ce qui au passage pulvérise donc Rolex et toute sa gamme, mais représente surtout plus du quart de la somme des revenus de toutes les marques suisses réputées.

Alors bien sûr, après 18 mois sans nouveau produit, les ventes s'essoufflent, mais il faudra attendre les chiffres ou estimations de la V2 et de la V1, et en attendant, je pense qu'ils ont rempli leurs objectifs au delà des prévisions, en interne comme en externe.

Que tes attentes aient été délirantes, c'est autre chose.

***

"Apple est arrivé a la fin de la bataille et peut encore perdre de l'argent avec une autre smartwatch, mais c'est pas le cas des Motorola, Intel ou Pebble qui jettent l'eponge."

Tu es conscient que Apple marge BEAUCOUP plus que les concurrents... En 2015 ils ont capté 92% des profits pour 20% de PDM sur les smartphones...

Bref, tu ne peux pas sérieusement extrapoler la situation d'apple en regardant la concurrence... Ils n'ont pas du tout le même business model.

***

"Bref c'est la berezina, le crepuscule des smartwatch qui en fait n'ont meme jamais connu d'aube. "

L'apple watch a généré, lors de sa première année, deux fois plus de revenus que l'iphone sur la même période. J'appelle ça une pu%#%* d'aube ?

avatar madaniso | 

@toketapouet

Quand on voit l'action Apple depuis un an, tout le monde ne partage visiblement pas ton enthousiasme. Puis recharger sa montre deux fois par jour c'est pas vraiment ma définition du luxe.

avatar thebarty | 

@madaniso

C'est pas deux fois par jour. C'est tous les 2 jours. Faudrait arrêter de reprendre cette fausse affirmation.
Tous les 2 jours avec une v0 depuis plus d'un an. Et je m'en sers.

avatar béber1 | 

"Puis recharger sa montre deux fois par jour"

faux, et d'autre part ce n'est pas une montre,
comme les smartphones qui ne sont plus des téléphones portables.

Des fois je me demande si la mauvaise foi n'est pas une variante du fixisme et du conformisme des idées

avatar toketapouet | 

@madaniso

"Quand on voit l'action Apple depuis un an, tout le monde ne partage visiblement pas ton enthousiasme. Puis recharger sa montre deux fois par jour c'est pas vraiment ma définition du luxe."

Si le cours d'une action reflétait la valeur d'une boîte, ça se saurait. Elle reflète surtout la spéculation, donc la croyance des investisseurs que cette valeur va croître. Une action, ce n'est pas un compte épargne, c'est fait pour gagner du fric, pas stagner ou augmenter de 3%.

Par ailleurs l'action apple était à 74€ au printemps 2014, avant le début des rumeurs Apple watch.

Elle est aujourd'hui quasiment au centime près à sa valeur d'avant l'annonce Apple watch (Oct-Nov 2014) Depuis elle est montée de 7 ou 8€ juste avant l'annonce, puis de 20€ au moment du lancement, où tout le monde disait qu'elle était sur évaluée. Elle est tranquillement redescendue jusqu'à 90€ (un an après la sortie de l'apple watch, déception car pas de nouveau modèle annoncé) pour remonter tranquilou et se fixer dans les mêmes eaux.

C'est à dire 46% au-dessus de sa valeur avant le début des rumeurs fiables concernant l'apple watch.

Elle s'est à peu près stabilisée depuis trois mois.

avatar béber1 | 

toketapouet
"L'apple watch a généré, lors de sa première année, deux fois plus de revenus que l'iphone sur la même période. J'appelle ça une pu%#%* d'aube ?"

? +1

C1rc3@0rc est prêt à tordre la réalité pour la faire conformer à ce qu'il veut penser.
Et en l'occurence, que les smartwatches (soit en fait des mini-terminaux, qui singent actuellement des montres-poignet dans une pauvreté et un conformisme créatifs assez affligeants) sont et seront toujours des gadgets, qui de fait cesseront assez rapidement de continuer à faire illusion, et qui rentreront vite à la niche-musée des bidules-accessoires aussi éphémères qu'inutiles.

Par là même, il ne se prononce pas directement sur l'avenir du Wearcomputing, mais il assène déjà une sentence assez définitive et plus que négative.
Alors qu'il se contredit par ailleurs en disant que la "VR" est un champ de recherche plein de promesses et d'applications; Ce que je crois aussi.
Il faudrait qu'il précise s'il englobe aussi et surtout la "Réalité augmenté" dedans- exploitable par des smartglass ou des lentilles électroniques, par ex. qui f(er)ont partie du Wearcomputing.

Pour ma part, j'ai des projections prospectives à son sujet… inverses à son analyse.
Car si l'on se fie au rapprochement progressif des appareils électroniques et informatiques vis-à-vis du corps humains dans l'histoire (hangar>bureau>valise>sac>poche>sur soi>…. soit des services numériques toujours "au plus près"), le Wearcomputing devrait s'installer progressivement à l'avenir, même s'il devra dépasser des barrières psycho-physiologiques assez importantes, et régler des modes d'utilisations respectant la vie privée des utilisateurs.

Ce dernier point est déjà un problème central des nouvelles technologies dans leur ensemble.

avatar C1rc3@0rc | 

@béber1

«Alors qu'il se contredit par ailleurs en disant que la "VR" est un champ de recherche plein de promesses et d'applications; Ce que je crois aussi.»

Je ne vois nullement de contradiction. Les montres connectées et la VR sont 2 univers totalement differents et opposés.
Pire au niveau du temps ils sont incompatibles: la VR c'est l'avenir de l'informatique individuelle alors que les tocantes sont construite sur un reliquat moribond qui depuis les années 80 ne cesse de s'éteindre.

Si Apple a positionné au depart sa tocantce comme un bijou, ce n'est pas que par egard a l'ego de Ive, mais parce que le seul secteur qui fait de l'argent avec les montres, c'est la bijouterie de luxe. Et si tu reprends tout le marketing autour de l'AppleWatch c'est l'aspect bijou de luxe qui a ete massivement mis en avant. On vend pas un outil chez Colette...

Le wearable est une connerie aussi du marketing qui tentait de devenir un relai de croissance, notamment pour Intel qui a échoué massivement dans le secteur mobile.

Pourquoi ne pas dire que l'iPhone fait partie du wearable?
Parce que c'est un secteur artificiel qui est la pour compenser pour ceux qui sont exclut du mobile...

La VR peut utiliser des capteurs et outils que l'on porte. Et le premier outil devrait etre le smartphone.
Apres, savoir si des lunettes ou des lentilles vont remplacer les casques actuels, c'est difficile de savoir. Mais les outils de la VR n'ont jamais fait partie du wearable ni de l'IoT. Jamais une tocante n'a ete promu pour son role dans la VR!
On aura peut etre des bracelets, des bagues, des gants, des lunettes,... faisant partie des outils de la VR, mais aujourd'hui c'est pas le cas.
Le wearable n'est qu'un terme marketing pour vendre tres cher des gadgets si inutiles qu'ils faut les faire passer pour des bijoux et accessoire de mode. Le poisson est trop gros, et le consommateur n'est pas tombé dans le piege.

Faut pas se tromper de débat: le wearable c'est une escroquerie

avatar béber1 | 

"Apres, savoir si des lunettes ou des lentilles vont remplacer les casques actuels, c'est difficile de savoir. Mais les outils de la VR n'ont jamais fait partie du wearable ni de l'IoT. Jamais une tocante n'a ete promu pour son rôle dans la VR!"

Alors on va plutôt parler de Réalité augmentée (ou "mixée", holographique, etc, bref de l'incrustation d'éléments artificiels qui viennent s'ajouter dans le champ de vision de la réalité, mais qui ne s'y substituent pas) plutôt que de VR qui est un terme trop générique.

S'il y a bien des terminaux qui seront spécialisés dans cette nouvelle forme interactive, ce sont les Smartglass, voire les "Smart-lentilles " si on arrive dans le futur à des niveaux d'ingénieries inconnus ou trop pointus pour l'instant pour être mis en commercialisation.
Que ce soit les smartglass ou les smart-lentilles, il s'agira de Wearcomputing.

En ce qui concerne les Smartwatch, il y a une confusion actuelle, entretenue surtout pour des raisons d'opportunisme commercial, qui nous empêche de voir les réelles possibilités de ces nouveaux appareils.

Oublions les montres
Pensons bracelet
cylindrique ou approchant, et assez large pour y placer une surface de visualisation proche d'un iPH4, un iPH4 qui serait courbé dans sa longueur.
Imaginons que sur la tranche extérieure (l'extérieur du poignet ou de l'avant-bras) il y ait une camera/APN.

Dans la position d'un individu "regardant l'heure", la camera extérieure filme et affiche ce qu'il a devant lui.
Par exemple :
au lieu de tenir et soulever son smartphone pour visualiser les infos de RA qui s'affichent
il suffit de regarder son terminal-bracelet dans cette position pour visionner la même chose en faisant bien moins d'effort et bien plus rapidement qu'en sortant son smartphone pour l'occasion.

Je passe sur des tas d'autres possibilités
C'est ça le wearcomputing, cela n'a plus rien de rien de rien à voir avec les pseudos modèles (lunettes, montres) auxquels on veut les rattacher

avatar C1rc3@0rc | 

Je suis pas du tout d'accord, le terme "realité virtuelle" est un terme admis qui décrit parfaitement les principes immersifs complets, les mixages plus ou moins poussés avec l'image de l'environnement en temps reel, les informations contextuelles qu'on peut avoir sur sa tablette ou son smartphone, etc

Le terme de realité augmentée n'est qu'utilisé par le marketing de Microsoft pour faire croire qu'il s'agit d'une specificité de la societe de Redmond et que ce ne serait pas un derivé comme chez les autres acteurs US du domaine: un vieux trucs ressorti de SRI...

Le principe est le meme avec l'holographie. Ça veut dire tout et n'importe quoi. Si on a des lunettes stereographique, l'hologramme n'a plus de sens, par definition...

Dans les faits, comme les viseurs tete haute, c'est bien de la VR et ça date pas d'aujourd'hui.
Le defi actuel c'est d'adapter et commercialiser ces systèmes initialement conçus pour un usage militaire vers les domaines grand public.

Les "sensors" permettant de renseigner le systeme de pilotage sont tous connus depuis longtemps, avec pour certains une petite renommée publique (comme les dataglove...).

Les systemes les plus evolués se basaient sur des cameras (normale ou IR) qui "scrutait" les gestes, position des yeux, etc afin d'eviter de recourrir a des accessoires a faire porter. Un des plus connu relarguer dans le GP etait le Kinect, que MS a totalement planté...

Mais les smartwatch n'ont rien du tout a voir, pas plus que les bracelets de tracking sportifs. On est a mille lieux de la VR ou meme de l'informatique et sur des accessoires purement issus du marketing, comme je l'ai maintes fois ecrit, afin trouver un relai de croissance face a la chute des ventes du PC.

D'ailleurs il faut juste remarquer que si certains "genies" du marketing ont trouvé intelligent de faire porter un produit informatique sur le poignet c'est parce que la place etait libre... du fait de l'abandon massif de la montre depuis les annees 80!

avatar béber1 | 

….ou que des tas de films de science-fiction proposaient depuis les années 60 au moins des tas de bracelets intelligents de communication portés par des héros intrépides

Et quant à l'abandon massif des poignets par les montres... je te laisse la pertinence de l'analyse fait à la suite de ce constat imparable, sauf à rappeler que le poignet à été occupé pendant des siècles par des tas de bracelets, avant même l'apparition des montres-bracelet.

Donc il n'y a pas besoin d'être un génie du marketing pour deviner qu'il y a quelques possibilités de ce côté-là qui pourraient apporter des tas de fonctions bien pratiques, dans le cadre de services informatiques "rapprochés".
Après que l'on veuille y croire ou pas, que l'on décide que c'est intelligent ou pas, que c'est pas une bonne idée, que cela soit plutôt très opportuniste commercialement, surtout à une époque où tout est commercial… ça chacun voit selon ses idées.

En ce qui concerne la VR, je m'excuse de l'avoir utilisé à tort.
Je tiens donc à à ne parler que des possibilités liées à ce qu'on appelle : la Réalité augmentée, et non pas la VR.

Car de toute évidence, une adaptation d'une quelconque réalité virtuelle, avec immersion 3D, serait proprement irréalisable et donc impossible à proposer sur un quelconque "bracelet intelligent". Cela va de soi.

Par contre, des services liés à la Réalité augmentée, oui.
Comme pour tout smartphone tenu à hauteur de vue
ou pour toute Smartglass du futur qui serait pour le coup le terminal le plus adapté et logique dans ce domaine.

Donc tu parles d'une chose, moi d'une autre.
Tu veux voir l'avenir d'une technologie "virtuelle" dans un certain cadre d'interaction H-M, moi d'un autre (tout en excluant pas ce que tu décris. Mais j'essaie de définir des utilisations possibles pour un éventuel smart-bracelet pour qui la RA serait tout fait possible, tout comme des fonctions haptiques)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR