Fermer le menu
 

La transition incomprise d'Apple

Christophe Laporte | | 14:00 |  298

2016 aura été une année pas comme les autres dans l'histoire d'Apple. Elle aura été une année de transition qui a suscité chez les suiveurs et clients de la marque pas mal d'exaspération, car sa stratégie vue de l'extérieur n'apparaissait pas très claire.

Des valeurs aussi importantes que les produits ?

Cette année, la bataille aura été d'autant plus étrange qu'elle s'est avant tout déroulée sur le terrain des valeurs. Cela a commencé par un affrontement total avec le FBI au sujet de la vie privée. Reconnaissons à Tim Cook, souvent critiqué ces derniers temps, un sang froid et un « courage » qui a manqué à bon nombre de patrons des grands groupes high-tech dans cette affaire. 2016 se sera terminée dans une tour à New York où Tim Cook s'est retrouvé convoqué avec bon nombre de ses confrères par le prochain président des États-Unis (lire : Tim Cook justifie sa rencontre avec Donald Trump) .

crédit : Reuters
Image Reuters

Outre la vie privée, Apple est en pointe sur la promotion de la diversité et de l'écologie, notamment. Mais sur d'autres questions comme l'optimisation fiscale (ou l'évasion fiscale, c'est selon), elle se retrouve dans le collimateur de nombreux États, notamment en Europe. Nul doute que l'année qui s'ouvrira dans quelques jours sera très chargée sur ce front.

Or, et c'est sans doute le ressenti de nombreux clients, Apple ne se trompe-t-elle pas de combats ? Ses valeurs, elle les impose grâce à ses produits qui permettent de changer, voire d'améliorer, le monde, pas par ses déclarations. En tout cas, cela a longtemps été la politique d'Apple. Dans les années 1980, des Macintosh avaient été envoyés en Russie pour permettre aux opposants du régime de s'exprimer plus facilement. On l'oublie, mais la PAO (et le couple Macintosh et PageMaker par exemple) était à l'époque une vraie révolution.

L'essoufflement de la machine iPhone

En matière de produits, donc, Tim Cook avait une paix royale tant que les ventes de l'iPhone progressaient. Cette année, l'appareil phare a montré des signes de faiblesse. Les nouveautés apportées par l'iPhone 6s, puis l'iPhone 7, n'ont pas permis d'entretenir la dynamique.

En fait, cela n'a rien d'étonnant. Nous avons dans les mains un objet mûr, qui fêtera ses dix ans dans quelques jours, et qui fait face à une concurrence toujours plus féroce.

L'autre technique pour entretenir cette dynamique : l'ouverture à de nouveaux marchés, qui s'avère plus difficile que prévue. Si Apple est parvenue à tirer son épingle du jeu en Chine, elle a pu se rendre compte que pénétrer d'autres grands marchés comme l'Inde ou le Brésil n'avait rien d'une sinécure (lire : Tim Cook : « Nous sommes en Inde pour les mille prochaines années ») .

Le drôle de paradoxe de l’iPad

Derrière l'iPhone, le Mac et l'iPad se partagent les restes. Commençons par la tablette d'Apple qui connaît des fortunes diverses. Apple en vend des palettes entières aux professionnels. Là où elle peinait auprès des mêmes entreprises il y a quelques années à vendre une poignée de Mac Pro, elle parvient à leur vendre dans bien des cas des dizaines, des centaines voire des milliers de tablettes.

Mais si les ventes de tablettes d'Apple stagnent, c'est paradoxalement à cause du grand public qui après s'être massivement équipé tarde à renouveler ses investissements. Apple positionne plus que jamais l'iPad Pro comme le remplaçant de l'ordinateur. C'est l'un des grands crédos de Tim Cook. Mais cette vision ne convainc pas totalement le grand public. iOS a sans doute des progrès à faire avant de pouvoir enterrer macOS.

2017 pourrait être une année décisive pour la tablette d'Apple avec la sortie d'une nouvelle gamme prometteuse (il est notamment question d'un iPad avec écran de 10,9" aussi compact que l'iPad Air 2) et d'une nouvelle version d'iOS avec des fonctions dédiées intéressantes. Mais si l'iPad devait encore connaître une année de recul en matière de ventes, la stratégie d'Apple serait sans doute à repenser de fond en comble.

Car outre le marché de l'entreprise et le grand public, il y a un secteur qui est cher à Apple et dans lequel elle rencontre de plus en plus de difficultés, sans que cela fasse beaucoup de bruits d'ailleurs, c'est l'éducation.

Image Kevin Jarret CC BY

Là encore, Apple a beaucoup misé sur sa tablette, mais le marché de l'éducation est très hésitant vis-à-vis de ce produit. Certes, l'iPad permet de faire des choses intéressantes, mais il n'est pas sans défauts : l'absence de clavier fait notamment beaucoup tiquer.

D'autre part, avec les Chromebooks, Apple fait face à une nouvelle concurrence qu'elle a bien du mal à contrer. Les portables équipés de ChromeOS ne sont pas chers, sont faciles à administrer et suffisent à bien des usages de base (lire : Éducation : même dans la ville de Tim Cook, les écoles préfèrent le Chromebook) . En ces temps de restriction budgétaire, l'iPad ou le Mac peinent à faire oublier leurs prix.

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


298 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Earl Grey 29/12/2016 - 14:18

Ca peut paraitre ringard mais le fait qu'Apple s'éloigne définitivement du "Think different" est le signe que sa base historique ne suivra pas de facon inconditionnelle comme ce fut le cas à quelques reprises dans les moments difficiles.

A mon sens, c'est une erreur stratégique de positionner Apple uniquement sur une marque "hype" pour barbus en slim buvant des cafés chez Starbuck (je sais que les rédacteurs adorent ce genre de formule) avec un pilotage comptable uniquement basé sur des tableaux de bords qui regardent les produits qui "marchent".

La matrice à 4 cases de Jobs était et est toujours valable et non suivi par Cook le comptable.

Vous me direz qu'Apple a toujours été une marque hype....peut-être oui mais elle l'était tout en prenant soin d'offrir des produits sophistiqués, efficaces et PRO. C'est précisément cette ambivalence qui permettait aux clients en recherche de hype de se dire que puisque ces machines étaient recherchées par des pro, qu'elles étaient en plus esthétiquement et ergonomiquement réussies, alors elles leur conviendraient aussi.

Aujourd'hui, elles ne sont plus que hype.

Basta.

avatar pocketalex 29/12/2016 - 16:35

@Earl Grey : la "base historique" comme tu dis, en représente qu'une petite partie de l'ensemble de la clientèle, et ajoute à ça que cette "base historique" n'est pas composée de 100% de déçus et d'aigris, j'ai envie d'ajouter... "ne t'en déplaise"

avatar Earl Grey 29/12/2016 - 16:42

ajoute, ajoute. fais toi plaisir.



avatar Apollo11 29/12/2016 - 17:46

@Earl Grey

D'accord.

Avant, les ordinateurs Apple étaient chers, mais c'étaient les meilleurs point de vue matériel et logiciel. Une référence, quoi.

Maintenant, ils ne sont que chers... Heureusement, y a MacOS dedans, ce qui les rend meilleurs par défaut. Mais le prix ne se justifie plus (autonomie, mémoire, processeur, etc.)

Je l'ai dit hier et je le redis : Apple doit remplacer Tim Cook le comptable par un homme qui aura une nouvelle vision claire. Microsoft l'a fait et s'en porte mieux.

avatar toketapouet 30/12/2016 - 01:51 (edité)

@ Apollo

👨‍💻 "Avant, les ordinateurs Apple étaient chers, mais c'étaient les meilleurs point de vue matériel et logiciel. Une référence, quoi."

👉 Faux. En 2008 mon iMac avait un processeur déjà considéré comme obsolète par les fans de fiche technique, et 4Go de ram seulement. 8 ans plus tard, il tourne comme une fleur avec El Capitan. Idem pour mon MBP 2009 et son C2D déjà raillé à sa sortie. Ma copine est photographe pro et l'utilise au quotidien sous Sierra, 7 ans plus tard, sans le moindre soucis. La fiche technique, c'est un truc de geek. C'est le terrain qui compte.

👨‍💻 "Maintenant, ils ne sont que chers... Heureusement, y a MacOS dedans, ce qui les rend meilleurs par défaut. Mais le prix ne se justifie plus (autonomie, mémoire, processeur, etc.)"

👉 Ils sont chers, personne ne le nie. Mais l'autonomie est excellente sur mon MBP, les 16Go ne sont jamais utilisés à plus de 50% pour moi, et le proc est le plus rapide mis à dispo par Intel, et les benchs le placent dans le très haut de gamme, toutes marques confondues.

avatar brunitou 29/12/2016 - 18:41 via iGeneration pour iOS

@Earl Grey "Aujourd'hui, elles ne sont plus que hype. Basta."

+1 avec un bémol : l'OS reste de qualité... Mais aussi bien Android (mobile) que Windows (desk/laptop) ont rattrapé l'essentiel de leur retard.

avatar Earl Grey 29/12/2016 - 21:39

Exactement. C'est la seule chose qui me retient aujourd'hui. Le logiciel. Infiniment supérieur (sur ordinateur....) et convenablement supérieur sur appareils mobiles.

avatar toketapouet 30/12/2016 - 01:46 (edité)

@Earl Grey

👨‍💻 "A mon sens, c'est une erreur stratégique de positionner Apple uniquement sur une marque "hype" pour barbus en slim buvant des cafés chez Starbuck (je sais que les rédacteurs adorent ce genre de formule) avec un pilotage comptable uniquement basé sur des tableaux de bords qui regardent les produits qui "marchent"."

👉 Je connais de nombreux professionnels/patrons qui ne correspondent pas au profil que tu décris (dont moi), et qui ont fait le même calcul qu'IBM : les macs sont plus efficients et coûtent beaucoup moins cher (trois fois moins selon IBM, estimation sur 90 000 machines et 2 ans...).

👨‍💻 "La matrice à 4 cases de Jobs était et est toujours valable et non suivi par Cook le comptable"

👉 Là, je te rejoins. Je trouve la gamme trop éclatée, volontairement segmentée. Mais la disparition prochaine du Air au profit du MB dont les prix baissent va clarifier cela.

👨‍💻 "elle l'était tout en prenant soin d'offrir des produits sophistiqués, efficaces et PRO."

👉 Pour beaucoup, c'est toujours le cas 😉

avatar Katsini 29/12/2016 - 14:14

Très bel article de fond.
Merci MacG d'élever le propos.

avatar Apollo11 29/12/2016 - 17:47 (edité)

@Katsini

En effet, excellent article de fond.

avatar clintstudio 29/12/2016 - 14:15 via iGeneration pour iOS

Ce qui est étonnant, c'est qu'au regard du pognon qu'ils ramassent comment ils peuvent justifier de ne pas travailler sur certains produits autant que sur d'autres... on va finir par avoir plus de nouveautés chez Sony que chez Apple, et pourtant Sony est largué !

avatar Nom d'utilisateur 29/12/2016 - 14:57

Ils n'ont pas à te justifier de ne pas travailler sur certains produits autant que sur d'autres...

avatar pocketalex 29/12/2016 - 16:36

@clintstudio : ce sont deux visions différentes : "jen ai rêvé, Sony l'a fait" vs "je l'aurais même pas imaginé, Apple l'a sorti"

avatar otop 30/12/2016 - 09:41

@ pocketalex

En effet je n'avais pas imaginé qu'apple puisse autant allé dans le mauvais gout avec un substitut de breloque aussi moche.

avatar Cro_Arthur 29/12/2016 - 14:19 via iGeneration pour iOS

Bel article qui soulève beaucoup de choses intéressantes

avatar nykk 29/12/2016 - 14:24

Pour ma part, j'ai un androphone depuis plus de 2 ans et je pense rester sur Androïd, mon vieux Mini de 2007 tourne comme une horloge sous Fedora 25, et il y a de fortes chances que mon MBP passe aussi sous Linux quand il commencera à être largué. Et ma prochaine machine sera soit un MBA s'il vaut encore le coup (USB, pas de TouchBar gadget), soit un portable sous Linux... J'aime OSX comme Unix facile et simple, mais je ne suis pas attaché à Apple comme entreprise… Donc je quitterai sans regret le cas échéant. D'autant plus que tous mes périphériques ont été achetés pour être compatible avec tous les OS.

avatar toketapouet 30/12/2016 - 01:54 (edité)

@Nyyk

👨‍💻 "pas de TouchBar gadget"

👉 J'avais un mauvais a priori sur la TB, au final un mois plus tard je ne m'en passe plus 😉

avatar erwanberlin 29/12/2016 - 14:26 via iGeneration pour iOS

On ne peut apparemment plus suggérer de fautes depuis l'application, donc je le mets ici : à la fin de l'article on n'en est qu'au début... au lieu de : on en est qu'au début...

avatar Giloup92 29/12/2016 - 14:28 via iGeneration pour iOS

@erwanberlin
Si on peut toujours. Il suffit de poser le doigt sur les mots fautifs.

avatar erwanberlin 29/12/2016 - 14:30 via iGeneration pour iOS

@Giloup92

Ah oui pardon, j'avais sélectionné plusieurs mots...

avatar Giloup92 29/12/2016 - 15:54 via iGeneration pour iOS

@erwanberlin
On peut aussi sélectionner plusieurs mots. Il suffit d'étendre la zone.

avatar Giloup92 29/12/2016 - 14:29 via iGeneration pour iOS

" Imaginons des...Mac mini avec les dernières technologies du moment et un prix agressif, est-ce que les ventes suivraient ? " Moi, je prends tout de suite un Mac Mini comme ça !

avatar Chanteloux 29/12/2016 - 19:36 (edité)

Moi aussi. On est au moins deux...

avatar diegue 29/12/2016 - 14:31

Apple a choisi d'être la "Firme" en voulant imposer ses valeurs sociétales : en tant que client j'en ai RAB : je veux des bons produits qui correspondent à mes attentes. Les états d'âme de Cook vis à vis de son pays ne me concernent pas.

avatar pocketalex 29/12/2016 - 16:37

"Apple a choisi d'être la "Firme" en voulant imposer ses valeurs sociétales"

He ben on aura tout lu

Big Brother is watching you mon gars 😂

Pages